01/10/2020

Boeing et Lockheed-Martin autorisés à vendre leur avion à la Suisse !

unnamed-1.png

Dans le cadre d’Air2020 les deux avionneurs américains et le fournisseur du système sol-air « Patriot » ont obtenu leurs autorisations d’exportation. Cette décision est nécessaire du point de vue juridique pour définir une offre finale et le cas échéant, débuter des pourparlers en vue de la signature d’un possible contrat.

Différence de prix :

Selon les notifications publiées par le Congrès, le prix pour le F-35 de Lockheed-Martin et le Super Hornet de Boeing diffère passablement. Dans les deux cas les offrent portent sur 40 appareils et une certaine similitude en ce qui concerne les équipements et armement de base. En effet, le prix avancé par Boeing est de 7,45 milliards de dollars, tandis que Lockheed-Martin avance la somme de 6,58 milliards de dollars.

Pourquoi cette différence :

La notification au Congrès fait partie intégrante du processus de vente militaire étrangère pour tout concurrent basé aux États-Unis. La valeur soumise comprend toutes les différentes options qu'armasuisse pourrait être intéressée à explorer en lien avec la proposition de Boeing par exemple. Pour tout marché international, vous verrez généralement une valeur plus élevée dans la notification du Congrès que ce qui est représenté dans une soumission finale.

De fait, Boeing offre ici un prix maximum qui comprend toutes les options possibles de l’avion sans tenir compte des rabais ni d’une commande groupée. De son côté Lockheed-Martin semble simplement avoir restreint sensiblement son offre qui est de toute manière plus élevée pour l’instant que le budget du projet « air2030 ».

L’objectif des deux avionneurs est de pouvoir obtenir le précieux « sésame » pour l’exportation tout comme Raytheon qui propose 5 batteries du Patriot PAC 3+ pour 2,2 milliards de dollars (budget suisse : max 2 mia de CHF). Ces prix ne correspondent pas aux offres finales qui seront transmises en novembre prochain.

On ajoutera qu’il est évident qu’aucun soumissionnaire ne désire faire connaitre son offre vis-à-vis de  ses concurrents. Au final, c’est un avantage pour notre pays qui peut négocier au mieux et obtenir les meilleurs prix.

Cet avis de vente potentielle est requis par la loi. La description et la valeur monétaire correspondent à la quantité estimée la plus élevée et à la valeur monétaire en fonction des besoins initiaux. La valeur réelle en dollars devrait être inférieure en fonction des exigences finales, de l'autorisation budgétaire et du ou des contrats de vente signés, le cas échéant.

Offres confidentielles :

La Conseillère Fédérale en charge du DDPS, Mme Viola Amherd, l’a encore répété dernièrement, les offres sont confidentielles et sont traitées de manière compartimentées. C’est seulement au printemps prochain que les données (offres, essais, analyses) seront réunies par une équipe restreinte qui effectuera l’analyse définitive en vue des choix finaux. Les avionneurs, ainsi que les fournisseurs des systèmes sol-air, le personnel d’armasuisse et du DDPS sont soumis à des règles très strictes de confidentialités, les repas, invitations sont interdits pour les différents fournisseurs en concurrence.  

Liens sur les autorisations de ventes : 

https://www.dsca.mil/search/node/Switzerland

Photos: les trois systèmes américains, F-35, Super Hornet et Patriot @Reuters

 

Commentaires

Attention quand meme à ne pas se focaliser sur le prix d'achat d'un appareil. Ce n'est qu'un argument parmi de nombreux autres.
Un avion peut etre moins cher qu'un autre à l'achat mais plus cher à l'exploitation (maintenance, formation, pièce de rechange, consommation, etc).
Un avion est également vendu selon une panoplie de capacité d'équipement variée ou optionnelle qui peut faire grimper la note ou inversement.
Après il y a les caractéristiques, les évaluations techniques, les comparaison avec la concurrence, la capacité d'intégration dans une organisation ou une structure physique (tunnel ou hangar), les besoins, etc.

