28/02/2022

Des MiG-29 polonais pour l’Ukraine ! 

3655806653.2.jpg

La Pologne va mettre à disposition 6 avions de combat de type MiG-29 pour la Force aérienne ukrainienne. Cette décision fait suite à la volonté européenne d’aider militairement Kiev face à l’invasion russe.  

Décimé dès les premières heures

Les premières images disponibles de l’attaque russe du 24 février dernier avaient comme particularités de montrer que très peu de défenses anti-aériennes n’étaient engagées de la part de l’Ukraine. Un contraste saisissant par rapport aux défenses irakiennes, lors des opérations aériennes déclenchées par la coalition internationale. La flotte de chasse ukrainienne a dès lors subi des pertes extrêmes au cours des 72 premières heures du conflit. Deux des 14 avions d’attaque au sol de type Su-24 « Fencer » auraient également été abattus par la chasse russe dans les premières heures du conflit. Des images d'aérodromes ont par la suite montré les nombreuses pertes. Les avions de combat ukrainens de type MiG-29 et Su-27 ayant été détruits au sol suite à des frappes de missiles de croisière russes.

Les défenses aériennes ukrainiennes auraient été neutralisées dès le déclenchement du conflit. Cette situation catastrophique s’explique par le fait que la Force aérienne ukrainienne n’était pas en ordre de bataille ce matin-là !

Incroyable, n’est-ce pas ? Il faut comprendre que l’Etat-major ukrainien pensait que Moscou n’envahirait que la région du Dombass et ne s’attaquerait pas au pays tout entier et ceci malgré les mises en garde américaines. De fait, les avions étaient joliment alignés sur les tarmacs au lieu d’être disséminés dans les HUB de protections. Les défenses sol-air étaient de leur côté non activées. 

article_621c9e1910bca2_98522263.jpeg

Des MiG-29 en partance pour Kiev ? 

Transférer des avions de combat en direction de l’Ukraine et salutaire de la part de L’Union Européenne, mais pose plusieurs problèmes. Qui va piloter ces appareils ? Certainement pas des pilotes européens, car Moscou pourrait interpréter cela comme une agression de l’UE. Reste donc l’idée de faire transiter des pilotes ukrainiens en Pologne voisine.

Autre problème, les bases aériennes, qui ont été sévèrement endommagées ainsi que les éléments de maintenance très important pour cet aéronef qui a besoins d’un soutien lourd. L’usage de pistes ou tronçons d’autoroutes est éventuellement envisageable, mais là aussi ce type d’engagement ne s’improvise pas et demande non seulement de l’expérience, mais également un équipement spécifique mobile pour la mise en œuvre des appareils. L’engagement de radars et de défenses sol-air doivent impérativement compléter le dispositif. Rien n’est simple donc.

MiG-29 « Fulcrum » polonais modernisé

En 2011, le gouvernement polonais a signé un accord, pour la modernisation de 17 avions de combat MiG-29, sur un total de 32 en service, pour un montant de 42,6 millions de dollars. Cette modernisation concernait 14 MiG-29A monoplace et trois biplaces MiG-29UB. 

La mise à niveau a été effectuée par l’entreprise polonaise WZL en Pologne et est basée sur une conception et des systèmes fournis par Israël Aerospace Industries (IAI). Le paquet de modernisation comprend une nouvelle avionique, des instruments du poste de pilotage et un système de compte rendu avancé. En détail, celle-ci comprend : Une modernisation de l’avionique qui remplace les systèmes analogiques, par des unités numériques soit, un nouvel affichage multifonctions, un gestionnaire de mission et de planification, un GPS couplé à un affichage multi-rôle MFD (Multi-Function Display), un enregistreur vidéo numérique avec caméra CTVS, un bus de données MIL-STD-1553B multiplex. En outre, le gyroscope mécanique est remplacé par une centrale de navigation à laser. 

