23/09/2021

Le projet « Prochain Avion de Combat » remporte un prix international de management !

234.jpeg

La médaille de bronze est décernée à armasuisse, l'agence suisse d'approvisionnement en matière de défense. Les juges ont été impressionnés par la façon dont l'équipe de projet a pleinement atteint les objectifs fixés et que l'équipe a pris en compte les expériences précédentes dans son approche de gestion de projet. Armasuisse est le Centre de compétence pour les achats, la technologie et l'immobilier au sein du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports. Le projet qu'ils ont soumis est « Evaluation d'un nouvel avion de chasse pour la Suisse ».

Les autres finalistes étaient les projets « Sber Antifraud 2.0 » de Sberbank of Russia (Russie, Médaille d'or) et « Ecoquartier Hacene Malik » de la Sàrl Achim Immobilier (Algérie, finaliste).

Tout projet élu finaliste pour les IPMA Global Project Excellence Awards se caractérise par une conduite efficace, une orientation claire vers les objectifs et des processus solides. De plus, le fait qu’armasuisse ait été nominé par le jury de l’IPMA confirme qu'armasuisse remet régulièrement en question les processus appliqués et les améliore quand cela est nécessaire. Au-delà de cette reconnaissance, la participation à ce concours et l’évaluation externe obtenue servent également de base pour l'amélioration constante des activités et processus de management dans les prochaines phases du projet. 

Un concours international comme référence

armasuisse procède, à l’aide de projets, à l’acquisition du matériel de l’armée, et veille à appliquer des processus continus d’amélioration et de développement. Cela implique notamment de se mesurer au travers d'analyses comparatives, comme par exemple l’évaluation indépendante des assesseurs expérimentés dans le cadre du concours de l’IPMA. Depuis 2002, l’IPMA organise chaque année un concours international destiné à des projets et des programmes dans le cadre duquel sont récompensés des équipes attestant de performances particulières dans le domaine du management de projet. Sur la base d’un modèle qui est décrit dans la norme Project Excellence Baseline (PEB) de l’IPMA, des assesseurs expérimentés dans la gestion de projets et provenant de différents pays évaluent les projets par le biais d’audits et d’entretiens avec le mandataire du projet, la direction du projet, des membres de l’équipe de projet et d’autres parties prenantes. Pour l’évaluation, il n’est pas nécessaire de donner accès à des informations concernant le contenu du projet. Les données sensibles sont donc protégées. Les résultats de l’évaluation sont transmis au jury de l’IPMA, qui désigne par la suite les finalistes du concours et les projets remportant les trois premiers rangs. 

International Project Management Association

Fondée en 1965, l’IPMA (International Project Management Association), qui a son siège en Europe, est la première association de gestion de projets à avoir été active à l’échelle internationale. Aujourd’hui, l’IPMA regroupe environ 70 associations nationales et compte plus de 40 000 membres de par le monde. L’IPMA a édité un certain nombre de normes. À côté de l’IPMA Project Excellence Baseline (PEB), l’IPMA Individual Competence Baseline (ICB) sert de base pour les programmes de certification nationaux des gestionnaires de projets ; grâce à elle, quelque 350 000 personnes ont été certifiées à ce jour. En organisant et en décernant les Global Project Excellence Awards, l’IPMA soutient les équipes de projet dans leurs efforts d’amélioration constants. 

Une distinction qui récompense le leadership, l’orientation vers les objectifs et des processus clairement définis

En s'appuyant sur un modèle qui est décrit dans la norme Project Excellence Baseline (PEB) de l’IPMA, les assesseurs évaluent le projet notamment par le biais d'audits et d’entretiens avec le mandataire du projet, la direction du projet, les membres de l’équipe de projet et d’autres parties prenantes. Pour l’évaluation, il n’est pas nécessaire de donner accès à des informations concernant le contenu du projet. Les données sensibles sont donc protégées. Le résultat est consigné dans un rapport du jury à l’intention de l’IPMA, celle-ci désignant par la suite les finalistes du concours et les projets qui remportent les trois premiers rangs. Les projets qui accèdent à la finale se distinguent par une conduite efficace, une orientation claire vers les objectifs et des processus solides. Les processus appliqués sont régulièrement évalués et améliorés si nécessaire. Au-delà de la reconnaissance qu’apporte une place de finaliste, la participation à ce concours et l’évaluation externe obtenue par ce biais servent également de base pour une amélioration constante de la conduite et des processus pour les prochaines phases du projet.

7104_033.jpg

Les certifications IPMA

L’IPMA  propose des certifications en Management de Projet qui reposent sur l’ICB (IPMA competences Baseline) définissant les connaissances et l’expérience attendues des chefs de projet.

Éléments de compétences techniques :

  • Succès du management de projet, 
  • Identification et gestion des parties prenantes,
  • Détermination des exigences et des objectifs du projet
  • Identification des risques et des opportunités,
  • Qualité, organisation de projet
  • Travail en équipe,
  • Résolution de problèmes,
  • Structures de projet,
  • Périmètre et prestations,
  • Echéancier et phases de projet,
  • Ressources, coûts et finances,
  • Approvisionnement et contrats,
  • Gestion des changements,
  • Suivi, contrôle et rapports,
  • Information et documentation,
  • Communication, lancement de projets et clôture de projets.

Rappel 

Armasuisse s'est qualifié pour la finale de l'IPMA World Congress avec son projet "Prochain Avion de Combat (PAC)" dans la catégorie des grands projets. Le lauréat sera désigné parmi les trois finalistes le 22 septembre 2021. L'association internationale de management de projets (International Project Management Association IPMA) organise chaque année depuis 2002 ce concours international destiné à récompenser des équipes pour leurs prestations exceptionnelles en matière de management de projets et de programmes. (Sources : DDPS, IPMA).

 Suivi du projet

Il faut préciser que le projet a été scruté dès le début du processus des essais et la décision d'IPMA de  sélectionner pour la finale le projet d'armasuisse date de ce printemps, soit bien avant la décision finale du choix par le Conseil Fédéral à fin juin dernier et la remise du dossier au niveau politique. 

PEA-Winners_Head-news_1170x350__Large2021.png

 

 

Commentaires

On reste dubitatif sur les finalistes de ce concours inconnu jusque là . la Russie et l'Algérie (!) , modèles de management de projet ?!! Qii sont les juges ?

Écrit par : philbeau | 24/09/2021

Bravo à la Suisse indépendante qui gagne !
Celle qui n'est pas influencée par les tentatives de déstabilisation de son grand voisin ! Espérons que le camouflet sur les sous-marins australiens leur feront comprendre que les méthodes coercitives (désolé PK mais je pèse mes mots) n'apportent pas de plus value, en aucun cas ! C'est ce qu'ils avaient aussi tenté en Belgique en envoyant la ministre Parly à Bruxelles pour tenter de contourner la procédure d'appel d'offre officielle clôturée en proposant je cite "Un partenariat d'état à état avec une option de participation au SCAF". Ironie du sort, avec le temps, on peut aujourd'hui mieux juger de la profondeur de l'aventurisme de cette démarche. Heureusement que les Belges ne se sont pas laissé dicter leur conduite par cet impudent voisin !Espérons que les Suisses arriveront aussi à contrecarrer leurs manœuvres en coulisse, personne n'est vraiment dupe !

