04/04/2021

Lorsque l’écologie s’attaque aux rêves d’enfants !

reve-gosses.jpg

Faut-il briser les rêves d’un enfant à plus forte raison handicapé pour sauver la planète ? Question incroyable et néanmoins bien réelle qui secoue depuis deux jours la ville de Poitiers chez nos voisins français. La Maire de la ville, élue d’Europe Écologie-Les verts a décidé de couper les vivres de l’association « RevesdeGosse » qui permet de faire leur baptême de l’air à des enfants ayant un handicap. L’objectif avoué selon l’élue est de : « détruire le goût de l’avion chez les enfants » !

Donc au nom de l’écologie, un enfant n’aurait plus de rêver à l’aviation ? Et quoi d’autre, demain on interdit les jeux vidéo car ceux-ci font partie de la pollution électronique, qui en passant, pollue quatre fois plus que l’ensemble des compagnies aérienne en une année ? Donc, dans un dogme quasi sectaire on stoppe toute forme d’industrie ? Et puis tant pis, si la médecine régresse, si les gens de voyage plus, ne font plus de sport mécanique.

Non, le rêve justement c’est la première étape qui mène à un monde meilleur, la réalisation de l’être humain, le fil conducteur d’une société vivante. Quel que soit les rêves, ils ont permis de trouver des vaccins, de voler, de marcher sur la Lune. Mais les rêve c’est aussi savoir se réinventer pour des solutions viables pour la transition écologique de toute l’industrie, y compris l’aviation. Ne plus rêver, c’est justement régresser, tomber dans l’ignorance, le signe de la mort de cérébrale de l’humanité. Et puis s’attaquer à une association qui s’occupe d’enfants handicapés n’a rien d’écologique, mais la marque d’une démagogie ignoble.

S’attaquer au plus faible de cette manière et le résultat d’un manque de vision, d’ambition, de compétences, un cauchemar en fait !

La transition écologique ne doit pas devenir une prison de l'esprit, certains semblent confondre écologie et régression, la transition écologique est une révolution industrielle et le rêve en est le détonateur.

 

 

Commentaires

La bien pensance mère de l’auto-censure promue par les gauchistes.

Écrit par : Bruno Bourcy | 04/04/2021

Malheureusement c'est ça EELV (Europe écologie - les Verts), ils braquent une partie de la population sur un sujet pourtant essentiel (la préservation de l'environnement) avec une approche brutale et dogmatique.
Dommage pour les habitants de Poitiers (pas potier) mais on a les politiques qu'on mérite.

Écrit par : Emixam | 04/04/2021

Effectivement, un noyau d'écologistes en France comme en Suisse fonctionnent à l'extrémisme, cette façon de penser démontre l'imbécilité que sont les mouvements qui virent dans la pensée unique dictatoriale de gauche ou de droite. L'être humain pense, invente trouve de nouvelles solutions grâce à son intelligence et ses rêves, c'est cette dernière qui nous permettra de sortir des carburants fossiles et de nous réinventer, merci Pk !

Écrit par : Martin | 04/04/2021

Pour le rédacteur chef .
Je suis lecteur de ce blog ou forum francophone de haute tenue.
Mais je n'interviensjamais parce que je m'estime ni qualifié et ni compétent pour parler d'aéronautique mais là je peux pas laisser passer cette idée idiote de priver les désirs et les reves d'enfants ou d'adultes memme si l'aviation légère est onéreuse. Nous sommespas encore à Gattica ( je parle du film)
Merci à vous PK

Écrit par : Euclide | 04/04/2021

Qui parle d'écologie ici ? On a affaire à une offensive de personnalités politiques habitées par l'idéologie d'extrême gauche , hantées par le désir de déconstruire la société . Cela relève davantage de la psychiatrie que de la politique .
Après , c'est une bonne leçon pour l'ensemble de la population , française en l'occurence , qui s'est désintéressée l'année dernière des élections municipales . Ces pseudo-écolos sont arrivés au pouvoir par l'absentation spectaculaire qu'on a pu observer . Ne vous désintéressez pas de la politique , car sinon elle s'intéressera à vous ....

