14/03/2022

Berlin opte officiellement pour le F-35 !

air2030,berlin,f-35a,nouveaux avions de combat,les nouvelles de l'aviation

Ce n’est plus qu’un secret de polichinelle, l’Allemagne vient de confirmer son choix pour l’avion de combat Lockheed Martin F-35A « Lightning II » pour remplacer ses vénérables Tornado. Berlin prévoit l’acquisition de 35 appareils selon les sources gouvernementales. Un revirement qui s’explique selon deux facteurs.

Rappel

En début d’année Berlin a reconsidéré l’avion de combat Lockheed Martin F-35A au détriment du Boeing F/A-18 E/F. Si tout semblait plier il y a quelques mois encore avec la commande effective d’Eurofighter et la préparation d’une commande mixte de Super Hornet et de Growler pour 2022, les essais en Suisse et en Finlande ont relancé le débat en Allemagne. 

Réflexion de la nouvelle coalition

Le changement de gouvernement en Allemagne jour un rôle prépondérant dans l’analyse des dossiers en cours, notamment ceux de la Défense. De plus, depuis les essais en Suisse et en Finlande, de nombreuses voix tant militaires que politiques font état d’un besoin de réévaluer le choix premier du binôme Super Hornet / Growler.

« Les Suisses ont été remarquablement transparents dans la façon dont ils ont pris leurs décisions, la qualité des tests effectués dans le cadre d’air2030 a été exemplaire de qualité » dixit la nouvelle ministre de la Défense allemande Christine Lambrecht.

Cette dernière a pris des mesures en vue d'une décision sur le successeur de l'avion de combat Tornado. La ministre de la Défense s'est entretenue jeudi avec le chancelier fédéral Olaf Scholz au sujet du projet d'armement. L’objectif maintenant et d’effectuer une réévaluation est de préciser une nouvelle fois si l'achat d'avions F-35 plus modernes pourrait être une alternative plus sérieuse que le Super Hornet. Après des années de dispute, les choses pourraient aller vite : les décisions pourraient bientôt être prises.

Fin février, la présidente de la commission de la défense du Bundestag, Marie-Agnes Strack-Zimmermann, a déclaré: « La première étape consiste à mettre sur la table le successeur du Tornado. Maintenant, il faut le F-35, l'avion de combat le plus moderne du monde et utilisé par beaucoup de nos partenaires ».

Elle a ensuite ajouté que la guerre en Ukraine « montre clairement que les attaques sont menées depuis les airs et qu'il faut y répondre ou les empêcher ».

Deux motivations bien distinctes

Lors de son entrée en fonction en décembre 2021, la nouvelle coalition gouvernementale allemande composée du SPD, des Verts et du FDP s'est engagée à doter la Luftwaffe d'un avion pour succéder au Tornado. L’un des points cruciaux concerne l’emploi de bombes atomiques B61-12 et la participation allemande au programme de défense nucléaire.  La nouvelle coalition semble est acquise à cet état de fait, mais les écologistes sont cependant plus frileux en ce qui concerne l’engin nucléaire. Le concept de dissuasion nucléaire de l'OTAN prévoit qu'en cas de guerre, les alliés ont accès aux armes nucléaires américaines, c'est-à-dire doivent pouvoir transporter les bombes jusqu'à la cible. Pour les Verts allemands cette option est discutable, mais l’emplois d’un tel engin restant très limité, ces derniers semblent donc accepter cette option.

La seconde motivation est plus profonde, la ministre de la Défense allemande Christine Lambrecht a demandé un réexamen du dossier d’acquisition suite aux résultats en Suisse et en Finlande. Il en ressort deux éléments : le premier concerne le fait que l’US Navy ne va plus investir longtemps sur le terme sur le programme Super Hornet, mais engager progressivement des fonds sur le futur F/A-XX. L’avenir étant sérieusement compromis pour l’avion de Boeing, Berlin ne s’engagera pas sur ce projet.

