27/01/2021

Avions de combat, un changement de paradigme au sein de l’USAF ?

usaf,ngad,digital century,blog défense,concpet aérien,les nouvelles de l'aviation

Vous le savez certainement, le concept actuel de l’US Air Force est basé sur l’emploi d’avions furtifs tels que le F-22 et le F-35 posent de sérieux problèmes. D’une part, le F-22 n’est plus produit et de fait, il en faudrait davantage. De l’autre le F-35 apporte effectivement une réponse en matière de supériorité grâce à la guerre en réseau, mais son prix et ses maladies de jeunesse péjorent l’arrivée en ligne en temps et en nombre. L’analyse montre que l’USAF manque d’aéronefs et ne peut réagir face à la multiplication des menaces engendrées l’arrivée presque simultanée de nouveaux avions chinois par exemple.

Combler les vides :

La première action entreprise par l’USAF a été de relancer la production du F-15 avec la nouvelle mouture, le F-15EX. Ce redémarrage de la production de F-15 au lieu d'augmenter les achats de F-35 a fait l'objet de nombreux débats ces derniers temps. Le général Mike Holmes, responsable du Commandement du combat aérien, a déclaré : « Le F-15EX est le moyen le plus abordable et immédiat de rafraîchir la capacité et de mettre à jour les capacités fournies par nos flottes vieillissantes de F-15C/D. Le F-15EX est prêt à se battre dès qu'il sort de la ligne d’assemblage. »

Screen-Shot-2020-07-15-at-3.15.45-PM.png

Avec cette position, l’USAF reconnait ainsi les faiblesses actuelles de son « Concept » et mise ainsi sur la « mixité » des systèmes volants. Le F-15EX devant apporter un soutien qualitatif et en nombre pour soutenir le F-22 en sous-effectif.

Et maintenant le F-16 ?

Cette nouvelle approche de l’USAF semble lui donner des ailes. En effet, la semaine dernière, un porte-parole de l’USAF a déclaré que celle-ci envisageait maintenant d'acheter de nouveaux avions de combat de quatrième génération de type F-16 Block70/72 « Viper » neufs et même de soutenir la production du Block80 envisagé par Lockheed Martin. Et d’ajouter que des nouvelles commandes de Lockheed Martin F-16 neufs sont sérieusement discutées en haut lieu.

Modification des programmes d'approvisionnement :

Ce nouveau « Concept de mixité » F-22, F15EX, F-35, F-16 confirme un changement de paradigme, qui renie tout simplement les 30 dernières années de gestion des programmes au sein de l’US Air Force. Les réflexions qui en découlent vont encore plus loin avec la transformation du programme NGAD (Next Generation Air Dominance) en une initiative similaire à ce que fût la série « Century Series » en terme de création rapide d’avions.

Will Roper, le nouveau Directeur des acquisitions de l’US Air Force a créé un nouveau bureau pour aider au développement de technologies de chasse avancées. La nouvelle version de la « Century » fera appel à l’architecture numérique, à l’architecture des systèmes ouverts modulaires et au développement de logiciels agiles pour concevoir des avions avancés plus rapidement et entrer en production avec un coût nettement inférieur. Cette nouvelle vision contraste fortement avec les programmes existants, qui peuvent durer des années tout en ne produisant qu'un seul avion.

La série « Digital Century » vise à améliorer la vitesse et la flexibilité avec lesquelles les avions peuvent être pilotés en utilisant des technologies de conception et de fabrication entièrement numériques et ne modifiera pas les technologies de combat poursuivies au NGAD.

Ce nouveau bureau exécutif du programme (PEO) est dirigé par le colonel Dale White, qui a de l'expérience dans le développement et l'acquisition de plateformes de renseignement, de surveillance et de reconnaissance, avec d'autres rôles. Il a également participé au programme Northrop-Grumman B-21 « Raider ».

Pourquoi ce changement ?

D’une part le concept actuel pose un problème de compétence en ce qui concerne la répartition du savoir faire entre les avionneurs américains. Lockheed-Martin se taille la part du lion avec le F-22 et le F-35, laissant ainsi Boeing et Northrop-Grumman sur la paille. Ces deux derniers pourraient à terme perdre des capacités de développement technologique. Une telle perte pourrait au final compromettre les chances de mise au concours futures.

A248 (1).jpg

De l’autre, le système actuel produit des avions trop chers. Le modèle actuel ne permet pas, par exemple de réagir face à la production de 3 à 4 avions de nouvelles générations en Chine. Hors, il faudra à l’avenir être capable de répondre rapidement à une nouvelle menace en créant un nouvel avion ou plus simplement un dérivé d’un aéronef existant qui réponde à celle-ci de manière spécifique.

