03/12/2021

Les EAU commandent 80 Rafale !

R.jpg

 

Abu Dhabi a tranché, avec une commande très importante pour l’avionneur français Dassault qui porte sur 80 avions de combat Rafale. En présence du Président de la République Française, Emmanuel Macron, et de Cheikh Mohammed ben Zayed Al Nahyane, Prince Héritier d’Abu Dhabi et Vice-Commandeur des Forces Armées des Émirats Arabes Unis (EAU), Eric Trappier, Président-Directeur général de Dassault Aviation, a signé avec Tareq Abdul Raheem Al Hosani, Président-Directeur général de Tawazun Economic Council, en charge des acquisitions de sécurité et de défense, un contrat historique pour l’acquisition de 80 Rafale au standard F4 pour équiper l’Armée de l’Air des Émirats Arabes Unis (United Arab Emirates Air Force & Air Defence.

Le Rafale au standard F4, dont l’Armée de l’Air des Émirats sera le premier utilisateur en dehors de la France, dotera les Forces Armées émiriennes d’un outil incontestable de souveraineté. Résultat d’une mobilisation totale de Dassault Aviation au côté de l’Armée de l’Air émirienne, ce contrat est l’aboutissement de plus de 45 ans d’une relation de confiance entre les Émirats Arabes Unis et notre société au travers de la famille d’avions de chasse Mirage, et notamment du Mirage 2000-9 dont la modernisation a été lancée il y a deux ans.

Opération réussie

La France avait entamé une opération de séduction avec le Rafale depuis un certain temps. Dassault offre la dernière version, soit le F4 avec des livraisons prévues pour 2025. Pour le petit Émirats, la solution française ne souffre pas de blocage politique. On ne sait pas cependant. Cette commande est une belle revanche pour Dassault, les tractations pour vendre le Rafale aux EAU ont débuté, il y a plus de 10 ans, avant d’échouer en octobre 2010. 

Le Standard F4.1

Cette évolution de l’avion français doit permettre d’amener celui-ci pleinement dans le combat en réseau avec de nouvelles liaisons satellite et intra-patrouille, serveur de communication, radio logicielle. De nouvelles fonctions seront également développées pour améliorer les capacités de l’avion comme l’évolutions des capteurs et du radar, de l’optronique secteur frontal (IRST), capacités viseur de casque et de nouveaux armements seront intégrés. 

Enfin, en termes de disponibilité, Dassault travaille dans le cadre d’un MCO (Maintien en Condition Opérationnelle) qui sera davantage verticalisé sous l’autorité de l’avionneur. Le F4 comprendra un nouveau Système de Pronostic et d’Aide au Diagnostic introduisant des capacités de maintenance prédictive. D’autres optimisations de la maintenance sont également programmées, avec notamment des solutions basées sur le « Big Data » et l’intelligence artificielle. Enfin, le Rafale sera doté d’un nouveau calculateur.

Un plan B

Cette commande permet aux EAU de renouveler leur flotte aérienne et de s’affranchir du blocage américain sur la vente du F-35, juger trop « sophistiqué » pour le petit pays. Lockheed Martin était en pole position avec un accord avec les États-Unis portant sur un total de 50 avions de combat Lockheed Martin F-35A pour un coût estimé à 10,4 milliards de dollars. Les Émirats arabes unis, l'un des alliés les plus proches de Washington au Moyen-Orient, ont depuis longtemps exprimé leur intérêt pour l'acquisition des avions furtifs F-35 fabriqués par Lockheed Martin et se sont vu promettre une chance de les acheter dans le cadre d'un accord parallèle lorsqu'ils ont accepté de normaliser les relations avec Israël en août dernier.

