21/12/2020

Le Super Hornet certifié avec le système STOBAR !

High-res_Super Hornet India ski jump.jpg

Boeing et la marine américaine ont récemment démontré que le F/A-18 « Super Hornet » pouvait fonctionner à partir d'une rampe de de porte-avions démontrant l'adéquation de l'avion avec ce type de système.

Les démonstrations, organisées à la base aérienne navale de Patuxent River, dans le Maryland, ont montré que le « Super Hornet » pouvait aisément utiliser le système STOBAR (Short Takeoff but Arrested Recovery). Ces essais valident les études de simulation antérieures effectuées par l’avionneur Boeing.

Les démonstrations de décollage depuis un pont doté du système STOBART font suite à la livraison de deux avions d'essais en vol Block III à l'US Navy en juin. Boeing est sur le contrat pour fournir des capacités du Block III de nouvelle génération à l'US Navy à partir de 2021. Le Super Hornet fournit le plus d'armes à distance dans l'inventaire des chasseurs de l'US Navy, y compris cinq fois plus d’armes air-sol.

Boeing vise le contrat avec la marine indienne :

Ces essais de validation STOBAR vise un objectif, celui de la vente possible du F/A-18 E/F « Super Hornet » BlockIII à la marine indienne. Avec cette démonstration, l’avionneur Boeing montre clairement que son aéronef est parfaitement adaptable pour les porte-avions indiens.

La marine indienne évalue ses options pour une futur avion de combat. S'il choisit le « Super Hornet », elle bénéficierait de milliards de dollars investis dans les nouvelles technologies par l'US Navy et d'autres. Ces technologies comprennent une mise en réseau avancée, une portée plus longue grâce à des réservoirs de carburant conformes, une recherche et un suivi infrarouge et un nouveau système de cockpit avancé.

Les avions et les services avancés de Boeing jouent un rôle important dans la préparation aux missions de l'armée de l'air indienne et de la marine indienne. Boeing se concentre sur la création de valeur aux clients indiens avec des technologies de pointe et s'engage à créer de la valeur durable dans le secteur aérospatial indien - en développant des fournisseurs locaux et en façonnant des collaborations universitaires et de recherche avec des institutions indiennes.

Boeing s’est engagé à produire en Inde son avion de combat F/A-18 « Super Hornet » avec le concours des constructeurs locaux Hindustan Aeronautics Limited (HAL) et Mahindra Defense Systems s’il remporte l’appel d’offres.

L’Inde a lancé une demande d’information (RFI ou request for information) pour la fourniture de 110 avions de combat, première étape dans le processus d’appel d’offres qui pourrait représenter plus de 15 milliards de dollars.

STOBAR & CATOBAR :

STOBAR (Short Take-Off But Arrested Recovery) le porte-avions dispose : à la proue d'une piste disposant d'un tremplin avec un angle de sortie d'une dizaine de degrés qui permet le décollage court horizontal des avions sans catapultage.

CATOBAR (Catapult Assisted Take Off But Arrested Recovery : assistance au décollage par catapulte qui dispose : à la proue du porte-avions d'une piste permettant le décollage horizontal d'avions avec un système de catapultes actuellement à vapeur qui devrait être remplacé par un dispositif électromagnétique (américain : EMALS).

Photo : Essais STOBAR d’un Super Hornet @ Boeing

 

 

Commentaires

Ce n'est qu'un test, aucune charge en emport, m'est d'avis que les réservoirs ne sont pas pleins, ce n'est pas encore une certification opérationnelle
STOBAR n'implique pas forcément un tremplin, les PA STOBAR US n'en possèdent pas

Écrit par : James | 21/12/2020

Du coup les PA British auront une possibilité de recevoir des SH de la navy ?

Écrit par : yo | 21/12/2020

Sauf si la Royal Navy installe des brins d'arrêt, non car le "BAR" de STOBAR veut dire "mais récupération assistée" (ie : utilisation des brins d'arrêt)

Écrit par : chris2002 | 22/12/2020

La photo montre un avion lisse
Quelle est la charge militaire emportée et le rayon d action associée?

Écrit par : Mikeul | 22/12/2020

@James : Non, il s’agit d’une certification qui valide les simulations existantes depuis longtemps. L’image ne reflète qu’une partie de la validation qui comprenait également dès décollages avec charge.

Écrit par : Pk | 22/12/2020

@pk
"Non, il s’agit d’une certification qui valide les simulations existantes depuis longtemps. L’image ne reflète qu’une partie de la validation qui comprenait également dès décollages avec charge."

ajoutons que les tests (en photo) sont fait au sol MAIS sur un porte avion, celui ce deplace et en faisant face au vent l'effet de vent relatif donnera un "coup de main"

Écrit par : Laurent10 | 22/12/2020

Mouaip... Dassault a fait des essais STOBAR en 1993 avec le Rafale, et l'a déclaré compatible depuis 2012 avec "une charge significative". La pleine charge en Stobar, Super-Hornet ou autres, c'est pas gagné. Les indiens veulent en effet remplacer leur Mig. Les porte-avions, c'est pas un sport de masse, mais alors avec des appareils vérolés...
http://www.opex360.com/2020/11/28/depuis-2018-la-marine-indienne-a-perdu-pres-de-9-de-sa-flotte-de-chasseurs-embarques-mig-29k-kub/

Écrit par : john | 23/12/2020

@John
Les essais en 1993 avec un Rafale, n'ont aucune valeur en l'occurrence, puisqu'ils avaient été effectués à l'aide d'une catapulte sur le Clémenceau (ou le Foch, je ne sais plus). Le tremplin avait été rajouté car la piste du Clem et du Foch était plus courte que la future piste du CBG, pour lequel était conçu le Rafale.

Depuis Dassault a procédé a des simulations informatiques, qui ont validé de façon virtuelle la capacité du Rafale à décoller depuis un tremplin sans catapulte, avec une charqe "significative", sans d'autre précision à propos de cette charge.

Écrit par : François-01 | 24/12/2020

@john
"avec "une charge significative". La pleine charge en Stobar, Super-Hornet ou autres, c'est pas gagné"

juste un scenario de mise en oeuvre possible,

- decollage STOBAR avec une charge militaire normale MAIS des reservoirs remplis juste pour pouvoir decoller

- ravitaillement en vol par un autre chasseur ayant decollé (toujours en STOBAR) sans charge mili mais avec le max de kerosene pour completer les reservoir de l'avion armé

=> decollage STOBAR ou catapulté, on doit etre kif-kif niveau capacité pratique


PS: bon apres mon scenario demande 2 avions MAIS d'un autre coté maitriser la technologie des catapulte n'est pas pour tout le monde ....

Écrit par : Laurent10 | 24/12/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.