26/10/2020

L’Italie réceptionne son dernier Eurofighter !

DSC_9171-a.jpg

L’Aeronautica militare a réceptionné son dernier exemplaire d’Eurofighter en commande. L’avion a décollé de l'usine de Caselle (TO) de Leonardo. Ce vendredi, lors d’une cérémonie l’avion a été reçu par le chef d'état-major de l'armée de l'air, le général Alberto Rosso et le PDG de Leonardo, Alessandro Profumo. La livraison de l’Eurofighter IS082 à l’armée de l’air italienne marque une étape importante dans le programme d’avions multi-rôles européen, considéré comme le plus grand partenariat industriel international de l’histoire du continent.

"La livraison de ce dernier avion, qui complète la flotte d'Eurofighter qui constituent l'instrument principal du système de défense aérienne articulé et complexe national et de l’OTAN, représente une étape importante pour le programme". Ce sont les propos du chef d'état-major de l'armée de l'air, le général de l'escouade aérienne Alberto Rosso, en marge de la cérémonie de remise de l'avion, destiné à la 51e Escadre d'Istrana.

L'Eurofighter est né comme une plateforme ouverte, avec un programme de mise à jour et d'amélioration technologique bien défini, qui garantit sa compétitivité tout au long de son cycle de vie. Des technologies en constante évolution, tant à bord de l'avion que dans le cadre du soutien logistique, augmentent son efficacité opérationnelle, ses capacités de survie et son économie de gestion.

Le programme Eurofighter constitue la plaque tournante de la technologie aérospatiale et de défense européenne et, en tant que tel, fournit aux industries concernées un leadership technologique qui garantira la compétitivité de nombreux futurs programmes de prochaine génération.

Leonardo, un partenaire important :

Leonardo avec ses activités, réalise environ 36% de la valeur de l'ensemble du programme, avec un rôle clé dans la composante aéronautique et dans celle de l'électronique embarquée, qui voit l'entreprise responsable de deux capteurs primaires (radar CAPTOR-E MK0 et IRST) et des éléments fondamentaux de l'avionique. Leonardo est également le protagoniste de l'évolution de l'Eurofighter, grâce au nouveau radar à balayage électronique AESA (Active Electronically Scanned Array) qui augmente les performances et la compétitivité de l'avion en vue de garantir un marché international significatif pour la prochaine décennie.

Les Eurofighter destinés à l'armée de l'air du Koweït sont actuellement en production à l'usine de Caselle, soit les premiers à être livrés dans une configuration très avancée. Le programme Eurofighter est géré par le consortium Eurofighter GmbH, une société basée à Munich (Allemagne) détenue par Leonardo, BAE Systems et Airbus Defence & Space pour l'Allemagne et l'Espagne. Du côté gouvernemental, il est géré par l'Agence de gestion de l’OTAN des Eurofighter & Tornado (NETMA), mise en place pour répondre aux besoins d'achat des forces aériennes des quatre pays participants : l'Italie, le Royaume-Uni, l'Allemagne et l'Espagne.

Quelques chiffres :

Outre les quatre pays partenaires, qui ont déjà commandé 472 Typhoon, les clients internationaux comprennent désormais l'Arabie saoudite (72 appareils), l'Autriche (15), Oman (12), le Koweït (28) et le Qatar (24), pour un total de 623 avions commandés. En termes d'emplois, le programme Eurofighter concerne plus de 100’000 personnes en Europe, dont plus de 20’000 en Italie (entre emploi direct, indirect et induit), avec une répartition sur le territoire que l'on peut estimer à 50% au Nord et 50% au Centre / Sud. Plus de 400 fournisseurs travaillent dans la production du « Typhoon », dont 200 en Italie.

Et l’avenir ? 

foto2_eurofighter.jpg

Les sites de Turin et Caselle restent le centre de développement et de production du programme Eurofighter en ce qui concerne la part italienne des travaux. La production des composants tels que l’aile gauche et fuselage arrière intervienne au terme d'un processus impliquant une chaîne de sous-traitance étendue, qui englobe l'Italie avec une contribution importante des sites de la Division Aérostructures et de dizaines de petites et moyennes entreprises. La continuité de production garantie par plusieurs commandes à l'export ces dernières années permet de disposer des compétences hautement qualifiées nécessaires pour sécuriser l'intégration finale et l'exploitation et le développement futur de l'Eurofighter.