Écrit par : philbeau | 04/04/2021

J’espère que ladite association trouvera des sponsors privés! Je n’ose pas imaginer ce qui va se passer pour les meetings aériens... comme l’hystérie climatique avait commencé juste avant la pandémie, les airshows d’avant étaient plutôt épargnés et comme tout est annulé en ce moment ils ne peuvent pas encore déverser leur haine. En Angleterre il y a une fondation pour permettre aux personnes handicapées d’apprendre à voler (en mémoire du légendaire Douglas Bader), l’un de ceux qui avait pu en bénéficier avait déclaré « une fois installé aux commandes et au roulage, je suis comme une personne valide, on ne voit aucune différence. »

Écrit par : Jim | 04/04/2021

L'aéroclub de Poitiers Biard subit aussi le même sort de ces "ayatollahs" verts: vol moteur, planeur et le modélisme aussi!

Écrit par : James | 04/04/2021

Tout d'abord merci à Pascal pour cet article, qui reflète hélas le triste état d’esprit ambiant actuel.

Suite à celui-ci, je vous propose un extrait d'une longue "TRIBUNE LIBRE" sur le sujet:

Je précise à certain que cette tribune est issue d'un hebdomadaire français, dont je me suis permis de vous retranscrire (réécrire car je n’ai pas d’OCR) quelques extraits.

Alors que, depuis l’abandon du projet d’extension de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le doute s’était déjà installé, c’est le 21 juin 2020 que chacun à pu constater que la bataille était perdue :
Les sept propositions adoptées par la convention « autoproclamée » citoyenne pour le climat en matière de transport se fondaient sur la conviction, sans que l’ombre d’un chiffre fiable ne vienne l’étayer, que le transport aérien était une source si importante d’émission de CO2 qu’il fallait RADICALEMENT et URGEMMENT en réduire l’usage.

Qu’on en juge à la lecture de ce rapport :

1. En effet, l’avion est aujourd’hui un moyen de transport fortement émetteur de CO2.
2. Le secteur aérien (…) reste un moyen de transport FORTEMENT carboné.
3. L’objectif de cette proposition est d’augmenter (encore une fois) l’écocontribution afin de mieux refléter les dommages environnementaux générés par l’aviation.
4. Cette proposition vient limiter la croissance du trafic aérien, car il est aujourd’hui fortement émetteur de CO2.
5. L’objectif est d’agir sur les vols internationaux et domestiques inférieurs à 02h30, qui sont une source très importante d’émission de CO2..
Passage à l’acte :
6-7. Le 26 juin 2020, un commando se disant écologiste pénétrait sur une piste d’Orly pour réclamer la suppression des vols intérieurs. Le 3 octobre 2020, c’est sur le tarmac de l’aéroport Charles de Gaulle que d’autres faisaient irruption.
Le 24 mars 2021, Barbara Pompili (ministre français de l’environnement) proclamait au micro de RTL que non seulement le projet T4 de l’extension de l’aéroport Charles de Gaulle était abandonné et que les autres projets aéroportuaires étaient condamnés.

Il ne faut pas être très intelligent, pour comprendre que d’autres pays européens, tout comme la Chine et les Etats-Unis, vont dès le fin de la pandémie moderniser et étendre leurs aéroports pendant que la seule (petite) France perdra progressivement sa place dans le transport aérien mondial.

Le secteur aérien et avec l’ensemble de ses fournisseurs et ses clients ont donc bien perdu la bataille de l’opinion, au point que 88% des 150 citoyens « supposés » représentatifs de la population française ont adopté ces mesures à bien des égards stupéfiantes.