 

L’autre motivation est basée sur l’évolution du programme F-35 et une nouvelle évaluation qui confirme la supériorité de ce dernier par rapport aux aéronefs actuels. Les allemands ont comme beaucoup été impressionnés par l’avance technologique et la qualité des capteurs du F-35. Les différents correctifs apportés à l’avion comme le remplacement d’ALIS par ODIN, le nouvel usinage des revêtements des aubes de réacteur a fini par convaincre Berlin.

Le SCAf n'est pas en danger 

Le choix allemand va-t-il compromettre le programme d’avion de combat SCAf ? La réponse est Non ! La ministre de la Défense allemande Christine Lambrecht a confirmé en début d'après-midi que l'Allemagne continuera d'investir dans le programme SCAf, ainsi que dans le développement de la version ECR de l'Eurofighter. 

 

 

air2030,berlin,f-35a,nouveaux avions de combat,les nouvelles de l'aviation

Photos: F-35@  LM

 

Commentaires

La Finlande, puis la Roumanie et enfin l'Allemagne, cela montrera aux personnes qui devront se prononcer aux urnes que depuis le choix suisse, d'autres pays européens ont également choisi le F-35.

Écrit par : Jo-ailes | 14/03/2022

Choix logique des allemands sur tous les plans. Je passe leur 'obligation' avec l’archaïque B61 et leur tropisme américain.
En termes technologiques je trouve qu'ils ont même évité l'erreur de beaucoup d'autres, à savoir qu'ils auront un F35 épaulé par d'autres avions 4.5 qui offriront d'autres capacités et qui pourront gommer une partie de ses défauts. Après la Grèce l'Allemagne est partie pour avoir une des meilleures flottes d'Europe.

Écrit par : bluesmartini | 14/03/2022

Le Tornado à deux missions bien distinctes :
- Le bombardement nucléaire sous commandement de l'OTAN
- La guerre électronique

Jusqu'à récemment le F-18 était capable de réaliser les deux missions. Depuis, les USA ont retiré le F-18 de la liste des appareils susceptible de porter la bombe nucléaire B61 : https://fas.org/blogs/security/2021/12/fa-18_removed-from-fact-sheet/ Le F- 18 étant hors-jeu pour la 1ère mission, il devenait peu pertinent d'acquérir des F-18 Growler pour assurer uniquement la seconde.

Les missions seront donc assurées par :
- 35 F-35 qui est qualifié pour le bombardement nucléaire
- 15 Typhoon dans sa version de guerre électronique

Dossier suivant, le remplacement des Typhoon de première génération pour lequel l'Allemagne avait annoncé la commande de 90 Typhoon T4 (dont 38 déjà commandés fin 2020 : http://www.l39albatros.eu/2021/03/lallemagne-achete-40-avions-de-chasse-eurofighter/ )

Écrit par : Jack | 14/03/2022

Neuvième pays européens (si je compte bien) à opter pour le F-35, en attendant la Grèce, l'Espagne, rtc.

Écrit par : marcel | 14/03/2022

PS, j'ai oublié la Suisse !

Écrit par : marcel | 14/03/2022

Le SCAF n'est pas en danger, il est mort.
Airbus ne peut pas demander le control de la majorité du projet alors qu'il n'arrive même pas à refourguer son Typhoon.
L'histoire va se répéter Dassault ira vers son plan B et fera un SCAF tout seul.
Airbus ira rejoindre le projet Tempest avec les mêmes que le Tornado et le Typhoon.

Écrit par : Dknh | 14/03/2022

Je ne sais pas si le SCAF suivra bien le cahier des charges vu que l’Allemagne achète des F35 ?

Aujourd’hui on dit oui, mais il semblerait qu’il y ait de l’eau dans le gaz avec ce programme.

Si tout ce passe bien les 1ères livraisons devraient débuter en 2040 dont dans 20ans, mais j’ai même lu les livraisons plus tard ?

Dassault risquerait même de faire cavalier seul ?

Vu la pandémie, guerre en Ukraine et quoi après ?

L’Europe sera encore d’une guerre en retard par rapport aux USA qui en seront déjà à la 7ème génération et surement en étude pour la 8ème génération.