Mais pour cela, il fallait un accord qui ne gêne pas l’allié Israélien. Tout accord doit satisfaire des décennies d’accord avec Israël selon lequel toute arme américaine vendue à la région ne doit pas nuire à « l’avantage militaire qualitatif » d’Israël, garantissant que les armes américaines fournies à Israël sont « supérieures en capacité » à celles vendues à ses voisins. Dans un premier temps les USA ont travaillé à ce que les F-35 potentiels pour les EAU puissent être bridés et donc inférieurs à ceux vendus à Israël. Mais l’administration Biden n’était pas satisfaite, et des voix se sont élevées pour bloquer purement est simplement cette vente.

 

Commentaires

Ces affirmations sont-elles étayées par quelconques déclarations ? Il semblerait plutôt quel le F35 était proposé aux émirats, mais peut-être que l'appui stratégique associé à cet achat, qui est l'atout n°1 de cet avion, ne suffisait pas à supplanter l'offre du Rafale ?

Écrit par : Jérôme | 03/12/2021

"Plan B" c'est un peu caricatural.
Les EAU ont toujours eu une double source d'approvisionnement pour leurs avions de chasse.
Leur objectif reste toujours d'acquérir des F-35 parallèlement aux Rafale.
Rappelons que la force aérienne des Emirats dispose actuellement de 80 F-16 et 60 Mirage. A nombre d'appareil égal il reste toujours "de la place" pour 60 F-35.

Écrit par : François-01 | 03/12/2021

Excellente nouvelle pour Dassault, c'est un magnifique contrat (quel que soit notre avis sur le Rafale)! Sait-on si après cet achat les EAU garderont leurs Mirage 2000-9?

Écrit par : Jo-ailes | 03/12/2021

Magnifique contrat. De quoi donner du job à pas mal de monde!
Et beau succès pour nos voisins français!

Écrit par : Pascal | 03/12/2021

Un grand coup de chapeau aux équipes de Dassault , menées par l'exceptionnel patron actuel de la firme , Eric Trappier , qui ici comme en Inde , ont su avec ténacité et patience construire une relation avec des clients exigeants .
Paradoxalement , il est plus difficile pour Dassault de vendre des Rafales dans le Golfe , que pour Lockheed Martin d'imposer son F35 à des pays de l'Otan qui sont sa clientèle captive . Et un une marque de considération particulière aux EAU qui , refusant le diktat américain , ont imposé leur indépendance d'état souverain en choisissant le Rafale , qui se trouve être , actuellement , le challenger en Occident de l'omniprésent F35 .

Écrit par : philbeau | 03/12/2021

Un simple constat; il y a pas de veto énergique d'Israel pour la vente de Rafale aux EAU ! L'avantage qualitatif se distingue ici une fois de plus, Israel ne consédérant pas que le Rafale soit un avantage technologique important ! Ce n'est pas moi qui le dit, c'est encore une fois illustré ici !

Écrit par : Gégé | 03/12/2021

@François-01: Caricatural ? Vous oubliez que les EAU ont signé un contrat pour le F-35 en janvier dernier et que La Maison Blanche traîne les pieds de puis des mois. Il est clair que les EAU se méfiaient d'un éventuel blocage et on garder sous la moin l'offre de Dassault. Il ne résulte pas moins que l'accord premier a été signé avec LM : http://psk.blog.24heures.ch/archive/2021/01/22/les-eau-commandent-50-f-35%C2%A0-870442.html

Écrit par : Marco | 03/12/2021

D'un point de vue opérationnel c'est un choix qui semble logique pour plusieurs raisons, en partie liées aux conditions géographiques et aux "particularités" du F-35.

En premier lieu, du fait de l'évacuation de la chaleur du F-35 dans son carburant pour augmenter sa discrétion ce dernier supporte fort mal la chaleur. Des corrections sur l'appareil lui même auraient été apportées ainsi que des process de mise en oeuvre mieux adaptés (citernes tenues au frai et peintes en blanc etc...). Toutefois la marge ne semble pas énorme.