F-15/F-16 en attendant la Digital Century :

Les nouveaux F-15 en commande et probablement, si cela se confirme une nouvelle série de F-16 viendraient combler les faiblesses du système actuel et permettrait de patienter jusqu’à la mise en place de la « Digital Century ». Cette dernière offrira à l’US Air Force, de disposer assez rapidement d’un nouvel avion furtif qui servirait de nœud central au NGAD, fonctionnant en réseau avec des capteurs, des drones et d'autres plates-formes. L’USAF utiliserait le prototypage pour accélérer l'utilisation de technologies clés dans l'espoir de les faire mûrir suffisamment tôt pour pouvoir être intégrées dans des aéronefs perfectionnés au début des années 2030. De fait, au lieu de produire un super avion, l’objectif serait de construire rapidement le meilleur chasseur que l’industrie puisse rassembler en quelques années, en intégrant toute la technologie émergente existante. Le service sélectionnerait, mettrait un petit nombre d’appareils sous contrat, puis relancerait une nouvelle ronde de concurrence entre les constructeurs de chasseurs, qui réviserait leurs conceptions de chasseurs et exploreraient de nouvelles avancées technologiques. Le résultat serait une famille d’aéronefs en réseau, certains plus interdépendants que d'autres, développés pour répondre à des besoins spécifiques et intégrant les meilleures technologies à bord d'une cellule unique. Un jet pourrait être optimisé autour d'une capacité révolutionnaire, comme un laser aéroporté. Un autre pourrait donner la priorité aux capteurs de pointe et ainsi de suite.

Président de l'état-major interarmées, Joseph Dunford a déclaré à la Commission des forces armées du Sénat que le "cadre" de cette décision provenait d'une étude des besoins futurs de la flotte d'appareils tactiques de l'armée, qui a montré que l'armée de l'air souffrait d'un manque de nombre d'appareils et de la quantité de ces appareils. Il était urgent de trouver une solution viable du point de vue coût/efficacité. "Donc, dans les cinq ou dix prochaines années, la meilleure solution consiste à utiliser le F-15EX « Advanced Eagle » pour remplacer le F-15, tout en continuant avec le F-35, mais en nombre réduit.

Le redémarrage de la production de F-15 pour l'US Air Force au lieu d'augmenter les achats de F-35 a fait l'objet de nombreux débats ces derniers temps. Le général Mike Holmes, commandant du Commandement du combat aérien, a déclaré : « Le F-15EX est le moyen le plus abordable et immédiat de rafraîchir la capacité et de mettre à jour les capacités fournies par nos flottes vieillissantes de F-15C/D. Le F-15EX est prêt à se battre dès qu'il sort de la ligne d’assemblage. »

Mélanges des capacités :

Dans le cadre de la NGAD, Will Roper explique que la mixité F-22/F15EX, F35/F16 Viper prépare ainsi l’arrivée de la « Digital Century » en termes de capacités. En d’autres termes, le mélange de capacités des avions de 4ème et 5ème  générations permet de répondre au plus près des réalités du terrain. Mais le concept ne s’arrête pas là. Le tout doit être complété avec des drones de combat à moindre coût utilisant des systèmes pilotés par l'IA pouvant aider l'USAF à adopter, enfin une plateforme d'attaque légère. Will Roper a également indiqué que les économies de coûts liées à l'utilisation de drones pourraient libérer des fonds pour résoudre le problème des attaques légères, ainsi que d'autres besoins de l’USAF.

KDQ6S2ZFQNAX7ANHB7KZRKO5ZY.jpg

Photos : 1 A-10, F-22, F-35, F-15, F-16 @ USAF  2 F-15EX @Boeing 3 F-35 @ USAF 4 avion futur @ Boeing

 

Commentaires

Je doute fortement que ce plan va fonctionner.
Sans innovations (qui coutent très cher), les Américains vont perdre leur avantage.
La question est, qui arrivera a faire le prochain bond technologique? D’après moi, ca sera certainement les chinois, car ils ont entre-temps la capacité industrielle et financière.
Le F-35 était deja sensé etre la bête a tout faire.
Que nennis. F-16 et A-10 sont encore la.
En plus, ce développement a été financé en grande partie aussi grace aux pays qui ont participé au programme. Cela ne sera plus le cas avec le NGAD.
Je suis très curieux de voir les avancées du SCAF et TEMPEST. Personnellement je n‘y crois pas trop que les entreprises européennes réussissent a rattraper le retard et faire le bond de la 4ème génération vers la 6ème.