Écrit par : Regidit | 24/09/2021

@Philbeau : "inconnu jusque là " ??? Pour vous visiblement !IPMA est une référence internationale en matière de certification de management de projet, il existe une antenne en France et des formations pour les entreprises. Mais si le Rafale avait été choisi, le discours aurait été différent..n'est-ce pas !

Écrit par : Greg | 24/09/2021

Ah ah ah, on verra si cela fait l'objet d'un referendum ou pas sinon c'est qu'ils auront mal fait leur travail :)
Mais lorsqu'on lit depuis mars 2021 que les US veulent se débarrasser de cet appareil lié à ces trop nombreux problèmes et qu'ils veulent un appareil plus simple sans tous ces bugs, on est en droit de se poser des questions sur ce choix et donc la qualité de sélection

Écrit par : Luc | 24/09/2021

une chose me chiffonne ?

lors de l'évaluation des 4 finalistes, le F35 a effectué une série de test et de vol ?
ce que j'aimerai savoir lors des tests du F35 ? qui piloté l'avion un pilote Suisse ou Américain ?

merci de votre réponse.

Écrit par : jean1 | 24/09/2021

@Regidit
La suisse Indépendante... Les USA ont effectivement montré qu'en toutes occasions ils ont respecté les règles de bienséance et de loyauté, et surtout dans des compétitions qui impliquent des contrats à plusieurs milliards....
Jamais il n'ont utilisés leur puissance, leurs tribunaux et les menaces voilées pour faire pencher la balance de leur côté.
Quant à ce trophée, il récompense la procédure et les principes généraux autour desquels elle s'articule. Le jury a-t-il évalué la sincérité et l’exactitude des données et paramètres de l'appel d'offre? Il serait étonnant que les Suisses aient laissé de telle informations "publiques" (et c'est tout à fait normal qu'ils les aient gardées confidentielles).

Écrit par : born-87 | 24/09/2021

@ Regidit:


QUELLES METHODES "COERCITIVES"???????


Seriez vous sérieusement en train d'accuser la France de chantage et menaces envers ses voisins ???


Je vous rappelle que:

"l'appel d'offres" Belge était tellement taillé pour le F35 que même Boeing n'y est pas allé....
L'offre française était la façon de démontrer que même en donnant le beurre, l'argent du beurre, le c*l de la crémière, celui de sa fille et les cles de la bagnole en prime, le seul "vainqueur" restait le F35 (soit disant le seul à être capable d'emporter la B61, alors que les essais n'avaient même pas commencés)
Même gratuits, les Rafale n'auraient pas étés sélectionnés.

Dois je vous rappeler que "vos amis US" avaient essayé de vous refourguer les F35 turcs produits, qui étaient à un standard inférieur à celui commandé ?


Et que VOTRE GOUVERNEMENT a commandé des blindés FRANÇAIS pour, je cite VOTRE ministre de l'époque :

"L’objectif est d’établir un partenariat fondé sur des véhicules de combat français et belges identiques. La Belgique et la France auront, entre autres, une organisation commune et la formation, l’entraînement et le soutien logistique seront organisés conjointement"



Le contrat des sous-marins Australiens était limpide:
Des versions NON nucléaires, avec armement et systèmes de combat US,l'essentiel de la production sur LEUR territoire où TOUT était à créer (ce qui a fait gonfler la facture initiale, avec des changements au cahier des charges en cours de route) ....
Pour, "au final", préférer une "offre" encore inexistante des sous-marins NUCLÉAIRES (PERSONNE en occident ne vendait à d'autres, jusqu'à ces derniers jours, de sNa, et SURTOUT PAS les américains ), après des années de "french-bashing"




Le cas de la Suisse est particulier... C'est un client "prestigieux", et non un "utilisateur" comme les pays de l'Otan...Tous les coups (les coûts ?) étaient permis pour remporter cette compétition.

Personnellement, je me pose des questions sur le choix d'un BOMBARDIER comme avion D'INTERCEPTION, mais surtout, je constate encore une fois (comme avec la précédente compétition designant "vainqueur" le Gripen) que ce qui a surtout orienté la décision, c'est le prix (forcément, avec plus d'heures de simulation que de réel... Mais ça n'explique pas les 2 MILLIARDS d'écart avec le second) ....Alors que pourtant, je voyais une victoire "large" du Super Hornet.

Certains politiques ont beau enrober cette décision avec les histoires de "furtivité" et autres bla bla, je reste dubitatif.... Mais c'est un choix souverain qui se respecte...

Et j'espère bien que les tentatives désespérées (qui datent de BIEN PLUS LONGTEMPS que ce que vous insinuez) et affligeantes de la gauche Suisse échouent... Il y va de la neutralité de mes voisins


Au cas où vous n'auriez pas compris, je suis FRANÇAIS, mais RÉALISTE... Je ne tombe pas dans des propos insultants à but racistes

Écrit par : Grosminet | 24/09/2021

Je ne vois pas la raison de s'écharper à ce sujet. Ce prix ne récompense en aucun cas le fait que le F35 ait été choisi, mais la conduite du projet.
C'est un peu comme une norme ISO, une entreprise peut très bien avoir une production de très mauvaise qualité et être certifiée ISO.
J'imagine que pour le choix d'un appareil il y a toujours une part conséquente de 'subjectif', quelque soit les indicateurs mis en place pour mesurer une performance.

Écrit par : bluesmartini | 24/09/2021

@Jean1. Dans les quatres cas, les pilotes étaient ceux des pays concurrents. Mais daans le cas des européens il y avait un observateur suisse à l'arrière des biplaces.

Écrit par : Baz driver | 25/09/2021

@Jean1. Dans les quatres cas, les pilotes étaient ceux des pays concurrents. Mais dans le cas des européens et du F/A-18 il y avait un pilote suisse à l'arrière des biplaces. Pour le F-35 , des pilotes d'essai suisses sont allés voler sur simulateur aux USA.