Toujours en lien avec la température: les qualités de vol, la capacité d'accélération et la capacité d'emport du F-35, comme celles des autres avions se dégradent par temps très chaud (diminution de la portance et de la poussée du moteur). Or ce dernier ne brille déjà pas dans ces domaines dans des conditions normales. De plus, du fait de son aérodynamique particulière engendrant une forte traînée, il est très dépendant du niveau de poussée de son moteur et ses caractéristiques se dégradent proportionnellement plus vite que ses concurrents.

Ensuite, imaginez un instant du sable projeté a une vitesse transsonique sur le délicat revêtement furtif de l'appareil, si fragile qu'un simple vol en supersonique peut profondément l'endommager. La corrosion par le sable est déjà une vraie plaie pour les appareils "classiques". Les revêtements furtifs sont à la fois très onéreux et militairement "sensibles", ce n'est pas le mécano de base préposé à la peinture qui va pouvoir s'en charger. Quant a savoir ce que vaut un F-35 sans la furtivitée...

Si l'on se place hors des considérations politiques ou diplomatiques, on constate surtout que les Emirats ont acheté un appareil qui fonctionne.

Écrit par : Charly | 03/12/2021

@Marco
Vous confirmez mes propos, pour les EAU, le Rafale n'est pas un plan B, faute d'avoir pu obtenir des F-35, mais ces derniers cherchent un double approvisionnement pour leur aviation de chasse, à la fois F-35 et Rafales.

@Gégé
Indépendamment de la supériorité de l'un ou l'autre des appareils, Israël n'a aucun droit de véto en vers les ventes d'armes de la France.
L'accord tacite évoqué par PK concerne les Etats Unis.
La France n'a aucun engagement vis à vis d'Israël. Elle peut vendre à qui elle veut, des armes qui seraient jugées supérieures à celles détenues par Israël.

Écrit par : François-01 | 03/12/2021

@François 01
Cette vente miraculeuse apparait juste après que Biden ait promis à Macron de compenser la perte d'AUKUS ! Cela arrange aussi Israel qui ne voulait pas du F-35 aux EAU. Souvenez vous encore de la première vente de Rafale à l'Egype, survenue juste après l'annulation de la vente de BPC à Putin ! Il faut être Français pour croire que le Rafale a battu le F-35 ! Dommage pour les EAU qui ne domineront pas la région grace au F-35 ! Le Rafale ne leur donne aucun avantage décisif dans la région !

Écrit par : Foufi | 04/12/2021

@philbeau. Je vous sais plus capable de discernement que ce commentaire. Dire qu'il est plus difficile pour Dassault de vendre des avions dans le Golfe que pour Lockheed de vendre des F-35 en Europe est un mensonge, et faire fi de l'histoire. Il y a bien longtemps que le Moyen-Orient oppose, et dans le même temps achète à plusieurs sources. Et il y a bien longtemps que les avions français se sont effacés en grande majorité en Europe face à leurs concurrents américains. Le contrat avec les EAU n'est pas une victoire sur le F-35, mais comme vous le mentionnez souvent, une victoire politique. De plus rien ne dit qu'au final,les EAU n'obtiendront pas ce qu'il voulait en premier choix. Le Rafale en outre, n'est pas le principal competiteur du F-35. Il ne fait partie de la competition, avec succès souvent, que là où les US ne proposent pas le F-35, mais bien souvent le F-16 ou le F-18. Et à ce titre le Rafale est le principal compétiteur de ces derniers ainsi que du Typhoon et du Gripen.

Pour autant, je ne fais pas partie des gens qui donnent le F-35 automatiquement vainqueur en Finlande. Autre pays, autre cahier des charges, autre politique que la Suisse. Donc le Rafale conserve ses chances..

Écrit par : Baz driver | 04/12/2021

@gege

Veto d'Israël ? Merci pour ce fou rire...
Israël ne pouvait en aucun cas intervenir sur cette vente de Rafale...
De plus il n'est aucunement question de plan B, vu que les UAE ont toujours eu la double source chez leur fournisseurs...


