24/11/2020

Un missile de croisière brésilien pour le Gripen !

23.jpeg

En début de semaine, l'armée de l'air brésilienne (FAB) et l’industriel AVIBRAS Indústria Aeroespacial ont signé un protocole d'accord afin d'officialiser le développement d’un missile de croisière à longue portée destiné à l’avion de combat Saab/Embraer F-39 Gripen E/F.

Le missilier AVIBRAS répond ainsi au plan Plan Stratégique Militaire pour l'Aéronautique (PEMAER), Ce projet national de développement d'un missile de croisière longue portée, à propulsion basée sur un moteur à réaction à lancer depuis des plates-formes aériennes. Connu sou le nom de MICLA-BR.

Avec les connaissances acquises lors du développement du MICLA, il sera possible de concevoir une famille de missiles similaires, utilisant une technologie de pointe, pour une application dans divers scénarios de conflit armé par les forces armées brésiliennes. Les bénéfices à générer avec cette initiative vont au-delà de l'augmentation de la capacité de défense de la nation, puisqu'elle contribuera à la promotion de la base de défense industrielle, génératrice d'emplois, d'évolution technologique, voire de devises à travers la possibilité d'exporter des produits technologiques à forte valeur ajoutée.

RVC_8051.jpg

Le futur missile MICLA-BR est un dérivé du missile tactique AV-TM 300 de croisière surnommé « Matador » en phase finale de développement. Le missile peut utiliser une seule ogive de 200 kg explosive ou à sous-munitions avec 64 sous-munitions pour des cibles antipersonnel ou antichar. La première version du missile a été créée en 1999, cependant, le développement du missile a officiellement commencé en septembre 2001. Finalement, les spécifications d'origine ont subi une modification majeure, dont l'ajout de matériaux composites. Le missile utilise une fusée à combustible solide pour le lancement et un turboréacteur pendant le vol de croisière subsonique. Le turboréacteur indigène de missile est une variante du Turbomachine TJ1000, développé par la société Turbomachine et utilisé par Avibras dans le cadre d'un accord de licence de fabrication.

Actuellement un prototype du MICLA-BR est en tests sous un Northrop F-5 E de la FAB. Il s’agit d’analyser les effets aérodynamiques sous l’avion et par la suite de vérifier que celui-ci se détache correctement de l’avion lanceur.

AV-MTC-300-em-um-F-5M.jpg

Photos : 1 F-39 Gripen de la FAB @ FAB/Johnson Barros 2 L’AV-TM300 dont sera dérivé le MICLA-BR 3 Prototype du MICLA-BR sous un F-5 @ FAB

Police du ciel, un King Air en difficulté !

image.hot-mission.png

Hier en fin de matinée, l'intervention rapide des Forces aériennes dans le cadre d'une « Hot Mission », un avion d'Air-Glaciers a pu effectuer un atterrissage d'urgence contrôlé lundi après-midi, malgré des problèmes de train d'atterrissage. 

Hier à 11h20, les Forces aériennes ont reçu un appel d'urgence d'un bi turbopropulseur  Beechcraf King Air 200 d'Air-Glaciers en vol à destination de Sion. Le pilote a signalé qu'il n'avait aucune indication claire que son train d'atterrissage avant était correctement sorti et verrouillé pour l'atterrissage.

126896019_663939970963373_7671966884326989684_o.jpg

Les Forces aériennes ont alors déclenché une Hot Mission pour effectuer une vérification visuelle du train d'atterrissage du King Air 200. En quelques minutes, deux FA-18 étaient sur place et ont pu confirmer que le train d'atterrissage avant n'était que partiellement sorti. Grâce à cette assistance des Forces aériennes, le King Air, a pu tourner en cercle afin de s’alléger en toute sécurité. Alors à court de carburant, il a pu effectuer un atterrissage d'urgence contrôlé à Sion à 14h35 et l'équipage a pu quitter l'avion de manière autonome.

En touchant la piste, le train avant s’est affaissé et l’avion a piqué du nez, mais il ne s’est pas enflammé, les pompiers ayant immédiatement répandu un tapis de mousse. (Sources : DDPS, Aéroport de Sion)

2eatpFDR4lCB93-nbzUVZe.jpg

Photos : 1 & 2 le King Air 200 en vol contrôlé par la nacelle FLIR d’un Hornet@ DDPS  3 au sol @ Police de Sion