Les appareils ont reçu une nouvelle radio de type Rockwell Collins RT-8200 (AN/ARC-210 Talon) à deux canaux UHF / VHF (conformément à la réglementation de l'OACI) avec un Have Quick I/II et système Saturne à saut de fréquence.

Photos : 1 MiG-29 polonais @ Force Aérienne Polonaise 2 MiG-29 ukrainiens endommagés au matin du 24 février @ Reuters

 

 

 

 

 

 

 

 

 

27/02/2022

Le 12ème P-8i pour la marine indienne !

1085966899.jpg

Boeing a livré la semaine dernière le 12ème avion de patrouille maritime P-8I à la marine indienne. Cet appareil fait partie du second lot de quatre avions supplémentaires livrés dans le cadre du contrat d'options signé par le ministère de la Défense en 2016. 

Rappel 

Un troisième lot est en attente. En mai 2021, le département d'État américain a approuvé le projet de vente de six avions de patrouille P-8I et des équipements connexes, un accord estimé à 2,42 milliards de dollars. Le département d'État américain a approuvé vendredi le projet de vente de six avions de patrouille P-8I et de l'équipement connexe. Cet accord est estimé à près de 2,42 milliards de dollars.

Le P-8i indien 

Le P-8i est la version indienne du P-8A destiné à l’US Navy, soit un appareil de reconnaissance maritime à long rayon d’action et de lutte anti-sous-marine construit par Boeing est destiné à l'Inde dans le cadre d'un contrat attribué en janvier 2009. Le standard du P-8I dispose des mêmes équipements que la version destinée à la marine américaine, mais avec en plus un détecteur d’anomalie magnétique et d’un radar arrière APS-143C (V) 3. Les P-8i ont reçu du matériel indien dont un système IFF ami/ennemi fabriqué par Hindustan Aeronautics.

Les P-8A & i « Poseidon » sont conçu pour remplacer le P-3C « Orion » comme appareil longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), de renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). La famille P-8 est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8 « Poseidon » est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Ils offrent une plus grande capacité de combat et demanderont moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion peut échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans les marines utilisatrices. Les P-8 sont armés de missiles AGM-84L « Harpoon II », de torpilles légères Mk 54 et de charges de profondeur Mk-82.

1662447448.jpg

Photos : P-8i indien@ Boeing

26/02/2022

SWISS : double nouveauté pour l’écologie et le confort !

air-journal_Swiss-777-300ER.jpg

Le transporteur Swiss International Air Lines (SWISS) se prépare activement pour la reprise du transport aérien avec deux nouveautés significatives. L’une concerne les économies de carburant et la diminution de CO2, l’autre une nouvelle offre sera faite avec une Classe Premium Economy pour le passager.

Une première mondiale

SWISS va devenir la première compagnie aérienne de passagers au monde à tirer parti de la nouvelle technologie de revêtement d'avion AeroSHARK en appliquant le film riblet innovant à sa flotte d'avions de passagers Boeing B777-300ER. Son investissement dans cette nouvelle technologie permettra à SWISS de réduire considérablement les émissions de dioxyde de carbone (CO2) et la consommation de carburant de sa flotte de Boeing B777. AeroSHARK est un nouveau film biomimétique développé conjointement par Lufthansa Technik et BASF. Le film présente des millions de "riblets" de petites saillies de seulement 50 micromètres de haut qui reproduisent la peau hautement hydrodynamique des requins, et réduisent ainsi la traînée aérodynamique d'un avion partout où il est appliqué.

img_0680.jpg

Jusqu'à 15 200 tonnes d'économies annuelles d'émissions de CO2.

En appliquant un total de 950 mètres carrés de film riblet AeroSHARK sur les surfaces du fuselage et de la nacelle du moteur d'un Boeing 777, des économies de carburant d'environ 1,1 % peuvent être réalisées. Cela réduira sa consommation annuelle de carburant de plus de 4’800 tonnes et les émissions annuelles totales de dioxyde de carbone de la flotte SWISS de Boeing B777 jusqu'à 15’200 tonnes la quantité émise respectivement par quelque 87 vols long-courriers de Zurich à Mumbai.

