08/04/2021

L’US Air Force baptise le F-15EX : « Eagle II » !

F-15EX-UNVEILED-scaled.jpg

L’US Air Force a officiellement accepté le premier avion de combat F-15EX de nouvelle génération, lors d’une cérémonie le 7 avril qui s’est tenue sur la base aérienne d'Eglin, en Floride. L’avion est réceptionné au sein de la 96e Escadre d'essai. Le second appareil rejoindra prochainement le 85ème Escadron de l'Air Combat Command pour les tests opérationnels.

Baptisé « Eagle II » :

Lors de la cérémonie, le F-15EX a été baptisé « Eagle II » pour assurer la continuité avec les versions plus anciennes de l’« Eagle ».  L'USAF prévoit d'acheter 144 F-15EX « Eagle II » sur 10 à 12 ans pour remplacer progressivement les F-15C/D. Mais des discussions sont déjà engagées pour remplacer une partie des F-15 E. Le premier lot de production comprend six avions, qui seront livrés au cours de l'exercice 2023. Les lots suivants seront livrés à l'école de F-15 de Kingsley Field en Oregon et à la première base opérationnelle de l'aéroport international de Portland, Oregon. Le F-15EX « Eagle II » est désormais également destiné au transport de nouvelles armes notamment hypersoniques.

Quatre autres avions supplémentaires devraient être remis à l'USAF d'ici la fin de l'exercice 2023.

Le F-15EX « Eagle II » :

EyYlQEcXEAAWBbu.jpeg

Sous la désignation de projet F-15EX, la nouvelle variante du jet offre des commandes de vol plus modernes, un grand écran unique et un radar amélioré. L'avion emportera également beaucoup plus d’armes avec plus de deux douzaines de missiles air-air, soit une capacité inégalée au sein de l’USAF.

Parfaitement conscient de la situation actuelle, l’avionneur Boeing travaille depuis plusieurs mois sur une solution basée sur des améliorations de l’actuel F-15.  Pour Boeing, il s’agissait de reprendre les travaux engagés sur le « Silent Eagle » mais avec une capacité d’emport d’armement élargie. Le concept de Boeing « F-15 2.040C » (F-15X). La version 2. 040C permettrait également, selon les études de Boeing, de doubler le nombre de missiles à par avions et donc combler une énorme faiblesse du F-35, sa capacité d’emport.

Boeing a doté le F-15EX d’une version améliorée du radar Raytheon APG-63 (V) 3 à balayage électronique actif (AESA), avec une nouvelle suite de guerre électronique dénommée EPAWSS « Eagle Passive/Active Warning Survivability », et un capteur IRST et une liaison de données améliorée permettant de travaillant en binôme avec le F-22 et le F-35.

Le F-15 ainsi modernisé, offre la possibilité de travailler directement avec le F-22 et le F-35 en appuis avec une forte capacité de tir grâce au transport de missiles accrut, mais il permettrait également de fonctionner de manière plus furtive avec l’armement monté dans les trappes. La particularité réside dans le fait, qu’il sera possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnel, emport de carburant et armes en externes. 

Capacité d’emport phénoménale :

Avec la possibilité d’emporter jusqu’à 24 missiles air-air, le F-15EX « Advanced » sera bien supérieur à ses concurrents, mais il pourra également emporter une gamme complète d’armes comme par exemple: le JSOW, le Harpoon, le missile antiradar HARM. On parle également d’adapter progressivement des armes à énergie dirigée comme les lasers, une fois que ceux-ci seront disponibles. Par ailleurs, il peut lancer des armes hypersoniques jusqu'à 22 pieds de long et pesant jusqu'à 7’000 livres. La grande taille de l’avion en facilitera l’intégration. Dernier élément, le F-15EX pourra travailler en binôme avec des drones pour les actions de frappes en profondeur.

La plate-forme nécessite également une formation transitoire minimale sans main-d'œuvre supplémentaire et peu ou pas de changements d'infrastructure, assurant la poursuite de la mission.