L’Italie est maintenant pleinement engagée dans l'assemblage de l'avion pour l'armée de l'air du Koweït.  Plusieurs appareils sur la ligne d'assemblage final à divers stades de réalisation. Le premier biplace est déjà en Flight-line et subit actuellement des tests électromagnétiques en vue de certifier la nouvelle variante. La version de l’Eurofighter pour l’armée de l’air koweïtienne est la version la plus avancée à ce jour. Il présente en particulier une nouvelle configuration avionique du radar matriciel à balayage électronique Captor-E, entièrement développé et produit par le consortium Euroradar, dirigé par Leonardo et impliquant la division électronique de Leonardo. 

L’Italie travaille sur le programme LTE (Long Term Evolution) de l'Eurofighter, en cours de définition. Ce programme vise le développement sur une portée de 15 à 20 ans et doit assurer une croissance en termes de capacité supplémentaire et le développement et la mise en œuvre de nouvelles technologies à utiliser sur les prochaines versions de l’Eurofighter et les mises à jour des modèles en service.  

GOPR0070.jpg

Photos : 1 Le dernier Eurofighter italien ISO82 2 Chaîne d’assemblage en Italie 3 Eurofighter italiens en vole@ Leonardo

 

 

 

 

Commentaires

pas lien direct avec l'article qui est néanmoins très interessant, mias il semble que ça bouge un peu du côté de l'Otan vis à vis de la Turquie: https://www.meta-defense.fr/2020/10/26/les-etats-unis-menacent-dexclure-la-turquie-de-lotan-apres-le-test-des-systemes-s400/?fbclid=IwAR2KzLnV-OgaRXS584ws8Qzt5OAo54FQERhUwY4r8FEoE1zbTHFI6YOIw3Q

Écrit par : Greg | 26/10/2020

Bonjour PK,

Dans votre décompte, vous avez oublié la commande de 90 nouveaux Typhon pour l'Allemagne. On n'a donc pas un total de 623 avions commandés comme mentionné, mais on est au dessus des 700 commandes ! Rendons à César ce qui lui appartient si vous voulez bien ! Pour une fois que l'industrie Européenne performe en ces temps complexes, il faut le dire aussi !

Écrit par : Bernard | 27/10/2020

@Bernard: La commande allemande n'est pas encore finalisée et donc n'apparaît pas encore sur le décompte d'Airbus DS. Mais Oui, le chiffre de 700 sera prochainement dépassé...Bien à vous.

Écrit par : PK | 27/10/2020

Je suis impressionné a ce que je lis sur vos belles pages et ailleurs à côté des capacités de créations et developpement industriels Aéronautique, et même Astronautique ! Et aussi Avionique ! De Léonardo. Tout ceci en collaboration avec 4 pays d Europe fournissant un puissant bassin d emplois THQ ! et n oublions pas, en parralléle avec le très secret programme Tempest de la RAF ! En "liaison" avec l USAF , à "côté".
Pour ce qui est du commentaire de Greg, j ai toujours pensé que la Turquie attend le moment pour qu on l oblige sortir de l OTAN. Et alors la ce sera avec fracas ! Car il y a sur leur territoire du Sud une des plus puissante base US de l OTan ! Attendons, ...

Écrit par : patrico | 27/10/2020

Belle performance pour le Typhon ! Avoir l'équivalent de 20 % des commandes du F 35 est très honorable par les temps qui courent ! Et ramener ce rapport au potentiel européen est même très bien ! Comme qui le jeu des alliance permet toujours d'aller plus loin que le cavalier seul !

Écrit par : Jean | 27/10/2020

@patrico. Quant bien même le dirigeant actuel de la Turquie m'est insupportable, l'éviction de la Turquie de l'OTAN est loin d'être proche. Mon humble avis, qui pourrait s'avérer évidemment faux. Car comme vous le soulignez, et bien au-delà d'une base, la Turquie occupe depuis longtemps une position très stratégique pour l'OTAN dans cette région.

Écrit par : Baz driver | 27/10/2020

@Jean je ne suis sûr que que la comparaison avec les commande du F-35 vu le volume commandé par les USA. Les avions américain sont dans une autre galaxie.
C'est même extrêmement compliqué de comparer les constructeurs européens, Airbus va produire plus de 700 appareils mais à 4 pays, Dassault au moins 320 mais seul, Saab seulement 180 appareils (C/D/E/F) mais au vu de la taille du pays c'est très bien.
Au final Airbus a atteint l'objectif de départ (commande initiale des chaque pays fondateur avant les restrictions budgétaires), Dassault l'a légèrement dépassé, ce qui fera la différence c'est les futures commandes qui feront que l'un ou/et l'autre programme sera une vraie réussite commerciale (plus d'avion produits que prévu).

Écrit par : Emixam | 27/10/2020

L'Espagne va s'ajouter à cette liste:
https://air-cosmos.com/article/lespagne-veut-20-eurofighter-typhoon-avec-radar-e-scan-23772

Écrit par : Charognard | 04/11/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.