30/09/2021

Ravitaillement entre des Gripen C/D et l’A400M !

IMG_7933.jpeg

L'Agence suédoise du matériel de défense, FMV, en collaboration avec l'armée de l'air allemande, effectue des tests de ravitaillement en vol avec des avions de combat JAS-39 C/D Gripen de l'armée de l'air suédoise à partir de l'avion ravitailleur A400M de l'armée de l'air allemande. Le but est de valider la fonction ravitaillement en vol en réalisant un test en vol avec connexions et ravitaillement en vol. Les tests de ravitaillement en vol ont lieu avec les appareils de l’escadron F21 de la Flygflottij basé à Luleå et sont effectués pour le compte des Forces armées suédoise.

« L'Airbus A400M est le nouvel avion allemand, il peut à la fois transporter du fret et ravitailler d'autres avions, ce qui le rend très polyvalent. Pendant longtemps, nous avons eu une capacité de ravitaillement en vol limitée en Europe, donc dans ce cas les Allemands voudraient montrer qu'ils peuvent contribuer à réduire le besoin d'avions de ravitaillement en vol américains.

Augmentation de la disponibilité 

La possibilité de faire le plein en vol permet de grandes améliorations quant à la quantité et à la durée d'utilisation de l'avion pour diverses missions. De plus. Ces essais confirmeront l’interopérabilité entre les deux appareils. Un total de 7 vols seront effectués. Un ravitaillement de nuit est également prévu au programme. Au demeurant, l’intérêt de ces tests est donc partagé entre les suédois et les allemands et permettent d’augmenter les compétences de travail intra-europe. 

Calendrier de la SwAF

L'armée de l'air suédoise (SwAF) conservera un certain nombre de ses avions de combat Saab JAS 39 Gripen C/D au-delà de leur date de retraite actuellement prévue en 2026, consolidant ainsi un plan annoncé précédemment pour combler un déficit prévu dans le nombre de Gripen E. Le plan, annoncé par le ministère suédois de la Défense et confirmé par le constructeur Saab, s'inscrit dans le cadre d'une augmentation plus large des dépenses de défense nationale de plus de 40 % entre 2021 et 2025, révélée par le ministre suédois de la Défense Peter Hultqvist.

Sur les six escadrons actuels du Gripen C/D déployés par la SwAF, quatre devraient passer sur le Gripen E au cours des prochaines années et deux escadrons resteront opérationnels avec le Gripen C/D existants et jusqu’à la prochaine commande du standard « E ». Cette décision est la résultante de la livraison de seulement 60 Gripen E dans la période de 2022 à 2026.

 

IMG_7932.jpeg

Photos : Ravitaillement de Gripen C/D par un A400M allemand @ FMV

 

29/09/2021

Le premier Pilatus PC-24 destiné à la Qatari Air Force !

PC-24_QA-397_II_21.09.29_2101.jpg

L’avionneur suisse Pilatus a débuté les essais au sol du premier ( série n°247, QA 397)  des deux avions de transport VIP et de formation PC-24 destinés à la Qatari Air Force.

Rappel

L’armée de l’air du Qatar a commandé à l’avionneur suisse Pilatus deux jet PC-24. Ces deux appareils vont être utilisé pour la formation et le transport VIP. Le contrat comprend également un programme de soutien de cinq ans impliquant le constructeur fournissant une « assistance technique sur site » pour les jets d'affaires. La vente a donc été effectuée en novembre 2020 pour un montant non divulgué à ce jour.

Le commandant général de l'Académie de l'air émirienne du Qatar, Eisa Rashid Al-Mohannadi, a déclaré : « Notre flotte d'avion école Pilatus PC-21 est l'épine dorsale de notre système de formation des pilotes au cours des 6 dernières années. « Sur la base de cette bonne expérience, nous avons décidé d'utiliser le PC-24 pour fournir une formation avancée à nos équipages multimoteurs, ainsi que pour le transport VIP ». Les PC-24 qatari seront notamment utilisés pour la transformation des futurs pilotes sur les Airbus KC-30A (A330) et Boeing C-17A. 

