22/01/2022

Sukhoi débute la livraison de Su-30SM2 à la Force aérienne russe !

su30.jpg

La Force aérienne et aérospatiale russe dispose d’un grand nombre d’avions de combat Sukhoi Su-30SM. Le ministère russe de la Défense avait donné son feu vert au programme de mise à niveau au standard « SM2 » ou nommé parfois « Super Sukhoi ». Un peu plus de 130 appareils sont concernés par cette mise à niveau qui seront complétés par 21 appareils neufs. Le consortium UAC dont fait partie Sukhoi a annoncé ce vendredi avoir débuté les livraisons du nouveau standard SM2. Le Su-30SM2 a obtenu sa certification en décembre dernier après une campagne de tests.  

Le Su-30SM2 « Super Sukhoi »

Ce nouveau standard dispose d’un grand nombre d’améliorations, dont plusieurs pièces et équipement en provenance du Su-35. Ce rapprochement des deux modèles va grandement améliorer la maintenance des deux flottes.

L’avion est doté d’une suite avionique similaire à celle du Su-35 basée sur une architecture ouverte utilisant des liaisons d'échange de données multiplex et comprend un système de gestion de l'information.

Su-30SM2.jpg

Question radar, le SM2 emporte le système PESA l'Irbis-E développé par Tikhomorov NIIP. Il permet des fonctions air-air, air-mer et air- modes sol (cartographie au sol, affinage du faisceau Doppler et modes Radar à synthèse d'ouverture peut détecter les menaces aériennes furtives faibles et très faibles. Il fonctionne en bande X avec un réseau d'antennes passives en phase (PAA) monté sur une unité d'entraînement hydraulique à deux étages (en azimut et en roulis). Le dispositif d'antenne balaye par un faisceau contrôlé électroniquement en azimut et en angle d'élévation dans des secteurs non inférieurs à 60°. L'unité d'entraînement électrohydraulique en deux étapes tourne en outre l'antenne par des moyens mécaniques à 60° en azimut et 120° en roulis. Ainsi, en utilisant la commande électronique et le tour supplémentaire mécanique de l'antenne, l'angle de déviation maximum du faisceau croît jusqu'à 120°. Avec une puissance nominale moyenne de 5 kilowatts, avec une cote CW de 2 kilowatts pour l'éclairage. NIIP revendique deux fois la bande passante et une agilité de fréquence améliorée par rapport aux BARS en service sur les SM1, et une meilleure capacité ECCM. L’Irbis-E peut détecter et suivre jusqu'à 30 cibles aéroportées à la fois à des distances proches de 350 ~ 400 kilomètres, et attaquer jusqu'à 8. En mode air-sol, l'Irbis-E fournit une cartographie permettant d'attaquer quatre cibles de surface avec précision avec des armes guidées tout en parcourant l'horizon à la recherche de menaces aéroportées pouvant être engagées à l'aide de missiles avec radar actif. Il peut détecter une cible avec une section efficace radar (RCS) de 3m 2 jusqu'à 400 km, (l'un vers l'autre, dans une zone de 100 degrés carrés) tandis qu'une cible avec un RCS de 0,01 m 2 à plus à 90 km.

En matière de communication, c’est le système intégré de communication multicanal, d'échange de données, de navigation et d'identification (OSNOD) qui est installé, permettant notamment aux avions et aux drones de communiquer entre eux, de maintenir un contact à grande vitesse le tout en réseau.

1600039503_u-3972-1382080778.jpg                                                                                      

Pour la motorisation, le Su-30SM2 dispose de deux moteurs Saturn ALF-117, également monté sur le Su-35. Sa poussée est 16% plus élevée à 14’500 kg en pleine postcombustion par rapport au moteur ALF-31. De plus, permet une réduction des coûts de maintenance en doublant l'intervalle entre les révisions, atteignant désormais 4’000 heures. L'allumage au plasma rend ce dernier plus efficace, réduisant également sa consommation de carburant.

IMG_8815 2.jpeg

Photos 1 & 3 Su-30SM 2 Moteur ALF-117 @ UAC

 

 

Commentaires

Vous êtes sûr des types des nouveaux turboréacteurs?
Les texte en russe sur la « photo » 1 mentionne AL-41F-1S

Écrit par : Al&X | 23/01/2022

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.