16/11/2021

Des Rafale supplémentaires pour l’Egypte !

3413957747.jpg

Le contrat portant sur l’acquisition par l’Égypte de 30 Rafale supplémentaires pour équiper son armée de l’Air est entré en vigueur. Annoncé le 4 mai dernier, ce contrat vient compléter la première acquisition de 24 Rafale, signée en 2015, et portera à 54 le nombre de Rafale opérés par l’armée de l’Air Égyptienne, la seconde au monde, après l’armée de l’Air et de l’Espace Française, à opérer une telle flotte de Rafale. Les livraisons devraient s’étendre jusqu'en 2026.

Financement assuré par l’Etat

Le contrat est estimé à quelques 3,9 milliards d'euros via un prêt sur 10 ans qui sera dégagé par quatre banques françaises Crédit Agricole, BNP, la Société Générale et CIC. L’avantage de ce système financier est que l’avionneur Dassault est certain d’être payé au final. On ne connait pas le taux d’intérêt pratiqué, mais il n’est sans doute pas inférieur au taux des prêts garantis par l’État français qui est de 3 % l’an et porte sur de 131 milliards d’euros. Les banques françaises ont obtenu que 85 % des 3,950 milliards d’euros soient couverts par une assurance, soit 3,357 milliards d’euros. En cas de problème de paiement, les quatre banques se tourneront en direction d’une Société d’Etat pour assumer la différence.

Rappel : 

L'armée de l'air égyptienne exploite le Rafale depuis que les trois premiers ont été remis au centre d'essais en vol de Dassault à la base aérienne d'Istres-Le Tubé dans le sud de la France en juillet 2015. Le Rafale n'a été officiellement commandé que le 16 février de cette année-là, et le premier six avions, tous biplaces, ont été détournés de la production de l'armée de l'air française afin de répondre au désir de l'Égypte de mettre l'avion en service à temps pour participer à la célébration d'août de l'expansion du canal de Suez.

La commande initiale comprenait 24 avions, huit Rafale EM monoplaces et 16 Rafale DM biplaces. Ils sont exploités depuis la base aérienne de Gebel el Basur au nord-ouest du Caire par la 203rd Tactical Fighter Wing qui parents les 34e et 36e escadrons de chasse tactique. L'expérience du Rafale a été positive et la déclaration accompagnant l'annonce de la deuxième commande fait référence à un certain nombre d'attributs, notamment sa « capacité à effectuer des tâches à longue portée » et ses caractéristiques de cyberguerre.

Cette nouvelle commande témoigne de la relation stratégique entre la France et l’Egypte, de la confiance des plus hautes autorités égyptiennes à l’égard de Dassault Aviation et de leur satisfaction quant au bon déroulement de l’exécution du premier contrat.

« Cette nouvelle commande est la preuve du lien indéfectible qui unit l’Égypte, premier utilisateur export du Rafale comme elle l’a été pour le Mirage 2000, à Dassault Aviation depuis près de 50 ans. Elle témoigne également de la qualité opérationnelle du Rafale, puisque pour la seconde fois un client export fait le choix de commander des avions supplémentaires. Dassault Aviation et ses partenaires remercient les Autorités Égyptiennes de cette nouvelle marque de confiance et les assurent de leur engagement total à satisfaire une nouvelle fois leurs attentes », a déclaré Eric Trappier, Président-Directeur général de Dassault Aviation.

Ce contrat confirme l’excellence technologique et opérationnelle du Rafale et son succès à l’export. Cette première livraison intervient à peine cinq mois après la décision prise par l’Égypte d’acquérir 24 Rafale, soit : 16 biplaces et 8 monoplaces, pour doter son armée de l’air d’un chasseur polyvalent de dernière génération, capable de répondre à ses besoins opérationnels et de lui permettre d’assurer, en toute souveraineté, sa position géostratégique dans la région.

Les Rafale égyptiens 

Les Rafale F3-R égyptiens sont dotés de missiles air-air MICA prélevés sur les stocks de l'armée de l’air, en outre, ils sont dotés du missile « Black Shahine », soit la version export du SCALP.

Photo : Rafale F-3R égyptiens @ FAE

 

Salon aéronautique de Dubaï les commandes !

air-journal-salon-aeronautique-2019-source-dubai-airshow.jpg

Avec la crise du COVID et le frein dû à cette pandémie, le monde de l’aéronautique a subi de lourdes pertes. La modernisation des flottes de transporteurs a été stoppée nette. Le Salon de Dubaï semble annoncer une reprise avec un retour des commandes. L’avionneur Airbus a démarré les annonces avec une très bonne vigueur et cela semble se confirmer.