D'un point de vue perso le F-35 me parait trop couteux pour les besoins et le coté monomoteur est un gros risque dans un pays montagneux. bien que de génération 5, c'est un avion mal né qui cumule beaucoup trop de problèmes dont celui de ne pas pouvoir voler par temps orageux. C'est aussi ce monomoteur qui me fait dire que le Gripen ne sera pas choisi meme s'il est le moins cher.
Le FA-18E/F est clairement le favori à mes yeux car l'armée suisse possède déja une expérience sur ce type d'avion et avec Boeing.
Le Typhoon, n'en parlons pas, je ne lui donne pas une chance.
Le Rafale aurait un avantage, sa réelle capacité omnirole. Un avion capable de tout faire et d'etre reconfigurable en vol (à l'inverse du multirole qui nécessite une reconfiguration au sol). Certes le Rafale est cher (quoi que pas beaucoup plus que les autres) mais il a cette capacité de tout faire et d'etre mature.
Le choix sera difficile mais je parie à fond sur le FA-18E/F.

Écrit par : Albert66 | 01/10/2020

Le Gripen est hors course.
Quant au matériel US, il y a un hic: même après en être devenu propriétaire, la Suisse n’a pas accès à toutes les parties...
C’est déjà le cas du F/A-18C/D....
Qu’en est-il de Dassault et Airbus?

Écrit par : Al&X | 01/10/2020

@Albert 66
Votre reflexe de vouloir en rajouter une couche sur le F 35 tout en adoubant le Rafale et en tentant d'orienter vers le F 18 comme choix du bon sens, démontre bien que le F 35 continue de faire très peur ! Et si jamais comme dirait l'autre ??

Écrit par : Bernard | 01/10/2020

ça serait l'occasion d'avoir le fin mot de l'histoire concernant le F-35.
La suisse pourra le tester dans toutes les configurations, et avoir un "vrai" REX.

Écrit par : MBMW | 02/10/2020

@MBMV: heu, c’est fait les essais du F -35 en Suisse ont été réalisés en juin 2019.

Écrit par : Marco | 02/10/2020

@Bernard : le F35 ne fait peur à personne, et c'est bien le soucis. Pour le moment c'est lui qui est resté cloué au sol avec des paratonnerres pendant que des B52 paradaient dans le ciel hollandais par ciel d'orage, parce qu'il y a un soucis avec des réservoirs d'essence sensibles aux conditions électromagnétiques et qui risquent d'exploser.
.
Le F35 n'est simplement pas une option mature, même pas aux USA, qui en ont perdu un en ravitaillement il y a 3 jours.
.
Et, parmi la longue liste de défaut, il en est un rédhibitoire du F35 dans l’environnement suisse est sans doute qu'il est encore cantonné aux vols subsoniques toujours à cause des réservoirs qui risque d'exploser. Et en mission d'interception, ce n'est simplement pas possible.
.
Et je vous rappelle les problèmes d'ALIS, le KO en Finlande... Donc s'il y a un avion qui ne fait pas peur, c'est bien le F35. Les Russes peuvent attaquer et repartir avant qu'un F35 n'intervienne, raison pour laquelle personne n'a déployé de F35 dans les pays Baltes.
.
Quant à adouber le Rafale en introduisant le F18 : le Rafale et le F18 sont des avions très proches sous beaucoup d'aspect, sauf un principal ; l'alliance politique sous-jacente, mais c'est de la politique pas de la technique. Évoquer le F18 sans le Rafale ou vice versa l'un sans parler de l'autre est simplement grotesque.
.
Donc en effet, l'avantage du F18 sur le Rafale est que les pilotes suisses (mais surtout les mécanos) connaissent sans doute mieux le F18 que le Rafale. Cet aspect étant fort connu des offrants, je suppose que le prix et la maintenance sera adapté... ce qui veut dire en pratique que ce n'est pas un sujet.
.
La question est la politique. Et côté politique, : 50.1% avec à peine 4% des votants favorables à un avion US, et un risque de référendum. Ita missa est.

Écrit par : pfff | 02/10/2020

Concernant les offsets de 60% faut-il comprendre que AIR-2030 consacre 6 milliard de francs suisse dont 60% d'offset ou 6 milliards de frances suisse plus 3.6 milliards d'offset ?

Écrit par : Herciv | 02/10/2020

AI&X: Non c'est faux ! La Suisse a accès à l'ensemble des systèmes prévus dans le cadre de l'achat du F/A-18 C/D "Hornet". A plus forte raison que nous avons les codes sources.

