09/12/2020

Les E-6B « Mercury » de la Navy modernisés !

2.jpg

En 2017, l’US Navy cherchait à recapitaliser sa flotte aérienne de E-6B de commandement et de contrôle, ne pouvant lui trouver un remplaçant dans l’immédiat. L’avion doit donc rester en service jusqu’en 2038. Pour ce faire un programme de mise a été mis à jour. Ce dernier est aujourd’hui terminé.

La société Collins Aerospace Systems, une unité de Raytheon Technologies Corp. a terminé avec succès la modernisation de la flotte d'avions E-6B Block I, qui fait partie du poste de commandement aéroporté de la marine « Take Charge and Move Out /ABNCP / TACAMO ». L'avion amélioré comprend système de combat et de commandement et de contrôle, un contrôle central des communications, un système de distribution voix/données / vidéo multi-enclaves et une dorsale numérique IPBE (Internet Protocol Bandwidth Expansion). De son côté Northrop Grumman a renforcé la capacité SATCOM avec le MR-TCDL qui fournit des systèmes de visibilité directe Ku et Ka SATCOM pour l’E-6B. La liaison de données comprend deux canaux en visibilité directe Ku et un canal de communication par satellite Ka. Les autres équipements comprennent la climatisation, le refroidissement, l'électricité et la distribution du réseau. Le système comprend également des équipements qui interfacent les kits Block II B avec l'architecture avionique E-6B existante.

Dans le cadre de la mission ABNCP, l'E-6B est un poste de commandement aéroporté et un relais de communication pour les forces nucléaires américaines. Pour la mission TACAMO, l’E-6B assure la liaison de communication avec les forces sous-marines grâce au terminal à très basse fréquence (VLF) de Collins Aerospace.

Le Boeing E-6B « Mercury » :

Le Boeing E-6 « Mercury » est un poste de commandement aéroporté destiné à la marine américaine dans le cadre d'une riposte nucléaire. Il est directement basé sur la cellule du B707. Sa mission est dite « TACAMO » pour « Take Charge And Move Out », « prendre en charge et s'en aller ». L ‘E-6B est doté de plusieurs équipements électronique de haute technologie, tels un GPS différentiel, divers systèmes de communications à basse et très basse fréquence. Dans ce cas deux antennes filaires sont tractées et rangées dans des conteneurs spéciaux dans le fuselage de l'avion. La première a une longueur de 1 220 mètres et la seconde de 7 925 mètres. Elles permettent de communiquer avec les submersibles en plongée. Outre sa livrée blanche caractéristique l'E-6 « Mercury » se reconnait au premier coup d'œil par le bulbe d'extrado sur le fuselage qui renferme divers équipements électroniques dont le système radar AN/ALR-66. Au-dessus de son cockpit triplace l'avion dispose d'un réceptacle de ravitaillement en vol destiné à lui accroitre le rayon d'action. Le Boeing E-6 « Mercury » est le plus gros avion à avoir porté les couleurs de la marine américaine.

4.png

Photos : 1 E-6B de front 2 en vol @ USN

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.