11/02/2022

Boeing propose le P-8A au Canada !

P-8A Poseidon.jpg

Boeing a annoncé son intention d'offrir le P-8A « Poseidon » en réponse à la demande de renseignements (RFI) du Canada pour les avions de patrouille maritime à long rayon d'action. Le projet Canadian Multi-Mission Aircraft (CMMA) remplacera la flotte d'avions CP-140 Aurora de l'Aviation royale canadienne et améliorera ses capacités de guerre anti-sous-marine (ASW) et de renseignement, surveillance et reconnaissance (ISR).

Le projet CMMA

Le projet canadien Multi-Mission Aircraft (CMMA) vise à doter les Forces armées d’un aéronef longue portée de commandement, contrôle, communications, informatique (C3I), renseignement, surveillance, reconnaissance (RSR) et guerre anti-sous-marine (GASM) à capacités étendues avec équipage afin de remplacer le CP140 Aurora.

Pour remplir leur mandat continu et évolutif en matière de capacités de RSR évoluées, les Forces armées canadiennes doivent se doter d’un appareil longue portée avec équipage en mesure de fournir les capacités C3I RSR et GASM et de communiquer avec les autres éléments de RSR et GASM, de les contrôler et de s’y intégrer parfaitement. Le projet d’aéronef multimission canadien (AMC) fournira les capacités requises pour soutenir efficacement les besoins stratégiques du Canada en matière de C3I RSR et de GASM au pays, de même que les intérêts du Canada à l’étranger. Étant donné son vaste territoire, le Canada doit compter sur un aéronef de longue portée et d’une longue durée de tenue de poste pour lui permettre de se rendre dans les zones opérationnelles et d’y demeurer aussi longtemps que nécessaire.

Pour Boeing, la capacité multi-missions du P-8A a permis le succès des missions d'ASW, d'ISR, d'aide humanitaire, de secours en cas de catastrophe et de missions de recherche et de sauvetage. Ces capacités multimissions sont améliorées grâce à des systèmes sécurisés, interopérables et prêts pour le réseau qui donneront au Canada la capacité d'engager/de contrôler et de s'intégrer pleinement avec d'autres ressources ASW et ISR. Avec plus de 140 avions en service, le P-8 a effectué plus de 400 000 heures de vol sans accident dans le monde entier. Les militaires qui exploitent ou ont choisi le P-8 comprennent la marine américaine, la Royal Air Force du Royaume-Uni,la Royal Australian Air Force, la Royal New Zealand Air Force, la marine indienne, la Royal Norwegian Air Force, la marine de la République de Corée et la marine allemande.

De plus, le P-8 partage de nombreux points communs avec le 737NG de Boeing, qui dispose d'une infrastructure de support dans le monde entier. L'uniformité des pièces de rechange et de la formation des équipages et de la maintenance réduit considérablement les coûts et permet aux opérateurs militaires de tirer parti du soutien dans le monde entier. Cette infrastructure d'aéronefs et de soutien éprouvée est à la base d'une capacité rapide, à faible risque et à faible coût pour le Canada.

Le Boeing P-8A « Poseidon »

Le P-8A « Poseidon » de Boeing est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A « Poseidon » est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une réduction des coûts importante, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage.

Cet avion équipé de liaison 11, liaison 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration les autres aéronefs. 

Photo : P-8A aux couleurs de la RCAF @ Boeing

Commentaires

Un choix qui s'impose de lui-même pour le Canada . Mais c'est un Boeing .
Le gouvt Trudeau va-t-il continuer à interdire le marché canadien à l'avionneur en délicatesse avec ce pays ?

Écrit par : philbeau | 11/02/2022

Les commentaires sont fermés.