L'architecture OMS permettra l'insertion rapide des dernières technologies aéronautiques. Pour soutenir davantage la cellule numérique et faire avancer l’insertion de technologique, le programme F-15EX utilise le précurseur à l’initiative DevSecOps du ministère de la Défense, visant à développer des logiciels sécurisés, flexibles et agiles. De plus, l'architecture des systèmes de mission ouverts garantit sa viabilité pendant des décennies. L'épine dorsale numérique du F-15EX, ses systèmes de mission ouverts et sa capacité de charge utile généreuse cadrent bien avec la nouvelle vision de l’USAF d'une future guerre en réseau.  Le F-15EX réunit les avantages de l'ingénierie numérique, des systèmes de mission ouverts et du développement de logiciels agiles rester abordable et évolutif pour les décennies à venir.

210311-F-OC707-0501.jpg

Photos : 1 Eagle II 2 en vol 3 de face @ USAF

 

 

 

Commentaires

Toujours aussi bel appareil, ce F-15 nouvelle génération. Mais je m'étonne de voir encore les entrées d'air rectangulaires et les dérives verticales formant des angles droits, ce qui ne devrait pas aider à la discrétion radar...

Écrit par : Jo-ailes | 08/04/2021

Bonjour,

J'ai peut être l'esprit de classification primaire mais je voyais plutôt un classique F15-F qui aurait suivi le F15-E

Écrit par : Montaudran | 08/04/2021

@Jo-ailes. Altérer les surfaces des entrées d'air, plus modifier l'angle des dérives ou d'autres surfaces impacterait de manière très importante le comportement aérodynamique et le contrôle de l'appareil et nécessiterait tout un long travail de validation et de tests, beaucoup trop coûteux et limité de toute façon en terme de furtivité.

Écrit par : Baz driver | 08/04/2021

@ Jo-ailes : en somme un parti-pris opposé à tout le battage fait autour du F 35 . Les réflexions stratégiques américaines donnent le tournis...

Écrit par : philbeau | 08/04/2021

@Jo-ailes. Altérer les surfaces des entrées d'air, plus modifier l'angle des dérives ou d'autres surfaces impacterait de manière très importante le comportement aérodynamique et le contrôle de l'appareil et nécessiterait tout un long travail de validation et de tests, beaucoup trop coûteux et limité de toute façon en terme de furtivité.

Écrit par : Baz driver | 08/04/2021

Ca n'a pas justement été déjà fait avec la version Silent les dérives inclinées justement ?

Écrit par : Arc | 08/04/2021

@Baz driver : Boeing a déjà validé l'ajout de dérives inclinées sur le F-15. Il s'agit d'une des modifications réalisées sur le prototype F-15 Silent Eagle

https://www.popularmechanics.com/military/weapons/news/a18052/boeings-stealthy-f-15-silent-eagle-israel/

Écrit par : FredericA | 08/04/2021

Par ailleurs, lors de la guerre du Golfe en 1991, les Tornados britanniques ont eu leurs entrée d’air, tout aussi rectangulaires, muni d’une sorte de peinture noire censée absorber les ondes radar...

Écrit par : Jim | 08/04/2021

@Arc. Proposé uniquement, mais jamais validé en vol. Si c'était aussi simple, cela aurait pu être fait sur le F-15SA vu le montant investi par les saoudiens sur ce projet.

Écrit par : Baz driver | 08/04/2021

@FrédéricA. Aucun F-15 n'a volé avec ces deux derives inclinées. Le prototype s/n 86-0183 dont vous parlez a par contre validé les CWB contenant les missiles AIM-120. L'article que vous citez montre juste un "Mock-up" de ce qui était proposé...

Écrit par : Baz driver | 08/04/2021

@Baz Driver : J'aime bien votre sens du détail. Toutefois, vous poussez votre raisonnement un peu trop loin, quelque fois.