On aurait pourtant pu croire que la situation catastrophique dans laquelle la crise sanitaire a plongé l’ensemble du secteur aérien aurait conduit à un minimum de retenue, à défaut de compassion, à l’égard des millions de salariés dont l’emploi est aujourd’hui menacé et des milliers d’entreprises (artisans, PME, ME, ETI, GE etc.) qui vont disparaître au niveau MONDIAL. RIEN n’y fit.

On aurait tort de n’y voir qu’un épisode passager ; il exprime CRUELLEMENT que la méfiance à l’égard de l’avion est désormais ancrée dans l’opinion publique en ayant déserté le terrain de la raison.
La DEVOTION dont fit INTERNATIONALEMENT l’objet une gamine Suédoise de 15 ans prônant le « flygskam » en dit long sur l’irrationalité qui affecte désormais la question.

Mais que fait l’industrie du transport aérien, noud dira-t-on ?

Nul doute que tous les responsables des affaires publiques, des entreprises concernées sont mobilisés.
SAUF que ce ne sont plus en priorité les décideurs qu’il faut convaincre, mais l’OPINION PUBLIQUE qui fait les sondages et les choix électoraux.
Sur ce TERRAIN-LA, la voix du secteur est INAUDIBLE ou, quand elle émerge, IMMÉDIATEMENT décrédibilisée.

QUE FAIRE ALORS ?

Trois conditions sont nécessaires :

1. D’ABORD CRÉER du SAVOIR.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, le considérable stock de données dont disposent les entreprises du secteur, ainsi que les organismes publics et associatifs qui les concernent sont loin d’être utilisés à plein pour créer un savoir apte à remettre les impacts du transport aérien dans leurs contextes.
- Qui sait par exemple, l’évolution moyenne de la consommation de carburant des avions par km/passager sur les 50 dernières années ?
- Qui sait que l’ENSEMBLE du transport aérien français émet moins de CO2. que la principale centrale thermique à charbon allemande ?
- Qui sait les impacts directs et indirects sur l’emploi, en France et en Europe, ainsi que sur la création de valeur dans notre pays (je reprécise, pour les allergiques, que c’est un hebdomadaire français qui écrit), des mesures et des calendriers préconisés par la Convention citoyenne sur le climat ?
- Qui sait que l’automutilation à laquelle se livre la France (et les pays inconscients qui pourraient la suivre) en matière aérienne n’aura qu’un impact INFINITÉSIMAL sur le réchauffement climatique mondial ?
- Qui sait l’impact culturel de la croissance du transport aérien sur la meilleure compréhension entre les peuples, la chute de dictatures ou une durée moindre des conflits armés ?
- Qui sait les pas de géants réalisés par les industries de l’aérien depuis la publication des 235 objectifs liés à la protection de l’environnement proposés par le Conseil consultatif pour la recherche aéronautique en Europe dans son agenda stratégique dès 2012 ?
- Qui sait le travail réalisé au niveau européen par l’initiative Clean Sky depuis 2008 ?
- Qui sait les progrès réalisés ces dernières années par l’Onera, notamment en matière de réduction des nuisances sonores ?

Un point noir subsiste toutefois :

La faiblesse des études sur les clientèles de l’aérien .
Cette faiblesse a déjà coûté cher à la France à la fin des années 1990, pendant que britanniques et Irlandais révolutionnaient les modèles économiques du court et du moyen-courrier.
Elle pourrait coûter encore plus cher demain, en empêchant les industries aériennes françaises de faire de leurs clientèle leurs alliées dans l’opinion.

Enfin une large part des propositions novatrices en matière de changement climatique pourrait être tout à fait acceptable si elles étaient assorties d’un calendrier réaliste.
Il est frappant de constater que l’exigence de l’urgence dont elles sont systématiquement assorties n’est en rapport NI avec leur faisabilité NI avec leur impact réel, en réalité très faible, sur le dit changement climatique.

On pourrait multiplier les exemples, tant la liste est longue, des sujets d’études qui, traités de façon un peu sérieuse, sont susceptibles de modifier substantiellement l’image du transport aérien.

