25/10/2020

Vol inaugural pour la réplique d’un Nieuport 23C-1 !

122459300_10224234206673632_2467398068441245796_o.jpg

La semaine dernière, dans une certaine discrétion, l’association Nieuport Memorial Flyers a réussi le premier vol de sa réplique d’un Nieuport 23C-1. Petit récit d’une aventure incroyable et d’une bande de passionnés.

La réplique du Nieuport 23C-1 construite par Nieuport Memorial Flyers a effectué un vol inaugural réussi à Grenchen, en Suisse, le 21 septembre 2020. L'avion, immatriculé HB-RNA, était piloté par Isidor Von Arx. Il est propulsé par le moteur rotatif Thulin A (Blériot XI sous licence suédoise). Ce projet a débuté il y a 20 ans, en 2000.

En 2019 la réplique a été dévoilée pour la première fois dans le cadre de la commémoration du 100 ème anniversaire de la mort du pionnier de l’aviation Oskar Bider, le baptême du Nieuport 23 C-1. Le dévoilement de la réplique originale de cet avion de combat de la Première Guerre mondiale était d'autant plus émouvant après de nombreuses années et d'innombrables heures de travail.  Mais il fallait encore attendre et effectuer de nombreuses heures de travail avant de pouvoir faire voler ce magnifique oiseau.


Ces dernier mois, l’équipe du Nieuport Memorial Flyers a obtenu les différentes autorisations de l'OFAC, pour le moteur, les ajustements des commandes, la préparation d’une liste de dépannage, pour enfin pouvoir voir, s’envoler pour la toute première fois ce magnifique Nieuport 23C-1.

Une équipe de passionnés :

Nous devons cette superbe réplique à deux passionnés, Kuno Schaub, le chef de projet, responsable de la planification et de la production, luthier de profession à Neuendorf SO. Et Isidore Von Arx pilote, spécialiste en usinage de pièces métalliques, sponsoring et documentation. Il est également impliqué dans la voltige et est membre de l'équipe nationale suisse de voltige depuis 2014. Champion suisse de voltige illimitée en 2015 et 2017.

nieuport 23c-1,nieuport memorial flyers,avions de légende,patrimoine aéronautique,les nouvelles de l'aviation,aviation francophone

 

Le Nieuport 23 C en Suisse :

C’est en 1916 que les Troupes d’aviation suisses recevaient 5 Nieuport 23C-1 dotés à l’époque de moteurs Le Rhône J110. L’avion était doté de deux mitrailleuses sur capot avec trajectoire au niveau de l’hélice. Le tir étant synchronisé avec cette dernière. L’avion est resté en service jusqu’en 1921.

nieuport 23c-1,nieuport memorial flyers,avions de légende,patrimoine aéronautique,les nouvelles de l'aviation,aviation francophone

 

Photos : 1 en vol Nieuport 23C-1 2 derniers réglages avant vol @ Nieuport Memorial Flyers 3 Oskar Bider et son Nieuport @ DDPS

Commentaires

Maginifique!!!! Et un très grand Bravo à ces passionnés qui ne comptent pas leur temps, ceci pour nous rendre une partie de l'histoire aéronautique. Merci pour cet article!!!

Écrit par : Baz driver | 25/10/2020

Incroyable et magnifique, et dire qu'il faut que se soit nos amis et voisins suisses pour réaliser cette petite merveille. Merci à eux !

Écrit par : Mathieu | 25/10/2020

@Matthieu. Peu importe de quelle nationalité cela vient. L'important, c'est que des passionnés fassent revivrent ces engins. Encore merci à eux.

Écrit par : Baz driver | 25/10/2020

@Baz Driver: je ne dis pas le contraire, et je suis toujours en admiration face à la volonté helvétique en matière de patrimoine aérien, sans oublier qu'en France nous avons L'association Salis qui fait un travail fantastique. Mais je ne peux pas oulbier ce qui ce fait chez vous, le Morane Saulnier seul est unique exemplaire en état de vol, le Mirage IIIDS de Payerne et maintenant ce Nieuport. Sans oublier les réalisations anglaises telles les Vampire ou Hunter encore en états. Que du bonheur!

