03/10/2021

Des Piaggio P180 additionnels pour l’armée de l’air italienne !

P180_APERTURA.jpg

Le Ministère de la Défense italien a signé hier l'acquisition de six avions Piaggio P180 (VC-180) pour l’armée de l’air. Le contrat est estimé à une valeur de 171 millions d'euros.

Le Piaggio P-180 (nommé VC-180 au sein de l’aeronautica militare ) est un avion à hélices bi-turbine extrêmement polyvalent utilisé par l'armée de l'air italienne pour l'exécution de diverses tâches institutionnelles. Il est notamment utilisé par le Multi Crew Training Center (CAE Multicrew) pour la formation et la formation des Pilotes Militaires destinés aux lignes de transport de l'AM, par le 14° Stormo pour l'activité de Mesures Radio et par le 31° Stormo pour les besoins de la Direction de la Protection Civile. Orienté vers le marché Executive, le P-180 est extrêmement bien conçu car il offre les performances d'un avion à double flux de la même catégorie mais avec l'économie des turbopropulseurs. Le concept inspirant du projet est la recherche d'une efficacité maximale soulignée avant tout par les lignes fluides particulières du fuselage et par le profil du nez avec une forme continue et de grandes surfaces vitrées. La configuration propulsive avec les hélices de poussée garantit à l'avion de faibles niveaux de bruit dans la cabine. L'avion offre la possibilité de pratiquer la conduite de vol asymétrique et permet de passer d'une conduite de base à une utilisation pleinement opérationnelle, grâce à l'utilisation des multiples systèmes automatisés embarqués.

Photo : VC-180 @ AM

Air2030 : Attention aux « Fake News « !

D889 (1).jpg

La bataille en vue de seconde votation sur l’achat du futur avion de combat a déjà commencé, de fausses informations circulent dans les médias à ce sujet. Il s’agit pour les opposants aux avions de combat, peu importe le modèle, de maintenir une suspicion sur le sujet et de gagner un peu plus de signataires pour le référendum. Pour ce faire, des parlementaires approchent les journalistes en tentant de donner des « scoops ». Sans remettre en cause le professionnalisme des journalistes, certains se laissent prendre dans les filets, tout comme certains internautes.

Décryptage des dernières Fake News :

 

Le 21 septembre, journal Le Temps : « L’Inflation pourrait rendre le F-35 américain plus coûteux »

Cette affirmation est trompeuse, Le DDPS acquiert les avions par l’entremise du programme américain Foreign Military Sales (FMS) aux conditions qui s’appliquent à l’État américain. Ce dernier gère l’acquisition à travers ses propres contrats avec les entreprises. Les prix et les conditions contractuelles y sont fixés de manière contraignante et soumis à un contrôle strict. En cas de dépassements des coûts, l’État américain interviendrait auprès du constructeur au profit de la Suisse afin de faire respecter le caractère contraignant des prix. Les coûts calculés prennent en compte une possible inflation ainsi que la taxe sur la valeur ajoutée et les frais de vieillissement. Cette manière de faire a été exécutée pour l’achat F/A-18 Hornet.  

Les 25 & 30 septembre, le journal la Liberté et la radio  SRF ont avancé que les données sur les essais seront détruites prématurément et ceci avant que puissent avoir lieu les débats politiques et les examens éventuels sur l’achat de l’avion aux Chambres Fédérales.

Le DDPS ne restituera pas les données classifiées du point de vue militaire avant la signature du contrat pour l’acquisition du F-35A, ce qui signifie que cela n’interviendra qu’après les délibérations parlementaires et après une votation populaire éventuelle.

Il s’agit en outre exclusivement de données classifiées du point de vue militaire. armasuisse doit traiter et protéger ces données conformément aux accords relatifs à la protection des informations en vigueur passés avec les pays producteurs ou l’OTAN. Selon les termes de ces accords, les données classifiées du point de vue militaire ne peuvent en principe être utilisées que dans le but convenu, et en l’occurrence, pour l’évaluation et l’acquisition d’un prochain avion de combat. C’est pourquoi le DDPS est tenu de clarifier avec les pays producteurs des candidats écartés la manière dont il convient de continuer à gérer les données classifiées du point de vue militaire.

Pour l’ensemble des autres dossiers et données non classifiés du point de vue militaire comme les offres financières, il n’y a pas de restitution. Leur conservation et leur archivage se font selon les principes et prescriptions en vigueur. Il en va de même pour tous les autres dossiers et données ayant été établis par le DDPS dans le cadre de l’évaluation relative au prochain avion de combat.

Les délégations parlementaires et organes de contrôle compétents auront d’ici là accès à tout moment aux données, naturellement dans le respect des accords déterminants en matière de protection des informations.

Lettre déclassifiée envoyée aux quatre avionneurs sur le sujet :

 

unnamed-1.png

 

 

unnamed.png

 

Concernant les questions sur différences de coûts du F-35  (article du 30.08.21) :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2021/08/30/les-couts-...

Photo : F-35A dans les alpes suisse @ DDPS