2. ENSUITE DIFFUSER CE SAVOIR INDEPENDAMMENT des ENTREPRISES du SECTEUR.
Aujourd’hui, un secteur économique qui défend ouvertement sa cause est IMMÉDIATEMENT DÉCRÉDIBILISÉE car soupçonné de ne voir que son seul profit au détriment de la planète.
Le secteur ferroviaire l’a très bien compris qui, en s’abritant derrière « tel think tank », se livre à des attaques continues (encouragé par Pompili et Cie) et d’une bonne foi TOUTE RELATIVE contre l’aérien, basées de surcroît sur des chiffres biaisés, tout en prêchant sa propre cause (reprise de la clientèle des vols domestiques) dont chacun sait qu’en France elle se distingue par son EXCEPTIONNELLEMENT FAIBLE PRODUCTIVITÉ, son coût CONSIDÉRABLE pour la dette publique assorti d’une culture de le GRÊVE ABSOLUMENT UNIQUE au MONDE !
Et pourtant ÇA MARCHE !
Et le secteur aérien apparaît bien absent de ces débats où il figure désormais en position d’ACCUSÉ.

3. ENFIN, DIVERSIFIER les FORMATS de COMMUNICATION et les CANAUX de DIFFUSION du SAVOIR.
Concrètement, combien de parlementaires, combien de décideurs, combien de JOURNALISTES lisent aujourd’hui l’intégralité d’un rapport parlementaire ou d’une ÉTUDE SÉRIEUSE sur des sujets aussi techniques que celui qui nous intéresse ?
Ce n’est plus là que se forme l’opinion mais sur les réseaux sociaux , sur les blogs (à nous de nous prendre en main), sur ceux des supposés influenceurs, et, pour encore une part, sur la presse spécialisée en ligne.

Quant aux formats, ils se sont extraordinairement diversifiés, depuis la web TV ou le MOOC jusqu’au Power Point en passant par le webimar, le dessin satirique, la vidéo courte, le digest bien conçu, l’exécutive summary efficace , le slogan percutant, l’interview, la conférence TED…
Si le secteur est capable de s’adapter à ces formats et ces canaux, ALORS il pourra espérer inverser la tendance.

Fin de l’extrait, j’ai fait au plus court !!!

Nota: les annotations entre parenthèses sont personnelles

Écrit par : forêt10 | 04/04/2021

Je suis outré par ces déclarations. Qu'une mairie oriente ses fonds comme elle le souhaite, soit. Ce n'est pas une déclaration écologiste, on aurait compris qu'ils parlent de GES.

Mais qu'au pays de Saint Exupéry on interdise aux enfants de rêver d'avions, c'est une honte. Aucun avion n'a permis de voler aussi loin que Terre des hommes.

Écrit par : pfff | 04/04/2021

Personne ne pourra jamais décider de ce qui doit me faire rêver ou non, cela n'existe que dans les régimes totalitaires. Vive l'aviation!

Écrit par : Lauriane | 04/04/2021

Sur le plan strictement financier et strictement écologique, la décision n'a rien à voir avec l'écologie puisqu'elle impacte avant tout les planeurs qui sont lancés par des treuils.

Écrit par : pfff | 04/04/2021

Encore une belle escroquerie intellectuelle.
Bel exemple de jusqu'où certains sont capables d'aller pour satisfaire leurs égo politique et idéologique.
Et cette manière de prendre en otage les enfants, écœurant !

Écrit par : Gian | 05/04/2021

J'ai vu furtivement (sans jeu de mot) passer un article là-dessus. Ne l'ayant pas lu, je resterais général. Pour ma part, je suis de plus en plus préoccupé pour notre planète et pour certaine chose, je suis un peu écolo. Maintenant je ne comprends pas cet acharnement sur le secteur aérien, il y a tellement d'autres sources d'émission de Co2 bien plus importantes, me semble-t-il. Mais c'est tellement facile de trouver le coupable idéal, d'autant qu'il est bien visible.