D'où vient cette croyance? Il y a bien deux élément auquels nos pilotes n'ont pas accès, il s'agit du mode d'attaque anti-navire, soit une évidence. Le second concerne le suivi radar au sol avec désignation pour l'attaque au sol. Cette fonction est bloquée, mais non pas du fait des USA, mias bien de la Suisse qui ne désirait pas cette fonction.

Écrit par : Pk | 02/10/2020

@Herciv : Concernat les Offsets pour le projet Air2030, ils composent de la manière suivante :

Pour l'avion soit 6 mia CHF = un minimum exigible de 60 % du montant de compensations obligatoire.
Pour le système sol-air soit 2 mia CHF = 100% du montant de compensation exigible.

Écrit par : PK | 02/10/2020

@Pff: D'où sortez-vous ce 4% de votant favorable à un avion US ? Il est temps ne pas céder au sirènes du PS qui tente de diviser pour mieux régner. Le choix dépend sera certes politique, mais pas en fonction du PS, qui de toute manière ne veut ni avions US ni EU.

Par contre, il y a un élément très important qui va jouer dans le cadre du choix final des deux systèmes, il s'agit de l'après élection US. Dans cadre d'une longue incertitude sur le gagnant, l'apparitions de troubles et de fait d'une perte de confiance dans le mode démocratique, il est fort à prévoir que le choix dasn de telles conditions puisse être 100% EU. Mais nous n'en sommes pas encore là.

Écrit par : PK | 02/10/2020

@pfff. Le F-35, malgré ses problèmes, fait peur à plus de monde que vous en penser. Ensuite , l'enveloppe de vol du F-35A est 100% ouverte en terme de performances, seuls les F-35B et C ont actuellement une limitation de vitesse! Ne mettez pas en relation un accident lors d'un ravitaillement en vol automatiquement sur le F-35, c'est aussi arrivé à d'autres types d'avion. Attendez au moins le rapport de l'AIB avant de conclure comme vous le faites. Aucun avion n'est employé pour les missions de police aérienne dans les Etats Baltes, simplement parce que aucune unité de F-35 basé en Europe n'est actuellement 100% opérationnelle, au mieux elles sont en IOC.. Donc , attendez un peu.

@Albert66, ne sous-estimez pas le Typhoon...

Pour le reste je rejoins PK sur son dernier post, et le jeu que semblent jouer certains sur cette opposition USvsEurope. C'est puéril et improductif.

Écrit par : Baz driver | 02/10/2020

@PK: J'avais lu les chiffres de 4% pro-avion US, 27% pro-avion EU, 67% font confiance au gouvernement, mais je suis d'accord sur votre lecture.

Écrit par : pfff | 02/10/2020

@ Baz driver:

"Le F-35, malgré ses problèmes, fait peur à plus de monde que vous en penser."....

Effectivement, sauf qu'il n'est pas censé faire peur à ses pilotes (surtout ceux des Marines et de la Navy)....

Pire encore, quand on sait que des défauts CRITIQUES (touchant aussi la version À !) sont VOLONTAIREMENT déclassés, voire, pour certains, insolubles "sauf si le client paye" (pardon ? J'achète un avion et je dois en plus payer pour corriger ses défauts ????) ....

Que même JM Gilmore du DOT dit qu'il est moins efficace que les avions qu'il remplace (un comble, vous en conviendrez j'espère ?)

À un moment, il faut voir la vérité en face.... Je persiste à penser qu'un avion si mal conçu par un constructeur pourtant très capable et expérimenté, c'est du sabotage

Écrit par : Grosminet | 02/10/2020

@Grosminet. Je sais que nous ne serons jamais d'accord, au moins à court terme, sur cet avion... Tout comme vos "amis francophones" et non utilisateurs, si j'excepte les belges au niveau francophone, malgré de bons retours de ces mêmes utilisateurs (avec une expérience limitée, il va sans dire, puisque en transformation). Mais comme je le disais dans d'autres posts, on ne sera pas d'accord avant longtemps. Quant aux "4 vérités" que vous me citez continuellement, le temps, nous donnera raison ou tord..

JM Gilmore, n'est qu'un avis parmis beaucoup d'autres qui le contredisent aussi. Donc "wait and see"...

