27/09/2020

Le ciel suisse ne sera pas sous tutelle !

119968060_4374440162630043_1745656628184142480_o.jpg

Le Peuple suisse s’est prononcé en faveur de l’achat d’un nouvel avion de combat à une courte majorité. Les avions de combat utilisés depuis 1978 et 1996 seront remplacés par de nouveaux pour un maximum de 6 milliards de francs suisses. Avec le remplacement, notre espace aérien et les habitants de notre pays seront protégés contre les menaces aériennes pendant les 30 à 40 prochaines années à partir de 2030.

Un duel serré :

Si les sondages annonçaient un certain avantage pour le camp du « OUI », les nombreux objets en votations ont attiré les électrices et électeurs en masse. Au moins, la démocratie est respectée. Crise du COVID, fronde climatique et incertitude ont joué dans le vote des suissesses et des suisses. Certains en Suisse romande ont particulièrement été séduit par les arguments du « Non ». Cette campagne a été particulièrement agressive avec de faux chiffres et un argumentaire fallacieux. Je l’ai démontré ici même. Mais au final, le bon sens l’a emporté.  

Le vote de ce jour permet de continuer sur le projet « air2030 » et garanti pour l’instant notre souveraineté aérienne. Pas de mise sous tutelle de notre ciel pour l’instant, mais restons vigilants.

La suite du calendrier :

Le DDPS va pouvoir continuer les travaux d’évaluation avec comme fil rouge :

Novembre 2020 : Remises des secondes offres des avionneurs et des deux systèmes sol-air.

Printemps 2021 : Etudes finales des dossiers.

Décision prévue pour juin 2021 pour l’avion et le système sol-air.

Automne : Présentation aux Chambres Fédérales du paquet « air2030 »

A noter une possible nouvelle initiative du GSsA contre le choix final et qui nous ramènerait encore une fois sur le sujet dans les bureaux de votes. 

D’ici là :

Cette courte victoire nous incite à revoir notre communication sur le projet « air2030 » et d’une manière plus générale sur la sécurité et l’armée surtout en Suisse romande. Il y a encore du travail !

 

Commentaires

Malheureusement aussi, ce score étriqué laisse dans l'avenir la porte ouverte à d'autres initiatives au prétexte anti-armée du GSSA et du PSS. Ceci bien que certains arguments exposés par les anti-avions ne dépassaient pas le niveau du Café du Commerce. Et je suis gentil !

Écrit par : BadCox57 | 27/09/2020

Au final si le GSsA et le PS font un référendum contre le F35 est-ce une si mauvaise chose ?

Écrit par : yo | 27/09/2020

Nouvelle initiative et la démocratie dans tout ca? On a voté oui, on ne vas pas recommencer? Quel que soit l’avion choisi il y aura toujours une critique, un défaut, un problème. Pour moi, non pas de nouvelle initiative. Sinon ce vote du 27 septembre il sert à quoi.
Il ne fallait pas l’organiser et attendre l’initiative.
Inacceptable!!!

Écrit par : Rimaz Jacques | 27/09/2020

@Rimaz Jacques, C'est bien connu, lorsque les partis de la gauche perdent, ils crient à qui veut l'entendre que "nous avons atteint les limites de la démocratie" par contre lorsqu'ils gagnent, la démocratie a du bien... Je me réjouis de voir quels seront les nouveaux avions pour notre police du ciel!

Écrit par : Raphael | 27/09/2020

Le risque de referendum pourrait avvoir 2 avantages pour le contribuable:
1) l'armée pourrait ne pas utiliser la totalité de l'enveloppe de 6 miards
2) les constructeurs proposer un nombre identique d'avions pour un prix inférieur.

Écrit par : Wolff | 27/09/2020

Je serai quand même curieux de voir comment le GSSA pourrait s'y prendre (d'un point de vue "juridique")

D'une part impossible de lancer une quelconque initiative tant que le choix n'a pas été arrêté. Sauf qu'une fois le choix arrêté, il y a fort à parier que cela aille assez vite. Si le paquet est présenté en automne 2021 au parlement, je suppose que, dans le pire des cas, le vote se fera lors des premières sessions de 2022. Or entre le lancement d'une initiative et son vote effectif on parle de délais en années. Du coup rien n'empêcherait le parlement (majoritairement favorable à l'achat il me semble et qui ne ferait que suivre la volonté populaire, certes extrêmement partagée*) de valider l'achat avant même que le parlement se prononce sur l'initiative en elle-même et la soumette au peuple s'il la juge conforme au droit.