Écrit par : Paul Schmid | 27/01/2021

@Paul Schmid: c'est justement tout l'intérêt de la Digital Century: allié technologie innovante en l'adaptant sur différents modèles d'avions créés dans un laps de temps court pour répondre a un besoin spécifique et avec un coûts moindre. L'occasion également de diversifier l'offre à l'exportation.

Écrit par : Patrice | 27/01/2021

@Paul Schmid: je pense qu'on n'aura pas d'avion très intégré façon F35, mais plutôt sur des cellules dont on fait évoluer les composants... et ça c'est très 4e génération. La Digital Century ça tient de retour vers le futur sur certains aspects (pas tous loin de là). Quoi de plus logique après 2 échecs partiels F22 et F35 qui ne sont pas au rendez-vous.
.
Je n'ai absolument aucun doute sur le fait que les Européens y arrivent, je dirais même qu'ils y arriveront facilement, et peut être plus facilement que les US qui ont une trop grande dépendance à LM qui n'a pas spécialement envie de jeter son travail à la poubelle.
.
Le reste du bond technologique est déjà connu : connectivité, flottes de drones low cost pilotés par un avion à distance pour multiplier les effets et atteindre une nouvelle forme de furtivité : on voit l'avion qui est trop loin, et pas ses drones qui volent à distance respectable. Les anglais ont démontré qu'une flotte de drone en formation pilotés à distance était capable de leurrer un radar avancé en lui faisant croire qu'il s'agissait d'un seul gros avion, alors que le vrai "gros avion" est protégé par des contre mesures : l'expression chasser deux lièvres à fois ;)
.
Quant à la Chine, w&s. Pour le moment les réacteurs sont Russes.

Écrit par : pfff | 27/01/2021

Tout ceci relève de beaucoup de spéculation me semble t'il ? Pour relancer la production de F-15 et des F-16 ce serait très couteux. Et puis il n'y a aucun budget de voté au sénat pour cela! si ça devait arriver, ce serait dans un avenir tellement lointain que ce scénario relève plutôt de l'utopie que d'autre chose. Par contre, sur le site de l'USAIF, ils annoncent bien que le budget de lancement de la production du F-35 est en cours de discussion pour au plus tard en septembre; https://www.airforcemag.com/dod-extends-f-35-full-rate-production-decision-due-to-pandemic/

Écrit par : Mallon | 27/01/2021

@Paul Schmidt
En fait quand on regarde bien ce qu'à écrit @pk le NGAD et toutes les nouvelles commandes de 4gen sont autant d'avoeux d'échec des 5gen par les US.
Je pense que ce qu'il faut attendre maintenant des européens ou des US c'est la réutilisation des plateformes performantes dans leur domaine d'emploi ou éventuellement le développement de nouvelle plateforme si les missions devaient évoluer. Clairement si le SCAF est un échec avec les allemands, et ce n'est pas improbable, le rafale est une plateforme qui sera peut-être développer comme le gripenE ou le F-15EX. Il faut avoir en tête que ce que cherche la france en ce moment c'est une plateforme multirôle déployable très loin en très peu de temps. Le top serait une plateforme capable de menacer l'autre côté de la terre et de revenir. Là on parle d'un bombardier à long rayon d'action.

Écrit par : Herciv | 27/01/2021

Il y a environ 1 an, je m'étonnais du cahier des charges qui avait incité LM à proposer à la Suisse le F35 (non-accès au code source, conçu pour l'offensive terrestre et accessoirement pour la supériorité aérienne) plutôt que le F16 Viper. Une personne argumenté que le F16 avait des capacités d'évolution limitées et qu'il serait rapidement victime d'obsolescence programmée. J'avais alors répondu qu'il existait des "bridge" passerelles technologiques et que le F16 pourrait en bénéficier entre les avions de Lockeed Martin F22 F35 et le futur missile AIM 260 du mêmeconstructeur. Je me réjouis de découvrir la suite.

Écrit par : Wolff | 27/01/2021

@Paul Schmidt
Il faut arrêter avec ces bêtises de générations, c'est un argument marketing de LM.
Quand ils l'ont sorti c'est pour parler du F-22, il regroupait 3 caractéristiques :
- supercroisiere
- super-manœuvrabilité
- furtivité
Si on se base sur ces critères les eurocanards ont les deux premiers, le F-35 le troisième (encore que SPECTRA donne au Rafale une certaine furtivité active).
Donc les Gripen, Typhoon et Rafale sont plus 5eme génération que le F-35 donc ...

