04/02/2022

La Roumanie se tourne en direction du F-35 !

roumanie,f-35,lockheed martin,les nouvelles de l'aviation

La Roumanie prévoit d'acheter des avions de combat Lockheed Martin F-35A « Lightning II » de nouvelle génération dans le cadre de son programme de modernisation sa Force aérienne selon les déclarations du président roumain Klaus Iohannis.

"Les nouveaux types d'avions équipant l'armée, en particulier les avions F-16, permettent une exécution très efficace de toutes les missions spécifiques. Le processus de modernisation de l'armée de l'air ne s'arrêtera pas là, car nous avons l'intention d'acheter des avions de pointe. Le F-35 est à la pointe de la technologie", a déclaré Iohannis mercredi après une visite à la base aérienne de Campia Turzii, dans le centre de la Roumanie. Iohannis a ajouté que la Roumanie est déterminée à développer et à moderniser davantage ses capacités militaires, conformément aux engagements du pays au sein de l'OTAN. Le chef de l'Etat a également déclaré que l'armée de l'air a un rôle majeur à jouer dans le renforcement de la capacité de défense du pays, en étant capable de mener à bien des missions complexes pour défendre l'espace aérien roumain, ainsi que de mener à bien des missions de transport aérien longue distance.

Rappel 

L'épine dorsale de l'armée de l'air roumaine se compose actuellement de 17 chasseurs F-16 que Bucarest a achetés d'occasion au Portugal pour remplacer les anciens MiG-21 Lancers (qui seront progressivement supprimés d'ici 2024). Le ministre de la Défense, Vasile Dincu, a demandé au Parlement l'année dernière de donner son feu vert à l'achat de 32 F-16 d'occasion à la Norvège pour un prix estimé à 454 millions d'euros (514 millions de dollars). La Roumanie, qui a rejoint l'OTAN en 2004, prévoit de dépenser un total de 9,8 milliards d'euros jusqu'en 2026 pour renforcer ses capacités de défense.

Dans le même temps, la Roumanie va continuer à accorder plus d'attention à l'augmentation de sa capacité opérationnelle dans toutes les structures militaires, à la fois par des efforts nationaux et dans un contexte multinational.

La poursuite des efforts stratégiques de la Roumanie pour garantir l'intégrité territoriale et la sécurité de ses citoyens, ainsi que pour apporter un soutien aux États alliés et partenaires, conformément à ses engagements internationaux, est une priorité de la politique étrangère et de sécurité du pays. 

Photo : F-35A@ AMI

Commentaires

C'est intéressant de voir que la Roumanie est intéressée par l'achat de F-35... mais est-ce que les USA donneront le feu vert à cette vente?

Écrit par : Jo-ailes | 04/02/2022

@Jo-ailes. La Roumanie étant membre de l'OTAN, les USA ne s'opposeront pas à cette vente.

Écrit par : Baz driver | 04/02/2022

Le F-35 devient incontournable.
Cela met en évidence le décalage industriel entre les programmes US et européens.
Je m'explique..
L'industrie européenne est clairement à la traîne. Plusieurs raisons à cela: problèmes économiques, politiques, problèmes de partage des tâches etc etc.
En tant que français je m'interroge. Nous avons fait, européens, 3 eurocannards, certes très bons, mais en retard d'une génération.
C'est un fait, c'est comme ça. Notre orgueuil français nous empêchera d'acquérir ce F-35. C'est aussi un fait.
Et pour plus tard? Entre un Scaf presque à l'agonie et un Tempest dont on ne sait finalement pas vraiment non plus ce qu'il adviendra, que va devenir l'industrie aéronautique de défense européenne?
La question est piur dans 10/20ans, et ce sera encore trop tard...
Dommage!

Écrit par : Jo l'indien | 04/02/2022

On parle de 2030 pour cette acquisition . Qui ,dans le contexte actuel de renforcement de l'Otan via des forces US sur le territoire roumain , est une manière de prendre date . Les moyens financiers du pays en étant une autre .

Écrit par : philbeau | 04/02/2022

@Jo-Ailes : c'est un membre de l'OTAN, qui donne droit sur la mer noire et qui a pour voisin au nord l'Ukraine, donc je ne pense pas que cela pose trop de soucis, surtout que les liens militaires y sont déjà forts (un des rames systèmes AEGIS "à terre" y est d'ailleurs construit, les 3 autres étant en Pologne et au Japon (2x)).

Écrit par : chris2002 | 05/02/2022

Jo-ailes > la Roumanie est membre de l'OTAN.

