02/10/2020

L’Allemagne stoppe l’acquisition de l'hélicoptère lourd !

636249396.jpeg

Berlin vient de stopper la procédure d'attribution du futur hélicoptère de transport lourd (STH) de la Bundeswehr. Le projet voyait s’affronter le Sikorsky CH-53k « King Stallion » au Boeing CH-47F « Chinook ». Il s’agissait d’un des programmes les plus importants pour l’Allemagne. Alors, décision provisoire ou définitive ?

Un projet qui était en bonne voie :

A la mi-janvier, Sikorsky et Boeing avaient déposé leurs offres définitives pour le programme allemand de nouveaux hélicoptères de transport lourd, appelé Schwerer Transporthubschrauber (STH). Les entreprises attendent un contrat de la Bundeswehr en 2021 pour 44 à 60 hélicoptères, y compris des services de soutien et de formation. Pour l’Allemagne, il s’agit de venir remplacer la flotte d’hélicoptères lourds de type Sikorsky CH-53G « Stallion » construit sous licence par VFW-Fokker pendant la guerre froide.

Les deux concurrents :

Boeing en partenariat avec Aircraft Philipp, CAE Elektronik, Diehl Defence, Honeywell, Liebherr-Aerospace, Reiser Simulation and Training et Rolls-Royce propose une variante du CH-47F « Chinook », avec une capacité de ravitaillement en vol et souligne l’interopérabilité avec d’autres pays européens, notamment l’Italie, les Pays-Bas et le Royaume-Uni.

Sikorsky et ses partenaires Hensoldt, Liebherr-Aerospace, MTU, Rheinmetall et ZF lancent le CH-53K qu’il construit pour l’US Marine Corps et qui est le digne successeur de l’actuel CH-53. 

Le programme de trop :

Cet ambitieux programme était visiblement de trop, l’Allemagne prépare en effet un important achat d’avions de combat portant sur 90 avions de type Airbus Eurofighter et 45 Boeing « Super Hornet » et « Growler ».

Pour le ministère de la Défense allemande une dépense additionnelle pour le renouvellement des hélicoptères lourds était de trop.

Problème de prix :

Vous l’aurez compris, c’est bien une question de budget qui oblige le gouvernement allemand à mettre en veilleuse ce programme. Les considérations sont désormais centrées sur les coûts. La commission du budget du parlement fédéral avait prévu des crédits d'engagement totalisant 5,6 milliards d'euros pour les nouveaux hélicoptères jusqu'en 2031. Ce budget, dit-on, a été largement dépassé dans les offres des deux entreprises américaines.

Pour autant, les besoins sont bien là, et il y a urgence, la réalisation du projet STH reste une priorité très élevée pour la Bundeswehr, car la capacité de transport aérien est d'une importance capitale pour la mobilité et la réactivité des forces armées, ainsi que pour les services d'aide et de soutien.

Il faut trouver une solution :

Pour autant, l’étude des deux appareils va continuer. Le réexamen désormais nécessaire du projet aura un impact sur le calendrier précédent. Une conclusion de contrat en 2021 dans les conditions-cadres actuelles ne peut être réalisée. L'objectif reste de remplacer le modèle CH-53G à temps.

Pour la Ministre de la Défense allemand Annegret Kramp-Karrenbauer, il n'a pas de plan B et un nouvel appel d'offres à lui seul ne résout aucun problème. Il va être intéressant de suivre comment l’Allemagne va gérer ce besoin tout en ménageant ses finances. Se dirige-t-on en direction d’un achat plus restreint ou d’un abandon pur et simple ?

Photo : CH-53K & CH-47

 

 

 

Commentaires

France et Allemagne ont environ les mêmes besoins: 50 machines environ
N est ce pas suffisant pour faire travailler AIRBUS hélicoptère sur un nouveau programme... Sans parler de l Espagne. Vos avis m interessent

Écrit par : Mikeul | 03/10/2020

Trés bien, mais est ce vraiment un probléme de budget seulement???

Écrit par : Lotser68 | 03/10/2020

@PK: "il n'a pas de plan B et un nouvel appel d'offres à lui seul ne résout aucun problème."

Il y aurait peut-être un plan B, si enfin l'Allemagne et la France se mettaient d'accord pour construire un Hélicoptère "lourd" modèle cruellement manquant dans l'assortiment d'Airbus Hélicoptère...

Le savoir faire existe, les français en ont souvent fait la demande, il ne manque que le bon vouloir politique allemand.

Pour le financement, c'est le moment, 10 à 20 Md€ de plus ou de moins, sur les 700 Md€ accordés par la banque européenne, pour relancer l'économie après le tsunami du COVID19.

Écrit par : forêt10 | 03/10/2020

Les hélicoptères lourds sont un marché de niche, Airbus ne vas pas se lancer dans un projet pareil pour construire une série limitée dans un marché déjà dominé par le CH-47! L'Allemagne ne prévoit de commander qu'un maximum de 60 machines quand à la France elle n'as pas l'intention pour le moment d'en acquérir et même si cela devait être le cas cela ne justifierait pas l'investissement de R&D pour un projet pareil, il faut être pragmatique.

Écrit par : Philippe | 03/10/2020

@tous. Une fois de plus avec les allemands, c'est un pas en avant, puis un pas en arrière. Justifier l'abandon éventuel de cet achat, à cause de celui d'avions de combat est contradictoire. Si d'un côté on limite fortement la mobilité que permet ces hélicoptères à la Bundeswehr en achetant des avions à la place, à quoi serviront ces derniers si les troupes au sol de l'armée allemande sont privées d'une grande partie de leur mobilité et réactivité?

J'espère pour eux (les allemands) que ce ne soit qu'un report. Peut-être lié d'ailleurs à la crise économique liée au COVID-19.

D'un autre coté, avec leur va et vient incessant, les allemands paraissent des partenaires assez peu fiables au NGF. Tout comme ils l'ont été sur le programme Eurofighter..

Écrit par : Baz driver | 03/10/2020

Bonjour,
La décision d'arrêter ou plutôt de suspendre ce projet peut s'interpréter de plusieurs façons.
En politique intérieure accepter, dès le départ, l'anormal dépassement d'un budget prévisionnel et surtout sur un sujet militaire, revient à obtenir un beau scandale politique aux conséquences imprévisibles. Donc prudence !
Par ailleurs en 2021 et en France, il y a le toilettage de la loi de programmation militaire 2019/25. Là, rôde toujours l'idée de la création d'une seconde unité Franco/Allemande mais dédiée, cette fois, aux Hélicoptères lourds. Quelques machines négociées en plus par l'Allemagne pour le compte de la partie Française pourrait aider au redémarrage de ce dossier, tout en attendant une baisse des prix de la part d'Hélicoptèristes US en position dominante pour la fabrication de machines lourdes.
Enfin cette décision peut aussi s'interpréter comme étant la première réponse Allemande à la décision de cet été,à ce jour non exécutée, de la part de l'actuel Président US qui est de retirer d'Allemagne 1/3 de ses troupes. L'Allemagne donne ainsi les premiers éléments à l'éventuel successeur du Président Trump éligible le mois prochain, d'une contre-partie matérielle. Soit l'acquisition d'hélicoptères et plus, en cas d'annulation de la dite décision. En effet, il a clairement indiqué qu'il rouvrirait ce dossier du repositionnement qui somme toute aura un coût important et inutile pour les finances ainsi que pour les forces US. Par ailleurs, nous savons que celles-ci, les finances, sont comme les Françaises, en...... très petite forme.
Cordialement.
DJ

Écrit par : Jouglet Daniel | 04/10/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.