Écrit par : Baz driver | 02/10/2020

@Bernard " le F 35 continue de faire très peur ! "

Quasiment à chaque fois que le F-35 s'est imposé c'est dans des pays sous protectorat américain où il y a des bases US. Les pressions militaro-politique ont gagné.
La Suisse n'ayant aucun lien avec les USA, elle est libre de choisir son avion sur les critères qui lui conviendra et sur ce point je vois mal le F-35 avec ses multi gros défauts (disponibilité, cout de maintenance, problèmes techniques, limitation en vol, etc) s'imposer.

Pour moi l'avion choisi sera Rafale ou F-18, je ne vois pas d'autres options. Mais perso je vois le F-18 gagner parce que les relations avec Boeing sont établis depuis longtemps et que l'armée suisse est bien rodé sur le F-18 meme si ce n'est pas la meme génération. Ce n'est que mon sentiment.

Écrit par : Albert66 | 02/10/2020

en attendant Israel semble relativement content de ces F-35 (qui semblent avoir déjà été utilisés dans des missions de combat en territoire ennemi), même si leur coût d'acquisition pose problème et nécessitera probablement l'achat de F-15 en complément... (les F-15 ayant aussi d'autres avantages sur le F-35)

Écrit par : chris2002 | 02/10/2020

@Albert66 ça vous derangerait d'arrêter les fake news sur le F-35? L'OBIGGS a été corrigé en 2014, l'avion peut parfaitement voler par temps orageux. Il y a eu un défaut de fabrication sur certains tuyaux sur un nombre d'appareils, découvert en juin 2020, ceci a été corrigé et n'affecte de loin pas toute la flotte. Merci d'arrêter avec votre tropisme anti-F35 bien trop courant ici. Ca devient pathétique de lire à tous les articles les listes de "défauts" colportés par des gens sous-informés qui croient que rien n'a été corrigé depuis le premier vol, ni depuis la mise en opération. Le F-35 est une realité redoubtable, et tous vos "la furtivité ne marche pas contre l'AESA" n'y feront rien.

Écrit par : Noth | 04/10/2020

@Noth. D'accord avec vous, et comme vous je pense que le F-35 est un système très redoutable et redouté. Cependant LM et sa gestion et sa traçabilité sont condamnables. Comment un problème solutionné il y a 6 ans peut se retrouver sur des appareils produits et construits beaucoup plus tard? J'espère au moins que la facture soit payée par eux! Par comparaison Boeing est souvent condamné à payer les frais de retrofit dû à des erreurs de conception. Il n'y a aucune raison que LM ne le soit pas.

Pour le reste, je l'ai déjà dit, le F-35 est un système d'armes extrêmement redoutable, qui attire les convoitises de beaucoup de nations....

D'un autre côté, pour nos missions en Suisse, je pense que c'est un over-kill...

Écrit par : Baz driver | 04/10/2020

J'ai lu dans un autre site les détails des packages proposés par Boeing et par LM, qu'il n'y a uniquement des Sidewinder proposés comme missiles A/A.
Quelqu'un sait si le Rafale a été proposé avec seulement des MICA IR ou aussi des EM?
Si le sujet a déjà été débattu dans un des précédents articles, veuillez m'en excuser.

Écrit par : James | 05/10/2020

@James : comme expliqué plus haut il ne s’agit que d’un « paquet «  non exhaustif qui permet d’obtenir le certificat d’exportation. Ces offres ne correspondent pas aux offres finales. Ces dernières comprendront des missiles air-aïe longue portées.

Écrit par : Pk | 05/10/2020

Ok merci Pk

Écrit par : Jamew | 05/10/2020

Le prix d'achat est une chose, le prix d'entretien à l'heure de vol en est une toute autre qui pour la suisse est vraiment critique.

Écrit par : Funky | 06/10/2020

@Pk.Je pense que pour les missiles longue portée,on attend les résultats des développements des missiles AIM-260/PEREGRINE et autres.....