Air Lease Corporation Dubai 2021.jpg

Air Lease Corporation a signé une lettre d'intention couvrant toutes les familles Airbus, soulignant la puissance de la gamme complète de produits de l'entreprise. L'accord porte sur 25 A220-300, 55 A321neo, 20 A321XLR, quatre A330neo et comprend sept A350F. La commande, qui sera finalisée dans les prochains mois, fait d'ALC, basé à Los Angeles, l'un des plus gros clients et loueur d'Airbus avec le plus gros carnet de commandes d'A220. Fondée en 2010, ALC a commandé un total de 496 avions Airbus à ce jour. 

Avec cette commande, ALC et Airbus lancent une initiative de fonds ESG de plusieurs millions de dollars qui contribuera à l'investissement dans des projets de développement durable de l'aviation qui seront à l'avenir ouverts à de multiples parties prenantes de la communauté de la location et du financement d'avions et au-delà.

Jazeera Airways, la compagnie aérienne basée au Koweït, a signé un protocole d’accord pour 20 A320neo et huit A321neo. Le protocole d'accord a été signé par Rohit Ramachandran, directeur général de Jazeera Airways et Christian Scherer, directeur commercial d'Airbus et directeur d'Airbus International. 

La compagnie aérienne appartenant au gouvernement de l'État d'Akwa Ibom au Nigeria, Ibom Air a signé une commande ferme de 10 A220. La signature a été faite par Mfon Udom, le directeur général d'Ibom Air, et Christian Scherer, directeur commercial et directeur d'Airbus International en présence du gouverneur de l'État d'Akwa Ibom, M. Udom Gabriel Emmanuel. Le Nigeria, avec la plus grande population d'Afrique et le plus grand PIB, offre un potentiel de croissance substantiel dans les voyages nationaux et régionaux. L'A220 est donc le choix idéal pour une gamme complète de services allant des segments très court-courriers aux routes aériennes intra-continentales.

Les commandes redémarrent pour Boeing, mais modestement pour l'instant

DHL Express (DHL) et Boeing ont annoncé que la société de logistique a passé une commande ferme pour neuf autres B767-300 Boeing Converted Freighters (BCF) . Représentant leur plus grande commande unique de B767-300BCF à ce jour, les cargos supplémentaires aideront à étendre la flotte intercontinentale long-courrier de DHL en réponse à la demande mondiale accrue de capacité de fret. Le B767-300BCF est le cargo converti à fuselage moyen le plus efficace au monde et peut transporter jusqu'à 51,6 tonnes (113 900 livres) jusqu'à 6 190 kilomètres (3 345 milles marins). Les cargos 767 offrent les coûts d'exploitation les plus bas par voyage avec une excellente capacité de charge utile et d'autonomie.Le B767-300BCF compte à ce jour plus de 100 commandes et engagements. En savoir plus sur la famille complète des cargos Boeing.

Boeing et Akasa Air, une marque de SNV Aviation, ont annoncé que le nouveau transporteur indien a commandé 72 avions B737 MAX pour constituer sa flotte. D'une valeur de près de 9 milliards de dollars au prix catalogue, la commande est une approbation clé de la capacité de la famille B737 à servir le marché indien en croissance rapide. La commande d'Akasa Air comprend deux variantes de la famille B737 MAX, le B737-8 et le b737-8-200 de grande capacité. Offrant les coûts par siège-mille les plus bas pour un avion monocouloir ainsi qu'une fiabilité de répartition élevée et une expérience passager améliorée, le B737 MAX garantira à Akasa Air un avantage concurrentiel sur son marché domestique dynamique.

La République-Unie de Tanzanie ont annoncé  une commande pour un B787-8 Dreamliner, un B767-300 Freighter et deux jets B737 MAX. Les avions seront exploités par Air Tanzania, la compagnie aérienne nationale de la Tanzanie, pour étendre le service du pays à de nouveaux marchés à travers l'Afrique, l'Asie et l'Europe. La commande, évaluée à plus de 726 millions de dollars au prix catalogue, n'avait pas été identifiée auparavant sur le site Web des commandes et des livraisons de Boeing.

Emirates ont annoncé une commande de deux B777 Freighters lors du salon aéronautique de Dubaï 2021, élargissant ainsi les capacités futures de l'une des plus grandes compagnies aériennes de fret au monde à une époque de forte demande mondiale de fret aérien.Les cargos seront exploités par Emirates SkyCargo, qui exploite actuellement une flotte entièrement Boeing de 10 B777 Freighters et transporte également du fret sur les 134 B777 avions de passagers d'Emirates. D'une valeur de plus de 704 millions de dollars au prix catalogue, les commandes étaient auparavant attribuées à un client non identifié sur le site Web Commandes et livraisons de Boeing.

1777759.jpg

Photos : 1 Dubaï air Show @ Dubaï presse 2 commande ALC 3 B737 Max @ Boeing