15/12/2020

Lockheed Martin et BAe avancent sur le LRSAM !

12.jpg

Lockheed Martin a attribué un contrat de 60 millions de dollars à BAe Systems Electronic Systems pour la fourniture de systèmes de guidage pour le futur missile antinavire à longue portée AGM-158C LRASM.

Bae Systems est chargé de développer un ensemble capteur / chercheur multimode développé qui combine une radio-fréquence passive (RF) longue portée. Le capteur pour l'acquisition de cibles à large zone utilise un système infrarouge d'imagerie pour le ciblage et une unité de liaison de données en bande L (LBU) fournie par ViaSat. 

L’AGM-158C LRASM est passé d'une activité de démonstration de l’US Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA) à un USN Program of Record (POR) en février 2014. Le service conjoint LRASM Deployment Office (LDO) et Lockheed Martin ont développé le LRASM comme solution d'arme pour répondre aux exigences de la guerre anti-surface offensive (OASuW).

L’OASuW est un programme d'acquisition accéléré visant à acheter un nombre limité de missiles lancés par voie aérienne pour combler un déficit de capacité de la flotte à court terme, identifié dans un énoncé des besoins opérationnels urgents (UONS) généré en 2008 par l’US Pacific Command - pour une flexibilité des capacités antisurface avancées à longue portée contre des cibles maritimes à haut risque.

IMG_5498.jpeg

Le LRASM (Long Range Anti-Ship Missile) est un missile antinavire à guidage de précision et à longue portée tirant parti du succès de JASSM-ER et est conçu pour répondre aux besoins des de la marine et de l’armée de l’armée de l’air américaine. Armé d'une tête pénétrante à fragmentation et d'explosion, LRASM utilise un routage et un guidage de précision, de jour comme de nuit, quelles que soient les conditions météorologiques. Le missile utilise une suite de capteurs multimodaux, une liaison de données d’armes et un système de positionnement global antiblocage numérique amélioré pour détecter et détruire des cibles spécifiques au sein d’un groupe de nombreux navires en mer

La technologie du LRASM réduira la dépendance aux plates-formes ISR, aux liaisons réseau et à la navigation GPS dans des environnements de guerre électronique agressifs. Cette opération de guidage avancée signifie que l'arme peut utiliser des données de repère de cible brutes pour trouver et détruire sa cible prédéfinie dans des environnements à fort brouillage. La précision de la létalité sur les cibles de surface et au sol fait en sorte que le système deviendra un ajout important à l'arsenal du combattant de la marine américaine. Le LRASM offre une portée, une capacité de survie et une létalité qu'aucun autre système actuel ne fournit.

Le missile peut être armé d'une ogive à fragmentation avec explosion pénétrante de 454,5 kg. Le LRASM est furtif et aurait une portée supérieure à 500 nm, basée sur la portée non classifiée du missile air-sol à distance interarmées - portée étendue. La capacité à longue portée du LRASM permet aux aéronefs porteurs de tirer sur des cibles extérieures à la portée des armes à tir direct.

Le missile a été intégré à bord du bombardier Boeing B-1B de l’US Air Force. Le LRASM devrait atteindre la capacité opérationnelle précoce au sein de la flotte de F/A-18E/F « Super Hornet » de l’US Navy en 2021.

IMG_5502.jpeg

Photos : 1 Tir d’un LRSAM depuis un Super Hornet 2 L’AGM-158C LRSAM 3 LRSAM sous l’aile d’un Super Hornet @ US Navy

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.