03/01/2021

Le Pentagone bloque la production à plein régime du F-35 !

F35-BAE_b859.jpg

C’est une très mauvaise nouvelle pour l’avionneur Lockheed-Martin en ce début de nouvelle année. Le Pentagone a émis une décision négative sur l'approbation de la production à plein régime du F-35. Cette dernière est entièrement liée à l’obtention de la Pleine Capacité Opérationnelle (FOC).

La pleine capacité opérationnelle reste éloignée :

Cette décision est motivée par le fait que les responsables du programme restent incapables de dire quand l'avion de combat sera prêt pour les essais de combat qui ont été retardés à plusieurs reprises depuis 2017. Le plus récent des nombreux jalons pour une décision de production complète sur le programme « au plus tard en mars » de cette année vient d’être abandonné par Ellen Lord, la sous-secrétaire du Département de la Défense chargée de l’acquisition et du soutien.

« Les défis techniques et l'impact de Covid-19 » ont retardé la préparation de l'installation de simulation où les tests sophistiqués du système d'armes américain le plus coûteux seront menés, a déclaré Jessica Maxwell, la porte-parole d’Ellen Lord. Elle a déclaré qu'une nouvelle date serait « basée sur un examen technique indépendant ». Cela signifie qu'il faudra des mois après l’entrée en fonction de l'administration du président élu Joe Biden, avant que sa nouvelle équipe au Pentagone ait toutes les informations, dont elle aura besoin pour prendre une décision sur la production à plein régime du F-35.

Les tests de combat simulés devaient avoir lieu en janvier, dernière date d'un exercice autrefois prévu pour 2017. Une fois que les tests auront lieu, il faudra encore deux à trois mois pour transférer et analyser les données, puis rédiger un rapport final à remettre aux dirigeants du Pentagone et au Congrès.  

Les doutes s’accentuent sur le F-35 :

Une décision d'autoriser la production à plein régime serait un sceau d'approbation du ministère de la Défense aux contribuables américains et aux clients étrangers que le F-35 a été entièrement testé et jugé efficace contre les menaces de plus hauts niveaux, que l’avion peut atteindre ses objectifs de maintenance (qui ne le sont pas aujourd’hui) et peut être produit efficacement. Or, il n’en est rien pour l’instant. Pires, les nombreux reports jettent un peu plus de discrédits sur le programme F-35 qui continue de prendre du retard.

Plus de 600 des 3’200 avions potentiels du programme F-35 ont déjà été livrés, mais il n’a toujours pas démontré son efficacité contre les systèmes de défense aérienne et les avions russes et chinois les plus modernes et nombreux sont encore les problèmes qui grèvent le projet.

La certification :

Pour obtenir sa pleine capacité opérationnelle (FOC) et sa pleine production, le F-35 doit encore se soumettre à de nombreux essais. Ceux-ci seront effectués notamment sur un simulateur sophistiqué à Patuxent River au sein du Naval Air Station dans le Maryland. Ces essais doivent encore être validés lors d’exercices aériens complexes. Sans ces tests opérationnels et l’évaluation (IOT & E), soit une exigence formelle, il n’est pas possible de lancer la production à plein régime du F-35.

Pour l’instant, le bureau du programme F-35 du département de la Défense analyse les préparatifs des tests et s'attend à avoir des dates révisées pour la simulation et pour une éventuelle décision de production. Robert Behler, directeur des tests opérationnels du département de la Défense, mentionne dans son dernier rapport annuel, qui devrait être publié intégralement ce mois, que les quelques mois de tests au combat devraient désormais avoir lieu entre le milieu et la fin de 2021. Pour l’instant, le programme F-35 poursuit sa production initiale à faible taux. 