Certain ici prennent leur fantasme pour des réalités ..

Écrit par : Tristar | 05/12/2021

Il est certain que les USA n'accepteront pas, pour des raisons stratégiques et de sauvegarde technologique, comme dans l'exemple de la Turquie, de livrer le F-35 dans ces régions avant plusieurs années. L'Allemagne est dans ce cas avec le Typhoon mais pour des raisons idéologiques notamment en lien avec la nouvelle coalition rose-verte, ce qui augure mal pour l'avenir de sa participation au futur scaf.

Écrit par : Asra Basta | 05/12/2021

@ Gégé,

ce qui est commode avec votre raisonnement, c'est que si les EAU achètent du Rafale, c'est la preuve qu'il est inférieur au F35 et que si les EAU n'en avaient pas acheté, cela aurait aussi été la preuve qu'il est inférieur au F35 : CQFD...
Pour aller dans votre sens, on relèvera également que la Confédération helvétique ne s'est pas opposée non plus à la vente de 80 Rafale aux EAU.

Bon, soyons sérieux, comme cela a déjà été dit à plusieurs reprises, les prises de position outrancières pro-F35 sont aussi inutiles sur ce blog que les prises de position pro-Rafale. Elles ne servent pas à rien, sauf sans doute à flatter la vanité de leurs auteurs.

Le gouvernement israélien n'a pas eu évidemment son mot à dire dans cette vente qui résulte de la volonté des EAU de maintenir une double source pour l'équipement de leur aviation, USA et France (comme le font d'autres Etats comme la Grèce).
L'accord de partenariat en matière de défense qui lie les USA à Israël ne lie pas d'autres Etats et Israël ne commande pas la politique extérieure de la France ni ses ventes d'armes.

Le Rafale (avec son potentiel d'évolution prévu dès l'origine) est visiblement apprécié par de nombreux pays, comme l'est le F35.
Chacun de ses appareils a des points forts et s'ils sont concurrents, pour les forces aériennes qui ont les moyens et la volonté de disposer de plusieurs types d'appareils, ils peuvent être perçus comme complémentaires (savoir s'ils le sont vraiment est une autre question). Vouloir rabaisser l'un pour mieux glorifier l'autre relève de l'enfantillage.

Je préférais que l'on s'intéresse à d'autres questions, par exemple à celle que j'ai posée il y a environ un mois et qui n' as suscité aucune réponse (notamment de la part de PK est Bazdriver) : le choix par la Suisse du F35 signifie t-elle un changement dans sa stratégie de défense comme par exemple s'intégrer à des missions de l'OTAN comme celles menées du côté de la Baltique ?
Un éclairage à ce sujet m'intéresserait beaucoup.

Bon début de semaine à tous

Écrit par : Sébastien | 06/12/2021

Bonjour,
Il y a quelque temps, j'avais lu sur ce blog que les blog français étaient sous la pression de la pensée unique (je n'ai pas retrouvé le post) !
J'en avais beaucoup ri sur le moment, cependant, allant parfois porter une rare contardiction sur leurs blogs, je fus très surpris de constater que certains intervenants faisaient des allusion à peine voilées sur des aspects très intimes de ma vie privée de manière à peine voilée (site internet visités, situation familliale, lieu de résidence) ! Je vous informe qu'ils pistent et espionnent ceux qui participent à leurs blogs en utilisant des méthodes coercitives pour décourager les avis qui ne leur sont pas favorables ! Ceci sort peut-être du sujet débatu ici, mais colle bien avec le climat actuel qui entoure une certaine forme de dérive autoritaire constatée par certains sur internet ! Je préviens qu'il y a clairement quelque chose qui dérape en France en ce moment ! Peut-être y a t'il d'autres avis pour confirmer le mien ?