Vous pensez réellement que Boeing s'est contenté de réaliser un mock-up sans l'avoir validé par des études préalables ? Vous pensez réellement que la validation de modifications aérodynamiques passe obligatoirement par un essai en vol ? Comme dans les années 50 !?!

Écrit par : Jack | 08/04/2021

@jack
"Vous pensez réellement que la validation de modifications aérodynamiques passe obligatoirement par un essai en vol ? Comme dans les années 50 !?!"

s'il n'y avait pas le "petit" tracas des VRAIS vol, le F35 serait parfait ....

Écrit par : Laurent10 | 08/04/2021

@Jack. Bien sûr Boeing a fait des essais en soufflerie et en modellisation informatique, comme toute nouvelle charge que vous accrochez à un avion, pour autant ces modèles et essais sont systématiquement testé et contrôlés en vol, et même aujourd'hui il n'est pas rare de rencontré de gros soucis, même pour ce qui peut parfois paraître un détail.

Écrit par : Baz driver | 09/04/2021

Je me demande quel est désormais l'intérêt de l'OSA, Officier Système d'Arme, vu que l'avion fera essentiellement du A/A et que les progrès techniques permettent déjà au système d'aider le pilote comme le Rafale M qui peut effectuer toutes les missions du Rafale B (dissuasion nucléaire par ex.), cela permettra de gagner quelques centaines de kg pour le carburant par ex.

Écrit par : James | 09/04/2021

"Boeing a fait des essais en soufflerie et en modellisation informatique"

apres, modifier la perfection n'est pas chose facile (et donc les dérives restent verticale)

ainsi boeing a refait les ailes du F15 pour y integrer des technologie structurel recente (50 ans toussa)... tout en conservant le profil aérodynamique d'origine

PS: "perfection", il est bon de garder en memoire que le F15 fut concu en ayant comme cahier des charges de combattre le mig 25 ... que les service de renseignement (sur-)estimaient etre un mig 31 (en gros) => la barre etait haute.

+ la motivation patriotique des entreprises et ingenieurs de l'epoque (pour etre performant) ne doit pas etre negligé

alors que de nos jours, LM me semble surtout motivé par les benefices (et le F35 est lui aussi "parfait" dans son genre ...)

Écrit par : Laurent10 | 09/04/2021

@James
L'intérêt du NOSA est de délester le pilote de certaines tâches. Et lors de missions très complexes comme une pénétration à très basse altitude c'est un apport non négligeable même si un pilote seul peut le faire.
Après la différence de carburant entre une version C et B du rafale est suffisamment limité pour que l'armée de l'air préfère avoir beaucoup de B quitte à mettre seulement un pilote pour les missions "simple".

Écrit par : Emixam | 10/04/2021

@James. Bon, je vais essayer de réécrire ce que j'avais posté ce matin même, mais qui semble ne jamais n'être arrivé à destination. Dans un premier temps les F-15EX de l'ANG ne sont destinés qu'à remplacer les F-15C dans leur rôle purement air-air et seront pilotés par un pilote. Cependant à terme, on va certainement voir ces squadrons de l'ANG se voirent attribuer d'autres missions. De plus, la possibilité existe sérieusement que le F-15EX remplace les F-15E dans un délai plus long. Quant au débat sur monoplace vs biplace, il existe toujours,malgré l'automatisation des systèmes. Même les équipages de F-15E ayant été transformés sur F-35, disent bien que dans des scénarios très complexes avec de très nombreuses menaces, leur tâche devient très lourde. Donc les WSO ont certainement encore de l'avenir devant eux, quant bien même les projets actuels et futurs s'orientent pour l'instant vers des concepts monoplaces...W&S

Écrit par : Baz driver | 10/04/2021

@baz driver
"Dans un premier temps les F-15EX de l'ANG ne sont destinés qu'à remplacer les F-15C dans leur rôle purement air-air et seront pilotés par un pilote"

on pourrait imaginer (c'est une idée a MOA pas de l'USAF ..) qu'une partie des F15EX soit livré avec l'emplacement WSO vide (non equipé), un equipement ulterieur etant une option toujours possible