Je rejoins @ forêt10 sur le savoir et l'éducation au sens large et l'accès aux sources d'information. Aujourd'hui on croit tout savoir, mais on ne sait rien (je dis pas que je sais plus). J'ai un ami qui une fois débattait d'un sujet et quand on lui a demandé d'où il tenait ces infos, il a répondu "regarde sur Internet". Le pauvre. Pour moi le problème ne vient pas tant du fait que certaines sources d'informations publient n'importe quoi mais plus du fait que certaines personnes ont perdu toute faculté de se poser la question de la véracité ou pertinence d'un contenu pour y forger une opinion. Bref, on croit tout savoir mais on ne sait rien, et en plus on devient c** :-)
Pour terminer sur une note positive, je suis très content de ce blog que je suis depuis pas mal de temps, merci PK et continuons d'échanger de manière bienveillante. Belle journée

Écrit par : Nico | 05/04/2021

Qu'est ce que j'ai pu rêver, enfant, depuis mon lit entre Le petit prince, Courrier sud, Vol de nuit, Terre des hommes, La promesse de l'Aube, le Grand Cirque ...
.
Il y a tellement de censure dans ces quelques mots que j'en suis sidéré. Le fascisme n'est vraiment pas loin.

Écrit par : pfff | 05/04/2021

Bonjour, je vais être dur et effectivement oui je suis aujourd'hui amer de voir ce que certain intégriste vert prennent comme mesure pour faire un changement qui est d'une bêtises sans nom. Aujourd'hui que représente la France en terme de pollution au niveau mondial, alors faire subir des mesures stricte, rétrograde et digne d'intégriste sur des mesures qui n'ont pas de sens dans la vie des Français, de l'histoire des régions ni d'aucun réalisme économique au niveau national. Que fera ton quand le pays sera sur la paille, a genou devant les autres car les autres continus a produire, a travailler, investir etc etc ? Bizarrement on nous bassines plus avec le trou de la couche d'ozone, la voiture électrique montre sans surprise ses limites alors comment va ton se déplacer ? Le chauffage au fioul pollue ok, le gaz pareil ok, l'électrique et produit par le nucléaire bon ok et reste le bois mais la aussi ça pollue ! Et bien on va avoir froid. Par contre il vaut mieux acheter un bidon de 1 litre de lessive plutôt qu'une promo a 5 litres qui proportionnellement va couter un bras, mais la qui serait une excellent mesure il n'y a personne dessus ! Personnellement de l'écolo extrémiste, intégriste n'aura jamais mon bulletin ………

Écrit par : Mitch | 05/04/2021

@Nico: il y a un acharnement sur l'aérien car c'est considéré comme un luxe par certains et que c'est inutile par d'autres. Qu'on ait de vrais soucis avec l'aérien, notamment à cause du tourisme de masse est un fait auquel il faudra trouver des solutions, plusieurs villes clefs du tourisme sont entrain de freiner des 4 fers à cause des problèmes que ça leur pose : pollution, dépendance économique, investissements mono-sectoriels. Barcelone et Rome sont sans doute les villes la redirection des investissements depuis des secteurs variés vers le tourisme est le plus visible dans les années 2010, et c'est un vrai problème politique de rediriger un pan de l'économie devenu au fil des années la principale ressource d'une ville.
.
Mais l'avion n'est qu'un acteur là dedans. L’hôtellerie, le train, et la voiture pèse plus lourd que lui, sauf que l'avion est vu comme « riche ». Malgré leurs affichage, ces politiques ne pensent pas en tonnes de gaz à effet de serre, mais de l'impact sur leur électorat.
.
Mais dans ce cas précis, il ne s'agit même pas d'une controverse autour des émissions de GES, de leur poids relatif, ou des priorité, mais il s'agit de toucher « aux rêves des enfants ». Et rêver se fait généralement dans son lit, c'est sans doute la plus écologique des activités humaines.
.
Contrôler les rêves des enfants a souvent été tenté dans l'histoire, mais par des individus de sinistre mémoire.
.
Je suis le premier à considérer que l'aérien va dans un mur si on ne change pas très vite (et massivement) notre fusil d'épaule, le premier à considérer que tests et tentatives actuelles de passer par des carburants renouvelables ne résoudront pas le fond du problème à cause des quantités à produire.
.
Mais, comme ingénieur, je m'intéresse aux solutions pratique sans jeter le bébé avec l'eau du bain. Les planeurs sont là pour rappeler que le lien carbone-aérien n'est pas indispensable.

