19/10/2020

Modernisation de la défense aérienne suédoise !

20200828-en-3754824-1.jpg

L’information concernant une augmentation massive des dépenses militaires suédoises ne vous a certainement pas échappé. On parle d’une augmentation du budget (40%) de l’ordre de 3,1 milliards de dollars et le rétablissement de la conscription. Voici ce qui va évoluer en ce qui concerne la Force aérienne « Flygvapnet ». Selon le ministère suédois de la Défense : « une attaque armée contre la Suède ne peut être exclue ».

D’une manière générale, le futur projet de loi définit une série de mesures visant à améliorer l'équipement, la préparation, la formation et l'organisation des forces armées suédoises, y compris le rétablissement d'un certain nombre d'unités. Le document spécifie également les améliorations et l'expansion de la défense civile, de la cybersécurité et de la collecte de renseignements étrangers.

Les améliorations prévues au sein de la Flygvapnet :

La Force aérienne suédoise va voir ses effectifs se renforcer, tout en gardant la structure actuelle. Par contre, elle verra la réactivation de l’escadre aérienne 16 à Uppsala. Toutes les escadres devront maintenir des emplacements d'opérations dispersés en plus de leurs bases principales. Au total, se sont six escadrons d'avions de combat qui seront maintenus. Quatre seront recevront le nouveau Saab JAS-39 Gripen E JAS au fur et à mesure de leur livraison, tandis que deux conserveront le Saab JAS 39 C/D 2Gripen ». La Suède dispose pour le moment de 60 Gripen E en commande. Au total le pays devrait pouvoir compter sur une flotte totale de 100 Gripen E/C/D d’ici 2030. A cette date, les Gripen C/D devrait progressivement être remplacer complètement par le Gripen E. La Suède est un partenaire du futur avion de combat Tempest avec l’Angleterre et l’Italie. Le pays estime l’entrée en service de ce dernier à partir de 2045.

La Flygvapnet prévoit de renforcer ses équipements de frappe à longue portée à bord des Gripen. Avec le Meteor pour la capacité air-air.  L’arrivée prochaine du Saab/Diehl Defense RBS15F ER intègrera des autodirecteurs doubles et disposera d'une portée accrue et d'une nouvelle liaison de données. La signature radar est diminuée et la charge militaire peut être changée en fonction de la mission à accomplir. La portée du RBS15F ER sera significativement plus importante que celle de ses prédécesseurs, probablement de plus de 1'000 km. Et pourra être engagée contre des navires, mais également contre des cibles terrestres.

Pour la protection, le Saab prépare l’arrivée d’un missile léger qui fonctionne comme un leurre pour l’adversaire. Ce nouveau missile doit créer de fausses cibles pour l’adversaire. Il sera exploité avec le la nacelle EAJP (Electronic Attack Jammer Pod). Le nouveau module EAJP de Saab a pour objectif de protéger les aéronefs contre les radars grâce à des fonctions de brouillage sophistiquées, empêchant ainsi l’opposant de les attaquer. Le premier vol marque une étape importante du programme de développement de la nacelle. L’EAJP complète parfaitement les capacités d’attaque électronique intégrées du système de guerre électronique embarqué de pointe sur le nouveau chasseur Gripen E/ F de Saab. Il peut également être utilisé sur d'autres types d'aéronefs. La nacelle fait partie de la famille de systèmes de guerre électronique AREXIS de Saab, qui comprend : récepteur de signal d’alerte radar (RWR), renseignement, surveillance et reconnaissance (ISR) et contre-mesure électronique (ECM), répondant aux besoins des avions de combat.

3624164786.jpg

Nouvel avion d’alerte lointaine :

La Flygvapnet prépare le remplacement des avions d’alerte lointaine Saab 340 AEW « Erieye ». Une décision sur le choix du remplaçant doit être prise au cours de la période 2021-2025. La nouvelle version sera basée sur le nouveau système Saab AEW&C du radar « Erieye ER », le SRSS de type AESA qui offre une détection supérieure à 600 kilomètres. Les caractéristiques du système comprennent, la production d'onde adaptative (y compris la compression numérique, codées en phase d'impulsion), le traitement du signal et de poursuite de cible (TWS). L’avion porteur sera soit un Global 600 de Bombardier ou un Gulfstream G450.