Écrit par : Baz driver | 25/09/2021

@Regidit,
Il est vrai que les négociations avec l'équipe Dassault sont souvent âpres et la non-sélection de leur matériel s'accompagne systématiquement de cris d'offraie ! Regardez encore tout le bruit autour des sous-marins annulés ! La déloyauté de cet ex-partenaire provenant de cette pression médiatique qu'ils distillent de l'opinion publique sans aucun fondement sur une probable injustice ou entourloupe! Ce fut le cas en Suisse et en Belgique ou ils essayèrent constament de bloquer les choix souverains des états parcequ'ile ne leurs étaient pas favorables ! Les américains n'agissent pas ainsi ; dites moi quand a t'on critiqué le Rafale, cet illustre inconnu ? Les français espéraient faire vivre leur avion en en faisant un outsider européen du F-35, ce qui est une aberration tellement ces deux avions sont différents. Et comme le démontre les faits, cette stratégie ne mène à RIEN, le F-35 ayant atomisé son concurent ! Nous verrons bien ce que décideront les Suisses mais je ne bouderai pas mon plaisir si au bout d'un ennième appel d'offre et en cas d'écartement du choix US, le Grippen était à nouveau sélectionné ! Comment leur dire.....quand ça veut pas, ça veut pas, et ce n'est pas l'avion le problème ! On ne vend pas quelque chose à ses clients avec un couteau sur la gorge, ils finiront bien par comprendre au vu des tuiles qui se succèdent à une vitesse allarmante chez eux

Écrit par : Piet | 25/09/2021

@jean1: le pilote lors de l'évaluation était américain, vu que l'avion est monoplace et qu'aucun pilote d'essai suisse n'est encore formé sur l'appareil.

Tous les appareils évalués ont évidemment fait des essais en vol.

Écrit par : Noth | 25/09/2021

@ stef. Autant je ne cautionne pas beaucoup des avis franco-francais de philbeau, autant je déteste vos propos sur son origine, Ouagadougou ou autre....A bon entendeur.

Écrit par : Baz driver | 25/09/2021

Comme c’est bizarre, aucune info la dessus dans les médias suisses... comme c’est étrange...

Écrit par : Harry Spotter | 26/09/2021

Comme mentionné plus haut, c’est la méthodologie du projet qui est récompensée.
On remarquera qu’au niveau du contenu, l'équipe du projet a fait un travail excellent.
Certes les détails ne sont pas connus, mais ils semblent avoir bien analysé les différentes offres.
Il apparait que l’avenir du F/A-18E/F est bien incertain.. après coup.
D’ailleurs je me demande si le gouvernement US n’a pas envoyé le F-35 dans la course pour empêcher un k.o. Face aux européens.
Le Typhoon et le Rafale semblent à bout de course, malgré les efforts pour les moderniser.
La preuve : le développement du SCAF et System Tempest pour rattraper… le F-35.

La force du F-35, ce n’est pas forcement la partie avion; mais bien la mise en réseau.

Écrit par : Al&X | 26/09/2021

@Grosminet:Je vous rejoins tout à fait (idem sur le F18). Je respecte aussi le choix souverain, quel qu’il soit. Mais on aurait apprécié qu'il soit annoncé comme tel.
.
Lorsque l'Espagne a annoncé un nouveau lot d'EF sans appel d'offre aucun, le Japon ou la Grèce qui passe par un accord de gouvernement, j'admets simplement que c'est un choix politique assumé. Le problème suisse est justement que les politiques n'assument aucun choix et vendent une équité dans un domaine où ça n'a pas lieu d'être. Le domaine miliaire est ainsi fait que son objet premier est de rechercher l'inégalité.

Écrit par : pfff | 27/09/2021

@bluesmartini : En tous points d'accord avec vous ! Depuis la fin de l'appel d'offre, les esprits ont un peu tendance à s'enflammer. La modération erratique des commentaires n'arrange pas les choses.

En espérant, que mon commentaire soit publié contrairement contrairement à mes interventions précédentes (malgré mes propos non polémique :-/ ).

Écrit par : FredericA | 27/09/2021

Euh il y a une énorme différence entre le contrat suisse d'avion de combat et le contrat australien: l'un était signé et à été annulé pour convenance afin de basculer au tout nucléaire, l'autre n'est pas signé

Écrit par : pak | 27/09/2021

@regidit,

ce que vous nous écrivez est complètement démenti par les faits.
A ma connaissance, Dassault Aviation n'a pas réagi au choix suisse, contrairement aux autres constructeurs en lice.
Je vous copie le lien d'un média suisse pour votre information:
https://www.rts.ch/info/suisse/12315560-les-reactions-pleuvent-apres-le-choix-de-lavion-de-combat-americain-f35-par-le-conseil-federal.html

Ensuite vous permettrez aux français, dont je fais partie, d'être déçus du choix suisse. Il me semble que l'on peut respecter le choix souverain de la Confédération helvétique tout en étant déçu par ce choix, sans que cela soit pris pour de l'arrogance, non ?

Et pour mémoire il y a des raisons objectives à cette déception :
-le précédent appel d'offre suisse apparemment remporté par le Rafale qui fut finalement écarté au profit du Gripen pour des raisons financières;
-les annonces dans la presse suisse fin mai début juin d'abord (avant qu'elles ne soient reprises par la presse étrangère -française, américaine, etc.) de ce que le Rafale était le mieux placé ;
-la volte-face de cette même presse après le passage de Biden en Suisse -à quelques jours du choix- au cours de laquelle le président américain a officiellement fait la promotion des avions US (et en coulisse ? On ne le sait pas);
-l'annonce comme critère important du coût d'acquisition avec un silence assourdissant sur le coût de possession qui est le seul qui compte au final pour le contribuable d'un Etat. Et à ce sujet, on sait combien il est plus onéreux pour le F35 que ses concurrents, en espérant pour ses possesseurs que LM parvienne à les abaisser de manière significative (c'est tout le mal que je souhaite à mes voisins helvètes);
-le critère intriguant d'un moindre nombre d'heures de vol pour le F35 au profit d'heures dans des simulateurs (on imagine les pilotes suisses ravis de moins voler, mais évidemment tant qu'ils sont sous les drapeaux on ne pourra les entendre à ce sujet, comme dans toute armée qui se respecte).

Pour l'appel d'offre belge, la condition imposée de ce que l'avion devait pouvoir emporter une bombe atomique gravitationnelle US désignait directement un seul candidat, le F35. Au point que la société Boeing s'était retirée avec son F18, tout comme Dassault aviation. Il y a eu cette tentative, sans doute maladroitement présentée par le Gvt français, de proposer un accord d'Etat à Etat pour court-circuiter cet appel d'offres dont l'issue était tellement prévisible dès le départ (au contraire de l'appel d'offres suisse dont le résultat a surpris, v. lien envoyé).

Pourquoi pas ? Qui ne tente rien, n'a rien dit le dicton, non sans raison. Après, libre à la Belgique de retenir souverainement les critères qu'elle veut pour son futur avion de combat, mais soyons objectifs, l'appel d'offres lancé n'a servi qu'à se donner bonne conscience tant les jeux étaient faits dès le départ.