L’avionneur suisse Pilatus note que l'accord avec Doha lui donne « un autre pied avec une deuxième force aérienne en plus de l'armée de l'air suisse ». En effet, la Suisse utilise un exemplaire du PC-24 au sein de la flotte du Service de transport aérien de la Confédération (STAC) qui dépend des Forces aériennes. 

Le Pilatus PC-24 Super Jet Polyvalent :

Le PC-24 est le premier biréacteur d'affaires dans le monde entier conçu pour décoller et atterrir sur des pistes très courtes, ou les pistes non pavées, et d’offrir une porte cargo standard. Il dispose également d'une cabine très spacieuse, dont l'intérieur peut être facilement adapté aux besoins du personnel. La flexibilité exceptionnelle du PC-24 ouvre la porte sur un éventail enviable de possibilités, que ce soit en tant que jet d'affaires, d'avions d'ambulance ou pour d'autres missions spéciales. Tout cela fait un super polyvalent Jet, un avion conçu pour répondre à une grande variété de profils de mission individuels. Avec une distance de décollage de 820m et une distance d'atterrissage de 770 m, le PC-24 est destiné à être utilisé également sur des pistes non revêtues (neige, herbe, sable). Le jet offre un rayon d’action de 3’610 km avec quatre passagers (3’300 avec six passagers) et une vitesse de croisière maximale de 787 km/h. Il peut emporter jusqu'à 10 passagers en cabine pressurisée. Le cockpit est construit autour d’une suite avionique développée sur un concept Pilatus baptisé « Advanced Cockpit Environnement » (ACE), avec quatre écrans de 12 pouces et un système de vision synthétique. Le PC 24 est alimenté par deux réacteurs Williams FJ-44-4A montés à l'arrière du fuselage, maintenant certifiés au bio-carburant.

Photo : PC-24 Qatari Air Force @ Stephan Widmer

Air France réceptionne son premier A220 !

Air-France-In-Flight-A220.jpg

Air France a reçu son premier A220-300 suite à une commande de 60 appareils de ce type, la plus grosse commande d'A220 d'un transporteur européen. L'avion a été livré de la chaîne d'assemblage final d'Airbus à Mirabel, Québec, Canada et officiellement dévoilé au public lors d'une cérémonie tenue à l'aéroport de Paris Charles-De-Gaulle. 

L'A220 est aujourd'hui l'avion le plus efficace et le plus flexible sur le segment de marché de 100 à 150 sièges. Le renouvellement de la flotte monocouloir d'Air France avec cet avion de dernière génération augmentera l'efficacité ainsi que le confort des clients et aidera Air France à atteindre ses objectifs environnementaux et de développement durable. 

Le premier A220-300 d'Air France sera exploité sur son réseau moyen-courrier à partir de la saison d'hiver 2021. Actuellement, Air France exploite une flotte de 136 appareils Airbus. Air France renouvelle également sa flotte long-courrier et a déjà réceptionné 11 A350 sur une commande de 38.

La cabine d'Air France A220-300 est configurée en monoclasse pour accueillir confortablement 148 passagers. Offrant un confort supérieur dans un seul couloir, avec les sièges en cuir les plus larges, les plus grandes fenêtres et jusqu'à 20 % d'espace de rangement supérieur par passager, l'Air France A220 dispose également d'une connectivité WiFi complète dans toute la cabine et de deux prises USB à chaque siège passager. 

L'A220 est le seul avion spécialement conçu pour le marché de 100 à 150 sièges et associe une aérodynamique de pointe, des matériaux de pointe et les turboréacteurs à double flux de dernière génération de Pratt & Whitney. Avec une autonomie allant jusqu'à 3 450 nm (6 390 km), l'A220 offre aux compagnies aériennes une flexibilité opérationnelle accrue. L'A220 offre jusqu'à 25 % de consommation de carburant et d'émissions de CO2 par siège en moins par rapport aux avions de la génération précédente, et 50 % d'émissions de NOx en moins par rapport aux normes de l'industrie. De plus, l'empreinte sonore des avions est réduite de 50 % par rapport aux avions de la génération précédente, ce qui fait de l'A220 un bon voisin autour des aéroports.