Écrit par : Titouan | 06/12/2021

Moi je constate juste que 80 avions c'est une jolie flotte pour le pays, bon ça se comprend vu la zone

Écrit par : Funky | 06/12/2021

Grâce à ce contrat, l'avenir de ce fleuron est assuré pour longtemps et permet le lancement de son évolution futur pour les années 2030/40. Pays très exigeant (ils disposent des meilleures versions du M2000 et F16 au monde), ils ont compris que les ruptures apportées par le F4 vont décuplées ses capacités en connectivités/capteurs/discrétion/puissance de frappe créant un combattant redoutable.

Écrit par : Ronfly | 06/12/2021

@Foufi
Donc en 2 mois après l'affaire des sous-marin australien, les EAU ont lâché 19 milliards aux Français pour faire plaisir aux Américains qui leur refusent le F-35? Un contrat de ce type de négocie sur des années, ça fait d'ailleurs plus d'un an que la presse spécialisée française parlait d'avancée sur ce dossier embourbé depuis 10 ans.
Quand au lien dans votre esprit entre AUKUS et les rafales emiratis oui effectivement on peut y voir un lien mais dans se cas il y a plein d'événements qui sont lié.
Par exemple pour rester dans le sujet de ce blog, on peut faire le lien entre l'achat du F-35 par la Suisse et la décision des Etat Unis de retirer la Suisse de la liste des Etat manipulateur de devises
https://www.letemps.ch/economie/etatsunis-retirent-suisse-liste-pays-manipulateurs-monnaie
Avoué que ce n'est pas plus bizarre que l'achat Émiratis post AUKUS. Qu'en dites vous ?

Écrit par : Emixam | 06/12/2021

@Ronfly: oui, sauf qu'à l'origine c'est bien le F-35 qui était la priorité des EAU et devant les tergiversations de la Maison Blanche, ils ont opté pour le Rafale. La rupture dont vous parler n'est juste qu'une adaptation du Rafale pour le maintenir pas trop éloigné des avions de 5ème génération qui arrivent et ceci en attendant mieux, le SCaf.

Écrit par : Greg | 07/12/2021

Bonjour à toutes et tous,
A nouveau, je lis que le " Crincrin " des " pour et contre " l'objet de chez machin ou encore de chez truc est reparti à la vitesse de l'éclair.
Merci à @Sébastien pour la qualité de sa contribution qui elle, a l'avantage de bien cerner la question.
La vente d'un équipement militaire d'Etat ( char,bateau,aéronef etc ) répond à au moins 2 questions.
-Il doit être adapté,efficace,fiable et rustique.
-L'achat/vente est la traduction concrète de politiques Diplomatiques.
Aussi et à ce jour, j'attends avec intérêt le choix d'un pays d'Europe du Nord directement exposé à un Etat majeur à la fois en armements et en diplomatie.
Pour les béotiens moyens d'Europe que nous sommes, la réponse la plus évidente quant à ce dossier n'est pas la plus certaine.
De bonnes réflexions.
D.Jouglet

Écrit par : JOUGLET | 07/12/2021

@Greg: Les EAU ont fait état très tôt de leur intérêt pour le Rafale il y a déjà 15 ans. Ça n'a pas aboutit avant suite à une multitude de facteurs (financier/conf/fuites info presse/....). On verra se que donnera la simple "adaptation" dans quelque temps...En passant au E-SNA avec IA/cybercom/FO3D..., on est bien loin d'une simple adaptation du système. D'ailleurs les actuels F3R devront subir de grandes modif pour intégrer ces nouvelles capa.

Écrit par : Ronfly | 07/12/2021

@Sebastien. Je
n'avais vu la question dont vous parlez. Mais pour répondre, non, les Suisses restent acquis à leur principe de neutralité, et non ils ne deployeront pas des avions armées en Baltique ou ailleurs. C'est la tâche de l'OTAN, et la Suisse n'en fait pas partie. Elle se borne à un partenariat pour la paix, qui n'inclue pas de mission armée extra-territorial.

