04/12/2020

Nouvel avion de combat, le suspens continue en Indonésie !

unnamed-1.png

Jakarta va-t-elle enfin se décider pour un type d’avion de combat ? Les annonces se succèdent en faveur d’un type ou d’un autre depuis plusieurs mois, mais sans résultat jusqu’ici.  

Rappel :

En 2018 Jakarta avait annoncé la finalisation d’une commande portant sur 11 avions de combat Sukhoi Su-35 « Flanker-E ». La signature du contrat devrait intervenir d’ici quelques mois. Le contrat était estimé à 1,14 milliard de dollars. Mais c’était sans compter sur les pressions américaines dans le cadre de la loi sur les sanctions (CAATSA) en vertu de laquelle Washington cherche à pénaliser les clients de la défense russe. En parallèle, l’Indonésie avait fait mention de son intérêt le Lockheed Martin F-35A. Cette demande a été finalement rejetée par Washington qui a finalement proposé des avions F-16 « Viper » Block 70/72.

Offre autrichienne :

En juillet de cette année l’Indonésie a fait part de son intérêt pour l’acquisition de la flotte autrichienne d’avions de combat Airbus DS Eurofighter T1« Typhoon II ». Cette étonnante surprise venait directement du ministre indonésien de la Défense, Prabowo Subianto, qui a écrit une lettre à son homologue autrichienne, Klaudia Tanner, cherchant à entamer des négociations en vue d’acheter les 15 Eurofighter appartenant à l’armée de l’air autrichienne.

Dans sa lettre, qui a été publiée par les organes de presse indonésiens, Prabowo a déclaré que l'achat potentiel l'aiderait à atteindre ses objectifs de continuer à moderniser l'armée de l'air indonésienne.

Il a ajouté qu’il comprenait la « sensibilité » de sa proposition, qui était probablement une référence à la controverse persistante entourant l’acquisition du Typhoon par l’Autriche en 2002. Cet achat a été entravé par des questions sur le coût et l'efficacité de l'avion. Plus récemment, il y a eu des allégations de corruption liées à l'attribution initiale du contrat. 

Dassault en embuscade :

Plus discrètement, l’Indonésie s’est également tournée en direction de la France et du Rafale de Dassault Aviation suite à la visite du ministre de la Défense indonésien à Paris en début d’année. En octobre dernier, une nouvelle visite à Paris semble avoir fait avancer l’argumentaire en faveur du Rafale, on parle maintenant d’un possible contrat de 36 à 48 appareils.

Le jeu européen :

A ce stade, il semble que les pressions américaines ont eu comme effet de refroidir les indonésiens, les poussant à venir voir de plus près, ce qui se passe en Europe, en France et en Autriche. Si l’un des deux contrats devait aboutir, c’est toute la stratégie américaine qui en porterait du moins en partie la responsabilité.

Russes et américains encore dans la partie :

Pour autant rien n’est complètement joué, Moscou confirme que le contrat pour le Sukhoi Su-35 est toujours d’actualité et Washington confirme que l’Indonésie s’intéresse maintenant au Boeing « Super Hornet ». De son côté Paris semble également de plus en plus confiant dans la possibilité d’un accord sur le Rafale dans les semaines à venir…

Pour autant, une question subsiste et non de moindre, la capacité financière de l'Indonésie ? En effet, le pays est actuellement en difficulté pour terminer le paiement des avions écoles coréens Kai T-50i "Golden Eagle". 

Photos : Les avions en concurrence pour Jakarta, Rafale, Super Hornet, Su-35 et Eurofighter

 

Ryanair commande 75 B737 MAX additionnels !

n6063s-ryanair-boeing-737-8-200-max_PlanespottersNet_1104574_67f27bf934_o.jpeg

La commande était attendue depuis plusieurs mois, mais elle était directement liée aux décisions des régulateurs sur le retour en vol du « MAX ».  La FAA américaine ainsi que l’EASA européenne ont chacune ouvert la porte au retour en vol du B737 « MAX » avec un certain nombre de recommandations à la clef.

Ryanair a annoncé une commande ferme auprès de l’avionneur Boeing pour un total de 75 B737 « MAX » supplémentaires, portant ainsi son carnet de commandes à 210 appareils. La compagnie a de nouveau sélectionné le B737 8-200, une version de plus grande capacité du B737-8, citant les sièges supplémentaires de l'avion et l'amélioration de l'efficacité énergétique et des performances environnementales.

Les dirigeants de Ryanair ont rejoint l'équipe de Boeing pour une cérémonie de signature à Washington, DC Les deux sociétés ont reconnu les impacts du COVID-19 sur le trafic aérien à court terme, mais ont exprimé leur confiance dans la résilience et la force de la demande de passagers à long terme.

Ryanair espère réceptionner entre 25 et 30 avions à temps pour la saison de vol d'été européenne, selon le PDG Michael O'Leary, qui a noté que les plans de la flotte de la compagnie aérienne supposent une augmentation du trafic de passagers entre 95 et 130 millions, contre seulement 35 millions cette année. En 2019, la compagnie aérienne a transporté 149 millions de passagers. Au cours des cinq prochaines années, Ryanair prévoit d'étendre la taille de sa flotte de 450 à 600 avions et d'augmenter son trafic à 200 millions de passagers.

Client de lancement :

Ryanair est le client de lancement de la variante B737 8-200 « MAX » de grande capacité, après avoir passé sa première commande de 100 avions et 100 options fin 2014, suivie de commandes fermes de 10 avions en 2017 et de 25 en 2018. Le B737 8-200 « MAX » permet à Ryanair de configurer ses avions avec 197 sièges, ce qui augmente le potentiel de revenus et de réduire la consommation de carburant de 16% par rapport aux avions précédents de la compagnie aérienne.

boeing,b737 8-200 max,les nouvelles de l'aviation,ryanair,low cost,aviation francophone

Photo : B737 MAX de Ryanair @ Hyui TranDo