Fin août, plus de 170 A220 avaient été livrés à 11 opérateurs dans le monde.

Photo : A220 aux couleurs d’Air France @ Airbus

 

28/09/2021

L’Allemagne commande le P-8A « Poseidon » !

Die-Deutsche-Marine-ist-an-der-Beschaffung-der-Boeing-P-8A-Poseidon-interessiert--169FullWidth-740d086f-1805820.jpg

La marine américaine a attribué aujourd'hui à Boeing un contrat de production de cinq avions P-8A « Poseidon » pour l'Allemagne. Les premières livraisons devraient commencer en 2024 lorsque le P-8A « Poseidon » remplacera à terme la flotte allemande d'avions P-3C « Orion ». Avec cette commande, l'Allemagne devient le huitième client de l'avion de surveillance maritime multimission, rejoignant les États-Unis, l'Australie, l'Inde, le Royaume-Uni, la Norvège, la Corée et la Nouvelle-Zélande.

Rappel

En juillet de cette année, le ministère allemand de la Défense a signé une lettre d'offre et d'acceptation pour cinq Boeing P-8A « Poseidon » dans le cadre du processus de ventes militaires étrangères (FMS) du gouvernement américain. 

« Nous sommes ravis d'avoir finalisé cette vente à l'Allemagne et d'étendre notre présence dans le pays en apportant le P-8A et ses capacités multi-missions uniques à la marine allemande », a déclaré Michael Hostetter, vice-président, Boeing Defence, Space & Sécurité, Allemagne. « Le P-8 garantira la capacité de la marine allemande à effectuer des missions de surveillance maritime à longue portée et jouera un rôle central dans la région en tirant parti des infrastructures existantes en Europe et de l'interopérabilité totale avec les moyens les plus avancés de l'OTAN. »

Partenariat avec l’industrie allemande

L'industrie allemande est un partenaire essentiel du programme P-8A « Poséidon ». En travaillant avec des partenaires locaux, Boeing fournira des solutions de support, de formation et de maintenance qui apporteront la plus haute disponibilité opérationnelle pour remplir les missions de la marine allemande. Durant l’été, Boeing a signé des accords avec ESG Elektroniksystem-und Logistik-GmbH et Lufthansa Technik AG pour collaborer à l'intégration de systèmes, à la formation et aux travaux de maintenance. Les entreprises allemandes qui fournissent actuellement des pièces pour le P-8A comprennent Aircraft Philipp Group GmbH, Aljo Aluminium-Bau Jonuscheit GmbH et Nord-Micro GmbH.

« Avec des accords stratégiques et des partenariats industriels déjà en place, nous sommes prêts à fournir un package de maintien en puissance robuste pour la flotte P-8A de la marine allemande », a déclaré le Dr Michael Haidinger, président de Boeing Allemagne, Europe centrale et orientale, Benelux et pays nordiques. « En collaboration avec la marine allemande, le ministère fédéral de la Défense et l'industrie locale, nous assurerons une disponibilité opérationnelle maximale qui permettra à la marine allemande de relever l'ensemble de ses défis maritimes. »

Le Boeing P-8A « Poseidon »  

Le P-8A « Poseidon » est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A « Poseidon » est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une importante réduction des coûts, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage. Cet avion équipé de liaisons 11 et 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec des drones.

Déployé dans le monde entier avec plus de 135 avions en service et plus de 350’000 heures de vol sans incident collectif, le P-8A fera considérablement progresser la guerre anti-sous-marine de l'Allemagne ; guerre anti-surface; renseignement, surveillance et reconnaissance; et les capacités de mission de recherche et de sauvetage.

2999541836.jpg

Photos : le futur P-8A aux couleurs allemandes @ Boeing

Lockheed Martin livre le 700 ème F-35 !