Écrit par : Emixam | 27/01/2021

0 herciv : le bombardier à long rayon d'action ,ce n'est pas un besoin pour la France ...outre son coût qui le rend hors de portée . Mais oui , le Rafale peut de devenir une remarquable plate-forme donnant encore naissance à des dérivés se comparant à ceux d'outre-Atlantique .

Écrit par : philbeau | 27/01/2021

@Mallon : Spécualtion dites-vous ? Le F-16 est toujours en production contrairement à votre croyance et justement avec le Block70/72 qui intéresse l'USAF. En ce qui concerne le F-15, justement la production du F-15EX est activée et les premiers appareils arriveront l'année prochaine au sein de l'USAF.

La pleine production du F-35 est en retard de 4 ans et si vous lisez l'article sur le sujet icim vous verrez que cette dernière ne sera pas mise en place avant plusieurs mois.

Écrit par : Mathieu | 27/01/2021

@Mathieu
Et pour les crédits ? Vous pensez que cela se décide comme cela sur un coup de tête ? C'est comme en France ou chaque nouveau lot de Rafale fait l'objet d'une approbation parlementaire. Ça prend des années ! Et si le F-35 prend tant de temps à être lancé c'est en raison de la procédure budgétaire au congrès (lisez mon article) plutôt que à des réserves techniques ! Donc relancer une procédure budgétaire pour des F-15 et F-16 vous pouvez oublier ! Et puis, cette information sur laquelle nous discutons n'est qu'un bruit parmi d'autres ! Observez donc le point d’interrogation au titre et la rédaction au subjonctif de l'article !

Écrit par : Malone | 28/01/2021

@Malone : commande du F-15EX déjà comptabilisée et validée : https://www.aerobuzz.fr/defense/lus-air-force-commande-officiellement-ses-premiers-f-15ex/

Il ne s'agit pas relancer une procédure budgétaire, mais de l'adapter! Quant au F-16, son prix étant bien inférieur au F-35, une adaptation des prochains budget est donc parfaitement réalisable à forte raisons que le F-35 n'est pas à sa pleine production.

Écrit par : Mathieu | 28/01/2021

@Malone
Non ce n'est pas en raison d'une procédure budgétaire qui par définition ne prend pas plus d'un an mais en raison de l'IOT&E qui n'est toujours pas acquise et donc que le Milestone C ne peut pas être accordé et en conséquence une production en série non plus. On es reste donc à des LRIP (17 à ce jour ce je ne me trompe pas).
Hors l'équipe Biden a décidé de mener une revue de programme et en parallèle une revue du portefeuille aéronautique de l'USAF parce que le trou capacitaire est maintenant une vrai menace pour l'USAF parce que même avec les F35 actuellement en dotation elle est toujours dans l'incapacité d'assurer son contrat opérationnelle dans certaine mission qui auraient dû échoir au f-35.

Écrit par : Herciv | 28/01/2021

@Malone & Mathieu: Effectivement, la commande de F-15EX est déjà en exécution et l'USAF planifie les commandes pour les prochains budgets. Une nouvelle acquisition de F-16 se ferait au détriment du F-35, soit sur une enveloppe initialement dévolue à ce dernier. Les décisions qui résulteront du NGAD risquent d'avoir comme conséquence une diminution des commandes de F-35. Situation déjà mentionnée ici sur ce site et ailleurs.

Écrit par : Marco | 28/01/2021

@Paul Schmidt
"Il faut arrêter avec ces bêtises de générations, c'est un argument marketing de LM.
Quand ils l'ont sorti c'est pour parler du F-22, il regroupait 3 caractéristiques :
- supercroisiere
- super-manœuvrabilité
- furtivité"

Faux, faux et faux. Ce n'est pas un argument de LM.... La supercroisière, contrairement à une idée largement fausse, ne fait pas parti du programme JSF (F-35), de même que la super-maneuvrabilité. La furtivité, contrairement à ce que certains pensent, n'est pas seulement la réduction de la surface radar. Elle englobe cette dernière, mais également la furtivité IR, et tous les autres aspects de discrétion, émissions radar, CME, COM,Liaison de données, Radio; etc....

@tous. Le programme NGAD n'a pas été initié pour des problèmes liés au F-35. De même les programmes F-15EX ou éventuellement l'achat de nouveaux F-16 ne sont pas directement dûs aux qualités du F-35, et surtout rien n'est garanti pour eux. Mais bien à son retard opérationnel. Même si le Pentagone réduit un peu la commande totale de F-35, celui-ci constituera la colonne vèrtébrale de l'USAF pour les prochaines décennies.

Écrit par : Baz driver | 30/01/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.