=> economie de poids et economie de $$$

Écrit par : Laurent10 | 11/04/2021

mono/biplace: economie de poids et de $$$

pour avoir un ordre d'idée => le rafale

Rafale B : 73 M€ TTC et 10 450 kg
Rafale C : 68 M€ TTC et 9 850 kg

PS: il n'y a pas eu de rafale M biplace car il aurait ete trop lourds (deja 10 196 kg en monoplace)

Écrit par : Laurent10 | 11/04/2021

@Laurent10. L'économie de poids surtout et de dollars n'est que bout de chandelle. De plus comme je l'indique plus haut, les squadrons de F-15EX seront rapidement confrontés à d'autres missions, soyez-en sûr. Retrofiter plus tard serait plus couteux que de produire directement avec les deux postes.

Écrit par : Baz driver | 11/04/2021

@Laurent10,
Le F-15 EX est basé sur le Silent Eagle, lequel avait déjà fait l'objet de R&D avancée. Prendre une base aussi avancée permet justement des économies. Développer un monoplace aurait ajouté des coûts qui probablement n'auraient pas été compensés la différence de coûts d'exploitation.
Pour le Rafale, la version de base est monoplace, mais une version biplace a été voulue pour les missions plus complexes, notamment la dissuasion nucléaire qui était réalisée sur biplace avec le Mirage 2000-N, avec le Mirage IV. Pour l'Inde, le Jaguar est utilisé pour la dissuasion, il est biplace. Pour l'Allemagne, l'Italie et le Royaume-Uni, le Tornado était uniquement biplace. La complexité des missions en était la raison.

En 5e génération, la plupart sont monoplace, l'idée est que l'intelligence artificielle peut compenser en bonne partie la complexité des missions.
MAIS, avec la 6e génération qui arrive, la situation ne sera plus la même. Avec elle arriveront des radars encore plus complexes, et surtout, les effecteurs ou "loyal wingman". Et avec de telles missions, je ne vois pas comment un pilote pourrait être au combat et gérer plusieurs ou même un seul effecteur. Donc les biplaces devraient probablement être plus nombreux dans à moyen terme dans les armées qui planifient leur utilisation.

Écrit par : Fab | 14/04/2021

@fab
"@Laurent10,
Le F-15 EX est basé sur le Silent Eagle, lequel avait déjà fait l'objet de R&D avancée. Prendre une base aussi avancée permet justement des économies. Développer un monoplace aurait ajouté des coûts qui probablement n'auraient pas été compensés la différence de coûts d'exploitation. "

hum,

SI l'ANG va utiliser ses F15EX avec UN pilote (pour des mission air/air), il n'y a PAS de version monoplace a developper, l'avion etant utilisable solo (pour des mission air/air)

il suffit simplement de ne pas installer le poste WSO (tout en cablant/installant celui-ci en prevision), poste qui pour un usage solo ne sert a RIEN (par definition)

l'installation ulterieur du poste WSO etant du niveau d'une operation de maintenance "serieuse"

PS: apres c'etait une idée a MOA qui n'avait d'autre pretention que d'etre une idee a MOA .....

Écrit par : Laurent10 | 15/04/2021

@fab
"Pour l'Inde, le Jaguar est utilisé pour la dissuasion, il est biplace"

tenez, un jaguar indien "biplace"
=> http://www.opex360.com/wp-content/uploads/jaguar-inde-20180727.jpg

sinon niveau rafale, l'armée de l'air a aussi pris des biplaces car des etudes avaient montré que les avions biplace avaient un taux d'attrition plus bas (y compris en temps de paix).

en revanche, pour favoriser/aider les ventes export, commander des monoplaces etait souhaitable

Écrit par : Laurent10 | 15/04/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.