08/11/2021

Modernisation du F-22 « Raptor » !

1280px-Lockheed_Martin_F-22A_Raptor_JSOH.jpg

L’US Air Force a attribué à l’avionneur Lockheed Martin un contrat de 10,9 milliards de dollars pour la modernisation de la flotte d’avions de combat de type F-22 « Raptor ».  Sous la désignation d’ARES, le programme Advanced Raptor Enhancement and Sustainment, doit permettre de maintenir l’avion jusqu’en 2031.

Le programme ARES doit couvrir les  mises à niveau, des améliorations et des correctifs pour le « Raptor ». Lockheed fournira également des services logistiques et l'achat de kits de matériel de modernisation. Les travaux seront effectués à Fort Worth, au Texas. Les appareils recevront notamment le nouveau TACLink 16 et le TACMAN (TACLink) aux cours des exercices. 

Lockheed Martin va travailler en étroite collaboration avec l'US Air Force pour intégrer un processus de gestion du cycle de vie complet des systèmes afin de garantir que la flotte de « Raptor «  puisse être prête à accomplir sa mission. Un programme complet de gestion des armes appelé Sustainment Agile Sustainment for the Raptor, ou FASTeR, doit permettre de gérer la chaîne d'approvisionnement, les modifications et la maintenance lourde, l'ingénierie de soutien, la formation, le soutien direct sur le terrain et le flux continu de données techniques pour le terrain via un centre d'assistance technique 24h/24 et 7j/7.

Le domaine de travail de maintien en puissance du F-22 comprend :

Le système RAMMP, ou programme de maturation de la fiabilité et de la maintenabilité : Dans RAMMP, l’équipe de maintenance inspecte constamment les données du domaine des opérations et des solutions d'ingénierie pour augmenter la disponibilité des avions pour le combat.

Ligne de modernisation   

Le centre de logistique aérienne d'Ogden à Hill Air Force Base, dans l'Utah, abrite la ligne de modernisation actuelle du F-22, ou ligne Mod. Dans ce centre d'excellence, l'US Air Force et Lockheed Martin intègrent les dernières capacités du système pour renforcer l'avantage asymétrique du F-22 sur les adversaires actuels et potentiels.

Améliorer la fiabilité et réduire les heures de maintenance

Alors que le F-22 continue de mûrir, l’avionneur Lockheed Martin se concentre sur l'amélioration de la disponibilité des avions, la réduction des heures de maintenance et l'amélioration de la fiabilité et des diagnostics, tout en améliorant l'efficacité et en minimisant les coûts.

Environ 50 % de la maintenance effectuée sur le F-22 est liée à la réparation des revêtements furtifs Low Observable (LO) qui sont endommagés lorsque l'avion est ouvert pour la maintenance de routine.

Des améliorations sont prévues dans le cadre du Inlet Coating Repair (ICR) Speedline, le Mighty Tough Boot : l’amélioration des joints inter-panneaux de l'avion. Le  Form In Place (FIP) : FIP s'appuie sur le projet Mighty Tough Boot, en améliorant les panneaux de l'avion pour faciliter leur retrait lors de la maintenance sans endommager le revêtement furtif LO. Cela réduit le temps en éliminant le besoin de recouvrir l'avion après la maintenance.

F-22-Raptor-inlineImageC-f830a080-1573699.jpg

Les autres activités de maintien en puissance comprennent 

Entretien des moteurs : les moteurs Pratt & Whitney F119 sont conçus pour permettre l'entretien standard des lignes de vol en utilisant seulement six outils courants disponibles dans les quincailleries commerciales.

Le Système d'information de maintenance intégré IMIS : Ce système permet à notre équipe de travailler à partir d'un réseau centralisé qui consolide les données de maintenance et de réparation dans le monde entier. Les responsables de la maintenance peuvent littéralement brancher leur ordinateur portable sur le jet, enregistrer la maintenance terminée et rebrancher leur ordinateur au système pour mettre à jour instantanément la base de données mondiale. Cela garantit que des enregistrements de maintenance appropriés et complets sont conservés, quel que soit l'endroit où le F-22 est déployé dans le monde

Tenir jusqu’à l’arrivée du NGAD

Le lieutenant-général Clinton Hinote, chef d'état-major adjoint de l'Air Force pour la stratégie, l'intégration et les exigences, a déclaré que le Raptor doit être le "pont" jusqu'à ce que le programme Next Generation Air Dominance (NGAD) soit en place pour venir fonctionner en binôme avec les F-35.

Rappel :

L'Advanced Tactical Fighter est entré dans la phase de démonstration et de validation en 1986. Les prototypes d'avions (YF-22 et YF-23) ont tous deux effectué leurs premiers vols à la fin des années 1990. En fin de compte, le YF-22 a été choisi comme le meilleur des deux et l'ingénierie et l'effort de développement de la fabrication a commencé en 1991 avec des contrats de développement avec Lockheed/Boeing (cellule) et Pratt & Whitney (moteurs). L'EMD comprenait des tests approfondis de sous-systèmes et de systèmes ainsi que des essais en vol avec neuf avions à la base aérienne d'Edwards, en Californie. Le premier vol EMD a eu lieu en 1997 et à la fin de sa vie d'essai en vol, cet avion a été utilisé pour des essais de tir réel.

