02/04/2021

Canada : ciel dégagé pour l’A330 MRTT !

image-169FullWidth-38169f5-1728538.jpg

La Royal Canadian Air Force (RCAF) doit remplacer sa flotte d’avions ravitailleurs CC-150 « Polaris » sous l’égide du programme ASTRV (Avion Stratégique de Transport et de Ravitaillement en Vol). Le nouvel avion doit pouvoir effectuer un large éventail de missions et de participer aux missions de l'OTAN et du NORAD, allant du ravitaillement en vol au transport stratégique du gouvernement canadien et à l'évacuation sanitaire.

Le CC-150 « Polaris » :

canada,rcaf,arc,avion ravitailleurs,cc-150,a330 mrtt,blog défense,les nouvelles de l'aviation,aviation canada,aviation francophone

L'Airbus CC-150 « Polaris » est le dérivé de la version civile de Airbus l'A310-300 convertie en avion polyvalent à long rayon d'action pour le transport de passagers, de fret ou médical et de ravitaillement en vol pour la RCAF. Au total, la RCAF dispose de 5 CC-150 livrés entre 1987 et 1988 et transférés à Canadian Airlines lorsque les deux compagnies ont fusionné en 1989. Ils ont ensuite été achetés par les Forces canadiennes à Canadian Airlines et convertis à des fins militaires, l'avion étant entré en service entre décembre 1992 et août 1993. Quatre des cinq avions ont été convertis au standard Combi-Freighter avec un plancher renforcé et une porte cargo à ouverture latérale. Le cinquième a été modifié en tant qu'avion de transport VIP pour le transport des dirigeants du gouvernement.

Un seul avion qualifié :

Deux appareils étaient pressentis pour être retenu pour l’appel d’offre du Canada, l’Airbus A330 MRTT et le Boeing KC-46A « Pegasus ». Mais l’évaluation primaire n’en a retenu qu’un seul. En effet, l’Airbus A330 MRTT a prévalu sur son concurrent, le Boeing KC-46, qui a été officiellement rejeté par Ottawa. Le gouvernement a informé l’avionneur de l’éviction de son appareil. Aucun commentaire n’a été donné sur ce choix. Cependant, il semble bien que les problèmes de mise au point du KC-46A ont eu raison de la décision d’Ottawa.

L’Airbus A330MRTT est donc l’unique qualifié comme soumissionnaire pour le projet ASTRV auprès du gouvernement canadien et ceci suite à l'invitation à se qualifier publiée au début de l'année 2021. L'A330 MRTT (Multi Role Tanker Transport) d'Airbus a été identifié comme capable de répondre aux exigences du projet qui passe maintenant à l'étape suivante du processus d’approvisionnement. Une ébauche de projet d'appel d'offres est attendue au troisième trimestre 2021.

L’Airbus A330MRTT : 

L’A330 MRTT (Multi Role Tanker Transport) d’Airbus Military est le seul avion stratégique de ravitaillement et de transport de nouvelle génération, actuellement disponible et opérationnel au monde. L’importante capacité d’emport carburant de base (111 tonnes) de l’avion de ligne A330-200, dont il est dérivé, permet à l’A330 MRTT d’exceller dans les missions de ravitaillement en vol, sans l’adjonction de réservoir supplémentaire. L’A330 MRTT est proposé avec un choix de systèmes de ravitaillement incluant la perche caudale ARBS (Aerial Refuelling Boom System) d’Airbus Military et/ou une paire de nacelles tuyau/panier sous voilure et/ou un système ventral tuyau/panier FRU (Fuselage Refuelling Unit).

Grâce à son large fuselage, l’A330 MRTT peut également servir d’avion de transport capable de transporter 300 soldats ou 45 tonnes de charge utile. Il peut également être décliné en version d’évacuation sanitaire (EVASAN) et recevoir jusqu’à 130 civières. L’A330 MRTT totalise à ce jour 28 commandes émanant de quatre clients.

A330MRTT-hose-and-drogue-pods-with-F18-800x445.jpg

Photos : 1 & 3 A330 MRTT @ Airbus DS 2 CC-150 Polaris @ RCAF

Commentaires

Résultat conforme si un règlement protectionniste ne vient pas biaiser le concours.

Maintenant, tant que le contrat ne sera pas signé (et encore?); Boeing peut encore faire pression d'une manière ou d'une autre.
Il faudra bien que les trous béants du KC-46 soient comblés...

Écrit par : forêt10 | 02/04/2021

@Forêt10 : De quoi parlez-vous ? La décision du Canada est clair en fonction d'un cahier des charges. Les trous béants du KC-46 ? il est en commande au Japon et en Israël et aux USA ! Votre remarque est ridicule voir incompréhensible ..dévelloper...