Le F-35 certifié IOC : 

Pour l’instant, le F-35 reste cantonné à la certification Capacité Opérationnelle Initiale (IOC). L’Australie a annoncé un peu avant la fin de l’année, avoir atteint la norme. A ce jour les États-Unis, Israël, l'Italie, la Norvège, la Corée du Sud et le Royaume-Uni ont obtenu l’IOC. Deux autres pays le Japon et les Pays-Bas exploitent des F-35 sur leur sol national. Mais, la tant attendue (FOC) reste encore un objectif lointain, suspendu également aux nombreuses améliorations de l’arrivée en 2024 du remplaçant d’ALIS, le nouveau système de diagnostic Operational Data Integrated Network (ODIN).

Malgré tout, le programme avance :

Si, le programme F-35 continue de faire couler beaucoup d’encre au sujet de ses nombreux retards et dû à des problèmes récurants, Lockheed-Martin continue d’avancer dans la mise en place des correctifs. Pour l’année 2020, l’avionneur annonce avoir livré 123 avions à fin décembre.

Les livraisons se déclinent de la manière suivante :  soit 74 F-35 ont été livrés à l'armée américaine, 31 à des pays partenaires internationaux et 18 à des clients des ventes militaires étrangères.

L’impact du COVID-19:

Lockheed-Martin a pris des mesures proactives pour atténuer les impacts sur les fournisseurs de COVID-19 et positionner le programme pour une récupération la plus rapide possible en ajustant les horaires de travail des employés, en maintenant les compétences spécialisées des employés et en fournissant des paiements accélérés aux petits fournisseurs vulnérables.

Premier essais d’ODIN:

L'année a également inclus la mise en service initiale du Réseau intégré de données opérationnelles (ODIN), le suivi du Système d'information logistique autonome (ALIS), avec d'excellents résultats initiaux.

Améliorations générales :  

L’avionneur met en avant de nombreuses améliorations et des avancées en ce qui concerne les taux de capacité de mission pour les avions qui ont continué de s'améliorer en 2020 avec des taux atteignants 70% et parfois un peu plus. Le F35 reste pour l’instant un avion unique en ce qui concerne la capacité à recueillir, interpréter et partager des informations avec diverses plateformes.  

Mais ces capacités exceptionnelles vont être rapidement rattrapées par la concurrence dans les toutes prochaines années, soit à court termes. De son côté, le F-35 doit encore batailler non seulement pour obtenir sa pleine capacité de production, mais également pour venir à bout des encore nombreuses maladies qui péjorent toujours le programme.  A noter, que même lors de l'obtention de la pleine production, des limites peuvent être décidées en ce qui concerne la FOC, si certains problèmes ne sont pas encore résolus. 

unnamed.jpg

Photos : 1 F-35 2 Chaîne de production @ LM

Commentaires

Ce programme F35 me rappelle un reportage sur le char Tigre de la seconde guerre mondiale :
Techniquement largement le meilleur, mais cher à produire et compliqué. Résultat, il n'y en a eu que peu de produits (10 fois moins que les Sherman ou les T34), et sur le terrain la moitié ont été détruits par leurs équipages après qu'ils soient tombés en panne... Et accessoirement, il n'ont eu qu'un impact négligeable dans les batailles du fait de leurs quantités trop faibles

Écrit par : Ysgawin | 04/01/2021

La seconde quinzaine de mai 2021, l'exercice international Trident se déroulera en France, sur la Base Aérienne 118 à Mont-de-Marsan. Cet exercice ne rassemble que les meilleurs avions de chasse occidentaux : Rafale, F 22 , Eurofighter et ...F 35. Une bonne occasion pour ce dernier de montrer ce qu'il vaut réellement lors d'engagement rudes et gagner ainsi son galon "F.O.C."

Écrit par : sylvain | 04/01/2021

@Sylvain : Alors les meilleures avions sont TOUS occidentaux !! Non, par ce que l'exercice TRIDENT regroupe l'ensemble des moyens de l'Otan. Soit le panel complet des avions en service au sein de l'Alliance Atlantique.

Par ailleurs, cet exercice n'a rien à voir avec l'obtention de la FOC du F-35.