Écrit par : marcel | 05/02/2022

Vu la menace russe, et l’absence totale de défense européenne, les anciens pays du bloc de l’est voient la Russie comme une menace sérieuse, surtout en ces temps ou Poutine cherche à regrignoter ses anciens territoires. Ils veulent donc des garantie et acheter du matériel US c’est se garantir une aide américaine en cas de conflit. Ce que l’europe ne peut absolument pas leur apporter. Il n’est donc pas étonnant de voir des pays comme la Finlande, La Pologne, et probablement la Tchéquie se tourner vers la seule force au monde capable de les protéger. On ne peut pas les blamer vu que l’Europe ne peut propose aucune alternative.

Écrit par : Gillo | 05/02/2022

@Jo l'indien. Je comprend vos soucis sur les programmes européens, SCAF et FCAS. Cependant, je pense que ces deux prorammes iront à leur terme. Ne serait-ce que par la volonté (même si cela coûte) de ces états de maintenir une base industrielle dans le domaine des avions de combat. Ce ne sera pas simple, mais cela se fera. Mon opinion.....

Écrit par : Baz driver | 05/02/2022

@philbeau. En effet la question des moyens financiers se pose.. pour autant, les US pourraient éventuellement être prêts à en louer, à en vendre d'occasion, où à allouer une aide financière comme elle le fait avec d'autres états...W&S.

Écrit par : Baz driver | 05/02/2022

@Jo l'indien

Vos questions sont légitimes mais vous oubliez le facteur budgétaire !
La France n'a plus les moyens de développer quoi que ce soit seule !
Ni SCAF, ni MGCS, ni MAWS etc...
La dépendance à l'Allemagne est trop grande, alors que celle ci se tourne vers l'OTAN ! Les Français "espéraient" que les Allemands changeraint d'avis mais cela n'arrivera pas ! La seule chose qui reste à faire c'est d'accepter de suivre l'Allemagne dans l'OTAN !

Écrit par : Slig | 05/02/2022

Lorsqu’on voit à quel point la demande de F-35 se répand, il faut tout de même se poser quelques questions par rapport à l’ADN du programme :
A la base le F-35 est un outil de démocratisation de l’avance technologique US auprès de ses alliés proches .. argument massue qui servait l’objectif géostratégique du programme : ramener dans le giron US des alliés plus très fidèles depuis la chute de l’URSS.

Du coup, nous sommes tout de même face à un appareil qui reste très sensible en termes de technologies classifiées … mais qu’on transmets maintenant à tout type de pays (plus uniquement les alliés proches ). Et cela m’amène au point faible actuel du programme : ses coûts de maintenance.
Connaissant les principes US en terme de technologies de défense …. Je me demande si les questions de maintenance ne sont pas un outil majeur de contrôle de ces avions de pointe quelque soit le pays utilisateur.

Écrit par : Dany40 | 05/02/2022

Cela dit, la Turquie est aussi membre de l’OTAN...

A part cela, pour sûr pas un mot dans les médias suisses. Si le GSSA n’a pas droit à sa publicité gratuite de la part des médias comme pour l’initiative de 1993, ils sont cependant coupables de mensonges par omission (le choix du F-35 par la Finlande a été complètement passé sous silence par les médias « suisses », la télévision alémanique ayant finalement mentionné le choix finlandais après des protestations...

Écrit par : Harry Spotter | 06/02/2022

Bonjour

Pour répondre à @Jo L’Indien

Le F35 deviens comme bien d’autre avions Us depuis 1945 un standard des forces de l’OTAN !
Pour le décalage industriel vous oublier une chose.,les eurocanard comme les Rafale/Thyphoon ont été conçu dès la fin des années 70,le F35C à la fin des années 80,donc une décennie de différence .
Ensuite les moyens accordés au développement d’un Rafale/Thyphoon par rapport à un F35 sont sans commune mesure !
Si l’Europe étais un vrai pays unifier militairement,on sortirais nous aussi des F35, même un avion de 6eme génération aurais déjà voler comme le nouveau #Ngad Us mais cela n’est pas le cas !
Pourtant on est pas plus bête que des américains,russes, chinois mais depuis 1500 ans on ne s’entends sur rien sur le vieux continent et les 3 grande puissance rigole de nous H24.
Alors ils nous vendent leur matériel continuellement !
Nous français on bombe les torse très très souvent mais sans l’aide des usa

Écrit par : Lolof1 | 06/02/2022

@Jo l'indien. L'Europe n'a pas de retard par rapport aux USA. C'est juste une question de chevauchement des programmes. Le démonstrateur du Rafale a effectué son premier vol en juillet 1986 et celui du F-35 en octobre 2000. Le Scaf sera de la même génération que le successeur du F-22 et la génération 4.5 pourra tenir jusqu'à leurs remplaçants... en espérant qu'il n'est pas 10 ou 15 ans de retard bien entendu !
Le F-35 n'apporterait pas grand chose à notre armée de l'air. Par contre, si le Scaf doit être abandonné, le NGAD sera sans doute incontournable...