Écrit par : michel | 14/03/2022

J'ai l'impression que le Scaf va peu à peu devenir un projet mort-né. Éric Trappier vient de rappeler que les discussions s'enlisent et que les Allemands manifestent une motivation de plus en plus difficile à percevoir, pendant que le temps passe et que la fenêtre de développement s'amenuise, au point que Dassault Aviation envisagerait d'avancer le projet en solo. Alors cette décision du F-35, qui garantira à l'Allemagne un outil bien dans son temps pour les prochaines dizaines d'année, risque bien d'effacer l'euphorie d'une défense strictement européenne, donc d'un avion strictement européen, dans l'esprit des Allemands.

Écrit par : Mike | 14/03/2022

L'Allemagne poursuit sa stratégie à 2 appareils, donc rien de bien nouveau...
De plus, le nb de F-35 est relativement réduit, cela signifie qu'il y aura une commande complémentaire d'Eurofighter. Ces appareils ont pour objectif de remplacer les Tornado de guerre électronique et ceux conçus pour la dissuasion nucléaire.
Quant au SCAF, c'est ridicule de dire qu'il passe à la trappe pour cette raison... Il faudra bien remplacer l'Eurofighter dès 2040. Et l'Allemagne compte bien remplacer sa flotte par des appareils donnant du travail aux Allemands. Les Français disaient la même chose pour le Tempest italo-britannique. Sauf qu'il faut arrêter de tout interpréter avec votre logiciel de ce qui se passe en France. D'autres pays n'ont pas l'intention de passer sur une flotte unique.
C'est juste que pour la mission nucléaire qui est de sa responsabilité au sain de l'OTAN, l'Allemagne a besoin d'un appareil adapté. Et le F-35 offre une capacité intéressante en complément de sa flotte d'Eurofighter. Et n'oubliez pas que de nombreux responsables français auraient voulu une flotte réduite de F-35 en complément du Rafale.
...
Pour le programme SCAF, le budget est garanti avec l'augmentation de 100 milliards en Allemagne sur 5 ans.
Que Dassault veuille faire cavalier seul, c'est bien. Sauf que Dassault ne décide rien du tout. Et penser que Dassault fait ce que bon leur semble est absurde. Ce n'est pas Dassault qui paie le développement de l'appareil. Et cette génération va coûter très cher. Les finances françaises sont au plus bas historique. Et en plus, les taux d'intérêts risquent d'augmenter avec l'inflation, et cela va peser sur le coût de la dette et donc sur le budget.

L'unique problème de l'industrie européenne en aéronautique militaire, c'est l'absence de coordination.
L'Eurofighter, le Rafale et le Gripen sont de même génération, et sont très similaires, certes ils ont des différences, mais elles ne sont pas folles.
Et là, l'Europe développe à nouveau 3 appareils concurrents de même génération.
Si la Belgique, les Pays-Bas, la Norvège, la Suisse, le Danemark, la Finlande, etc... a décidé d'acheter le F-35, c'est parce qu'il n'y a pas d'appareil européen aussi moderne et conçu pour le combat des 40-50 ans prochaines années.
Si l'Europe se décidait sur la conception d'appareils tous les 20 ans, avec des achats mutuels des nations pour garantir la diversité de la flotte et réduire les collaboration compliquées, alors là, l'Europe serait mieux placé sur l'export, mais surtout sur le marché intérieur. Si l'Europe n'a rien d'équivalent à proposer au F-35, il ne faut pas s'en plaindre.
...
Pour la vente d'Eurofighter, il s'est vendu, il faut arrêter de mentir et de dire qu'il n'a pas été exporté.
Le Koweit, le Qatar, Oman, l'Arabie Saoudite, et maintenant la Turquie est très intéressée et on parle de 80 appareils... l'AS en veut plus. Bref, faut pas exagérer...

Écrit par : Fab | 15/03/2022

L'Allemagne et la France suivent maintenant deux trajectoires différentes , l'une tenant un cap obligé de dépendance à l'Amérique , le F35 étant le prix à payer envisagé depuis longtemps , l'autre ayant son équipement pour le court terme à venir assuré par la montée régulière en niveau de sa flotte de Rafale . Le Scaf n'est donc plus un programme urgent , mais peut rester un objectif encore susceptible d"évolutions pour le moyen terme . On voit d'ailleurs dans la prévision d'achat très limitée (35 avions , moins que la Suisse par exemple ! ) du niveau de la Belgique , que les allemands laissent la porte ouverte , et ne mettent pas tous leurs oeufs dans le même panier . Ils ont de toute façons besoin du Scaf pour assurer un plan de charge à Airbus defence , dont l'avenir en dépend d'une certaine manière .