L’origine d’AeroSHARK

Le requin est un véritable maître de la réduction de la traînée, Lufthansa Technik, en coopération avec BASF, a réfléchi à l'utilisation de ce phénomène naturel et a réalisé son adaptation pour les avions commerciaux afin de réduire la consommation de carburant et les émissions.

La solution développée s'intitule AeroSHARK et consiste en des films bioniques adhésifs reproduisant la peau des requins. L'efficacité bien connue de ce dernier est désormais utilisée pour optimiser le flux d'air autour de l'avion, permettant ainsi d'importantes économies de carburant et une réduction des émissions.

Le film riblet est facile à appliquer, même sur les gros avions commerciaux, il a déjà été certifié jusqu'à 500 m2 sur le fuselage inférieur et le carénage ventral d'un Boeing B747-400. Il est extrêmement résistant, résiste aux grands changements de température et aux différentiels de pression ainsi qu'au rayonnement ultraviolet à des niveaux de vol élevés.

En augmentant ce potentiel d'économies à une flotte mondiale d'environ 24 000 avions, AeroSHARK pourrait même économiser environ deux millions de tonnes de kérosène et environ 6,3 millions de tonnes de CO2 chaque année. La technologie riblet peut être adaptée à toutes sortes d'avions avec un effet similaire, par conséquent, Lufthansa Technik prévoit déjà de le certifier pour des surfaces et des types d'avions supplémentaires dans un proche avenir.

csm_LH-Technik-AeroSHARK-Okt-2021_af3f80d9af.png

SWISS a participé aux essais

SWISS a également soutenu Lufthansa Technik et BASF dans leur développement du film AeroSHARK pour le Boeing B777. À l'été 2021, les performances aérodynamiques d'une aile de Boeing B777 ont été contrôlées avec précision tout au long d'un vol SWISS Zurich-San Francisco programmé. Les données collectées ont permis à Lufthansa Technik de concevoir des modèles de simulation de flux d'air 3D de haute précision qui seront utilisés dans un proche avenir pour développer le film AeroSHARK riblet pour une application supplémentaire sur les ailes du Boeing B777, afin d'exploiter davantage le potentiel d'économies de carburant et d'émissions.

SWISS installera successivement le nouveau film riblet AeroSHARK sur sa flotte de Boeing B777 à partir de mi-2022. Les travaux seront exécutés lorsque les temps d'arrêt de chaque avion le permettront.

Neutre en carbone d'ici 2050

L'adoption de la nouvelle technologie AeroSHARK est une initiative clé dans les efforts plus larges de SWISS pour minimiser ses émissions de dioxyde de carbone. Il souligne également l'engagement de l'entreprise à promouvoir l'utilisation de technologies innovantes. SWISS s'est fixé pour objectif de réduire de moitié ses émissions nettes de CO 2 par rapport à 2019 d'ici 2030 et de rendre son activité et ses opérations neutres en carbone d'ici 2050.

SWISS dévoile sa Premium Economy

img.jpg

Le transporteur désire également offrir une nouvelle qualité de confort dans son offre passager avec sa Classe Premium Economy qui devrait établir de nouvelles références sur les vols longs. La nouvelle classe de voyage sera d'abord disponible sur les vols à destination et en provenance de Miami, San Francisco et São Paulo. D'autres destinations depuis la Suisse desservies en Boeing B777-300ER seront ensuite progressivement ajoutées.

SWISS Premium Economy est le premier choix des passagers qui apprécient l'individualité et souhaitent arriver à destination encore plus détendus. Par rapport à SWISS Economy, vous pouvez vous attendre à un siège de dernière génération qui promet plus d'intimité, un confort accru et le meilleur divertissement à un prix attractif. Un nouveau siège confortable, surtout grâce à sa conception innovante à coque dure. Le réglage de ce dernier est simple et ne dérangera pas vos voisins. Un écran de 15,6 pouces est prévu offrant une vision remarquable couplé à un casque antibruit.A bord le passager recevra une trousse de toilette fabriquée de manière durable en SWISS Premium Economy contenant une brosse à dents et du dentifrice, un masque de sommeil et des bouchons d'oreilles. Celui-ci est disponible en différentes variantes, formes et couleurs selon l'aéroport de départ. En parallèle, la Premium Economy offre un système d’enregistrement sans files d'attente avec un service en ligne.