Écrit par : Valdo | 02/04/2021

@Forêt10 : oui, l'A330MRTT est très loin devant ses concurrents quelques soient les critères d'analyses choisis... sauf le coût. Pour que le Canada ose choisir Européen il faut vraiment qu'il y ait un fossé avec l'appareil de Boeing.
.
Ca en dit long sur le choix du Japon et d'Israël.
.
Je reste abasourdi que Boeing ait pris le 767 qui a 15 ans de plus que le 330 (sans parler de remotorisation) comme base du K46 au lieu d'un appareil plus récent, surtout qu'il a été lancé en 2011 avec la sortie du 787.

Écrit par : pfff | 02/04/2021

@pfff : "Pour que le Canada ose choisir Européen il faut vraiment qu'il y ait un fossé avec l'appareil de Boeing."

je rappellerai juste que la RCAF a des C-295, des Hawk, des EH101, etc. et aussi des A310 MRTT.
je rappellerai aussi qu'au niveau aéronautique, Bombardier a cédé sa CSéries à Airbus et non à Boeing et qu'à ce niveau (avions commerciaux) les liens doivent être bien plus fort avec Airbus, qui a désormais des usines au Canada (pour fabriquer les CSeries).

Quant au reste de la phrase, il suffit de regarder la composition actuelle de la flotte de la JASDF pour comprendre pourquoi ils ne vont pas prendre des A330 MRTT. En effet, ils ont déjà 4 E-767 et 11 KC-767 en service, et ils en comptent acheter que 3 KC-46. A ce niveau je serait d'ailleurs curieux de voir si la JASDF va demander à Boeing qu'équiper ces KC-46 de CF6-80C2 au lieu de PW4000, car outre les 767 déjà en service, c'est aussi le moteur utilisé sur les C-2 de Kawasaki.


Quant au KC-46 basé sur le 767 et non le 787.
D'une part il y avait probablement une question de disponibilité des chaines d'assemblage.
D'autre part la conception "novatrice" du 787, qui utilise des structures composites monoblocs pour certaines parties du fuselage, peut poser des questions au niveau de la "réparabilité" d'un tel appareil. En exagérant un peu, sur un avion standard, si des balles (par exemple) touchent un panneau de fuselage, il doit pouvoir être possible de le remplacer. Avec les structures monoblocs du 787, je me pose la question de la practicité d'une telle réparation (il faut changer l'anneau de fuselage en entier ?)
En lien avec cela, le fait que le 787 n'existe (encore) pas en version fret pose la question du redesign de ces anneaux de fuselage, s'il faut y intégrer des portes cargo au niveau de la cabine principale.
Idem d'ailleurs pour les ailes. Est-il facilement possible d'ajouter des pods de ravitaillement en vol si la structure n'a pas été prévue pour ? Ou faut-il recalculer entièrement l'aile en composite ?

Bref, se baser sur le 767 n'est pas forcément si déconnant que cela. Il existe des 767 fret, le cockpit des 767-400ER utilisé sur le KC-46A est relativement récent (années 2000), et surtout le 767 civil est encore régulièrement commandé par des opérateurs fret (qui opèrent généralement leurs avions bien plus longtemps que les compagnies passagers).
Boeing envisage/envisageait (l'article trouvé date de 2019) même une version remotorisée de son 767, avec les mêmes moteurs que le 787. https://www.flightglobal.com/news/articles/boeing-examines-genx-powered-767-x-for-cargo-and-pa-461386/

Le véritable problème du KC-46A c'est que, probablement du fait de la concurrence d'Airbus (qui l'a probablement poussé à proposer un 767 frankenstein (mélangeant des parties de 767-200ER, 767-300F et 767-400ER) plutôt que de simplement convertir des 767-200 comme cela a été fait pour l'Italie et le Japon notamment), Boeing a réussi à se planter là où il n'y avait de base pas forcément de grandes difficultés à la base. Parce que même IAI est capable de réaliser des 767 tanker à partir de cellules existantes...

Écrit par : chris2002 | 03/04/2021

@Valdo

"Remarque ridicule voire incompréhensible"

Avant d'attribuer des épithètes désobligeants à votre interlocuteur, on se renseigne un tout petit peu!

Incompréhensible:
Revoyez la genèse du contrat qui a opposé Airbus et Boeing en 2008.
A cette date, Le Pentagone attribua le contrat à Airbus.
Aussitôt, Boeing fît appel, et la terrible machine judiciaire et protectionniste américaine, se mit en ordre de marche.
Après de longue turpitudes, le contrat fut rompu et pour finir réattribué à Boeing en 2011.

Quant à Israël et le Japon, ce n'est pas représentatif, ces deux pays étant totalement alignés (voire inféodés pour le Japon) aux Etats-Unis.