D'autre part, le seul moyen d'action "restant" est une initiative populaire (ou un renversement de la majorité au parlement en octobre 2023). Or une initiative concerne une modification de la constitution fédérale. Est-ce que c'est vraiment raisonnable et même possible (notamment vis à vis des traités internationaux) d'inscrire dans la constitution que la Suisse n'a pas le droit d'acheter des avions X au constructeur Y ? (et pourquoi pas aussi que la suisse n'a pas le droit d'acheter des grilles-pains de la marque trucmuch, tant qu'on y est ?)


*on parle d'une différence d'environ 10'000 bulletins sur un total d'environ 3.2 millions de vote, c'est quasiment négligeable.
Et outre le (trop traditionnel) fossé Suisse romande + Tessin - Suisse alémanique, le fossé Ville - Campagne est extrêmement marqué. Les grandes villes ont été extrêmement contre un tel achat (la ville de Berne à plus de 70% par exemple).
Et il est aussi intéressant de voir que le soutien autour de la base de Meiringen a été très faible, alors qu'à contrario autour de la base de Payerne il y a eu un véritable soutien (dans un cas un ilot rouge au milieu d'un océan de vert, de l'autre un ilot vert au milieu d'un océan de rouge).

Écrit par : chris2002 | 27/09/2020

Madame Viola Amherd a dit qu'après l' acceptation de ce référendum il n'est pas possible de relancer une initiative sur le type d'avion.
Quelque soit le choix final, il faudra faire preuve de solidarité avec notre gouvernement car trop "d'experts"pensent avoir la science infuse et vont critiquer ce choix selon leurs critères subjectifs et émotionnels.
il faut continuer à convaincre nos citoyens contre les arguments fallacieux de nos adversaires qui ont presque gagnés ce soir....

Écrit par : Didier | 27/09/2020

@Wolff: malheureusement les choses ne marchenrt pas comem celà !

Écrit par : PK | 27/09/2020

Et enfin, il faudrait enfin rappeler que le principe d’un référendum sur un programme d’armement a été refusé en votation populaire en 1987!!! (D’ailleurs déjà à l’époque, la gauche avait mis des avions sur ses affiches pour faire voter pour...en l’occurrence des images de F-16).

Écrit par : Jan | 27/09/2020

@PK Si si je vous assure que lorsqu'on mène un projet, on peut remplir les objectifs avant la date butoir et en dépensant moins que prévu. Ça l'incite d'autant plus à retravailler avec vous. C'est aussi possible dans la fonction publique même si le client (=contribuable) est captif.

Écrit par : Wolff | 27/09/2020

Je suis navré de constater que la Suisse est également infectée par la dictature virus "gauche" très intolérante . En ces période troublée , chaque pays devra assurer sa propre défense ... et surtout ne pas compter sur les autres .... Vu de la France , de plus en plus faible , désarmée , la Suisse a du bon sens et fera le bon choix . Ne baissez pas la garde .

Écrit par : alain peulet | 27/09/2020

Bonjour à tous,
J'aime les avions, pourtant j'ai voté non hier. Et ne croyez pas que sois fondamentalement contre l'armée.
J'ai juste des doutes par rapport à l'utilité de ces avions; quels risques essaie t'on de mitiger ? Et puis, pour quelles années (les risques d'hier sont-ils les mêmes que ceux de demain ?)
Souhaite t'on faire juste la police du ciel ? Souhaite t'on contrer une attaque massive d'avions ennemis ? tout cela n'est pas clairement établi.

Par ailleurs, je ne comprends pas l'adéquation entre les avions en compétition et les besoins de la Suisse :
- Le F35 est décrit avant tout comme un avion furtif idéal pour la pénétration. On est loin de tous les risques entendus jusqu'à présent.
- Le rafale est décrit comme un couteau-suisse. Très bien, mais avons-nous vraiment besoin d'un avion aussi polyvalent ?

Alors, des avions oui, mais il faut clairement dire les exigences attendues. Pour l'instant, j'ai compris qu'on voulait un avion qui dise papa-maman seulement parce qu'il pouvait voler rapidement à l'autre bout de la Suisse.
Merci d'avance pour toute réponse constructive.

Écrit par : Guy | 28/09/2020

@Guy: Merci pour vos questions, bien quelles arrivent un peu tard. D'abord, il s'agit pas juste d'un avion, car "air2030" est un projet complet de modernisation des Forces aériennes. Le futur avion doit répondre à plusieurs types d'engagements et menaces actuelles et futures soit : d'une manière générale pouvoir assurer la police du ciel 24/24 et pouvoir communiquer (radios, transferts de données avec nos voisins. Hormis le combat aérien notamment au-delà de la portée visuelle, l'avion doit pouvoir repérer toutes les menaces telles que avions, avions furtifs, drone, essaim de drones, missiles balistiques et pouvoir les neutraliser. Notamment en collaboration avec le futur système sol-air (fonctionnment en réseau intégré). Mais le nouvel avion c'est aussi un segment de la guerre non physique, soit la cyberguerre. Le nouvel avion pourra le cas échéant fonctionner également avec un binôme autonome tel un drone et ceci dans les domaines de la reconnaissance et la guerre électronique et cyber.