IMG_7706.jpeg

Lockheed Martin et le F-35 Joint Program Office ont livré le 700ème exemplaire de l’avion de combat  F-35 de production. Avec plus de 700 F-35 désormais livrés aux opérateurs américains et internationaux, l'impact de la flotte mondiale est considérable, améliorant considérablement la force interarmées alliée. Au fur et à mesure que la flotte de F-35 grandit, la force basée sur l'alliance nécessaire pour dissuader ou vaincre les concurrents proches augmente également.

Comme l'a noté le secrétaire de l'US Air Force, Frank Kendall la semaine dernière, "nous devons nous orienter vers des choses plus pertinentes pour les combats que nous devons dissuader et, si nécessaire, gagner". Le F-35 est à la fois la pierre angulaire de la flotte et un moyen de dissuasion stratégique.

Avec l'engagement de 14 nations et plus, les États-Unis et leurs alliés alimentent les partenariats, la sécurité et la croissance économique grâce au programme F-35. En tirant parti des investissements collectifs et des économies d'échelle, l'équipe mondiale du F-35 réduit les coûts tout au long du programme.

« Le F-35 reste un système aérien de premier choix pour trois des forces armées, sept partenaires internationaux et six clients commerciaux militaires étrangers. Il démontre régulièrement les capacités haut de gamme de nos combattants interarmées et internationaux, et il est performant dans des opérations de combat aérien, terrestres et maritimes », a mentionné  L'attaché de presse du Pentagone John F. Kirby.

Aujourd'hui, les F-35 opèrent à partir de 21 bases à travers le monde. Plus de 1’460 pilotes et 11’025 spécialistes de la maintenance ont été formés et la flotte de F-35 a dépassé les 430’000 heures de vol cumulées. 

« pierre angulaire »

Les hauts dirigeants de la défense américaine ont réitéré leur ferme soutien au F-35, que le chef d'état-major de l'US Air Force, le général Charles Q. Brown, Jr. appelle le "pierre angulaire" de la flotte de chasse de l’US Air Force. Selon le secrétaire de l'Air Force Frank Kendall, le F-35 offre une capacité de guerre aérienne tactique révolutionnaire.

L'US Air Force est le plus grand opérateur de F-35 avec un achat prévu de 1’763 avions F-35A. Le F-35 est le chasseur le plus avancé en production aujourd'hui et ses taux de capacité de mission sont supérieurs à 70 % et même plus élevés pour les unités déployées.

L'US Marine Corps exploite des F-35B à décollage court/atterrissage vertical et prévoit d'acheter 353 F-35B et 67 variantes d'avions porteurs F-35C. En collaboration avec les Marines, l'US Navy apporte une capacité de 5e génération en mer avec une planification pour acheter 260 F-35C. 

Croissance mondiale

La communauté croissante des pays du F-35 renforce la sécurité américaine et mondiale, renforçant la dissuasion, l'interopérabilité et le partenariat basés sur l'alliance. Avec plus de 220 F-35 désormais livrés à des opérateurs internationaux, l'impact de la flotte mondiale est substantiel, à la fois en taille et en importance.

L'un des exemples les plus visibles de collaboration internationale sur les F-35 est le déploiement du groupe aéronaval du Royaume-Uni. Le porte-avions britannique HMS Queen Elizabeth a commencé son déploiement initial en mai 2021, avec des F-35B britannique et de l'USMC réunis. Le Royaume-Uni dispose désormais de deux porte-avions déployés avec F-35B à bord suivant le déploiement inauguraldu HMS Prince of Wales, le plus récent porte-avions britannique. 

D'ici 2035, plus de 450 F-35 seront stationnés sur le continent européen, dont 48 F-35A de l'US Air Force. Les membres de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN) avec des programmes F-35 d'enregistrement comprennentla Belgique, le Danemark, l'Italie, les Pays-Bas, la Norvège, la Pologne , le Royaume-Uni et USA et peut-être le Canada.

