24/01/2022

NH90, la Belgique cherche également à s’en séparer !

rn-06-belgian-air-force-nhi-nh90-tth_PlanespottersNet_518493_d34c905912_o.jpeg

Décidemment rien ne va plus pour l’hélicoptère européen NH90, après l’Australie et l’Allemagne, c’est la Belgique qui critique l’appareil au point de chercher déjà un remplaçant. Si tous les appareils (avions, hélicoptères) civils ou militaires volent avec des problèmes / bugs n’ayant pas d’influence sur la sécurité, il semble que pour le NH90 les nombreux défauts ceux-ci poussent une partie des utilisateurs à se séparer de la machine bien plus tôt que prévu. Soit, une situation plutôt exceptionnelle. En effet, on ne le répétera jamais assez, tous les aéronefs volent avec des problèmes, dont certains ne seront jamais corrigés, d’autres le seront durant la vie opérationnelle de ce dernier. Le cas du NH90 est donc particulièrement préoccupant. 

Selon le Ministère belge de la défense, les 4 NH90 en version terrestre (TTH) devraient être remplacés par de nouveaux hélicoptères de transport : 14 hélicoptères légers et 4 plus lourds, capables ensemble de transporter une compagnie de combat d'une centaine d'hommes.

En Belgique, l’hélicoptères NH90 TTH n'a été mis en service qu'en 2013, mais la Défense belge avait décidé en 2020 de les retirer en raison de difficultés liées à leur maintenance. Par contre, les 4 NH90 en version NFH marine seront conservés, mais le mission SAR serait reprise par 4 nouveaux hélicoptères à acquérir afin que les NH90 puissent être pleinement utilisés pour des missions à bord des frégates.

La Belgique devrait donc préparer un concours en vue du remplacement partiel de la flotte de NH90, mais aucun calendrier n’a été publié pour l’instant, ni sur le futur cahier des charges et des éventuels hélicoptères qui pourraient se positionner.

Quels sont les maux qui gangrènent le NH90 ?

Si différents problèmes connus sont en phases de résorbassions, il semble bien que des maux plus profonds affectent l’appareil.

Si des soucis de corrosion ont touché la cellule pour la version marine, ainsi que des problèmes de vibrations sur le rotor de queue il semble que ces derniers sont maintenant résolus. Mais d’autres subsistent comme des problèmes de démarrage moteurs (plus d’une fois en température chaude). Le viseur de casque Thales TopOwl pose problème, car son poids cause des blessures aux pilotes qui les rendent indisponibles pour le vol. Les copilotes, qui passent leur temps à surveiller les différents instruments et écrans, sont particulièrement touchés. Les NH90 ont des rampes arrière trop faibles pour supporter des soldats entièrement équipés, les planchers de cabine pouvant être endommagés par des bottes de combat.

Mais le gros du problème semble provenir de la logistique et du manque de pièces détachées et de l’autre du système de maintenance informatisé CAMM2 est incapable de suivre le nombre total d'heures enregistrées par chaque composant lorsqu'il est déplacé d'un numéro de queue à un autre. Cette situation a été récemment exacerbée par une pénurie de pièces de rechange, en raison d'un stockage moins qu'optimal en premier lieu et d'un délai de réparation plus lent que promis par le fabricant d'équipement d'origine. 

Bref, une problématique sérieuse qui péjore le NH90 lors des opérations, mais également pour les entraînement. Normalement, une grande partie de ces problèmes devrait trouver à terme des solutions viables, mais il semble bien que la patience des utilisateurs soi mise à rude épreuve, au point de se détourner progressivement du NH90. Pour autant, le manque de transparence en Europe fait qu’il y a très probablement d’autres soucis dont on évite soigneusement de parler.

Le NH90 :

L’hélicoptère NH90 de nouvelle génération est adapté à un large éventail de missions comptant parmi les plus exigeantes : logistique et transport utilitaire, recherche et sauvetage au combat (RESCO), évacuation sanitaire, opérations spéciales et lutte anti-terrorisme.

Dans sa configuration opérationnelle finale, le NH90 dispose d’une avionique éprouvée qui permet d’accomplir des missions de jour comme de nuit sans restriction majeures, d’équipements d’autoprotection performants, d’un système de communications militaires interopérable pour les opérations internationales et des équipements pour un déploiement par navire.

Le NH90 (NATO Helicopter) est un hélicoptère biturbine européen de transport militaire de la classe des 10 tonnes conçu entre la France, l’Allemagne, l’Italie et les Pays Bas, rejoints par le Portugal en juin 2001 et la Belgique en 2006 et plus récemment le Qatar. Le NH90 se décline en 2 versions : TTH (transport tactique) et NFH (lutte antisurface et anti-sous-marine).

Prochain épisode en Norvège ?

La Norvège a émis une demande d'informations (RFI) pour des alternatives à ses NH90 qui ne sont pas en mesure de répondre à toutes les exigences pour les missions des garde-côtes du pays.