Écrit par : philbeau | 15/03/2022

@Philbeau: je ne partage pas entièrement votre vision. Votre anlayse oposée de dépendance de l'un et de montée en capapcité de la flotte pour l'autre. En effet, chaque client dépend de son vendeur, sauf si celui-ci investit directement, ce qui est le cas dans le système des cercles du F-35 mais réséervés à un cadre limité. L'Allemagne va continuer dans le développement de l'Eurofighter tout comme la France dans le Rafale. Les deux pays se retrouvent sur le programme SCAf. Là, ou il y a une profonde différence vient du fait que le SCAf ne sera pas opérationnel avant 2045 voir 2050. Pendantce temps l'Allemagne va bénéficier du F-35 tout comme les autres utilisateurs. La France, elle va continuer à courir derrière, car malheureusement le Rafale va confinuer à faire sa course loin derrière. La France va ainsi se trouver dans une situation difficile avec un avion qui aura un génération de retard. C'est d'ailleurs pour que celà que le Cmd de l'Armée de l'air Française le Général Mille s'est montré très inquiet sur le calendrier de développement du SCaf il y quelques semaines. Oui, il y a urgence, mais surtout en France.

Écrit par : Martin | 15/03/2022

@Martin. Je pense que l'Allemagne va rester dans le NGF, ne serait-ce que, comme philbeau le dit , elle veut maintenir une industrie compétitive dans ce domaine. Le danger pour le NGF, je ne le vois pas vraiment sur le F-35, il est là en nombre important c'est un fait. Non pour moi le danger pour le NGF, c'est le Tempest, qui lui avance, et c'est pour cela que les allemands doivent rapidement prendre les décisions nécessaires dans le programme franco-germano-hispanique. Sinon les marchés export en particuliers, pourrait avoir le Tempest à disposition bien avant le NGF.

Écrit par : Baz driver | 15/03/2022

@Philbeau
Malgré vos dénégations, les avions de 5G renvoient les 4G aux oubliettes de l'histoire ! C'est un fait évident même si vous ne pouvez l'accepter parce que ce serait reconnaitre implicitement que le Rafale est obsolète !
Cependant, quand le F-35 volera dans toute l'Europe, nul ne pourra plus nier les évidences ! Italiens, Anglais et Allemands qui s'y sont mis ensemble pour développer le Typhon peuvent se permettre de commander des F-35 parce que les frais ont été partagés ! Ce que la France ne peut pas faire, devant assurer seule les couts de développement du Rafale !
Que de mauvais choix passés qui impactent l'avenir !
Vous ne voulez pas non plus reconnaître que l'attitude Allemande dans les projets communs est liée à une relation dominante complexe dont ils désirent maintenant sortir !
Mitterrand avait accepté la réunification Allemande et son réarmement à condition de pouvoir en profiter via des projets communs devant donner naissance à une armée Européenne ! Or les choses vous ont échappé et un changement de paradigme (des objectifs de l'axe Franco-Allemand) s'explique par la reprise par les USA de la caution politique du droit de l'Allemagne à se réarmer ! Ils ne se sentent donc plus redevables envers la France qui a tenté de profiter des conditions des conditions de la réunification allemande pour leur dicter un agenda. Les Allemands qui ont habilement manoeuvrés sont sortis de votre influence et ils reviendront plus en arrière désormais ! Voilà ce que cache la fin des projets communs avec l'Allemagne et le choix du F-35. La conséquence de tout cela, c'est que la France, pays technologique de pointe en Europe, va très vitre être déclassée par maque d'alliances crédibles et de financements partagés, l'Espagne n'ayant pas les reins de l'Allemagne. Le processus est d'ailleurs déjà largement entamé !