Écrit par : Aston78 | 07/02/2022

@Baz driver

"La Roumanie étant membre de l'OTAN, les USA ne s'opposeront pas à cette vente."

On reparle de la Turquie ? ^^

Écrit par : Marine | 07/02/2022

@JO l'indien : "Le F-35 devient incontournable. Cela met en évidence le décalage industriel entre les programmes US et européens."
.
Le budget de développement du F-35 est douze fois supérieur à celui du Rafale. CQFD

Écrit par : Jack | 08/02/2022

@Marine. on sait tous pourquoi la Turquie est privée du F-35. La Roumanie n'a aucune intention de suivre la même voie.

@Jack. Il y bel et bien une grosse différence, mais vos 12fois supérieurs sont faux. Allez, mettez des chiffres....

Écrit par : Baz driver | 08/02/2022

@Aston. Tout le monde ne pourra pas se payer le NGAD, ni financierement, ni politiquement. On parle d'un appareil très massif, avec quelques capacités air-sol, et développé avant tout pour le contexte Pacifique. Ce qui ne correspond pas à l'utilisation de beaucoup de forces aériennes.

Écrit par : Baz driver | 08/02/2022

@ dany40 : on se souvient de vos prises de positions il y a quelques années dès l'origine en faveur du F35 . Votre propos ici se trouve être plus mesuré sur ce programme , et correspondre à une réalité que beaucoup de partisans acharnés , surtout pour des questions politiques , ne veulent pas voir , obnubilés par l'argumentaire technique . Il y aura des déceptions à l'arrivée .

Écrit par : philbeau | 09/02/2022

Baz driver : exact. Et si les drônes ne supplantent pas les avions pilotés, il y sans doute la place pour un avion comme le Jaguar à son époque, qui puisse servir d'appareil d'entrainement avancé "économique" pour que les pilotes puissent effectuer des heures de vol à moindre coût, combattre lors de conflits dissymétriques, opérer sur des bases sommaires, compléter les forces aériennes de pointes tout en permettant aux forces "amies" d'avoir un équipement moderne et adaptés à leurs contraintes. Une sorte de T-38 et F-5 à l'ère numérique !

Écrit par : Aston78 | 09/02/2022

Philibeau

Je me contente de continuer à dire globalement la même qu’il y a plusieurs années en arrière :

- Non le F-35 n’est pas , et ne sera pas un échec opérationnel et technologique comme pas mal de passionnés français ont toujours voulu s’en persuader. Il y a quelques années j’avais extrapoler ce que ce programme allait devenir … bon pour le moment je suis pas trop mal sur mes prédictions (manque plus que le retour du Canada dans l’achat de F-35 et j’ai carton plein … et ça en prend la route).
- Oui pour moi la gestion du programme F-35 a été plus que douteuse … pour moi il y a eu des arrangements entre Lockheed Martin et l’USAF dès le début des études préliminaires… avec au final une sous évaluation volontaire bien plus grande que d’habitude des coûts et délais pour un programme d’une telle ampleur .
- Oui le F-35 reste cher à l’heure de vol ce qui est en partie normal pour un programme de rupture technologique aussi extrême, mais en effet je suis persuadé que les USA ne laisseront pas ce programme a l’export sans avoir des leviers de contrôle. Et les soucis de maintenance sont un peu « too much » je trouve …. Mais là je suis dans la pure supposition gratuite. Ceci dit à l’époque de l’ALIS j’avais expliqué qu’il était idiot de penser qu’un seul software soit développé pour le programme . Et étrangement ODIN est arrivé très très vite non ?
- Pour autant … comme je le disais depuis un bon moment … les capacités opérationnelles du F-35 et leur intérêt par rapport à la guerre à venir sont une évidence. Furtivité, liaison de donnée, capacités autonomes de guerre électronique et de détection … ces sujets sont aujourd’hui définis comme priorités y compris par la DGA et l’armée de l’air en France. Cela ne fait pas du F-35 un avion magique tout puissant … mais par contre il a une avance évidente sur ses concurrents au jour d’aujourd’hui.

Écrit par : Dany40 | 10/02/2022

Les commentaires sont fermés.