720115128.jpg

Photos : 1 Gripen E 2 Gripen D avec nacelle EAJP 3 le nouvel GlobalEye destiné aux EAU @ Saab

 

 

 

Commentaires

Concernant le rétablissement de la conscription.
Merci aux Suédois d'avoir fait l'expérience à notre place pour en arriver au constat que le DDPS avait fait a priori: professionnaliser une armée de milice dans un pays tél que la Suède ou la Suisse aujourd'hui est une mauvaise idée.
Si vous avez des jeunes qui ont un bon parcours scolaire et une bonne condition physique, ils n'auront aucun mal à être de bons soldats, sof ou officiers avec l'avantage du nombre.
Tout comme les pompiers volontaires qui habitent dans les villages vaudois sont plus efficaces que les pompiers pros qui doivent venir depuis Lausanne (question de proximité) pour un incendie classique (pas chimique, etc.).
Quand il y a le cerveau et les jambes, quelques mois de formation permettent d'acquérir un très bon niveau avec l'immense avantage du nombre pour un coût moindre.
Je prends mon exemple personnel, je n'avais jamais tiré de ma vie avec un fusil (d'assaut) et  après 3 semaines d'ER, j'intègre les tireurs d'élite. Aujourd'hui le problème des ER c'est la motivation mais le potentiel est là et le jour où ça chauffera, ils feront tous très bien leur devoir comme le prouve le niveau de nos écoliers aux tests PISA.
Ne disait-on pas:"C'est quand le jeu devient difficile que les Romands se mettent à jouer".

Écrit par : Wolff | 19/10/2020

Tout d'abord, la Suède ne revient pas à une armée de milice. Ils gardent une armée professionnelle et complète leurs forces armées avec 8'000 conscrits par ans qui sont sélectionnés et qui effectuent un service militaire de 11 mois et qui viendront en appui. La Suède préfère garder une armée professionnelle parce que celle-ci est bien mieux formée, entraînée , motivée et efficace. On ne peut pas former un bon soldat, sous-officier ou officier en quelques mois. Dans les armées professionnelles, on considère qu'il faut 6 mois à une année pour former un soldat, 1.5 an à deux ans pour un sous-officer et au moins 3 ans pour un officier. Le métier de soldat au sens large est un beau métier qui requiert une formation adéquate.Pour avoir effectuer l'armée en Suisse, il y a un monde de différence entre par exemple un sous-officier de carrière qui a fait 2 ans de busa avec un sous-officier de milice, le niveau de compétence est incomparable. Les militaires professionnels sont beaucoup plus compétents. Notre système de milice dans lequel, comme l'a dit un rapport fédéral, "des apprentis forment des apprentis" n'est plus adapté. Je pense qu'en Suisse il est temps de penser à professionnaliser notre armée avec à la clé une augmentation du budget qui sera nécessaire à cette professionnalisation, un effectif de 30'000 à 40'000 militaires professionnels et un maintien de toutes les composants de notre armée (troupes blindés, infanterie, artillerie, aviation etc...). Je pense que nous aurions ainsi une armée forte, motivée et bien plus compétente et efficace.

Écrit par : Mat | 21/10/2020

@Mat: On s'éloigne du sujet, mais vous dites que c'est la durée qui forme un bon soldat/sous-officier... Cela s'applique peut-être à de rares fonctions comme certaines troupes commandos. Sauf qu'une armée est composée majoritairement d'autres fonctions accessibles à tous.
En tant qu'ancien soldat, je suis très convaincu de notre système de milice.

Écrit par : Denis | 23/10/2020

@ Mat,
Je vois un petit point faible à votre raisonnement, si vous permettez : un risque grave est de faire croire à un peuple qu’il n’a aucun rôle à jouer dans la défense de son pays, sinon de payer des impôts pour des guerriers professionnels, qui seront tôt ou tard assimilés à des mercenaires, dont le sort indiffère en cas de problème.

Je ne décrie pas des professionnels dans une armée, mais il faut trouver un moyen pour qu'il n'y ait pas césure entre une caste militaire "satellite" et ce que ressent la population. L'Indochine française est sans doute un bon exemple de mes propos.

Écrit par : BadCox57 | 23/10/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.