Écrit par : pfff | 05/04/2021

L´aviation est indispensable : on ne va pas retourner aux Paquebots Transatlantique.

Si on suit l´expert en Energie et gaz à effets de serre, Jean-Marc Jancovici ,
on voit qu´ils y a d´autres problèmes à gérer si on veut réduire les émissions à effets de serre.

Il n´y a qu´à voir, dans ce cours à l´école des Mines à 1h56mn , les cimenteries émettent autant que toutes les voitures du monde !

https://www.youtube.com/watch?v=l8pdSClyRds

PS : L’électricité consommée en Suisse « provient à 75% des énergies renouvelables .

En comparaison avec 5 pays européens (Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Espagne, Pologne), la France est le pays dont les émissions de Co2 liées à l’énergie par habitant sont les plus faibles . Cela est dû à son parc nucléaire.

Écrit par : abdel | 05/04/2021

Une des voies de motorisation de réacteur d’avion est l’utilisation d’H2, les solutions techniques à découvrir aussi bien en exploitation qu’en production renouvelable sont justement dans les mains et dans la tête de ces « gosses »
Aucun(e) conseiller(ère) technique dans son entourage pour le lui dire?

Écrit par : James | 05/04/2021

J'imagine qu'avec les avions électriques se poserait la question du nucléaire, des batteries à recycler, de l'exploitation des terres rares, et du danger des hélices avec ces moteurs qui démarrent sans crier gare... C'est idiot, et ils sauront rebondir au vu du tollé que cette décision suscite.

Écrit par : john | 05/04/2021

@John : C'est pire. La principale activité des aéroclubs sont souvent les planeurs beaucoup moins chers, et ils sont souvent lancés par treuils, toujours par soucis d'économie et d'écologie (hé oui...).
.
Je ne sais pas la situation concrète à Poitiers, mais ce genre de climats sous influence atlantique se prête aux planeurs, il serait étonnant qu'ils n'en proposent pas.

Écrit par : pfff | 05/04/2021

Les Kmers Verts à la manoeuvre....!!! Une secte !!! Ils veulent tuer Icare , St Exupéry , Mermoz ..... Au fait , à quoi rêve un "vert" ? Un monde triste à mourir , laid !!!

Écrit par : alain peulet | 05/04/2021

Avec les verts, on va finir par devoir ch;;;; dans des WC's secs, se laver avec de la sciure de bois et manger des insectes. On est franchement dans du dogmatisme ! Est-ce ce que les gens attendaient d'eux en les mettant au pouvoir ? Ils n'arrivent pas à toucher au vrai problème; le besoin de rendre les industries plus propres. Il faut dire que c'est le seul pan de la société intouchable, le réformer c'est augmenter les prix des marchandises et par effet collatéral se faire dégager par suffrage universel au tour suivant. Quel parti prendrait ce risque ? Ce qui démontre bien que les verts ne sont pas là pour changer le système mais pour en faire partie. Et pour justifier, il faut bien se lancer dans d'absurdes fatwas vertes pour exister !