@pfff:
Nous sommes d'accord sur la qualité du MRTT, et les 28 commandes confirment, que si "un règlement protectionniste ne vient pas biaiser le concours" il sortira vainqueur.

Écrit par : forêt10 | 03/04/2021

@Forêt10 : vous rigolez ? vous comparez le concours qui a eu lieu au Etats-Unis avec un changement de gouvernement et là nous sommes au Canada. Alors vous allez me dire que celà est possible vu la sitution du choix inital avec le F-35 ? Sauf que depuis le gouvernement canadien fait un rétropédalage dû aux accods signé avec LM. On loin d'un tel cas pour l'A330MRTT. Un peu de finesse dans l'analyse SVP.

Écrit par : Valdo | 03/04/2021

@ chris : excellente analyse , à laquelle il est facile de souscrire

Écrit par : philbeau | 03/04/2021

@ valdo : avant de voler bêtement dans les plumes d'un intervenant , commencez par argumenter vous - même , votre intervention est indigente .

Écrit par : philbeau | 03/04/2021

@pfff : "oui, l'A330MRTT est très loin devant ses concurrents quelques soient les critères d'analyses choisis... sauf le coût. Pour que le Canada ose choisir Européen il faut vraiment qu'il y ait un fossé avec l'appareil de Boeing."

Utiliser donc le terme de "gouffre" pendant que vous y êtes.... Oui le 330 a des avantages sur le KC-46, mais n'exagérons pas. Dès le moment où un appareil rempli le cahier des charges, on s'en contente... Le KC-10 qui ne joue pas dans la même catégorie, je vous l'accorde, est un trou béant avec les KC-46 ou A-330....

"Quant à Israël et le Japon, ce n'est pas représentatif, ces deux pays étant totalement alignés (voire inféodés pour le Japon) aux Etats-Unis"

@forêt10. Cela ne dérangeait personne lorsque des pays arabes étaient inféodés
à l'Europe, et la France en particulier...

@forêt10." Aussitôt, Boeing fît appel, et la terrible machine judiciaire et protectionniste américaine, se mit en ordre de marche."


"protectionnisme", voilà un mot qui me fait bondir.... Au moins aux Etats-Unis on a ouvert un concours pour ce ravitailleur.... Dites-moi, et en France en particulier, quant est-ce que l'on a ouvert un concours sur un quelconque programme de défense...

Les Etats-Unis n'ont aucune participation en terme d'actionnariat dans les firmes comme Boeing, Lockheed, Northrop et autres... Quant est-il d'Airbus, MBDA, et d'autres en Europe???

Écrit par : Baz driver | 03/04/2021

@ allons baz , pas de fausse naïveté , si ingénue qu'on ne peut s'empêcher de sourire ...Vous ignorez vraiment le poids de l'industrie militaire , et plus spécifiquement aéronautique , à Washington , au Sénat et à la Chambre des représentants ? Parce que ces gens là sont totalement neutres , vis à vis de leurs électeurs salariés de ces puissantes firmes , pourvoyeuses de nombreux emplois ? Il arrive certes que des appareils de conception étrangère , européenne , soient sélectionnés , généralement des hélicoptères et ce site s'en fait régulièrement l'écho . Mais ils sont "made in USA " , par des usines localement installées .
Quant aux pays arabes "inféodés à la France" ...dans vos rêves sans doute ,ou vos cauchemars . De par le pouvoir tout puissant du pétrole , c'était plutôt l'inverse . Vous devriez plutôt parler de l'URSS , là il y avait objectivement des intérêts communs . Comme avec l'Oncle Sam .

Écrit par : philbeau | 03/04/2021

@Baz : Justement, KC46 ne rempli pas le cahier des charges (rendez vous en 2023 pour ça), sa maintenance est nettement plus chère, il surconsomme par rapport aux avions de cette génération et il est nettement limité même par rapport aux anciens KC135 (rétrofités, certes)
.
chris2002. ... Et bien si les structures monobloc du 787 (et du 350) posent des problèmes de réparabilités, on n'a pas fini de voir les ancêtres dans le ciel.

Plus sérieusement, je ne crois pas une seconde à cette explication. Je crois surtout que Boeing est parti sur un marché captif avec le KC767 en 2002 (donc avant la programmation du 787). Que l'USAF organise un appel d'offre hors USA est en soi un acte politique contre l'offre de Boeing. L'USAF ne lance pas ce genre d'appel d'offre surtout après avoir demandé à Boeing un nouvel avion. Boeing ne s'y attendait pas, et s'attendait encore moins à ce qu'Airbus réponde... et gagne. La victoire d'Airbus est de la pure politique pour mettre la pression à Boeing qui a mangé son chapeau en 2011. L'offre était meilleure, mais au fond, ce n'était pas le problème.
.
C'était de l'artillerie lourde des politiques contre Boeing qui a plié. Il a du refondre leur projet et a paré au plus pressé en reprenant leurs études du KC767 déjà achevées. Saut qu'ils ont repris la même cellule pour faire moins cher et conserve donc, la plupart des tares qui ont fait enrager l'USAF jusqu'à choisir Airbus en première instance.
.
Le KC46 ne corrige qu'à la marge les problèmes qui existaient car la cellule n'est pas adaptée, mais ce n'est pas un problème de « monobloc » mais de sous. Le KC46 est le KC767, vaguement retravaillé.