Corrigé avec https://www.corrector.co/fr/

Écrit par : Claude | 15/03/2022

@Martin. Je pense que l'Allemagne va rester dans le NGF, ne serait-ce que, comme philbeau le dit , elle veut maintenir une industrie compétitive dans ce domaine. Le danger pour le NGF, je ne le vois pas vraiment sur le F-35, il est là en nombre important c'est un fait. Non pour moi le danger pour le NGF, c'est le Tempest, qui lui avance, et c'est pour cela que les allemands doivent rapidement prendre les décisions nécessaires dans le programme franco-germano-hispanique. Sinon les marchés export en particuliers, pourrait avoir le Tempest à disposition bien avant le NGF.

Écrit par : Baz driver | 15/03/2022

Que vous parliez d’Europe ou du SCAF ? ils veulent une Europe forte et aussi alliance uni d’une armée, mais tout ceci est du pipo.

L’Europe ne sera jamais sur la même longueur d’onde.

Un SCAF, un grand mirage sur les dunes du désert.

Vu la vitesse que cela avance, le SCAF sera déjà démodé avant d’être livré.
Regardez le futur char de combat Européen (franco-allemand) le programme coule avant d’avoir un prototype.

La France n’a même plus d’usine pour fabriquer ses munitions petit calibre, elle importe tout.

Pendant x années, l’Europe a dormi et aujourd’hui elle veut se refaire une beauté en se réarmant ? Elle a cas allée dans les grandes surfaces, car ils vendent au rayon jouet tous les chars et avions quelle a besoin.

Écrit par : michel | 15/03/2022

@ Fab: Dassault et la partie française n'ont pas besoin d'Airbus et MTU . C'est l'inverse :
https://www.defense-aerospace.com/articles-view/feature/5/217518/%3Ci%3E%28open%29%3C%C2%A7i%3E-franco_german-defence_industrial-relations%3A-a-dead-end%3F.html

Écrit par : philbeau | 15/03/2022

@Martin,
Je crois que vous perdez votre temps, Philbeau n'est plus dans la rationalité mais dans l'émotivité ! Sans doute soutient-il des intérêts particuliers, car ses réactions sont illogiques ! Alors que tout le monde sent bien que ça coince, lui préfère espérer ;  il voit des portes ouvertes que personne ne comprend vraiment et préfère s'éterniser sur le Rafale qui est actuellement dépassé...
Pourtant, je vous rejoins tout à fait,  le SCAF a tout contre lui ! Et plutôt que d'attendre le bon vouloir Teuton, il faut d'urgence lancer les programmes de renouvellement, même seuls ! Il faut lancer le plan B du SCAF, un nouveau char de combat, un MAWS basé sur une cellule Dassault etc... Les alternatives existent ! Chaque jour qui passe déclasse le rang de la France ! Assez d'atermoiements, il fait agir maintenant !

Écrit par : Glustax | 15/03/2022

Alors, pour répondre à la question de savoir si le F-35 menace l'industrie européenne, voyons comment se portent les productions européennes.
- L'Eurofighter Typhon a été commandé à 661 exemplaires (précédent avion Tornado Panavia produit à 977 exemplaires).
- Le Rafale est commandé à 453 exemplaires (précédent avion M-2000 produit à 600 exemplaires)
- Le Grippen est commandé à 306 exemplaires (précédent avion Saab Vigen 327 exemplaires produits)
Conclusion, à l'exception d'un tassement de +/- 25/30 % du Typhon et du Rafale, la production européenne a continué à produire et à vendre de façon tout à fait normale et classique ! Le delta restant sera certainement comblé par quelques nouvelles commandes nationales supplémentaires !
Et donc circulez mesdames et messieurs, il n'y a rien à voir; l'industrie US ne menace nullement l'industrie européenne qui se porte très bien !
Les hésitations liées au projet SCAFsont imputables à la chute de l'alliance franco-allemande et rien d'autre ! Les Français vont donc produire leur propre avion successeur du Rafale, comme les Anglais qui ont déjà commencé le Tempest !
Les Français font comme toujours beaucoup de bruit, mais avec eux, il faut toujours RELATIVISER parcequ'il ne se passe absolument rien d'annormal et que tout est au beau fixe dans le secteur industriel européen !