Écrit par : Baz driver | 06/10/2020

@Baz Driver : Ben ça risque d'être long, pas avant 2026, il y a même quelques chances que le meteor se retrouve aux US pour pouvoir faire la jonction avec le l'AIM 120, puisque les chinois PL-15 et russes R-37 sont déjà opérationnels... Question hautement politique pour les US, mais pour la Suisse le débat semble plus simple ^_^

Écrit par : pfff | 08/10/2020

@pfff. Erratum, l'IOC de l'AIM-260 est pour 2022 et non 2021. Les forces US utiliseront l'AIM-120D en attendant. Je ne crois pratiquement pas un seul instant qu'il puisse commander des Meteor. De plus l'AIM-260 n'est qu'un parmi d'autres missiles actuellement et discrètement développé aux US. Le PEREGRINE est programme actuellement privé de Raytheon. Ce dernier travaille de plus mais cette fois officiellement avec l'Air Force sur le programme LREW.

Écrit par : Baz driver | 09/10/2020

@pfff.L'IOC de l'AIM-260 est pour 2022. Les forces US utiliseront l'AIM-120D en attendant. Je ne crois pratiquement pas un seul instant qu'il puisse commander des Meteor. De plus l'AIM-260 n'est qu'un parmi d'autres missiles actuellement et discrètement développés aux US. Le PEREGRINE est un programme actuellement privé de Raytheon. Ce dernier travaille de plus mais cette fois officiellement avec l'Air Force sur le programme LREW. Par contre rien ne dit que l'AIM-260 soit immédiatement exportable pour tous les alliés des US dès son apparition. Le problème existe déjà aujourd'hui avec l'AIM-120D. Un point bonus pour le Meteor. Ensuite pour nos missions avant tout défensives, et notre petit territoire, pas sûr qu'un missile d'une très longue portée nous soit vraiment utile...

Écrit par : Baz driver | 09/10/2020

@Baz Driver, pfff: La demande d'un missile longue portée de type meteor figurait déjà dans le le paquet du Gripen E à l'époque. Cette demande est toujours effective avec le Meteor et tout autre missile disponible dès 2025. Autrment dit, l'AIM 260 est une option livrable pour 2030 tout comme le Peregrine. On le voit le choix est ouvert à plus forte raison que l'Allemagne désire le Meteor et l'Iris-T sur ses potentiels Super Hornet.

Écrit par : Steeve | 09/10/2020

@Steeve. L'AIM-260 devrait être pleinement opérationnel dès l'entrée en service de nos nouveaux avions.Par contre, rien ne dit qu'il sera exportable tout de suite.Quant au PEREGRINE c'est actuellement un développement 100% sur fonds privés de Raytheon. Si les forces américaines ne le commandent pas, il y a peu de chances qu'il soit commercialisé. Voir plus haut pour ces deux remarques, ainsi que sur la question d'un besoin réel pour nos missions défensives d'un missile à longue portée...

Écrit par : Baz driver | 09/10/2020

@Baz Driver: Nous verrons ce que les USA proposent la question reste ouverte. Pour la question des missiles longues portées, pourqoui cette interrogation? Encore une fois le choix du Meteor était fait avec le paquet du Gripen en 2014. Cette question est toujours ouverte avec le projet air2030. D'une part pour remplacer à terme l'AMRAAM AIM-120 C7 et de l'autre pour la capacité antibalisitque, soit une capacité demandée dans le cahier des charges et de l'autre qui est effective avec ces nouveaux missiles.

Écrit par : Steeve | 09/10/2020

@Steeve. Je ne conteste pas le choix du Meteor en 2014, mais quelle utilité dans de pures missions de défense au-dessus d'un territoire aussi petit?. Concernant, la capacité antibalistique, je suis plus circonspect, car personne pour autant que je sache, n'a réellement démontré cette capacité aujourd'hui avec des missiles air-air, ce qui n'est pas le cas pour des missiles de croisière. Les systèmes de défense sol-air modernes et leurs radars sont bien plus adaptés et développés à ces besoins. Et ce type de système est prévu dans Air2030.

Écrit par : Baz driver | 09/10/2020

Tiens, on est reparti sur un débat liés aux missiles. Il me semblait que tout avait été déjà dit, non ? .. .. .. .. .. .. .. LOL !