Écrit par : Jojo | 06/04/2021

D'une façon générale, pour revenir au sujet de l'écologie et non de la politique de ceux qui veulent contrôler les rêves, je trouve que notre secteur a perdu le sens des défis qui ont marqué le XXe siècle.
.
* Le premier a été de voler.
* Le second d'améliorer les performances pour traverser une mer, une chaîne de montagne, un océan.
* Le troisième a été de fiabiliser les machines.
.
Sur tous ces points, nous sommes devenus l'industrie la plus performante au monde.
.
Aujourd'hui, j'ai du mal à comprendre la frilosité relative de l'industrie aérienne, surtout quand ça fait 15 ans que les problèmes sont sur la tables, et que bien des solutions partielles seraient applicable. Remplacer les APU au sol par un branchement externe sur les aéroports ce sont des tonnes de carbone en moins (usage principal : la clim, 44000 tonnes de carburant par an pour les seuls aéroports parisiens), un seul réacteur pour le taxi (voire une traction électrique...), la gestion de l'approche et du décollage peut être améliorée puisque ça a été fait à la faveur de la crise covid avec des milliers de tonnes de carburant par an.
.
Ces mesures minimales ne sont pas appliquées, et ça relève de la frilosité.
.
Ensuite il ne faut pas que ces économies génèrent de nouveaux vols qui feront que le total de carbone soit encore plus élevé, certes, mais pour l'heure je trouve l'approche de l'industrie indigne de son prestigieux passé.

Écrit par : pfff | 06/04/2021

Vous l’avez peut être lue, mais voici la lettre de Jean-Loup Chrétien :



« Madame,
Vous êtes devenue une héroïne. Celle des suppôts d’une nouvelle pensée destructrice, probablement nourrie par des ressentiments, des regrets, une amertume empreinte de jalousie. Mais vous oubliez, madame, ou peut-être ne l’avez-vous jamais appris, que la route de la 3e Dimension a été ouverte par des pionniers, des héros, des défricheurs, qui au prix d’énormes sacrifices ont permis à l’humanité de continuer à marcher vers son destin. Un destin qui peut être amènera notre descendance vers une étape transcendante, le Graal de nos rêves. Le gène de l’exploration est inscrit dans notre patrimoine génétique, sans doute pour survivre jusqu’à notre arrivée vers ce grand point de transcendance, après avoir puisé l’énergie de toutes les inspirations que les rêves de jeunes scientifiques, chercheurs, ingénieurs, nous auront livrées pour gravir pas à pas cette haute montagne qui nous conduit au sommet du progrès. Sur ce chemin aride et dangereux nous avons trouvé ces énergies fossiles, sans doute là pour aider notre longue marche. Pas a pas encore, nous progressons vers des énergies nouvelles, nous découvrons des méthodes d’enrichissement de notre intelligence collective. Bref la science, pas l’écologie, continue à nous éloigner des grottes ou nos ancêtres ont tant souffert pour nous donner les moyens de progresser vers leur sortie. Cela fait 300 000 ans que l’humanité progresse doucement, madame. Et vous voulez balayer d’un coup les défauts d’inventions produites en moins de 200 ans ? Vous rêvez trop, madame.
L’écologie, madame, est un chapitre de l’enseignement des classes de CM2. Elle est hélas devenue l’arme des cancres du fond de la classe qui se réveillent aujourd’hui et en ont fait leur refuge politique, a défaut de réussir ailleurs.
Vous m’étonnez beaucoup en prenant par votre discours parti pour cette nouvelle forme d’intelligence négative qui voudrait nous ramener vers nos grottes.
Vous avez seulement oublié les noms de Guynemer, Mermoz, St Exupéry, Gagarine et tant d’autres.
La route qu’ils ont ouverte ne s’arrêtera jamais.
Et nous sommes là pour "FAIRE FACE", devise de Georges Guynemer. Mais vous l’ignorez sans doute… »

Général Jean Loup CHRETIEN,
Pilote de Chasse, Pilote d’essais, Pilote de Ligne, Astronaute, Cosmonaute

Et sinon
« Fais de ta vie un rêve, et d'un rêve, une réalité » - Saint-Exupéry, pilote, écrivain et humaniste.