Écrit par : Stromae | 16/03/2022

@Martin. Je pense que l'Allemagne va rester dans le NGF, ne serait-ce que, comme philbeau le dit , elle veut maintenir une industrie compétitive dans ce domaine. Le danger pour le NGF, je ne le vois pas vraiment sur le F-35, il est là en nombre important c'est un fait. Non pour moi le danger pour le NGF, c'est le Tempest, qui lui avance, et c'est pour cela que les allemands doivent rapidement prendre les décisions nécessaires dans le programme franco-germano-hispanique. Sinon les marchés export en particuliers, pourrait avoir le Tempest à disposition bien avant le NGF.

Écrit par : Baz driver | 16/03/2022

Le F35 ne communique qu'avec lui meme, les Anglais et les Italiens en font déjà l'expérience et petit à petit les EF seront relégués au role de figurants.

L'Allemagne se retrouvera dans une situation analogue avec un renforcement de sa flotte de F35 au détriment des EF.

Il n'y aura pas de Tempest car les USA ont un cloud de combat dans les cartons et il sera fermé comme le MADL, au mieux les pays F35 pourront concourir pour participer.

Je comrends que les Allemands veuillent continuer avec le SCAF mais cela semble improbable dans la forme actuelle, ils viennent de s'exclure.

La France assumera elle son isolement?

Écrit par : P4 | 16/03/2022

@BAZ;
"Je pense que l'Allemagne va rester dans le NGF."
Permettez-moi d'en douter. Vous savez comme moi comment ça va ! Les Ricains sortent le grand jeu avec les F-35 allemands. Ensuite ils vont sans doute commander quelques MRTT pour consolider la relation et puis "HOP", il vont sortir leur NGAD qui vole déjà ! À votre avis, pensez-vous que les Allemands vont refuser l'avion qui est déjà opérationnel pour se relancer dans une bagarre épique de 25 ans avec les Français pour développer un avion qui sera certainement dépassé à sa sortie, tellement l'avance US est écrasante ? Je vous rapelle que les Allemands n'achètent pas le F-35 parce qu'il est beau, mais parce qu'il est le plus avancé du moment ! Même si certaines techniques US pas très orthodoxes poussent un peu les Allemands dans le dos !
Concernant le SCAF, je crains que comme beaucoup, vous ne compreniez pas son concept. Il s'agit d'un système régional de défense intégré en réseau dont fera partie le NGF. Le lancer que en Allemagne et en France est déjà en soi assez ridicule, parce que ces systèmes ont pour vocation d'être le plus étendus possibles ! Sans doute, la France pensait elle le vendre à l'Europe et en profiter pour promouvoir son ombrelle nucléaire !
Mais le pari est perdant, car il n'arrivera que dans 30 à 40 ans. Alors que le système s'avère déjà prêt aux USA et ils vont sans conteste l'imposer en l'Europe ! Car, ne vous faites pas d'illusions, la prochaine surprise de nos amis US, ce sera le mappage en réseau en relation directe avec les systèmes du F-35 qui voleront partout en Europe !
En fait, il n'y a plus qu'une seule question qui résume toute les autres ; est-ce que l'Allemagne souhaite continuer à trainer la patte dans une alliance inefficace, dispendieuse et divisée (Tigre,NH-90, conflit Dassault-Airbus) ou bien rejoindre les USA qui eux ne sont pas divisés, livrent plus vite et surtout ont le matériel le plus performant !

Écrit par : Diderot | 17/03/2022

@Diderot."Concernant le SCAF, je crains que comme beaucoup, vous ne compreniez pas son concept." Merci de ne pas me prendre pour un idiot s'il vous plaît! SCAF, FCAS, NGAD, F-35 et les appareils de 4gen actuels devront pouvoir être interoperables, ne serait-ce que pour maximiser leur efficience dans le cadre d'opérations conjointes. D'ailleurs les militaires français qui s'inquiètent, à juste titre des problèmes d'interoperabilite entre le Rafale et le F-35 se sont déjà rendus aux US pour négocier et trouver des solutions. Et les US ne sont pas du tout fermés à la coopération.