Et enfin oui Dassault est réputé être dur en affaires (mais plus dur que Saab, Airbus, LM ou Boeing ?) tout simplement parce que c'est une entreprise privée qui est là pour faire des profits et ne vend pas ses produits à perte. Mais Dassault, comme tout constructeur, compte aussi sur la satisfaction de ses clients qui n'ont pas l'air se de plaindre de l'"insignifiant" Rafale puisque Egypte, Qatar et Grèce ont déjà passé de nouvelles commandes et qu'une nouvelle commande indienne est très probable selon la presse spécialisée.
En déplaise aux adeptes du "Rafale bashing", le choix suisse (respectable et souverain) ne va pas couler cet avion considéré comme bien réussi par les observateurs objectifs. Après, comme tout système d'arme, il est le résultat de choix -en l'occurrence dictés par son opérateur principal, l'armée de l'air et de l'espace française- qui se traduisent en points forts et en points faibles à apprécier par les utilisateurs potentiels.
Et qu'un utilisateur potentiel lui préfère finalement un autre avion ne remet pas tout en cause...

Bonne semaine à vous et à tous

Écrit par : Sébastien | 27/09/2021

@Piet

Lorsque je reçus mon éducation, ma mère me disait, lorsque tu ne sais pas; tu te tais!

Que savez vous au juste sur l'évaluation de Air 2030?
Rien hormis les déclarations qui ont été rendues publiques par le Conseil Fédéral.

Que savez vous sur l'affaire des sous-marins australiens, RIEN, sinon vous n'auriez pas écrit ces inepties.

Depuis quelques temps, il y a un réel dérapage sur ce blog; chacun y va de son petit couplet pro Suisse VS pro Français.

Je regrette beaucoup ce manque flagrant de courtoisie, qui en plus n'apporte RIEN au débat.

PK nous a promis, le 30 juin dernier, un complément d'informations.
Attendons-le, et peut-être à ce moment-là, chacun pourra se faire sa propre opinion.

En toute courtoisie...

Écrit par : forêt10 | 27/09/2021

@baz driver : vous apportez à ce forum la modération qui commence à lui faire cruellement défaut
@foret10 :en effet ce forum devient une foire d'empoigne livrée sans modération à des intervenants suisses dont les propos n'ont plus rien à voir avec l'aviation ,et servent de défouloir à une détestation du voisin français . Dommage .

Écrit par : philbeau | 28/09/2021

Merci à tous les Amis qui ont répondu à ma question si un pilote Suisse avait piloté le F35.

Je comprends que la majorité est enthousiasmée sur le choix du F35.

Personnellement, je suis d’un avis opposé et surtout quand l’ont à donner des médailles de bronze qui est une aberration.

C’est comme si vous achetiez une nouvelle voiture et que l’on vous met devant un simulateur au lieu de faire un essai routier ? comment aller vous dire que l’Audi TT roule mieux que la Golf GTI ou que la Mercedes est plus confortable.

Je comprendrais que vous me prouviez théoriquement que le F35 est plus performant que ses concurrents et plus moderne ? Ça, c’est une bonne question ? Mais un simulateur reste un simulateur.

Je n’ai jamais caché ma préférence pour le Gripen car il correspondait le mieux à la Suisse.

Après : F18E, Rafale sont de bon avion, l’Eurofighter je le mettrais en dernier et même je l’éliminerai.

Au final les tests du nouvel avion sont terminé, mais acheté un avion sur analyse par simulateur c’est du jamais vu.

Écrit par : jean1 | 29/09/2021

@jean1: Oui, mais voilà les essais en réels ont démontré le contraire et la supériorité du F-35. Ce que vous dite dans votre denrière phrase est très incorrect, d'abord des essais eu lieu chez chacun des avionneurs en simulateurs puis des essais réels dans le pays. Prétendre qeu l'achat basé sur de la simulation est faux, mais que dire des Belges, Norvégien, Danemark, singapourien, pays-Bas qui ont effectivement choisi le F-35 via des simulations sans faire d'essais réels dans leur pays. N emélangez pas tous ! Et n'oubliez pas ceci se sont des pilotes et ingénieurs qui ont opté pour le F-35 et non Mme Amherd, elle, eele a suivi les recommendations des spécialistes dont c'est le métier.

Écrit par : Marco | 29/09/2021

Certains continuent à douter malgré tant d'évidences de la supériorité du F-35 et en appellent à toute sorte d'arguments hétéroclites pour étayer leur avis. Je rappelle que le F-35 est choisi en Belgique, au Pays-Bas, au Danemark, en Italie, en Suisse, en Norvège et sans doute prochainement en Finlande! A chaque fois il est passé entre les mains des meilleurs experts que compte l'Europe pour définir quel était le meilleur avion. Au final, il s'est imposé partout au nez et à la barbe du Rafale Français qui n'a été choisi nulle part ! En Pologne, ils ont carrément commandé l'avion sans évaluation. Et malgré toutes ces évaluations d'experts militaires des meilleures armée Européennes, il y a encore des grands experts d'internet comme Philbeau, Pfff, Grosminet et leurs amis qui continuent à contester le choix qui s'est imposé partout ! Au début, cet acharnement m'agaçait, puis j'ai réalisé qu'on ne peut pas casser un produit que les clients plébiscitent ! On verra si la Suisse sera encore la victime consentante des manœuvres de son encombrant voisin, mais concernant le F-35, il continue sa route imperturbablement ! Après le choix Finlandais qui ne fait guerre de doute, voilà que l'on reparle d'une commande Allemande à la place des F-18 qui sont techniquement dépassés et couteux à lancer seuls en Allemagne. Les Allemands disent que le F-35 sera moins cher vu les synergies possible avec les Pays bas, le Danemark et les autres pays Européens acquéreurs du F-35 ! En fait, le marché Suisse est anecdotique concernant le F-35 !
Même si je m'attends à un sacré coup de théâtre sur le référendum, les américains c'est pas les Suédois et leur Gripen .... c'est eux qui ont inventé la musique... hein ..., on se comprend ! :)

Écrit par : Diderot | 30/09/2021

Bonjour,
Comme ici plusieurs avis n'ont rien à voir avec l'article présenté,je me permets d'ajouter le mien......
En ce début de mois dans un organe de presse connu,j'ai lu que le Général B.Gibson commandant la cellule de défense anti aérienne et anti missile de l'US Army, estimait " Urgent de remplacer les systèmes Stinger et Patriot, y compris ceux modernisés". Ces systèmes, d'après lui " ne répondraient pas aux enjeux présents et à venir ".
Mon commentaire: Encore une information préoccupante qui vient directement du coeur de la défense US et qui touche ses matériels plus ou moins récents.
Quant aux 6 utilisateurs ou futurs utilisateurs Européens des systèmes Patriot, je ne doute pas qu'ils se fédéreront pour remédier seuls aux obsolescents qu'il faudra traiter, si par hasard l'Etat Américain décide de faire " cavalier seul " en délaissant très rapidement l'évolution des systèmes évoqués.
Mais à quel prix pour les budgets des 06 Nations précités ci-dessus ?
Enfin la communication du Général Gibson qui est encore à bas bruit, comme l'on dit dans la sous marinade, pourrait faire tiquer tout nouveau peuple candidat à l'acquisition de ses matériels y compris ceux qui savent parfaitement qu'ils n'auront pas le " manque de chance " politique et militaire de devoir les utiliser un jour.
D.J

Écrit par : JOUGLET | 30/09/2021

@Jouglet: Attention, les Stinger seront remplacer aux USA et il est prévu de la faire en Suisse durant la période 2025-2030. En ce qui concerne le Patriot, il s'agit dans un premeir temps de remplacer les anciennes versions en service. La version PAC-3++ choisi par la Suède, la Suisse et qui vient d'être commandée par l'US ARMY restera en service durant de longues années. Selon l'US AR,y le remplaçant ne commencer pas son service avant 2035-2038. Je reviendrai d'ailleurs prochainement sur l'efficacité du n nouveau Patriot/ F-35 démontrée il y peu.