Écrit par : Mathieu | 25/10/2020

Waooou, Magnifique !

Écrit par : Florence | 25/10/2020

@Mathieu. D'accord avec vous. Les Français font aussi un énorme travail historique. Si l'on se complète, tant mieux. Je voulais juste dire que dans le domaine historique, nous sommes dans la complémentarité. Et c'est tant mieux..

Écrit par : Baz driver | 25/10/2020

@Baz Driver , un un très bon travail de complémentarité, avec tout de même un avantage pour vous en Suisse, nous ne sommes plus capable (volonté) de conserver en France des avions en états de vol, je pense au retrait du Mirage F1, de l'AlphaJet par exemple. Le cas du Mirage III est en un élément. Heureusement nous avons encore de beaux Muséesmais cela ne remplace pas complètement un avion en état de vol capable d'être montré en Meeting.

Écrit par : Mathieu | 25/10/2020

Disons que pour cette passion , il n'y a pas de frontiére (sauf quelques tracasseries administratives dont chacun a le secret parfois). C'est du beau boulot les gars.. bravo..et quel boulot quelle energie..
Question est ce que Isidore Von Arx est en parenté avec Werner.(et ses Bucker). que j'ai bien connu?? à LFSB.

Écrit par : Lotser68 | 25/10/2020

Merci Pascal pour cette magnifique nouvelle! En ces temps, c'est un véritable rayon de soleil.
J'espère qu'on aura l'occasion de l'admirer en vol lors des prochains meetings aérien et bons vols à ce magnifique oiseau!

Écrit par : Jo-ailes | 25/10/2020

Et il y a même la "bande originale" de la musique du moteur :-) ! Qui a l'air de très bien tourner avec de l'essence 100LL.
Bon, ben "y a plus qu'à" produire quelques bons films avec cet avion :-) ...

Pour la petite histoire, le superbe film de Jean-Jacques Annaud "Les ailes du courage" avait vu la construction d'une fidèle réplique du Potez 25 de Guillaumet. Le seul "couac" était le bruit du moteur: une turbine :-) !

Écrit par : Luc | 26/10/2020

magnifique
en ces temps troubles il est agréable de voir que des doux dingues réalisent ce genre de projet.
C est juste fantastique .
Comme quoi la passion aide a tout .
Chapeau bas messieurs et bravo à vous

Écrit par : Romain | 26/10/2020

@ Mathieu :

Pourquoi diable voulez vous qu'une partie de mes impôts serve à entretenir une flotte d'avions dépassés et à bout de souffle ?

De plus,ce n'est pas le boulot des militaires (qu'une partie de mes impôts paye) de faire des shows aériens avec ça...

Par contre, il est vrai que c'est impossible pour un civil d'acheter un ex avion de combat "bon de vol".... Tout au plus, une coque vide, comme au château de Savigny (près de Dijon, aussi célèbre auprès des amateurs d'italiennes pour sa collection d'Abarth)

Écrit par : Grosminet | 26/10/2020

@Grosminet: Visiblement beaucoup d'éléments vous échappent! Le maintien du patrimoine aéronautique n'est pas le fait de vos impôts, mais d'associations qui entretiennent un nombre d'adhérants qui volontaires et paient une cotisation. Les Meetings aériens sont eux aussi sponsorisé par la publicité et les entrées des visiteurs.

Écrit par : Mathieu | 26/10/2020

@ Mathieu : Hem.... Visiblement, des choses vous échappent aussi comme:

Les subventions PUBLIQUES (donc une partie de mes impôts !!!) des associations....

Les finances à trouver pour mettre en état de vol un F1, fût il démilitarisé....

Et enfin, les autorisations nécessaires pour avoir le droit d'en acheter un, vu que TOUS les avions de combat FONCTIONNELS sont classés "arme de guerre" en France...

Catégorie A2, acquisition et détention interdite par un particulier sauf dérogation (sachant que même pour une association militaire, obtenir certaines autorisations est plus difficile que de convertir un djihadiste à une autre foi) ...


Une arme de guerre NEUTRALISEE entre en catégorie D

Écrit par : Grosminet | 26/10/2020

@Grosminet: Certes, mais comment font-ils chez nos voisins ? Ils ont les mêmes obligations et isl y arrivent eux !