La Suisse a récemment sélectionné le F-35A comme prochaine plateforme de chasse du pays, la production du premier F-35 en Pologne devrait commencer en 2022 et le premier avion devrait être livré en 2024. Des pourparlers préliminaires sont également en cours avec plusieurs nouveaux clients du F-35 en Europe. 

Partenaires dans le Pacifique

Le F-35 alimente également des partenariats dans l'Indo-Pacifique, où les pays de la région prévoient de se procurer un total combiné de près de 300 F-35.

L’Australie exploite le F-35A avec un programme record de 100 F-35A. Le Japon acquiert plus de F-35 que tout autre client international avec un programme établi de 147 F-35, dont 105 F-35A et jusqu'à 42 F-35B. La Corée prend actuellement livraison de 40 avions F-35A, et Singapour est en bonne voie pour recevoir son premier F-35B en 2026. 

Production avenir

Selon Lockheed Martin la production de F-35 culminera à 156 avions par an en 2023 et restera à ce niveau « dans un avenir prévisible ». Actuellement est avec le COVID, Lockheed Martin devrait livrer cette année une fourchette de 133 à 139 appareils et prévoit de fournir entre 151 et 153 avions pour 2022.

Le JPO et Lockheed se sont mis d'accord sur une base de programme, qui « garantit la prévisibilité et la stabilité du processus de production » du F-35.

FAOYY5XVEAMkI7n.jpeg

Pleine Capacité Opérationnelle (FOC)

Le Pentagone a retardé la déclaration de la Pleine Capacité  Opérationnelle (FOC), afin de permettre au F-35 d'être intégré à l'environnement de simulation conjoint, soit une plate-forme de « wargaming » qui mesure les performances de l’avion dans des conditions hautement classifiées. Celle-ci ne devrait plus tarder selon le Pentagone, car les problèmes de jeunesse du F-35 ne sont plus considérés comme problématique pour l’obtention de la FOC. A noter ces problèmes touchent essentiellement des mises à jour logiciels, ainsi que des demandes spécifiques des utilisateurs. Pour autant, nous continuerons ici à suivre l’avancée de la suppression de ces problèmes avec un œil critique.  

Réduction des coûts

En ce qui concerne les coûts d’exploitations du F-35 aux USA, sachant que celui-ci est acheté « nu » (sans armement, pièces détachées, simulateurs, moteurs de réserve et coûts de développement additionnels) de nouveaux contrats d’entretien du F-35 entre Lockheed Martin et le Pentagone américain ont été signés et intègrent la maintenance des bases et dépôts, ainsi que la formation des pilotes et des techniciens de maintenance. Il couvre également l'analyse des données à l'échelle de la flotte et la gestion de la chaîne d'approvisionnement pour la réparation et le réapprovisionnement des pièces détachées afin d'améliorer la disponibilité globale de la flotte. Ces nouveaux contrats soutiendront la disponibilité du F-35, tout en réduisant les coûts de maintenance du F-35.

Ces contrats représentent en effet une réduction de plus de 30 % du coût par heure de vol par rapport au contrat annualisé de 2020. Lockheed Martin a réduit les coûts par heure de vol du F-35 de 44 % au cours des cinq dernières années, avec une réduction prévue de 40 % supplémentaires au cours des cinq prochaines années. Les économies seront réalisées grâce à l'amélioration des coûts et d’avantage d’agilité et de fiabilité dans la chaîne d'approvisionnement de Lockheed Martin, ainsi qu’une plus grande efficacité de la main-d'œuvre. 

Les partenaires et clients du F-35 bénéficient d'une approche « achat en bloc » ou « paquet » qui garantit un prix fixe et plus bas en ce qui concerne la maintenance et l’exploitation, comme c’est le cas en Suisse par exemple. Le contrat pour la Suisse prend également en compte une éventuelle inflation, les prix sont bloqués et garantis par le pays vendeur, durant toute la période de validité (10 ans) du contrat comme ce fût le cas avec les Hornet.

IMG_7603.jpeg

Photos : 1 & 3 F-35 italien@ Aeronautica Militare 2 F-35 US Demonstation Team @ USAF