588024-scaled.jpg

Photos : 1 B777 SWISS 2 Principe AeroSHARK 3 & 4 Premium Economy @ SWISS

 

 

25/02/2022

Les EAU lorgnent le L-15 chinois !

eau,hongdu l-15,chine avion école,les nouvelles de l'aviation

Surprise ! Les Émirats Arabes Unis (EAU) prépare l’acquisition auprès de la Chine d’avion formateurs de type L-15. Le ministère de la Défense des EAU a fourni une lettre d'intention à la société chinoise CATIC pour l'achat de 12 avions L-15, et a également l'intention d'acheter 36 avions supplémentaires à l'avenir

Ce choix s'inscrit dans un grand plan stratégique de la nation qui vise à diversifier les sources d'approvisionnement des plateformes de défense, selon un porte-parole du ministère.  

Brouille avec les USA

La décision aurait été prise après que les États-Unis aient refusé de vendre des drones et surtout bloqués la vente de l’avion de combat de 5ème génération Lockheed Martin F-35 aux Émirats arabes. A contrario, le pays a entamé des discussions avec la Chine ont commencé en 2017 lorsque Abu Dabi a commandé un nombre non divulgué de drones Wing Loong II.

Le Hongdu L-15 

La PLAAF (People's Liberation Army Air Force) dispose d’un nouvel avion école développé par le constructeur aéronautique chinois, Hongdu, en coopération avec Yakovlev. Issus des planches à dessins de l'ingénieur M. Zhang Hong. Le L-15 « Falcon » reprend les lignes du Yak-130, mais dispose d’une capacité supersonique.

Ce choix permet aux élèves pilotes de poursuivre entièrement leur entrainement au combat sur un seul type d'avion avant leurs affectations en unités de front.

Présenté pour la première fois en 2004, l’avion effectua son premier vol le 26 mars 2006 mais motorisé par deux réacteur ZMKB-Progress DV-2 sans PC (postcombustion) d'une puissance de 21.58 kN. Pour réponde aux besoins de l’entrainement avancé, les ingénieurs ont finalement opté pour une remotorisation de l’avion avec le Ivchenko-Progress AI-222K-25F (construit sous licence en Chine) d'une puissance comprise entre 49 et 86 kN qui lui permet d’accélérer jusqu'à Mach 1,6. Le moteur IA-222-25F a été initialement développé pour équiper les Yak-130 de l’aviation russe.

Le Hongdu L-15 dispose d'un cockpit doté d’écrans EFIS pouvant accueillir deux membres d'équipage, soit un élève-pilote et instructeur, soit un pilote officiel et un officier des systèmes d'armes. Un affichage tête basse multicolore est installé sur le cockpit avant et arrière, tandis que l'affichage tête haute est installé à l'avant du cockpit. Des systèmes de commande de vol numériques « fly by wire » (FBW) et de manette des gaz et de manche (HOTAS) sont également installés dans l'avion. Question armements, le L-15 comprend six points durs dont quatre sont situés sous les deux ailes et deux sous les extrémités des ailes. Il peut accueillir 3’000 kg de charge utile. L'avion peut transporter des missiles air-air à courte portée, des missiles air-sol, des bombes et des nacelles de roquettes.

Pour information, le prix d'un exemplaire du Hongdu L-15 avoisine les 10 millions de dollars. .Les pays utilisateurs sont la Chine, la Zambie et l'Éthiopie.

