24/11/2020

Un missile de croisière brésilien pour le Gripen !

23.jpeg

En début de semaine, l'armée de l'air brésilienne (FAB) et l’industriel AVIBRAS Indústria Aeroespacial ont signé un protocole d'accord afin d'officialiser le développement d’un missile de croisière à longue portée destiné à l’avion de combat Saab/Embraer F-39 Gripen E/F.

Le missilier AVIBRAS répond ainsi au plan Plan Stratégique Militaire pour l'Aéronautique (PEMAER), Ce projet national de développement d'un missile de croisière longue portée, à propulsion basée sur un moteur à réaction à lancer depuis des plates-formes aériennes. Connu sou le nom de MICLA-BR.

Avec les connaissances acquises lors du développement du MICLA, il sera possible de concevoir une famille de missiles similaires, utilisant une technologie de pointe, pour une application dans divers scénarios de conflit armé par les forces armées brésiliennes. Les bénéfices à générer avec cette initiative vont au-delà de l'augmentation de la capacité de défense de la nation, puisqu'elle contribuera à la promotion de la base de défense industrielle, génératrice d'emplois, d'évolution technologique, voire de devises à travers la possibilité d'exporter des produits technologiques à forte valeur ajoutée.

RVC_8051.jpg

Le futur missile MICLA-BR est un dérivé du missile tactique AV-TM 300 de croisière surnommé « Matador » en phase finale de développement. Le missile peut utiliser une seule ogive de 200 kg explosive ou à sous-munitions avec 64 sous-munitions pour des cibles antipersonnel ou antichar. La première version du missile a été créée en 1999, cependant, le développement du missile a officiellement commencé en septembre 2001. Finalement, les spécifications d'origine ont subi une modification majeure, dont l'ajout de matériaux composites. Le missile utilise une fusée à combustible solide pour le lancement et un turboréacteur pendant le vol de croisière subsonique. Le turboréacteur indigène de missile est une variante du Turbomachine TJ1000, développé par la société Turbomachine et utilisé par Avibras dans le cadre d'un accord de licence de fabrication.

Actuellement un prototype du MICLA-BR est en tests sous un Northrop F-5 E de la FAB. Il s’agit d’analyser les effets aérodynamiques sous l’avion et par la suite de vérifier que celui-ci se détache correctement de l’avion lanceur.

AV-MTC-300-em-um-F-5M.jpg

Photos : 1 F-39 Gripen de la FAB @ FAB/Johnson Barros 2 L’AV-TM300 dont sera dérivé le MICLA-BR 3 Prototype du MICLA-BR sous un F-5 @ FAB

Commentaires

Le Gripen E était l'avion approprié pour remplacer les Tiger. Mais comme c'est un CF udc qui l'a proposé, les médias l'ont massacré, par principe.

Écrit par : Flutter | 24/11/2020

Pas si mal ce gripen qui lui était un avion de papier, mais le 1e a testé le météor (gripen C/D comme plateforme de test) et maintenant ce missile.
Même si la série E n’a pas fait de test réel il n’empêche que le logiciel sur la version E sera opérationnel pour ces missiles.

Écrit par : jean1 | 24/11/2020

Le Gripen n'était pas si mal, c'était un choix défendable financièrement, mais c'est plutôt la campagne de promotion désastreuse du CF responsable qui l'a en partie coulé, et non son appartenance à l'UDC.

Écrit par : Turin | 24/11/2020

Le MICLA-BR est dérivé de l'AV-TM300 mais sacrées différences de forme tout de même, à moins qu'il soit dans l'enveloppe orange

Écrit par : James | 25/11/2020

@Flutter @jean1
Sur quoi vous vous basez pour dire que c'était l'appareil approprié, en deux appels d'offres SAAB a été incapable de présenter un prototype.
Donc oui le "logiciel" sera opérationnel pour les équipements mais comme le Gripen C et E sont deux appareils différents (moteurs, taille, poids, forme tout est différent, proche mais différent). Donc je trouve fort de dire que c'est le bon appareil alors qu'ArmaSuisse n'as pas eu la possibilité de l'évaluer...

Écrit par : Emixam | 25/11/2020

@ Emixam

C’est juste un parcours de circonstance, notre aviation à besoin d’un nouvel avion aujourd’hui et non demain en sachant le temps de la commande et de sa livraison 5 à 10 pour les derniers livrés (selon quantité commandée)

Nos Tiger on en parle même plus, car il y a déjà un moment qu’il devait partir en retraite et pour nos F18 et bien on connaît leur problème : vieillissement, structure, coût.

Si notre armée avait pu attendre au moins 3 à 5ans elle aurait eu un gripen E jeune, moderne, nombre plus important, coût moins cher, etc.

Bref voilà

Écrit par : jean1 | 25/11/2020

@jean1
Je comprends ce problème de timing mais tu oublies le plus important, le Gripen pourrait être l'avion qui convient sous réserve que le Gripen E réponde au besoin Suisse (ce qui n'était pas le cas du Gripen C).
Car il n'a pas été évalué et se fier aux promesses de SAAB c'est un peu risqué (déjà leur calendrier annoncé il y a 10 ans est faux alors le reste...).

Écrit par : Emixam | 25/11/2020

@Emixam. Vous avez en partie raison avec le Gripen E. Il aurait certainement convenu à notre force aérienne qui a des besoins très similaires aux forces aériennes suédoises, mise en oeuvre au sol par des troupes mixtes milices + professionnelles, temps de remise en oeuvre court, utilisation de pistes courtes et dispersées. Le point faible, c'est qu'il n'était de toute façon pas prêt pour l'évaluation et que SAAB a eu la franchise d'avouer en se retirant de l'appel d'offre.

Écrit par : Baz driver | 26/11/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.