Écrit par : Baz driver | 07/12/2021

@Ronfly: Choix des EAU pour le F-35, le 20 août 2020. Signature de l'accord cadre pour le 50 F-35, le 21 janvier 2021 ! C'est assez clair ! Pas de livraisons autorisée sous Trump, et l'administration Biden traîne les pieds. La quesion est comprise par les EAU on prend le second choix. Quant à la reprise des Mirage 2000, il a y a assez de sociétés privées spécialisées pour l'entraînement pour les racheter.

Écrit par : Greg | 08/12/2021

@Greg
Petite question pour vous.
Oui les EAU ont signés pour 50 F-35 il y a un an environ, mais :
vous pensez que les Émiratis serait passé d'une flotte F-16/M2000-9 de quoi 130 appareils à 50 F-35???
C'est ridicule sachant que toute la région se réarme.
Pareil pour les Rafales 80 c'est bien en dessous des besoins du pays et il y aura forcément un autre appareil.
Les Emirats Arabes Unis ont et garderont deux fournisseurs il y a 0% de chance qu'il passe a une flotte 100% Rafale comme il y a avait 0% de chance qu'il passe au 100% F-35.

Cordialement

Écrit par : Emixam | 08/12/2021

@Emixam: vous oubliez la flotte de F-16 Block60.

Écrit par : Greg | 10/12/2021

@Greg
Je ne les oublie pas mais comme les 2000-9 en cours de modernisation, ils sont modernisé mais pas éternel. Durant la prochaine décennie ils seront progressivement retiré du service, en même temps que la mise en service du prochain appareils US.

Écrit par : Emixam | 13/12/2021

Et voilà : la réponse des EAU aux USA :The UAE has told U.S. officials it intends to pull out of a $23 billion F-35 and drone deal because "security requirements the U.S. had laid out to safeguard the high-tech weaponry from Chinese espionage were too onerous." https://wsj.com/articles/united-arab-emirates-threatens-to-pull-out-of-23-billion-f-35-drone-deal-with-u-s-11639491997?st=r8u6l1ji92onk3c&reflink=desktopwebshare_twitter… via
@WSJ

Donc les USA ont gonflé la facture, mais surtout, Biden et son gouvernement n'avait pas l'intention de vendre le F-35 aux EAU. Ces derniers se sont bien rabattus sur le Rafale. Au final, une bonne chose pour Dassault, même en second choix.

Écrit par : Fabrice | 14/12/2021

@ Fabrice,

votre lecture de l'article que vous citez est incomplète.
Il y est mentionné, à titre de comparaison, que les négociation ayant mené à l'achat de 80 Rafale ont duré plus de 10 ans avec des hauts et des bas, comme celles en cours pour le F 35.
Et l'article précise bien que les Rafale sont destinés à succéder aux Mirage 2000-9 pas à se substituer aux F 35 que cherchent toujours à acquérir les EAU. Le choix du Rafale n'est pas un second choix, mais le choix d'un second fournisseur, politique suivie par de nombreux Etats (Arabie Saoudite, Egypte, Inde, Grèce, Indonésie, etc, et donc EAU), avec bien sûr des panachages différents. Je suis persuadé que dans quelques semaines, mois ou années, nous apprendrons la vente de F35 aux EAU.
Et je vois mal les USA (et LM) se priver de la vente de 50 appareils à un pays important pour leur politique extérieure, qui paye bien et ne demande pas de compensation industrielle.

Écrit par : Sébastien | 14/12/2021

@Sébartien: Vraiment, les EAU annoncent se retirer du projet F-35 car les demandent US sur la sécurité ne peuvent être exécutées. Le fait de trainer la patte et de mettre en avant des demandes de sécurité ne sont que la résultante d'une volonté de ne pas fournir les EAU, jugés peu fiable, en F-35.

Écrit par : Fabrice | 15/12/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.