Écrit par : PK | 30/09/2021

@Jougelt: Le Ptriot nouvelle génération ayant battu le SAMP, dites-vous bien que si ce dernier ne réondait pas aux menaces alors le SAMP, ne vaut pas grand chose.

Écrit par : Greg | 30/09/2021

@Mark41: Les données des essais ainsi que le classement des trois éléminés ne peuvent être publiés car les quatre avionneurs ont fait signés à armassuise une clause de confidentialité à ce sujet. Ce n'est pas la Suisse qui refuse de donner les informations, mais les concurrents à plus forte raison les perdants qui veulent se préserver. Par contre, les parlementaires assermentés des Commissions (Conesil des Etats et Consail National) à Berne ont accès à ces données et peuvent confirmés la justesse des résultats.

Écrit par : PK | 30/09/2021

Re,
Merci à Pk pour la qualité de sa contribution.
Toutefois et c'est aussi le sens de mon avis du 30/09, je ne peux m'empêcher d'estimer à minima,qu'il est pour le moins singulier qu'un responsable officiel soumis à un droit de réserve divulgue "au large" son appréciation sur des matériels qu'il a mission de faire "vivre".
Donc très froidement il est utile de s'interroger sur ce qui se passe, pour peu que l'on soit réellement concerné par une défense collective robuste et efficace aujourd'hui ainsi que demain.
Quant à l'avis de Monsieur Greg, je lui précise, si il en était besoin, que mon propos n'était pas d'affirmer que l'engin adopté par la famille Michu était moins bon ou plus que celui présenté par le couple Smith.
Compte tenu de ce je lis parfois sur ce site, loin de moi l'idée de tomber dans ce piège par ailleurs critiqué par des contributeurs calmes posés et réfléchis.
Bon W.E à toutes et tous.
D.J

Écrit par : JOUGLET | 01/10/2021

@ Diderot:

Diffuser de fausses informations ne vous dérange pas trop, on dirait....


Pays-Bas: partenaire niveau 2,selection "sur papier" en 2002

Italie: partenaire niveau 2 (ayant donc intérêt à l'achat malgré le fait de produire l'Ef2000)

Danemark : partenaire niveau 2

Norvège : partenaire de niveau 2

Grande Bretagne : partenaire niveau 1,ayant intérêt à l'achat alors que produisant l'Ef2000


Rien que sur les pays partenaires, on en trouve 2 qui sont producteurs de l'Ef2000.... Paradoxal non ?
Surtout quand le "choix" est fait avant même le vol du premier exemplaire, sur des "promesses power-point" que, 20 ans après, le F35 tient de moins en moins (performances physiques moindres que prévues, remplacement de differents types d'avions de moins en moins evidents, coûts globaux de plus en plus élevés) alors même que la date de production des exemplaires "full mission capable" (les "block 4") recule d'année en année (2027,aux dernières nouvelles)


Donc, vos "experts des meilleures armées", comment dire...... Ah ah ah ah



Ces fameux "experts" Belges qui ont taillé un appel d'offre "sur mesure" pour le F35, à tel point que même Boeing s'est retiré de l'appel d'offres......






Accessoirement, contrairement à vos affirmations, le Rafale est vendu en Europe.... Grèce (un mix d'occasion ET neufs) et Croatie (occasion, certes)... Hors, jusqu'à preuve du contraire, ces pays sont européens....


La Pologne "pro américaine" qui va jusqu'à annuler des contrats avec les français (Dossier Caracals) pour finalement prendre US est une référence, pour vous ???? Ah ah ah ah ah








Maintenant, il faudrait arrêter, mon cher "Regidit/Piet/Diderot/tout autre alias utile au French bashing" de fantasmer sur le fait que la France aurait intérêt, par de "sournoises manœuvres", à flinguer le contrat Suisse (comme les USA l'ont fait avec les sous-marins Australiens).....



SI cette votation passe, c'est la fin de l'arme aérienne Suisse...
Si la Suisse n'est plus protégée dans son ciel par ses propres moyens, c'est donc une faiblesse pour la défense de mon pays.... Et PERSONNE, ni même les "encombrants Français", n'a intérêt à ce que la Suisse devienne un point faible de l'Europe


Apparté: bien que FRANÇAIS, je n'ai jamais vu le Rafale vainqueur en Suisse !
J'imaginais (avant son éviction) le Gripen E (qui se révèle apparemment moins performant que prévu) puis le choix logique du Super-Hornet (dont les jours semblent comptés), mais certainement pas un BOMBARDIER moins performant physiquement comme chasseur pour de la police....


Donc oui, je me pose des questions.... Surtout quand une des "justifications" est le fait de voler sur simulateur pour faire des économies...
Et si j'étais "suspicieux", j'irais jusqu'à penser que ce choix politique est fait "en espérant qu'une votation ne le fasse annuler"....

Écrit par : Grosminet | 01/10/2021

@Grosminet. Encore une petite chose. Le Block 4 est effectivement prévu pour 2027. Cependant sa base "hardware" est le standard "tech refresh 3" qui devrait entrer en production en 2023.

Écrit par : Baz driver | 03/10/2021

@Grosminet

Je crois surtout qu’il faut sortir de cette opposition Rafale / F-35 qui n’on seulement est stérile … mais en plus totalement hors de propos.

- Le Rafale est un avion mature qui arrive dans sa phase descendante (son successeur est lancé … mais bien sûr il a encore plusieurs décennies devant lui).
- Le F-35 est un avion immature qui arrive dans sa phase ascendante (la full capacity est en ligne de mire)

Mais pour autant il y a des similitudes très fortes entre les deux avions …. Bien que oui il y est une génération d’écart (le terme génération indiquant des choix de priorités différents dans les capacités opérationnelles des appareils). Ce sont deux appareils prévus pour être modulables et évolutifs et les deux ont sacrifié des qualités de vol à une volonté omnirôle.

Ce qu’il faut absolument se sortir de la tête c’est cette idée que le F-35 serait totalement raté ou incapable de voler … car ceux qui citent les rapports du GAO ou du DOT&E sont soit malhonnêtes, soit n’en saisissent pas la signification et la vrai portée. Le F-35 a imposé un modèle de gestion de projet qui est l’élément central de tout ça : La concurrency a un niveau jamais atteint.