Écrit par : FredericA | 09/10/2020

@ Pascal

savez-vous si des avions étranger ce trouve en suisse ? on ma fais part qu'on aurait vu d'autres sorte d'avions dans le ciel suisse ?

merci

Écrit par : jean | 09/10/2020

@jean: A ma connaisance pas d'avion étranger en Suisse, car pas d'exercice en commun ici pour le moment.

Écrit par : Pk | 09/10/2020

@BAz Driver: Vous écrivez: "quelle utilité dans de pures missions de défense au-dessus d'un territoire aussi petit" Avec l'actuel AMRAAM d'une portée de plus de 120 km du mois offciellement vous pensez que l'on attandrait qu'un adversaire traverse la frontière pour agir ? Non, en cas de conflit on agir dès la détection de l'adversaire de concert avec nos voisins. De fait on frappe avant l'entrée sur notre territoire. Il en irait de même avec le Meteor ou un autre missile.

Écrit par : Martin | 09/10/2020

@Baz Driver: La défense aérienne BVR soit hors de la portée visuel n'est pas limitée au frontière, un engagement se fait très en amont. D'ou les accords d'engagement avec nos voisins et l'importance d'une collaboration. C'est aussi pour celà que la Suisse est un partenaire de sécurité (ce que beaucoup ne comprenent pas ). Il ne faut pas juste prendre en compte 40 avion en Suisse, mais les ajouter au aéronefs de nos voisins en comptabilisant l'ensemble. c'est ainsi que l'on pense la dissuasion.

Lorsque je parle d'antibalistique, je ne pense pas aux missiles air-air, mais bien aux systèmes sol-sol ou air-sol de type Cruises Missile (trajectoire tendue) ou missiles à rentrée atmosphérique (trajectoire courbe). La démonsttation a été faite avec le l'AMRAAM dans certine configurations, confirmé avec le Meteor et doit être incorporé dans les capacités de l'AIM-260 et le Peregrine.

Écrit par : Steeve | 09/10/2020

@Steeve : "Lorsque je parle d'antibalistique, je ne pense pas aux missiles air-air, mais bien aux systèmes sol-sol ou air-sol de type Cruises Missile (trajectoire tendue) ou missiles à rentrée atmosphérique (trajectoire courbe). "
Je ne pense pas qu'un missile de croisière puisse être considéré comme un missile balistique, puisque justement il vole (un peu) comme un avion avec une trajectoire "tendue" et non pas "balistique".
À part ça, je pense moi aussi que ce serait une très bonne chose que nos appareils soient équipés de missiles BVR longue portée pour collaborer à la dissuasion aérienne en centre-Europe.

Écrit par : Jo-ailes | 09/10/2020

@Steeve. Je l'ai dit plus haut, je sais très bien que les missiles air-air actuels AMRAAM ou Meteor et d'autres, peuvent intercepter les missiles de croisière ou sol-sol. Un missile qui a une trajectoire courbe et ferait une rentrée "atmosphèrique" signifie que lors sa première partie de trajectoire, il est sorti de l'atmosphère : et cela est un missile ballistique. Et ceci est le boulot des systèmes sol-air. Maintenant, j'ai peut-être loupé quelque chose, et si vous avez des exemples concrets à me donner sur des interceptions par des missiles air-air contre vos "missiles à rentrée atmosphérique ", merci d'éclairer ma lanterne...

Écrit par : Baz driver | 10/10/2020

@Martin. En cas de conflit en Europe, tout changerait. Nous devrions maintenir au moins une CAP constamment en l'air, avec un maximum de carburant + un accès au ravitaillement en vol avec nos "partenaires OTAN/Europe. De ce fait, nos appareils, déjà en l'air et en altitude, pourraient très vite réagir et couvrir nos besoins avec des AIM-120C-7. Pour autant, même dans ce cas, rien ne dit que politiquement nos autorités et les autorités qui nous entourent autoriseraient nos forces à abattre une quelconque cible au-dessus d'un autre territoire. D'un autre côté, l'AIM-120C-7 deviendra de toute façon obsolète dans plusieurs dizaines d'années et à ce moment là il faudra bien le remplacer. Mais le choix sera certainement plus grand aussi...

Écrit par : Baz driver | 10/10/2020

De manière général pour le sujet "missile" mais c'est valable pour tout, du moins en aviation. La portée maximal écrite sur la "fiche technique" ne représente pas la portée réel d'engagement.

par exemple, un AIM120 avec ces 120km de portée, vous attendez pas à shoot autre chose qu'un avion de ligne en ligne droite et en tirant à haute altitude.