Le NGAD. Rien ne dit qu'il sera exportable, et encore moins qu'il réponde aux besoins européens, sans compter son prix. On parle d'un avion, qui pour la première fois n'est pas conçu en premier lieu pour le théâtre européen, mais pour l'immensité du Pacifique face à la Chine. Ce sera un très gros appareil, et très cher.

Concernant ,les allemands, mais également les britanniques, dans les années 70, ils ont, malgré l'envie, renoncer à l'achat de F-15, en faveur d'un programme européen, qui est arrivé plus de 20 ans plus tard!!!!

Donc, ne minimiser pas leur désir de développer et construire des programmes en Europe.

Écrit par : Baz driver | 19/03/2022

@P4

Quand on dit que le F-35 ne peut communiquer qu’avec lui même c’est un abus de langage.

Le F-35 peut communiquer avec d’autres avions car il est doté de la liaison 16, système de liaison de donnée très répandu y compris chez les Rafales par exemple.

Mais cette liaison de donnée pénalise le F-35 … sa liaison MADL étant beaucoup plus performante et étant conçue pour lui permettre de communiquer sans remettre en cause sa furtivité.

Mais il faut savoir que des systèmes existent pour permettre à des systèmes d’armes de communiquer avec les F-35 via leur MADL.
Depuis plusieurs années il existe des « boîtiers MADL » que vous pouvez installer pour pouvoir communiquer avec les F-35. C’est comme cela que le système de défense Aegis d’une frégate américaine Arley Burke a pu se coordonner avec des F-35 durant un test qui fut un grand succès il y a déjà plusieurs années (imaginez où ils en sont aujourd’hui).
Depuis peu le F-22 et le F-35 peuvent aussi communiquer entre eux via leurs liaisons furtives grace a des systèmes développés dans ce but

Écrit par : Dany40 | 19/03/2022

@Dany40. Oui, comme je l'ai mis plus haut, les solutions existent et seront mises en oeuvre par les alliés. Et cela concerne toutes les plates-formes, aériennes, terrestres, et navales. Il faut maximiser l'efficience de tous les participants. Et les US n'y sont pas du tout fermés. Contrairement à ce que certains pensent. Parce qu'il y a d'un côté le commerce et la compétition, forcément divergentes, mais de l'autre côté des intérêts militaires de défense communes et politiques bien supérieurs...

Écrit par : Baz driver | 20/03/2022

Au lancement du SCAF en 2017 il a clairement été indiqué aux Allemands que l'engagement était incompatible avec l'achat de F35 et cette maxime a ensuite été appliqué à la Belgique.

La bonne nouvelle, selon l'étude du Sipri relative aux vente d'arme sur la période 2017/2021 les exportations d'armements et en premier lieu grâce à celle du rafale ont augmenté de 59%.

L'AAE sera au moins inter opérable avec tous ces Rafale dont les pays utilisateurs sont le long de la grande voie maritime et commerciale entre l'Europe et la Chine.

Des pays clients de longue date des produits Français/DA et qui souhaiterons sans aucun doute continué d'avoir une solution occidentale non US pour équiper leur armée de l'air.


Pour ce qui est de celle du F35 si l'US air force semble consciente du problème et encline a solutionné la quéstion le dernier mot sera au département d'état avec LM en sous main.

Quand les pays tel que le RU/IT annonceront une inter opérabilité de leur flotte d'EF et de F35 je dirais bravo mais ce sera certainement avec un standard US dans la continuité de la L16.

Écrit par : P4 | 20/03/2022

Baz Driver et Dany40

"Parce qu'il y a d'un côté le commerce et la compétition, forcément divergentes, mais de l'autre côté des intérêts militaires de défense communes et politiques bien supérieurs..."

Tout à fait exact, depuis plus de 3 mois maintenant, les forces armées US et F s'exercent tant au niveau aérien pur, que aéronaval et naval, à assurer l'interopérabilité TOTALE de leurs vecteurs respectifs.

Ces programmes incluent, à une autre échelle, également, le domaine terrestre.

Écrit par : forêt10 | 21/03/2022

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.