Et le principe est simple : le F-35 est un « prototype de série » (expression volontairement contradictoire de ma part). Les avions commencent à être livré AVANT que l’avion est fini sa mise au point …. C’est normal c’est prévu depuis le début ainsi .

Par contre … cela a ouvert la porte à de grosses dérives et Lockheed Martin a bénéficié d’incroyables largesses de la part de son client majeur : l’armée US et tout particulièrement l’US Air Force qui a largement manipulé en coulisse pour soutenir ce programme qu’elle a calibré à sa main .

Et donc … certaines institutions relèvent (et elles ont raison ) les dérives de gestion de ce programme, en particulier pour s’opposer à la mise sous cloche des anomalies par l’USAF. Le GAO et le DOT&E font uniquement cela et RIEN D’AUTRE : pour rappel ces organismes n’ont aucune compétence technique en aéronautique, ils sont incapables de dire si un avion peut voler ou non … ils croisent des rapports souvent très théoriques et s’insurgent (a raison encore une fois) sur les raccourcis de procédure et les retards dans la gestion du programme .
Mais ce ne sont pas eux qui peuvent dire si un avion qui peut voler …. Les institutions qui ont cette compétence ont donné le feu vert au F-35 et c’est pour ça que des centaines de F-35 accumulent les heures de vol en ce moment .

Donc il faut oublier les imbécilités de type « fer à repasser » ou « catastrophe industrielle » car ce sont des négations de la réalité du terrain … il faut écouter ce que disent les pilotes par exemple, c’est bien plus instructif.

Écrit par : Dany40 | 03/10/2021

@Grosminet : Je ne peux pas mieux dire. Je voyais le F18 vainqueur en Suisse, pour des raisons tant politiques qu'économiques. Et c'était le choix le plus logique.
.
Sur l'usage de simulateur, c'est juste confondant d'absurde. Sachant au passage que Pilatus fourni des avions d'entraînement et non des jeux vidéos.
.
L'abandon de ce contrat équivaut à la fin des armées en Suisse. Sauf à avoir une vision politique claire à moyen terme de la part des gouvernants, ce n'est pas une bonne chose, même pour le reste de l'Europe. Je suis ouvertement pro défense Européenne, et favorable à ce que la Suisse la rejoigne - donc abandonne à terme sa défense dans la forme qu'elle a actuellement - mais ce n'est pas le genre d'initiative politique qui se gère de la sorte, par l'enterrement technique d'une armée avant même que la solution de rechange existe.
.
Le non dit politique sur le sujet, en Suisse, est assourdissant, beaucoup plus que les européens qui trouvent qu'il y a décidément trop de loups sur le sujet pour qu'il soit honnête.

Écrit par : pfff | 03/10/2021

@ Dany40

J'ai bien lu votre intervention, (au demeurant toujours bien écrite), mais comme je ne sais toujours "RIEN" (voir un de mes précédent post sur ce même blog), justement, "qu'en disent les pilotes?"

Pouvez-vous publier, une vraie interview contradictoire de pilotes?

Si oui? Je vous en prie...

PS: Si comme vous le mentionnez "Le F-35 est un avion immature qui arrive dans sa phase ascendante (la full capacity est en ligne de mire)"
Pouvez-vous m'expliquer pourquoi l'USAF et l'US Navy veulent le NGAD AVANT 2029?

Écrit par : forêt10 | 04/10/2021

@Grosminet. Le F-35A est un CHASSEUR multiroles au même titre que ces 3 compétiteurs, et tout aussi à l'aise que ces derniers dans les missions de police aérienne, qu'il accomplit partout dans le monde, y compris en Baltique, en Islande etc...

Écrit par : Baz driver | 04/10/2021

@ Pffff
Vous avez le droit d'avoir un avis, mais il y a les autres aussi qui ont aussi un avis qui est très divergent du vôtre ! Alors comme c'est toujours les mêmes arguments que vous ressassez sous une autre forme ou l'autre,.. et si vous alliez faire autre chose pour ne plus y penser ?
Parce que de posts en posts on a bien compris que vous étiez contre le F-35 ! Rassurez vous le message est bien passé, si vous en doutiez encore !

Que vous critiquiez l'avion, passe encore. Mais critiquer le gouvernement Suisse avec vos élucubrations Européennes passent assez mal ! La Suisse n'est pas membre de l'Europe, je vous le rappelle ! Quand à votre acrimonie acide sur le choix souverain suisse, il est assez pathétique, en m'excusant de vous le dire aussi crûment !

Écrit par : Pascal | 04/10/2021

@forêt10 : "Pouvez-vous m'expliquer pourquoi l'USAF et l'US Navy veulent le NGAD AVANT 2029?"
Le NGAD ne serait pas plutôt destiné à remplacer le F-22 dans les années 2030 ?

Écrit par : Jo-ailes | 05/10/2021

@Pascal : soyons clair. Je critique d'abord le gv Suisse et sa façon de noyer le poisson que le F35, qui malgré tous ses défauts, reste une machine parmi tant d'autres et sans autre prétention.

Écrit par : pfff | 05/10/2021

@pfff : Le problème avec vous c'est que vous ne voulez pas comprendre, le gouvernement suisse a suivi la recommandation d'armasuisse et des Forces aériennes car le F-35 battu très largement ses concurrents d'un point de vue technique et en ce qui concerne le prix. Lorsque vous avez de devant vous le meilleur au meileur prix, le choix et vite fait ! Encore et encore et
encore, si un autre concureent avait été plus proche, un européen, par exemple il y aurait eu discussion, là ce n'est pas le cas.

Écrit par : marco | 05/10/2021

@pfff: vous faite exprès ou vous avez un problème ? Les défauts du F-35 ne péjorent en rien l'avion, la preuve par les faits : il écrasé la concurrence en Suisse et de l'autre vous pensez que tous ces pays qui l'ont choisi sont de sombres "crétins"? Et pour en ajouter, sérieusement israël mettrait ses pilotes en danger en les envoyants dans le ciel syriens face au dernière génération de Sukhoi et de SAM si l'avion ne répondait pas aux besoins et en qualité ?