J'espère avoir compléter vos attentes et n'hésitez pas revenir sur le sujet.

Écrit par : Pk | 28/09/2020

Cher A.Peulet,
De France,je déplore votre message bien pessimiste.... Notre pays a du bon sens, puisque depuis 2015 il augmente régulièrement ses budgets affectés à de nouveaux équipements militaires majeurs,et plus, à de nouveaux projets totalement Français ou non.
Sans rire, je pense que votre écrit relève de la Fake News !!!
Aussi informez vous analysez et plus si possible .....
Cordialement.
DJ

Écrit par : Jouglet daniel | 28/09/2020

@A.Peulet


« En ces période troublée , chaque pays devra assurer sa propre défense ».
.
Historiquement il est plutôt rare qu'un pays se défende seul contre un autre. En période troublée, les alliances sont la norme, l'intensification des alliances est même un bon indicateur de la proximité des conflits et compter sur son allié une nécessité pratique, puisqu'évidemment les camps opposés s'allient aussi...
.
Et ça fait 5 ans que le budget français de la défense augmente, ce qui est plus largement le cas en Europe, même si personne ne compte revenir aux niveaux de la guerre froide.

Écrit par : pfff | 28/09/2020

@Guy : "- Le F35 est décrit avant tout comme un avion furtif idéal pour la pénétration. On est loin de tous les risques entendus jusqu'à présent.
- Le rafale est décrit comme un couteau-suisse. Très bien, mais avons-nous vraiment besoin d'un avion aussi polyvalent ?"
Certains décrivent également le F-35 comme un bon chasseur, bien qu'il soit encore limité sur certains aspects en attendant que tout soit résolu.
Quant au Rafale/couteau-suisse, c'est vrai que certaines de ses capacités ne seraient pas utilisées par la Suisse, mais il n'est pas plus cher que l'Eurofighter et sera probablement moins coûteux à l'utilisation. Imaginez que vous deviez acheter une voiture sportive et que sur les modèles proposés il y en ait un à peu près aussi rapide que les autres, avec un plus grand coffre, capable d'emprunter des routes non goudronnées, avec une consommation d'essence semblable et pour le même prix...
On a tous nos préférences (fans d'avions et opposants) et probablement qu'on sera nombreux a être un peu déçu du choix final. Mais je crois sincèrement que c'est aux spécialistes de choisir le modèle d'appareil le plus adapté aux besoins, selon le budget disponible.

Écrit par : Jo-ailes | 28/09/2020

@PK : cela étant, avec un gain aussi épais qu'une feuille de papier à cigarette l'institution militaire doit se poser la question non pas d'une « tutelle » mais d'alliances et de commandements intégrés avec l'UE.
.
L'Europe a créé un commandement centralisé pour la défense en Europe, indépendamment de l'OTAN. Il faudrait peut être songer à envoyer de façon plus visible quelqu'un au 150 avenue de Cortenbergh à Bruxelles...
.
L'Europe de la défense bouge moins que le voudrait ses promoteurs, mais plus que ce que lui reprochent ses détracteurs, alors que ne pas changer son fusil d'épaule avec un tel résultat, c'est l'assurance de perdre la prochaine fois.

Écrit par : pfff | 28/09/2020

A tous ceux que notre défense concerne!

Comme disait Victor Hugo: le coup passa si près que le chapeau tomba!!!

L'article de @Guy est intéressant, bien que comme le dit PK, il arrive hélas trop tard, puisqu'il a pris, comme beaucoup d'autres, la mauvaise décision.

Nous voyons, les dégâts de la propagande gauchiste, Monsieur tout le monde, ne sait plus a quel saint se vouer.
A l'avenir, il faudra que nos dirigeants et intervenants, lorsqu'ils sont sûrs de leur fait, d'être autrement plus persuasifs et engagés, qu'ils ne l'ont été pendant cette campagne.

En outre, il faudra combattre ces sondages trop optimistes, tendancieux voire manipulés par certains médias, qui découragent nombre de patriotes d'aller voter en faveur de leurs convictions et de combattre efficacement les opposants à tout.