La distance réel d'engagement, par bon temps et bonne condition en tirant à qqch comme 25'000 pieds, vous allez pas le faire avant une soixtaine de km. (les vrais valeur étant classifié pas moyen de connaitre de vrai chiffre surtout que ça dépend totalement des conditions de vitesse et altitude de la cible et du tireur)

Écrit par : Funky | 10/10/2020

@Baz Driver: Les capacités d'interpcetions de missiles balistiques notamment concernant la rentrée atmosphérique sotn précisée par les constructeurs, mais nous touchanos à un domaine sensible qui très peu décrit. Par contre, dans la phase de mise en reseau d'air2030 des simulations ont été réalisées chez les avionneurs avec notamment des capacités d'engagement avec un système sol-air.

Écrit par : Steeve | 10/10/2020

@Baz Driver: C'est bien pour celà que notre pays s'exerce avec ses voisins dans différents exercices en cas de conflit centre europe nous travaillons avec nos voisins en terme d'engagement, d'échange de données.

Écrit par : Martin | 10/10/2020

Funky: vous avez 40 ans de retard sur lengagement des missiles, vos chiffres erronés. Par contre effectivement, toutes les données sont confidentielles.

Écrit par : Mathieu | 10/10/2020

@Martin. On s'exerce avec eux, mais la dimension politique demeure prépondérante. Quelque soit le conflit, notre constitution nous oblige à certaines règles et réserves.

@Steeve. Justement parce que les systèmes de défense sol-air sont bien mieux adaptés à ce type de détection et d'interception balistiques. Autres bandes de fréquence radar pour les radars de poursuite et pour les missiles intercepteurs.

Ils sont optimisés pour ça, pas les radars des avions et missilles air-air qui travaillent en bande-X.

Écrit par : Baz driver | 10/10/2020

@Baz Driver: Visiblement vous n'avez rien compris au programme air2030 et a ses objectifs...

Écrit par : Greg | 10/10/2020

@Baz Driver: Pas exactement, car le futur système sol air ne couvrira qu'un maximum de 15'000Km2. Sans l'apport de la détection et de l'engagement d'un avion ce dernier serait insuffisant voir quasiment inutile. La question de la bande -X n'est plus d'actuialité sur les nouveaux missiles avec repositionnement et travaillant avec de nouveau mode actif.

Écrit par : Steeve | 10/10/2020

@Greg. Au contraire.

Écrit par : Baz driver | 10/10/2020

@Steeve. Les missiles balistiques ou 'presque balistiques" arrivent de très hautes altitudes ( 50 km et plus. Malgré notre relief, la détection n'est pas altérée par ce dernier..

Écrit par : Baz driver | 10/10/2020

@Baz Driver: Malheureusement Si, du fait des angles morts créer justement par le relief.

Écrit par : Steeve | 10/10/2020

@Greg. Au contraire.

Écrit par : Baz driver | 10/10/2020

@Martin. On s'exerce avec eux, mais la dimension politique demeure prépondérante. Quelque soit le conflit, notre constitution nous oblige à certaines règles et réserves.

@Steeve. Justement parce que les systèmes de défense sol-air sont bien mieux adaptés à ce type de détection et d'interception balistiques. Autres bandes de fréquence radar pour les radars de poursuite et pour les missiles intercepteurs.

Ils sont optimisés pour ça, pas les radars des avions et missilles air-air qui travaillent en bande-X.

Écrit par : Baz driver | 10/10/2020

@Greg. Au contraire.

Écrit par : Baz driver | 10/10/2020

@Mathieu Ce sont des valeurs d'exemple, mais, non, je pense pas être si faux qe ça concernant le AIM-120C. Mais c'est pas le point que je cherche à faire, ce que je cherche à expliquer c'est que la portée maximal de la "fiche technique" ne représente pas la portée d'engagement. C'est valable pour tout dans tout les domaines ou presque

(tout comme la vitesse maximal d'un avion de chasse, c'est pas qqch que vous obtiendrez en config de combat dans des conditions opérationnels)

Écrit par : Funky | 11/10/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.