Écrit par : David | 05/10/2021

@Foret10

Alors oui avec plaisir … je vous partage ici la source la plus détaillée et argumentée sur le F-35 par un pilote de F-35. C’est en norvégien en haut de page mais en bas de page vous avez la traduction en anglais.
Ce pilote est Morten Hanche, pilote norvégien vétéran sur F-16 et 1er pilote norvégien sur F-35 qu’il a largement testé et évalué pour son pays. Ci dessous il explique deux choses … 1er liens les forces et les faiblesses d’un F-35 en dogfight, 2ème lien comment il perçoit les fameux rapports du DOT&E de sa position de pilote.

https://nettsteder.regjeringen.no/kampfly/fagprat/f-35-i-naerkamp-hva-har-jeg-laert-sa-langt-the-f-35-in-a-dogfight-what-have-i-learned-so-far/

https://nettsteder.regjeringen.no/kampfly/fagprat/lack-of-perfection-does-not-mean-disaster-how-i-read-test-reports-as-a-pilot/

Et concernant le NGAD … contrairement à ce que certains veulent affirmer … À ce jour ce futur appareil est prévu pour être le remplaçant du F-22, pas du F-35. Petite source VF qui n’est autre que le site Zone Militaire :

http://www.opex360.com/2021/05/14/le-f-22a-raptor-ne-fait-plus-partie-des-plans-a-long-terme-de-lus-air-force/
Et la citation des mots du chef d’état major US :

« A l’heure actuelle, nous avons sept flottes d’avions de combat. Mon intention est d’en avoir quatre plus une », a d’abord déclaré dit le général Brown. Ainsi, l’US Air Force disposerait de F-15EX « Super Eagle », de F-35A Lightning II, de F-16 et de l’appareil issu du programme « Next Generation Air Dominance » [NGAD], qui consiste à développer un « système de systèmes ».

Ces paroles … chez certains de nos observateurs français … ont été uniquement commentées sur le thème : le F-16 est toujours la , le F-35 ne le remplace plus … donc c’est un échec , donc il est nul etc … etc …
Une démonstration de la vision TRÈS orientée qu’ils ont de toute info sur le F-35 … car ils oublient de lire la suite (comme par hasard) ou le haut gradé poursuit :

« Selon ce dernier, une réflexion est en cours au sujet d’un éventuel successeur au F-16 à moyen terme. Il est possible « que ce soit le F-35 ou autre chose », a-t-il dit. « Mais je n’ai pas besoin de prendre cette décision maintenant, mais dans six, sept ou huit ans », a-t-il ajouté. »

Et quand on suit un peu le dossier on sait que l’USAF est contrainte de rajeunir sa flotte de F-16 le temps que le F-35 soit mature (ou prouve qu’il peut être totalement la solution). Donc cette flotte de F-16 va avoir une nouvelle durée de vie et donc ils se donnent le temps d’attendre (on va pas jeter des F-16 tous neufs !! :) )

Écrit par : Dany40 | 05/10/2021

0Dany40

Je vous remercie pour votre réponse et pour la mise à disposition de l'article concernant le F-35.

La lecture de cet article, n'apporte vous en conviendrez, rien de nouveau.
Ce pilote à reçu une belle tâche à accomplir, et il s'y emploie au mieux de ses capacités et surtout avec enthousiasme.

Je ne reviendrai pas non plus sur les avantages réels du F-35 par rapport à la concurrence G4++, Systèmes info-centrés, et furtivité.
Toutefois, vous en conviendrez, ce bel oiseau a aussi son lot de faiblesses.

Pour en revenir aux articles plutôt sulfureux édités sur ce blog; ce que beaucoup ne comprennent pas, c'est comment un avion tant décrié dans son propre pays, l'USAF veut en réduire le nombre, la Navy veut son propre NGAD, Will Roper, qui au passage a rejoint le team TEMPEST, n'en voulait plus non plus etc.

Oui comment un tel avion tellement coûteux au demeurant, puisse du jour au lendemain être le "meilleur dans TOUS les domaines" et "surclasser tous ses concurrents" notamment au niveau des coûts d'acquisition, opérationnels et de maintenance.

Avouez, qu'il y a là matière à réflexion, ce qui est dommage, c'est que certains s'y prennent très mal pour exprimer leur opinion, mais dans cette affaire la communication du Conseil Fédéral laisse vraiment à désirer.

Ce flou artistique, maladroitement orchestré, risque fort de nous amener à un rejet pur et simple par le peuple lors de la future votation.

Écrit par : forêt10 | 06/10/2021

Le F-35 est tellement mauvais que Israël les stationne en Azerbaïdjan

Écrit par : Al&X | 08/10/2021

@philbeau. Ne vous leurrez pas, je défend les origines de quiconque est attaqué là dessus, mais pas pas votre vindicte anti- américaine et trompeuse. De même je n'oublie pas le fait que votre pays a laissé tombé comme une vieille chaussette le mien, à la fin des années 60, au profit de ses propres intérêts envers les pays arabes qui voulaient nous détruire. Alors que la France arrête de pleurnicher quand les australiens se tournent finalement vers les US plutôt que la France dernièrement...

Écrit par : Baz driver | 09/10/2021

@Baz driver,

je pense que présenter le conflit israélo-palestinien depuis la fin de la seconde guerre mondiale d'une seule phrase "les pays arabes qui voulaient nous détruire" est un peu rapide et fait notamment l'impasse sur les responsabilités israéliennes dans ce pan d'histoire complexe.

Et vous êtes par ailleurs suffisamment informés pour savoir qu'il n'est pas possible de dire que la France a laissé tomber Israël après le bombardement de l'aéroport de Beyrouth en décembre 1968. Il est de notoriété publique que des plans et pièces détachées du Mirage 5 ont été livrées par la suite par la France à Israël. Et grâce à de la retroingénierie à partir du Mirage III et à l'efficacité du Mossad, Israël a pu assez rapidement sortir le IAI Nesher, petit frère du Mirage 5...
Si la France peut être accusée de quelque chose, c'est donc de duplicité, pas d'avoir laissé tomber Israël.

En matière de vente d'armes, les sentiments comptent peu, mais bien la realpolitik. Rappelez-vous par exemple comment les USA ont joué un double jeu dans la guerre Iran-Irak en rompant leurs relations diplomatiques avec l'Iran mais en continuant à lui livrer certains matériels de guerre via les ...israéliens, pratique qui a cessé lorsque ce double-jeu a été révélé (scandale aux USA de l'Irangate pour ceux à qui cette histoire dit quelque chose). Il fallait maintenir un certain équilibre entre les deux belligérants : realpolitik.
Et si les indiens s'apprêtent à racheter des Rafale, c'est parce qu'ils se souviennent sur qui ils ont pu compter lors de la guerre du Kargil (1999) et qui les a laissé tomber à l'époque. Mais la France ne l'a pas fait par bonté d'âme, mais parce qu'elle y a trouvé un intérêt. Et pour les USA, l'allié le plus important de l'époque dans la région, c'était le Pakistan. Realpolitik toujours.

Pour en revenir au débat initial, il est sûr qu'Armasuisse ne va pas dévoiler les résultats de ses évaluations et qu'aucun des constructeurs concurrents n'y tient pour des raisons évidentes de secret des affaires.
En revanche, plus de renseignements sur les critères retenus et leurs poids respectifs dans l'évaluation menée seraient intéressants.
Parce que je me rappelle au printemps dernier les réactions sur ce blog à la proposition (saugrenue il faut bien le dire) de choisir un appareil école léger comme l'Aermacchi M-346 pour remplacer les F18 suisses. Trop lent, vitesse ascensionnelles trop faible, etc.

