18/11/2020

La Hongrie commande le KC-390 !

Embraer-KC-390-FAB.jpg

Le gouvernement hongrois vient de placer une commande portant sur deux exemplaires de l’Embraer KC-390. L’avion doit venir remplacer l’Antonov AN-26, dont le dernier exemplaire a été retiré du service durant l’année.

Hier, le contrat portant sur deux KC-390 a été officiellement signé par le colonel-général Ferenc Korom, commandant des forces armées hongroises, et Jackson Medeiros de Farias Schneider, président de la société brésilienne de défense et de sécurité Embraer. Les

 KC-390 conviennent au transport de charges importantes sur le champ de bataille et arriveront en Hongrie entre 2023 et 2024.  Cet achat va achèvera moderniser le développement des capacités de transport aérien, d’évacuation, de vol et de ravitaillement en vol de l’armée hongroise.  

L’Embraer KC-390 :

Le KC-390 est doté d’une avionique avec double affichage tête haute, avec un système de mission complet. L’avion est également doté d’un système complet d'autoprotection. Les pilotes disposent de commandes « fly-by-wire » avec système de contrôle de vol et des fonctions optimisées, qui assurent d’excellentes performances avec un équipage réduit. L’équipage dispose de quatre grands écrans reconfigurables et de deux manches latéraux, le KC-390 permet des utilisations sécurisées à partir de pistes semi-préparées. 

L’avion a une capacité de décollage d’environ 72 tonnes avec une charge maximale de 20 tonnes. D’une longueur de 33,4 mètres et d’une hauteur de 11,4 mètres l’avion dispose d’une envergure de 33,9 mètres. Doté d’une porte cargo à l’arrière, l’avion peut être également aménagé rapidement pour le ravitaillement en vol, ainsi que pour des missions spécifiques, comme l’écoute électronique et le largage de parachutistes par exemple. Le KC-390 est motorisé par deux IAE V2500-A5. Selon l’avionneur Embraer, les deux moteurs à double flux et la conception en flèche des ailes le rendent plus efficace et lui confère « le coût du cycle de vie le plus bas du marché ».

KC-390L.jpg

Photos : KC-390 de la FAB @ FAB

 

La FAA autorise le retour en vol du B737 MAX !

4024208428.jpeg

La nouvelle était attendue, la Federal Aviation Administration (FAA) vient d’autoriser l’avionneur Boeing à reprendre les vols avec le B737 MAX. Pour autant le programme de formation des pilotes de chaque compagnie devra être approuvé. 

La FAA a déclaré que des changements dans le logiciel, la conception et la formation avaient rendu l'avion sûr pour fonctionner après les deux accidents mortels et 20 mois de mise hors service. Le 737 Max de Boeing a été interdit dans le monde entier pendant 20 mois après deux accidents mortels.

Cette décision met fin à une période particulièrement compliquée pour Boeing. Le Directeur de la FAA Steve Dickson a signé mercredi un ordre levant officiellement l'échouement de l’avion.  « Le chemin qui nous a conduits à ce point a été long et exténuant, mais nous avons dit dès le départ que nous prendrions le temps nécessaire pour y parvenir », a-t-il déclaré dans un message. « Je suis à 100% à l'aise avec ma famille qui vole dessus ».  

Pendant ce temps, les employés de la FAA ont travaillé avec diligence pour identifier et résoudre les problèmes de sécurité qui ont joué un rôle dans la perte tragique de 346 vies à bord du vol Lion Air 610 et du vol 302 d'Ethiopian Airlines.

Tout au long du processus transparent, ils ont coopéré étroitement avec leurs homologues étrangers sur tous les aspects de la remise en service. De plus, l'administrateur Dickson a personnellement suivi la formation de pilote recommandée et a piloté le Boeing B737 MAX, afin qu'il puisse expérimenter le maniement de l'avion de première main. En plus d'annuler l'ordre qui a immobilisé l'aéronef, la FAA a publié aujourd'hui une consigne de navigabilité spécifiant les modifications de conception à apporter avant la remise en service de l'aéronef, a émis une notification de maintien de la navigabilité à la communauté internationale (CANIC) et publié les exigences de formation MAX.  Ces actions ne permettent pas au MAX de retourner immédiatement dans le ciel. La FAA doit approuver les révisions du programme de formation des pilotes du B737 MAX pour chaque compagnie aérienne américaine exploitant le MAX et conservera son pouvoir de délivrer des certificats de navigabilité et d'exporter des certificats de navigabilité pour tous les nouveaux B737 MAX fabriqués depuis que la FAA a émis l'ordre de mise au sol.

De plus, les compagnies aériennes qui ont stationné leur avion MAX doivent prendre les mesures de maintenance nécessaires pour les préparer à voler à nouveau. La conception et la certification de cet avion comprenaient un niveau sans précédent d'examens collaboratifs et indépendants par les autorités aéronautiques du monde entier. Ces régulateurs ont indiqué que les modifications de conception de Boeing, ainsi que les modifications des procédures de l'équipage et les améliorations de la formation, leur donneront la confiance nécessaire pour valider l'avion comme étant sûr de voler dans leurs pays et régions respectifs. Après la remise en service, la FAA continuera de travailler en étroite collaboration avec nos partenaires étrangers de l'aviation civile pour évaluer toute amélioration supplémentaire potentielle de l'avion. L'agence effectuera également la même surveillance rigoureuse et continue de la sécurité opérationnelle du MAX. 

Photo : B737 MAX @ Boeing