Photo : NH90 belge  @ William Verguet

 

 

 

Commentaires

Ben j'ai l'impression qu'il va y avoir un hélico de moins sur la liste de nos Forces aériennes en vue du remplacement futur de nos Super-Puma/Cougar, non ? ^^

Écrit par : Jo-ailes | 24/01/2022

La preuve , s'il en était besoin , qu'un meccano politique est une fausse bonne idée . Dans le cas du NH90 , on en est à la caricature . A méditer , en Europe , quand on entend certains responsables irresponsables proner les assemblages de projets à tout va...
https://www.capital.fr/entreprises-marches/avions-de-combat-vers-un-rapprochement-entre-projets-europeens-1401999
http://www.opex360.com/2021/11/24/aviation-de-combat-le-chef-de-la-force-aerienne-italienne-predit-la-fusion-des-programmes-tempest-et-scaf/

Écrit par : philbeau | 24/01/2022

"En effet, on ne le répétera jamais assez, tous les aéronefs volent avec des problèmes, dont certains ne seront jamais corrigés" : Très juste mais certains avions volent avec juste quelques problèmes, et d'autres avec une liste de 871 problèmes,ce qui admettons le commence a faire beaucoup. Heureusement des processus de sélection impartiaux et rigoureux permettent d'éviter l'achat ces derniers et in fine de ne pas gaspiller l'argent des contribuables.

Écrit par : Pierre | 25/01/2022

De nh90 is een grote Franse stront !

Écrit par : Goethals | 25/01/2022

Eh ben... cela tranche avec le documentaire sur RMC sur les NH 90 français, où tous les usagers ne tarissaient pas d’éloges sur cet hélicoptère apparemment ultra moderne et son système de maintenance informatisé. A ce propos que sait on des NH 90 en France, a t-on entendu parler de problèmes similaires?

Écrit par : Harry Spotter | 25/01/2022

@Philbeau,
C'est typique malgré tout d'un commentaire français...
Vouloir à tout prix d'une défense européenne, vouloir rejeter toute consolidation et coopération des industriels européens, et se plaindre du gouvernement français qui fait des alliances.
Et en même temps, critiquer les autres qui créent des appareils concurrents sur le marché.
Sauf que ce que vous voulez n'est pas possible. Tous les industriels veulent poursuivre la production d'appareils de tous types. Et les autres pays ne veulent pas abandonner leur industrie pour n'acheter que français.
...
Il faut apprendre à travailler ensemble intelligemment, la consolidation est pour le moment la seule voie possible, les coûts explosent dans tous les domaines...
Et dans l'apprentissage, il y a notamment celui des décideurs et participants à ne pas vouloir la lune. De tous les programmes militaires, les plus problématiques sont ceux qui ont voulu combiner des éléments contradictoires.
Le programme F-35 a des problèmes de conception parce qu'ils ont voulu ne faire qu'un programme sur 3 appareils aux besoins très distincts. Cela a posé des contraintes allant contre l'intérêt des nations.
Pour l'A400M et le NH90, trop de temps a été perdu à vouloir tout même quand les besoins ne sont pas compatibles, ou compatibles qu'avec de gros investissements supplémentaires. Et l'avantage d'une nation seule dans un programme est d'être cohérent dans la liste de besoins et les concessions à faire.
MAIS quand il s'agit d'un programme international, personne ne veut faire de concession.
Une approche intelligente d'un programme d'armement, c'est la Suède, et qui le démontre depuis très très longtemps. Acheter des technologies sur étagère, ou participer au développement de certains éléments technologiques pour ensuite les intégrer à un appareil qui correspond à leurs besoins. Et c'est ce que la Suède fait maintenant. Et pour le Gripen E, c'est pareil.
Le résultat, c'est l'appareil le moins cher à utiliser, le plus efficace en rapport qualité/prix, et des innovations complémentaires développées en interne grâce aux économies en se fournissant ailleurs sur des produits de bonne qualité qui existent déjà...
...
Mais sur la lancée actuelle, les problèmes se poursuivent. Et la collaboration n'est pas le problème. C'est l'absence de travail en commun.
...
P.S.
Le fonctionnement d'un consortium, ce qu'il se passe avec le NH90, c'est d'avoir une nouvelle structure dirigeante qui est constituée de diverses entreprises, mais qui travaillent comme une nouvelle entreprise, vers un but précis. Ce n'est absolument pas juste l'addition d'éléments individuels qui ne fonctionnent pas ensemble.
Les problèmes sont bien ceux des attentes non cohérentes, et la volonté de chaque nation d'avoir 100% de ses attentes couvertes.
https://2012-2017.nosdeputes.fr/14/seance/2750

Écrit par : Fab | 25/01/2022

@Pierre ; C'est là, justement toute l'erreur et la manipulation. Le F-35 dont vous parlez, en est à 780 problèmes et demandes d'adaptations. Ces problèmes ne mettent pas en causes la sécurité de l'avion. Ce que l'ont ne vous a jamais dit c'est que lorsqu'en Suisse et en Finlande et autres nous avons réceptionnés les Hornet, il y avait pas moins de 917 problèmes et demandes d'adaptations. Aujourd'hui la moitié ont été réglés, les autres sont toujours présents. Là, ou il y une différence de transparence,c'est que l'on ne vous dit pas combien de problèmes (200, 300, 600) et adaptations sont actuellement connus pour le Rafale, l'Eurofighter, la famille Gripen, le M-346 et bien d'autres. Aux USA, le bon vieux F-16 volent encore avec 247 problèmes, le F-15 en est à un peu plus de 300 et le F-22 un peu plus de 400. Pareil pour les hélicoptères.

Écrit par : pk | 26/01/2022

@PK :

Sources ?

Écrit par : sirthie | 26/01/2022

@sirthie: Comme pour le F-35, le GAO, mais c'est plus ancien et visiblement ça n'intéresse pas forcément...ou presque.

Écrit par : pk | 26/01/2022

Les commentaires sont fermés.