02/11/2020

Des KC-46A supplémentaires pour le Japon !

JASDF_KC-767_cropped.jpg

Boeing a reçu de la part du Japon une commande additionnel portant sur l'exercice d'une option pour une quantité supplémentaire de deux avions KC-46A produits dans le cadre du contrat de base. Les travaux seront exécutés sur les installations d’Everett près de Washington et devraient s'achever le 30 juin 2023.

« Les nouveaux ravitailleurs japonais joueront un rôle inestimable dans l’alliance de sécurité entre nos deux pays », a déclaré le colonel Jason Lindsey, directeur du programme du système KC-46 de l’US Air Force. Le KC-46 de Boeing sera un multiplicateur de force dans l'alliance de défense américano-japonaise. Il peut ravitailler en carburant tous les avions militaires américains, alliés et de la coalition compatibles avec les procédures internationales de ravitaillement en vol, à tout moment, pour n'importe quelle mission, et peut transporter des passagers, des marchandises et des patients à tout moment et en tout lieu. 

Rappel :

Boeing a remporté le contrat initial pour le premier avion de type KC-46 pour le Japon et les services logistiques en décembre 2017 à la suite du concours de ravitaillement en vol KC-X du ministère japonais de la Défense. Un contrat pour un deuxième KC-46 a été attribué à Boeing en décembre 2018. Boeing assemble des avions KC-46A pour l'US Air Force et le JASDF sur sa ligne de production de B767 à Everett. Le premier KC-46 du Japon devrait être livré en 2021.

Le KC-46A « New Generation Tanker » :

Le KC-46A Pegasus « New Gen Tanker » est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matière d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 « Dreamliner ». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le « New Gen Tanker » se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le « New Gen Tanker » met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 « Dreamliner ». Le « New Gen Tanker » dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

kc-46apegasuscopy_0.jpg

Photos : 1 Image de synthèse du futur KC-46A japonais 2 KC-46A @ Boeing

Le MHI SpaceJet est mis en sommeil !

https---s3-ap-northeast-1.amazonaws.com-psh-ex-ftnikkei-3937bb4-images-8-7-0-0-27410078-1-eng-GB-写真部資料)スペースジェットの飛行試験 三菱航空機20200601154602298_Datar.jpg

Mitsubishi Heavy Industries (MHI) stoppe momentanément le développement de son avion régional M90 SpaceJet. L’avionneur japonais a annoncé cette décision dans le cadre d'un plan d'affaires à moyen terme révisé. Cette décision doit permettre d’éviter une forte perte financière dans cette période compliquée.

Cependant, les travaux continuent en ce qui concerne la documentation de certification de type en vue de reprendre le programme lorsque la situation de la pandémie le permettra. Dans les résultats financiers du premier semestre de l'exercice en cours, MHI a signalé une baisse de 12% des revenus à l'échelle du groupe, à 1 658,6 milliards de yens (15,9 milliards de dollars). Cependant, à la suite de l’impact négatif de la pandémie de Covid-19, le groupe a subi une perte avant impôts de 72,8 milliards de yens, dont 66,3 milliards de yens pour sa division aviation, défense et espace. Plus tôt cette année, Mitsubishi Aircraft a interrompu ses projets d'essais en vol du biréacteur M90 de 88 places à Moses Lake, Washington et a également suspendu les travaux de développement sur le M100 de 76 places.

MHI s'attend désormais à ce que le marché du transport aérien ne commence à se redresser qu'à partir de 2024. Il a déclaré qu'il resterait actif dans le secteur des aérostructures grâce à un plan visant à « accroître l'efficacité de la production et à faire avancer le développement de nouvelles technologies pour participer aux futurs programmes d'avions mondiaux.

Le Mitsubishi Aircraft SpaceJet : 

Mitsubishi Heavy Industrie décline sont SpaceJet (ex MRJ) en deux classes, soit : le SpaceJet M70 (72 à 76 places) et le Spacejet M90 (92 à 96 places), les deux versions seront également proposées aux standards : ER (Extended Range) et LR (long Range. Le SpaceJet est le « Regional jet » qui comprend le plus de matériaux composites, afin de diminuer l’impact sur l’environnement. Des recherches ont été menées par l’Energy and Indusrial Development Organization en collaboration avec l’Agence spatiale japonaise JAXA à ce sujet.

La famille SpaceJet devrait pouvoir concurrencer en matière de coûts les actuels Airbus A220 et Embraer E175 avec une consommation en kérosène inférieure de l’ordre de 11% au premier et 13% au second. Toujours selon le constructeur, le SpaceJet doté des moteurs Pratt & Whitney PurePower PW1217G réduira l'empreinte de bruit au décollage de 40% par rapport à l’Embraer E190. Le SpaceJet pourra effectuer des vols sans escale au départ de Denver à New York ou à Miami par exemple.

Question confort, la cabine du SpaceJet permet l’installation de la nouvelle génération de « sièges minces », qui disposent d'un dossier de siège plus fin et qui prendront moins de place entre les rangées, en offrant un espace pour les genoux des passagers de 31 pouces. Ces sièges contribuent également à la réduction du poids de l’avion.

480536706.jpeg

Photo : 1 Spacejet au décollage @ Koji Uema 2 En approche @ MHI