Écrit par : Mathieu | 26/10/2020

La France est le pays le plus restrictif d'Europe en termes d'achat d'armes pour les civils... Et ce, alors même que la réglementation s'est UN PEU assouplie pour se mettre en conformité avec les règles européennes.....
Tout comme la possibilité d'optimiser un véhicule, au passage....


Ce n'est pas pour rien que j'ai arrêté d'aller sur les pas de tir (entre la réglementation trop restrictive pour les gens sérieux*,et la rareté des stands supérieurs à 300m accessibles le week-end....)

Nos voisins européens ont de la chance de pouvoir le faire, on ne peut que s'en réjouir et espérer que ça évolue aussi bien chez nous....... Un jour.


Gens sérieux: inscrits en club, et allant au moins 2x par mois au stand,pratiquant parfois la compétition..... Rien à voir avec le zonard de quartier avec un casier qui s'inscrit dans l'espoir d'obtenir une autorisation de détention....

Écrit par : Grosminet | 26/10/2020

@Grosminet, Mathieu, Je ne suis pas de votre avis Grosminet, la réglementation en France est stricte, mais elle permet parfaitement à une association de faire voler un avion "ex militaire". Pour ce faire l'avion garde son certificat militaire, mais la DGAC octroie une autorisation spéciale pour les procédures de vols, check-list. L'avion en question doit être "civilisé" de manière à pouvoir être intégré dans le trafic aérien.

Il en va de même pour les avions "ex militaire" étranger qui se rendent en France pou une durée limitée dans le cadre d'un meeting aérien ou un salon aéronautique Exemple le Mirage IIIDS suisse "civilisé" qui est venu au Bourget.

En ce qui concerne les avions avec un certification militaire qui volent en France en tant qu'Ex militaire nous trouvons:

Les Fouga Magister : F-GSYD de TEMATIS qui effectue des vols avec passagers civil dans le sud de la France.

Le F-AZPZ et le F-AZTO tout deux des Fouga de démonstration pour meeting aériens appartenant à des privés.

Les Pilatus PC-7 (avion école militaire) F-HGPM de la socitété NIna SA, vol pour privés. et le FGDMF d'une association privée.

Sans oublier que pendant des années la Patrouille Breitling Jet Team basée à Dijon sur jet école Albatros L-39, soit un avion militaire lui aussi certifié civil.

Il est donc parfaitement possible en France de maintenir un patrimoine aérien d'origine militaire et d'en faire la présentation lors d'évènements aériens. La législation le permet, il s'agit d'obtnier pour celà les dérogations et certifications nécessaires.

Écrit par : Yves | 27/10/2020

@ Yves:

C'est bien la le problème, obtenir des autorisations !

Lesquelles ne sont pas données "à n'importe qui" ni sur n'importe quoi.... Vos exemples citent tous des jets école (parfois transformés en bombardiers/appui sol), et aucun jet de chasse.

Hors, j'ai pourtant bien précisé que les avions de COMBAT "bons de vol" (même avec l'armement neutralisé) étaient en catégorie A2: armes de guerre, achat et détention interdite sauf autorisation spéciale (et encore, pas à n'importe qui, vu que même les clubs de tir militaires ne peuvent acquérir de telles armes "facilement".... Alors que certaines pullulent dans les caves de certaines cités, mais c'est un autre débat) du ministère des armées (désarmé, ça marche aussi ^^)
...

Pour info, un jet DE COMBAT, NEUTRALISÉ (Donc sans moteur, instruments de vol, et bien entendu plus armé) entre dans la catégorie C,plus souple que la A, et pourtant, ces jets sont d'abord soumis à autorisation du ministère des armées (pour le cas de la vente d'un appareil français) ou des douanes (AIMG: Autorisation d'importation de Matériel de Guerre), qui elles non plus, ne les donnent pas à n'importe qui (bien que licencié d'un club de tir militaire ET militaire d'active, donc considéré "sérieux" par l'administration française, CHACUNE de mes demandes d'Import de munitions Match en calibres militaires ont étées refoulées....

Écrit par : Grosminet | 27/10/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.