24/03/2022

Les F-35 suisses seront bien assemblés en Italie !

IMG_9386.jpeg

Au cours des dernières semaines, armasuisse a examiné avec le gouvernement américain et l’entreprise d’armement italienne Leonardo la possibilité de construire la majeure partie de la future flotte de F-35A des Forces aériennes suisses à Cameri, en Italie.

F-35 italiens en Suisse

nouvel avion de combat,oui au f-35,lockheed martin,force aérienne suisse,f-35,armasuisse,les nouvelles de l'aviation,itlaie,cameri

L’Aéronautica Militare a déployé deux avions de combat Lockheed Martin F-35A en Suisse. Les aéronefs, appartenant au 32° Stormo (32nd Wing), sur la base aérienne d'Emmen le 18 mars dernier. Ils resteront en Suisse jusqu'au 25 mars à l'occasion de la présentation des futurs systèmes de défense aux membres de l'ambassade de Suisse.
L'événement vise à présenter le nouvel avion de combat, ainsi que le nouveau système de défense antimissile Patriot et d'autres équipements en cours d'acquisition aux politiciens et aux leaders de l'industrie.
La participation des jets italiens Lightning II à l'événement démontre l'excellente collaboration entre les deux nations

Assemblage

Armasuisse a finalement convenu avec le gouvernement américain de faire produire jusqu’à 28 des 36 avions par l’entreprise Leonardo. Ce qui signifie qu'au moins 24 appareils seront fabriqués en Italie. Pour 4 autres avions, le constructeur des F-35A, Lockheed Martin vérifie actuellement si le montage final pourrait être réalisé en Suisse chez RUAG dans le cadre d’un projet d’affaire compensatoire ; si ce n'est pas le cas, ils seront également produits à Cameri. Lockheed Martin produira les 8 premiers appareils sur son site de Fort Worth au Texas (USA), de manière à pouvoir les utiliser pour l’instruction initiale des pilotes suisses aux États-Unis. Les accords contractuels avec le gouvernement américain, et de ce fait le prix et le calendrier de livraison, restent inchangés.

L’Italie a participé au programme F-35 dès le début et possède à Cameri une des deux lignes de production du F-35 hors des États-Unis et la seule en Europe. L’armée de l’air et la marine italiennes exploitent des avions de type F-35A et F-35B. À Cameri, Leonardo produit en outre des F-35A pour l'armée de l’air néerlandaise.

Des F-35 assemblés en Suisse ?

Des clarifications sont en cours afin de déterminer si le montage final de 4 autres appareils pourrait avoir lieu en Suisse dans le cadre d’un projet d’affaire compensatoire.   

Quel intérêt ?

Les objectifs de RUAG et des Forces Aériennes sont de pouvoir conserver une autonomie en ce wui concerne la maintenance et l’assistance technique du nouvel avion de combat. Pour cela il faut <.

Une gestion et une maintenance des systèmes dans leur ensemble, une maintenance des différents composants, une capacité d’intégrer de nouveaux composants dans un systèmes et de mettre en réseau plusieurs systèmes ente eux.

Pour réussir cette phase il faut : une documentation technique, des licences et un savoir-faire, des installations de test pour les composants individuels, une installation de tests et d’intégration pour les systèmes dans leur ensemble et des pièces de rechange

Un assemblage en Suisse devrait pouvoir augmenter les éléments suivants :

Un développement d’un environnement de test et d’intégration, un transfert de technologie d’importance systémique.

Sinon

Il faudra aux ingénieurs suisses, ainsi que pour les diverses spécialités professionnelles, un appui avec l’aide de l’avionneur pour atteindre un tel niveau de compétence. L’assemblage de 4 appareils devrait, en cas d’acceptation, accéléré le processus de compétences.

Motorisation

Par ailleurs, RUAG devrait être en mesure de gérer la maintenance des premiers moteurs Pratt & Whitney F135 d qui équipent les F-35 en 2029. Soit un élément qui accentue un peu plus l’autonomie de notre pays avec le nouvel avion.

IMG_9420.jpeg

  

Photos : 1 F-35A italien à son arrivée à Emmen @ Philippe Anheuser 2 Ecusson 32ème Stormo 3 F-35A de face @ P.Kümmerling

 

 

 

Commentaires

Est-ce que les huits appareils assemblées aux USA y resteront stationnés sur le long terme ?

Écrit par : Ouioui | 24/03/2022

Bonne nouvelle. Si en plus quatre appareils peuvent être montés en Suisse et que RUAG obtient les autorisations pour l'entretient des F135, ce sera des éléments à mettre en avant pour montrer une certaine autonomie suisse dans la maintenance de ses F-35.

Écrit par : Jo-ailes | 25/03/2022

@OuiOUi: Non, ils vontservir à former les premiers pilotes suisses durant 2 ans, puis rejoindront la Suisse.

Écrit par : PK | 25/03/2022

Ah je croyais que l’Italie n’avait que la version B pour remplacer les Harrier sur leur porte-avions...
Donc un exemple de plus d’un pays européen qui a choisi le F-35A!

Écrit par : Harry Spotter | 25/03/2022

A propos du moteur F135D dont il est question: est ce que cela veut-il dire qu'avec la commande du du F35 A block 4, l'avion sera équipé d'un moteur amélioré par rapport à celui actuellement en service ? Merci.

Écrit par : Crys | 25/03/2022

@Crys. Plusieures pistes sont en cours aux USA. Primo, ce que propose Raytheon(PW), le F-135 EEP, qui doit pour un coût "low cost" selon les declarations de debut 2021 du responsable du programme, amélioré la poussée de 10% , soit environ 47000lbs, reduire la consommation specifique de 15% et amélioré le " management thermique" de 50%. Cette solution existe industriellement mais attend un financement. Secondo, la possibilité, beaucoup plus coûteuse d'adapter les moteurs en cours de développement pour le NGAD. Sachant que aujourd'hui près de 800 F-35 sont en service. Donc cette 2ème solution semble improbable, d'autant plus qu'elle ne conviendrait pas pour le F-35B. Pour autant, le temps que les decisions soient prisent, les Suisses devront certainement passer par la case F-135EEP, et donc un surcoût, au vu du delai de livraison.

Écrit par : Baz driver | 01/04/2022

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.