Or, et sauf erreur de ma part, des quatre concurrents qui s'affrontaient, le F35 est le plus lent, celui qui grimpe le moins bien et le seul à ne pas être capable de supercroisière (si je me trompe sur ces points n'hésitez pas à rectifier).
Le F35 a beau avoir apparemment de très bons capteurs, quand on fait de la police du ciel c'est utile de pouvoir avoir le plus vite possible un visuel sur l'avion qui pose problème.
C'est donc que ces critères que l'on pouvait penser important ne l'étaient finalement pas dans l'évaluation menée.

Ma question est donc : en sait-on plus sur les critères techniques fixés par Armasuisse et leur poids respectif dans l'évaluation menée (donc on ne parle pas ici des coûts d'acquition ni de possession) et peut-on inférer du choix de ces critères un changement dans la doctrine de l'Armée de l'air helvétique ?

Merci d'avance pour vos réponses et à tous ceux qui rendent la lecture de ce blog si intéressante (parmi lesquels Baz driver bien sûr).

Écrit par : Sébastien | 11/10/2021

@AI&X. Mais c''est bien sûr...le F-35 bashing ne fonctionne pas. Et c'est pourquoi Israël en a déjà commandé 75....

Écrit par : Baz driver | 12/10/2021

@Sébastien,
Votre exposé souffre de simplismes révoltants ! Notamment en attribuant à la France, une volonté de fermer les yeux malgré l'embargo et de quand même fournir Israël en armements. Vous citez le transfert des pièces de mirage 5, la rétro ingénierie et le travail du Mossad qui permirent selon vous de ne pas isoler Israël à une époque critique pour sa survie ! Vous occultez ainsi le rôle fondamental de Marcel Dassault alias Marcel Bloch qui se démena par tous les moyens pour soutenir un pays qui vous vous en doutez ne lui était pas indifférent ! Il pu d'ailleurs se le permettre de par sa position stratégique dans l'appareil de défense français, sans devoir souffrir de représailles pour lui et son entreprise ! Voici donc les faits qui expliquent les effets auxquels vous faites allusion. Et il est à mon sens profondément malhonnête d'y attribuer une forme de laisser-faire des politiques et du général en particulier, que du contraire ! Relisez donc les déclarations du Général concernant Israël, s'il avait misé sur les Arabes, c'est parce qu'il ne croyait pas qu'Israël résisterait longtemps à ses ennemis ! On se souvient encore de sa déclaration ; "entre les frères et les amis, on choisit les frères". Ne réécrivez donc pas l'histoire svp ! Le Général de Gaule n'a JAMAIS manifesté la moindre sympathie envers Israël ! Ce sont les intellectuels, les artistes et les grands artisans du luxe juifs français qui firent indirectement pression sur l'appareil politique, empêchant ainsi l'antagonisme du Général de se manifester avec trop d'véhémence ! L'histoire démontre plutôt clairement ses sympathie pour le camp des arabes qui ne lui rendirent nullement ses délicates attentions ! Le coût politique de ce choix hasardeux fut effroyable car il marqua la perte de soutient d'un nombre considérable d'acteurs puissants de la société civile comme les milieux bancaires et d'affaires français juifs, provoquant ainsi le début du déclin du grand homme ! Voilà la vérité historique Monsieur Sébastien, renseignez-vous donc mieux avant d'écrire n'importe quoi svp ! L'histoire du peuple juif est complexe et ne doit pas souffrir de simplisme et de raccourcis idéologiques !
--

Écrit par : Lejuif | 14/10/2021

@Sebastien. Concernant les performances du F-35A vis à vis de ses concurrents vous avez tout faux . Le F-35A effectue ses missions de police du ciel en configuration lisse... Les autres concurrents, outres leurs armes, doivent emporter un ou plusieurs réservoirs larguables, que bien évidemment dans ce cadre là ils ne pourront s'en débarrasser une fois vide, et ces réservoirs outre leur poids sont de véritables ancres. Prenez un Rafale, mettez lui deux réservoirs de 1500 litres supersoniques plus ces 4 missiles en externes et vous vous rendrez comptent que son rapport poussé/masse statique au décollage est le même que celui du F-35, et ces deux reservoirs créent une énorme trainée...Avec tout ce poids supplémentaire et la trainée associée votre Rafale ne grimpera ni n'accélérera plus vite. Et oublier ce mythe de la supercroisiere dans cette configuration. Et pour rappel, le F-35A est cappable de vitesse transsonique (Mach 1,2) sans utilisation de la postcombustion. Le pire des candidats, entre parenthèse, sur ces thèmes est le F-18, de notoriété connu (de l'aveu même de ses pilotes) pour son faible taux d'accélération dû à une aérodynamique très pénalisante, une structure bien trop lourde, et une sous-motorisation claire.

Écrit par : Baz driver | 14/10/2021

@Sebastien. Concernant les performances du F-35A vis à vis de ses concurrents vous avez tout faux . Le F-35A effectue ses missions de police du ciel en configuration lisse... Les autres concurrents, outres leurs armes, doivent emporter un ou plusieurs réservoirs larguables, que bien évidemment dans ce cadre là ils ne pourront s'en débarrasser une fois vide, et ces réservoirs outre leur poids sont de véritables ancres. Prenez un Rafale, mettez lui deux réservoirs de 1500 litres supersoniques plus ces 4 missiles en externes et vous vous rendrez comptent que son rapport poussé/masse statique au décollage est le même que celui du F-35, et ces deux reservoirs créent une énorme trainée...Avec tout ce poids supplémentaire et la trainée associée votre Rafale ne grimpera ni n'accélérera plus vite. Et oublier ce mythe de la supercroisiere dans cette configuration. Et pour rappel, le F-35A est cappable de vitesse transsonique (Mach 1,1, 1,2) sans utilisation de la postcombustion. Le pire des candidats, entre parenthèse, sur ces thèmes est le F-18, de notoriété connu (de l'aveu même de ses pilotes) pour son faible taux d'accélération dû à une aérodynamique très pénalisante, une structure bien trop lourde, et une sous-motorisation claire.

Écrit par : Baz driver | 16/10/2021

@@Sebastien. Deux choses. J'ai oublié de vous dire merci pour votre parenthèse en fin de commentaire. Je suis un ancien opérationnel et je pense que vous l'aviez compris. Deuxièmement, non je ne me laisse pas aveugler par le comportement de mon premier pays dans sa responsabilité actuelle. Aujourd'hui, je vis heureusement dans une autre démocratie donc je suis devenu citoyen. Pour autant je n'oublie pas les sacrifices israeliens toutes ces décennies . Dans ce conflit, tout le monde a une part de responsabilité. Et je suis triste de voir que l'on n'arrive pas à un vrai consensus. Il y a en Israël plus d'un million de citoyens arabes avec lesquels nous vivons et partageons beaucoup..Je ne vois aucune raison à ce que les jeunes générations n'arrivent pas à trouver une solution à deux états dans l'avenir..ce qui impliquera des compromis de part et d'autre, mais au profit de tout le monde..

Écrit par : Baz driver | 16/10/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.