 

24/02/2022

Des Boeing AH-6i pour la Thaïlande !

side shot_hires.jpg

Boeing s'est vu attribuer un contrat de 103,7 millions de dollars par le département américain de la Défense de la vente de 8 hélicoptères de reconnaissance d'attaque légère AH-6i à la Thaïlande. Le contrat comprend également des pièces de rechange, des dispositifs d'entraînement, du matériel de soutien et des publications techniques pour l'armée royale thaïlandaise.

L'accord ouvre la voie à l'armée royale thaïlandaise pour remplacer sa flotte de cobras AH-1F vieillissants dans le cadre des efforts de modernisation de la défense du pays. L'avion sera produit à Mesa, en Arizona, avec des livraisons prévues jusqu'en 2024.

La Thaïlande est le deuxième client international de Boeing ce petit hélicotpère. Boeing a une longue expérience éprouvée en tant que partenaire de confiance des clients thaïlandais de l'aviation et de la défense depuis plus de 60 ans.

Bénéficiaire des efforts de modernisation en cours de l'AH-64 Apache, l'AH-6 dispose d'un ordinateur de mission avancé capable de traiter de grandes quantités de données et de partager rapidement les informations du système avec le reste de l'avion, ce qui améliore la sécurité et la connaissance de la situation, permettant une prise de décision plus rapide, réduire la charge de travail des pilotes et réduire les coûts d'assistance tout au long du cycle de vie de l'aéronef. 

Le Boeing AH-6i

Le Boeing AH-6i est un hélicoptère léger d'attaque et reconnaissance conçu principalement pour les marchés d'exportation. Il s'agit d'une variante avancée de l'hélicoptère AH-6M exploité par les forces d'opérations spéciales de l'armée américaine. L'hélicoptère est destiné à fournir un appui aérien rapproché aux forces terrestres. Il peut également servir de plate-forme d'attaque pour détruire les chars, les véhicules blindés et les fortifications ennemis.

Le programme AH-6 a été annoncé par Boeing lors de la réunion annuelle et de l'exposition de l'Association of the United States Army (AUSA) qui s'est tenue en octobre 2008. Boeing a commencé la construction du premier prototype AH-6i dans son usine de Mesa au début de 2009. Le prototype d'hélicoptère a effectué avec succès son vol inaugural en septembre 2009.

L’AH-6i intègre la conception de cellule éprouvée au combat de l'hélicoptère AH-6M. La structure de la cellule a été renforcée pour faire face à l'augmentation du poids et de l'ajustement des armes. Le fuselage comprend un réservoir principal tolérant balistique et une nouvelle structure de verrière avant pour la baie avionique. Il est doté de nouveaux systèmes de rotor principal et de queue pour des performances supérieures. Les caractéristiques de vol ont été encore améliorées avec l'ajout d'un contrôle directionnel amélioré, d'un nouveau stabilisateur vertical et d'un actionneur de compensation collective.

La conception du cockpit avec écrans FMS de l'AH-6i intègre des portes d'équipage à fenêtre à bulles. Le cockpit accueille deux membres d'équipage, dont un pilote et un copilote. Le poste de pilotage compatible avec les lunettes de vision nocturne (NVG) intègre deux écrans multifonctions, un écran à l'avant, un écran d'informations de vol 3 en 1, un écran d'informations verticales et des panneaux de station de contrôle d'interphone (ICS) pilote et copilote.

Des panneaux dédiés sont prévus pour l'alimentation électrique, la radiocommande, l'armement, le largage et l'éclairage. L'hélicoptère AH-6i dispose d'un système de support d'armes multiples léger pour le montage d'une large gamme d'armes, y compris le mini-canon M-134D de 7,62 mm, le mini-canon GAU-19 de 12,7 mm, la nacelle de fusée à sept coups M260, le canon de 70 mm à guidage laser. Fusée aérienne à ailettes repliables (FFAR) et missiles laser semi-actifs Hellfire (SAL). L'hélicoptère AH-6i est équipé d'un système de capteur de ciblage L-3 Wescam MX-15Di EO/IR.

1536258899blobid0.jpg

Photos : AH-6i @ Boeing