Écrit par : Yves | 06/04/2021

Vous l’avez peut être lue, mais voici la lettre de Jean-Loup Chrétien :



« Madame,
Vous êtes devenue une héroïne. Celle des suppôts d’une nouvelle pensée destructrice, probablement nourrie par des ressentiments, des regrets, une amertume empreinte de jalousie. Mais vous oubliez, madame, ou peut-être ne l’avez-vous jamais appris, que la route de la 3e Dimension a été ouverte par des pionniers, des héros, des défricheurs, qui au prix d’énormes sacrifices ont permis à l’humanité de continuer à marcher vers son destin. Un destin qui peut être amènera notre descendance vers une étape transcendante, le Graal de nos rêves. Le gène de l’exploration est inscrit dans notre patrimoine génétique, sans doute pour survivre jusqu’à notre arrivée vers ce grand point de transcendance, après avoir puisé l’énergie de toutes les inspirations que les rêves de jeunes scientifiques, chercheurs, ingénieurs, nous auront livrées pour gravir pas à pas cette haute montagne qui nous conduit au sommet du progrès. Sur ce chemin aride et dangereux nous avons trouvé ces énergies fossiles, sans doute là pour aider notre longue marche. Pas a pas encore, nous progressons vers des énergies nouvelles, nous découvrons des méthodes d’enrichissement de notre intelligence collective. Bref la science, pas l’écologie, continue à nous éloigner des grottes ou nos ancêtres ont tant souffert pour nous donner les moyens de progresser vers leur sortie. Cela fait 300 000 ans que l’humanité progresse doucement, madame. Et vous voulez balayer d’un coup les défauts d’inventions produites en moins de 200 ans ? Vous rêvez trop, madame.
L’écologie, madame, est un chapitre de l’enseignement des classes de CM2. Elle est hélas devenue l’arme des cancres du fond de la classe qui se réveillent aujourd’hui et en ont fait leur refuge politique, a défaut de réussir ailleurs.
Vous m’étonnez beaucoup en prenant par votre discours parti pour cette nouvelle forme d’intelligence négative qui voudrait nous ramener vers nos grottes.
Vous avez seulement oublié les noms de Guynemer, Mermoz, St Exupéry, Gagarine et tant d’autres.
La route qu’ils ont ouverte ne s’arrêtera jamais.
Et nous sommes là pour "FAIRE FACE", devise de Georges Guynemer. Mais vous l’ignorez sans doute… »

Général Jean Loup CHRETIEN,
Pilote de Chasse, Pilote d’essais, Pilote de Ligne, Astronaute, Cosmonaute

Et sinon
« Fais de ta vie un rêve, et d'un rêve, une réalité » - Saint-Exupéry, pilote, écrivain et humaniste.

Écrit par : Yves | 07/04/2021

De toute façon, interdire des baptêmes de l’air ne fera pas arrêter de rêver à l’avion! Je suis devenu passionné d’aviation sans cela, bien des fans d’avions ne seront jamais pilotes voire n’ont jamais volé.

Écrit par : Jim | 07/04/2021

Pas besoin d'aller si loin, en tant que parapentiste, on voit de plus en plus souvent les écolos et autres amis de la nature, nous interdire des décollages (à certaines dates, ou définitivement) pour le bien-être de la planète... triste monde... Voler est un rêve, et le faire; est rêver les yeux ouverts.... Bons vols et bons rêves à tous....

Écrit par : Raphael | 07/04/2021

C’est un nouveau fascisme, certains écolos pointant le fait qu’un nouveau né occidental « pollue » plus, et certaines femmes allant jusqu’à se faire stériliser afin de ne pas générer de CO2 en mettant un enfant au monde (!).

Écrit par : Jim | 08/04/2021

Je propose de boycotter la ville de Poitiers, plus de touristes, plus d'affaires. Afin qu'ils ne puisse plus compter sur les revenus extérieures.
Seuls face à leurs ignorances, ils reviendront peut-être en arrière !!!

Écrit par : Raphael | 11/04/2021

Les commentaires sont fermés.