Écrit par : Martin | 04/01/2021

@Sylvain, Martin : Ne pas confondre Trident : Otan et Atlantic Trident qui certes a été imaginés par les USa et et Anglais membres de l’Otan et leur allié français. Il s’agit d’un exercice de combat aérien restreint en ce qui concerne ces trois pays avec les appareils en dotations

Écrit par : Pk | 04/01/2021

@Sylvain
Pour reprendre le commentaire de Martin cet exercice n'aura aucune influence sur le FOC du F-35. Un exercice de ce type des juste un moyen de se familiariser à une mission conjointe entre deux (ou plusieurs) forces aériennes.
Les avions suivent des missions ultra scénarisé et tous utilisent des modes dégradés (F-35 aura probablement des "lentilles de luneberg" pour cacher sa vrai furtivité passive, Idem pour le F-22, le Rafale évoluera SPECTRA éteint pour cacher ses capacités, tous limiteront volontèrement leurs maniabilité etc.).
Ces exercices sont bon pour la coopération mais il ne faut rien en tirer de définitif.

Écrit par : Emixam | 04/01/2021

Le Rafale va encore mettre la pattée au F 22 et F 35 si il vole.... ce jour là !!!

Écrit par : Johny | 04/01/2021

@Johny: Commentaire d'une rare bêtise qui n'apporte rien sinon un nombrilisme surdimensionné de votre part! Le Rafale est un excellent avion, mais qui dans son standard actuel ne peut rivaliser en ce qui concerne la guerre en réseau (pour l'instant). Là les F-22 et F-35 sont largement supérieurs. Certes, le F-35 montrera ses faiblesses en matière de mise à jour de logiciel quotidienne(ALIS)et demande une infrastructure épouvantablement lourde et si par maleur le "réseau" s'efface l'avion perd sa supériorité. Bref, chacun dispose de point forts et de points faibles, cet exercie doit justement permettre de jongler et de compenser les faiblesses des uns avec la force des autres...

Il ne s'agit pas de mettre la pattée à l'autre comme vous le prétendez bêtement.

Écrit par : Mathieu | 04/01/2021

@Matthieu
Je émettrai un bémol sur la supériorité des F-35 et F22 en matière de guerre en réseau en cela que c'est deux modèles ont du mal à discuter ensemble ils ne partage pas les mêmes protocoles.

Écrit par : Montaudran | 05/01/2021

@Mathieu : Je pense que Johny faisait simplement référence à l'exercice Air Tactical Leadership de 2009, durant lequel le Rafale a particulièrement impressionné. Le point d'orgue étant un quasi match nul lors des combats simulés avec des F-22

Pour votre information : http://www.opex360.com/2013/06/18/un-f-22-raptor-en-mauvaise-posture-face-a-un-rafale/

Écrit par : FredericA | 05/01/2021

@Frederica: Sauf, que le propos de Johny est plus arrogant que celà. En ce qui concerne les exercices en commun, il faut se méfier des soi-disant résultats. En effet, si vous discuter avec des pilotes de n'importe quelle nation, Tou vous dirons que chacun des participants veille à ne pas montrer toutes les qualités et les points faibles de son avion. Il s'agit donc de manoeuvrer avec une certaine retenue pour ne pas tout dévoiler.

De fait prétendre qu'il a eu match nul, ou qu'un avion aurait surclassé un autre tient d'une information biaisée, que seul le profane prend au sérieux

Écrit par : Mathieu | 05/01/2021

@Mathieu. Attention aussi à l'effet « whaou » du F22, l'effet mythe. C'est un avion des années 1990 - 30 ans - qui n'a pas subit toutes les transformations et mises à jour qu'on aurait pu attendre et qui ont été faites sur des avions plus « actifs » : F15, F16, F18... et F35. Il n'a pas non plus profité des retours d'expériences opérationnelles.
.
Je pense en l'état que le F22 n'est pas parmi les avions les plus performants de la panoplie US, notamment en ce qui concerne la guerre en réseau.
.
En particulier je pense qu'un F22 est moins performant dans la lutte en réseau que la moyenne des avions de l'OTAN effectivement déployés.
.
Beaucoup de monde suspecte que ces absences de mises à jour, la quasi absence d'engagement/déploiement, l'arrêt de la production... cachent des tares plus profondes, peut être à chercher du côté du coût de la maintenance.