Écrit par : pfff | 03/04/2021

@ Baz driver:

"Dites-moi, et en France en particulier, quant est-ce que l'on a ouvert un concours sur un quelconque programme de défense?"

Avez vous oublié celui relatif aux fusils d'assaut dont sorti victorieux H&K ?

Et auparavant celui des petits calibres (vainqueur: Glock)

Ou bien encore celui pour le remplacement des camions logistique tactiques (Iveco/astra,au grand dam de Renault trucks)


Les FN minimi (mitrailleuses en 5.56) et FN Mag (mitrailleuse en en 7.62)

L'AT4CS se succèdant à lui-même face au RGW90 israélien

Les Ford Ranger et VT4 (bon,en même temps,vu le peu de réelle conccurrence en face...)

les Pilatus face au M345 et au L39.....




Alors certes,ce n'est pas aussi gros que des avions ravitailleur.....Mais vous avez bien dit " sur un QUELCONQUE programme de défense

Écrit par : Grosminet | 03/04/2021

@baz
A quoi sert de faire un appel d'offre si on annule le résultat puis on change les règles pour faire gagner celui qu'on veut ?
Un pays prend l'appareil qu'il veut et personne n'a rien à dire dessus, MAIS si il fait un appel d'offre il s'expose à des critiques si il change les règles (cf les ravitailleurs US) ou qu'il fait des règles qui avantages clairement un des concurrents (cf remplacement des F-18 Canadiens). C'est ce que les USA ont fait avec l'appel d'offre des ravitailleurs ou Airbus a été pris pour un con donc c'est normal de le signaler.
De plus dire que l'état américain n'a aucune forme de participation dans les firmes aéronautique c'est de la malhonnêteté intellectuelle car Boeing (comme Airbus) a été sanctionné pour l'OMC pour des aides illégale. Alors participation ou pas l'aéronautique est une composantes de l'indépendance technologie des pays donc tous les poids lourds du secteur sont protégées et contrôlées par les pays respectifs.

Écrit par : Emixam | 03/04/2021

@ pfff.
1) la structure monobloc du 787 est assez unique (en tout cas sur les appareils de cette taille). L'A350 utilise une structure plus conventionnelle, même si avec une proportion plus forte de composite par rapport aux générations précédentes.

2) faudra m'expliquer en détail en quoi une base 767 n'est pas adaptée. Surtout que l'USAF a toujours demandé un appareil au moins aussi capable qu'un KC-135R. Ce que le KC-767 est. L'A330 MRTT va plus loin dans ces capacités, mais il est aussi quasiment 10 mètre plus long et 10 mètres plus large.
Et même si c'est une cellule ancienne, cela reste un appareil apprécié, notamment des opérateurs fret (il y a encore une cinquantaine de 767-300F Fret en commande). Donc c'est loin d'être une cellule obsolète.

Écrit par : chris2002 | 03/04/2021

Les américains sont pour la libre concurrence mondiale sans entrave à partir du moment où c'est eux qui gagnent. S'ils perdent TOUT est fait pour qu'ils gagnent, au nom du protectionisme américain. L'exemple des ravitailleurs en est un cas d'école.

Écrit par : le parisien | 03/04/2021

@chris2002: Le 767 n'est clairement pas un best-seller de Boeing, il a été "relativement" boudé par les compagnies aériennes à cause des sa cellule qui incorporait trop peu d'avancées technique par rapport à la concurrence, il est trop lourd (bon, 1200 ventes quand même). Certes il est utilisé pour le fret (il faut dire que l'alternative en cargo c'était le 747, pas adapté à tout le monde). Certes il introduit les profils supercritiques mais on est clairement une génération avant les 330 et les 777... sans parler du 787.
.
Il restait 750 avions en service en 2018, pour Flight global on est plutôt à 500 en 2021. Même si je t'accorde que le covid a sans doute modifié le jeu cette année, c'est quand même un avion qui est plutôt sur la pente descendante et qui a son successeur. Ce n'était peut être pas le moment idéal de lancer une nouvelle version. On reste dans la stratégie si décriée de Boeing (avec le 737) d'être trop conservateur.

Écrit par : pfff | 05/04/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.