Le programme a reçu l'approbation d'entrer en production initiale à faible taux en 2001. L'évaluation opérationnelle et d'essai initiale par le Centre d'essais et d'évaluation opérationnels de la Force aérienne a été achevée avec succès en 2004. Sur la base de la maturité de la conception et d'autres facteurs, le programme a reçu l'approbation pour la production à plein taux en 2005. Air Education and Training Command, Air Combat Command et Pacific Air Forces sont les principales organisations de l'Air Force qui pilotent le F-22. La désignation de l'avion était le F/A-22 pendant une courte période avant d'être rebaptisé F-22A en décembre 2005.

Le F-22 a été conçu pour réduire au maximum sa signature radar qui, au final, est environ 100 fois inférieure à celle d’un F-15 « Eagle » bien que les deux avions aient à peu près la même taille. L'avion est entièrement recouvert d'une peinture absorbant les ondes radar. De plus, les surfaces de contrôles sont conçues par thermoformage pour éviter d'utiliser des rivets qui créeraient des aspérités et ses antennes et détecteurs sont noyés dans le revêtement.

Pour réduire la signature infrarouge le F-22  dispose d’un système de refroidissement très sophistiqué. La chaleur est évacuée dans le carburant et part dans le sillage des réacteurs. Ce système ayant été calculé avec une tolérance réduite, quand l'avion termine sa mission, les équipements internes sont à haute température et pour diminuer la chaleur, les soutes sont ouvertes au sol. C'est l'une des raisons qui font que les frais de maintenance  du F-22 sont particulièrement élevés.

Le « Raptor » dispose de son armement dans deux soutes latérales et une soute ventrale, afin, de maintenir sa furtivité. Les soutes latérales peuvent contenir 1 missile AIM-9 « Sidewinder » chacune. La soute ventrale peut recevoir 4 à 6 missiles AIM-120 AMRAAM, dans les soutes latérales et 2 AIM-120 AMRAAM ou 8 bombes GBU39. Le F-22 dispose également de 4 pylônes sous les ailes, utilisables, lorsque la furtivité n'est pas indispensable.

Le radar principal de type AESA est couplé directement aux divers capteurs noyés dans la cellule. Les moteurs Pratt & Whiney F119 qui produisent environ 38.000 livres de poussée chacun, permettent une vitesse de croisière Mach 1,8, sans postcombustion. Avec postcombustion la vitesse maximale est d’environ Mach 2,2. L’avion peut voler à 60.000 pieds. Les tuyères des réacteurs sont dotées de la poussée vectorielle et peuvent être orientées de 40 degrés vers le haut ou le bas, soit pour améliorer la manœuvrabilité lors d'un combat aérien, soit pour réduire la distance de décollage.

Le F-22 est le premier avion militaire à disposer d'un tableau de bord entièrement composé d'écrans LCD multifonctions couleurs, en complément du système HOTAS (MMM, Mains sur Manettes et manche) et du viseur tête-haute.

Red-Flag-11-3-inlineImageC-131ff95d-1573695.jpg

Caractéristiques générales

Fonction principale : domination aérienne, combattant multirôle

Entrepreneur : Lockheed-Martin, Boeing

Motorisation : deux turboréacteurs Pratt & Whitney F119-PW-100 avec postcombustion et tuyères à vecteur de poussée bidimensionnel.

Poussée : classe 35 000 livres (chaque moteur)

Envergure : 44 pieds, 6 pouces (13,6 mètres)

Longueur : 62 pieds, 1 pouce (18,9 mètres)

Hauteur : 16 pieds, 8 pouces (5,1 mètres)

Poids : 43 340 livres (19 700 kilogrammes)

Masse maximale au décollage : 83 500 livres (38 000 kilogrammes)

Capacité de carburant : interne : 18 000 livres (8 200 kilogrammes) ; avec 2 réservoirs de carburant d'aile externes : 26 000 livres (11 900 kilogrammes)

Charge utile : identique aux chargements air-air ou air-sol d'armement ; avec ou sans deux réservoirs de carburant d'aile externes.

Vitesse : mach deux classe avec capacité de supercroisière

Portée : plus de 1 850 milles d'autonomie avec deux réservoirs de carburant d'aile externes (1 600 milles marins)

Plafond : au-dessus de 50 000 pieds (15 kilomètres)

Armement : un canon M61A2 de 20 millimètres avec 480 cartouches, soutes d'armes latérales internes, emport de deux missiles air-air infrarouges AIM-9 et soutes d'armes principales internes missiles aériens ou deux GBU-32 JDAM de 1 000 livres et deux missiles air-air guidés par radar AIM-120

Équipage : un

Coût unitaire : 143 millions de dollars, entièrement équipé

Capacité opérationnelle initiale : décembre 2005

Inventaire : 183

202107162106-main.cropped_1626444413.jpg

Photos 1 F-22 @ Rob Shenk 2 vue arrière du F-22 @ USAF 3 au sol @ USAF 4 F-22 @ Thomas Meneguin