Écrit par : pfff | 05/01/2021

@Mathieur,

Le rafale a déjà shooté le F-22 et il devrait le refaire ! Il est un bien meilleur avion, plus rustique mais plus fiable. C'est aussi un camion a bombe face à la soute rikiki des avions Us. Donc non, pour moi le Rafale predomine sur ses concurents Us

Écrit par : Johny | 06/01/2021

@Johny : Oui bien sûr et vous croyez que le F -22 n’a pas de son côté shooté un Rafale ? Eh bien si ! Un camion à bombe oui chaque avion a ses capacités sauf que dans un engagement réel on emporte pas toute la panoblie montrée dans les photos marketing. Simplement car sinon vous devez ravitailler toutes les demie heure. Donc encore une fois renseignez-vous avant de pondre de affirmations d’une telle naïveté.

Écrit par : Mathieu | 06/01/2021

@Johny : En parlant de camion à bombe, l’Eurofighter fait mieux !

Écrit par : Greg | 06/01/2021

@Greg : a non, pour l'EF a 12 points d'emport contre 13 pour le Rafale (marine) et 14 pour le rafale terre, 10 tonnes de charge pour l'Eurofighter et 15 pour le rafale.
.
Ce qui est tout à fait conforme au cahier des charges initial qui ne prévoyait pas que le typhon serve de bombardier, rôle laissé au Tornado puis au Tempest remplacé par le F35

Écrit par : pfff | 06/01/2021

@ Greg:

Comment diable un avion ayant la même masse maximale au décollage mais pesant 2T de plus que le Rafale pourrait il avoir une charge utile supérieure ?
Mathématiquement ET physiquement, c'est juste impossible....

Ce n'est pas parce que Airbus montre un Ef2000 photoshopé avec 6 bombes laser d'1T et 6 missiles air-air qu'il est RÉELLEMENT capable de décoller avec !


Pour certains commentaires, je n'irais certainement pas affirmer que Rafale est bien meilleur que les avions US, mais que les pilotes US savent qu'un Rafale bien piloté, c'est une belle vacherie à se défaire,fussent ils en F22...

Écrit par : Grosminet | 06/01/2021

"Plus de 600 des 3’200 avions potentiels du programme F-35 ont déjà été livrés"
(...)
"Les livraisons se déclinent de la manière suivante : soit 74 F-35 ont été livrés à l'armée américaine, 31 à des pays partenaires internationaux et 18 à des clients des ventes militaires étrangères."

74 + 31 + 18 = 123

C'est assez loin des "plus de 600" que vous évoquez. Où sont passés les autres ?

Écrit par : Marion | 06/01/2021

@Marion : Soit 123, le nombre d’avions livrés en 2020, 600 représentent le nombre total d’aéronefs livrés à ce jour .

Écrit par : Pk | 06/01/2021

@Marion : vous avez mal lu, le texte est très clair : « Pour l’année 2020, l’avionneur annonce avoir livré 123 avions à fin décembre. Les livraisons se déclinent de la manière suivante : soit 74 F-35 ont été livrés à l'armée américaine, 31 à des pays partenaires internationaux et 18 à des clients des ventes militaires étrangères. »

Écrit par : Martin | 06/01/2021

Salut,
Pour ceux qui parlent de la fameuse vidéo F-22 contre Rafale, je vous invite à voir cette vidéo explicative d'un ancien pilote de chasse... C'est bien expliqué et de façon plutôt "humble"..
Ça change de ceux qui en savent le moins et qui en parlent le plus

Écrit par : Pascal | 08/01/2021

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.