Écrit par : forêt10 | 28/09/2020

C'est vraiment du serré cette votation mais bon c'est le résultat qui compte.
Maintenant il faut passer vite aux autres étapes.
@ Alain Peulet, à mon avis vous ne devez pas être trop au courant de la situation en France qui voit son budget de la défense en constante augmentation depuis quelques années et une accélération du renouvellement de ses équipement. Il y a certes encore quelques lacunes capacitaires mais vous trouverez difficilement en Europe une armée aussi complète et entrainée. Malheureusement même l'Angleterre n'arrive plus à suivre dans bien des domaines tant les coupes budgétaires et certains choix d'équipements ont eu des effets catastrophiques.

Écrit par : Charcot NE | 28/09/2020

@Guy : Une des nombreuses raisons de se munir d'une aviation de chasse crédible est de pouvoir faire appliquer une décision telle que celle ci-dessous :
https://www.letemps.ch/suisse/suisse-refuse-lotan-survol-territoire-tolere-exceptions

Écrit par : Obelix38 | 28/09/2020

A l'attention de Guy
Bonjour,
J'attire votre attention sur le fait qu'en matière de défense, il est une réalité fondamentale : si tu ne payes pas ton armée, tu paieras celle du voisin. Votre nation s'est, comme les autres, construite sur ce principe.
Personne ne peut avoir aucune certitude sur ce que seront les relations entre états européens à l'occasion d'une crise agricole mondiale que le réchauffement climatique rend inéluctable, son échéance seule restant inconnue. Aucun état, européen ou autre, n'assurera la défense aérienne de la Suisse gratuitement en période de crise. Il y aura toujours une contrepartie, comme il y en a toujours eu en semblables circonstances. Celles consenties par les états baltes peuvent paraître légères, mais c'est parceque l'Otan souhaite qu'un affrontement éventuel avec les russes ait lieu sur leur sol plutôt qu'en Pologne, et que l'Otan est actuellement en paix avec la Fédération de Russie.
Je vous renvoie à l'article suivant de notre hôte sur les aspects techniques essentiels de la question :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2019/11/13/le-pseudo-rapport-contre-la-defense-aerienne-suisse%C2%A0-868261.html

L'achat des équipements militaires que vous n'êtes pas en mesure de produire détermine dans quelle mesure votre nation dépend de l'étranger pour sa sécurité. Il vous est loisible de bien pondérer vos choix pour réduire cette dépendance autant que possible.
L'armée de l'air suisse aurait évidemment fort à faire pour arrêter les russes, ou les français ou les italiens ou les allemands. Mais son existence vous laissera toujours l'option d'au moins tenter de vous défendre, et vous aurez toujours au moins ça à faire valoir dans une alliance défensive de circonstance. Sans moyen de contester, ne serait-ce que ponctuellement, la supériorité aérienne d'un adversaire quel qu'il soit, vous pouvez tout aussi bien abandonner toute prétention non seulement à la neutralité mais aussi à une défense nationale tout court, au profit d'une simple force de police. Plus vous opterez pour une défense efficace, plus vous conserverez de latitude pour vivre comme vous l'entendez en toute circonstance.
La décision regarde les suisses, mais ce que je viens de vous écrire n'exprime, peut-être très mal, rien que des banalités tactiques, stratégiques et historiques.
Ce n'est pas pour rien que nous autres français nous ruinons consciencieusement pour maintenir notre capacité de dissuasion nucléaire.
Bien cordialement.

Écrit par : durieux | 28/09/2020

Bien que la situation se soit éclaircie, je crains que la controverse ne soit pas close ! Le choix reste maintenant la grosse question. Tout en sachant que quelqu'il soit, il y aura des mécontents ! F18, Rafale, F35, trois avions décriés des uns ou des autres ! Je pense que la personnalité du nouveau chef de la chasse suisse donne déjà des éléments sur ce fameux choix ! Encore 8 mois à attendre avant d'être fixé !

Écrit par : Bobo | 28/09/2020

C'est une courte victoire mais une victoire quand même. Sait-on si le GSSA ou la gauche pourraient légalement relancer une initiative contre le type d'avion une fois celui-ci connu vu que le peuple c'est déjà exprimé sur le cadre financier.

Écrit par : pepe | 28/09/2020

Bonjour,
Pour alimenter votre réflexion quant au vote de ce W.E, je vous invite à lire l'article F.Wolf publié ce 28/09/2020 sur le site Méta-défense.fr .
Le dernier paragraphe, à mon sens, ne peut que vous interpeller.
Bonne lecture.
D.J

Écrit par : Jouglet daniel | 28/09/2020

@Pk,on parle de clivage latin/alémanique, qui est bien vrai. Cependant indépendamment de ce clivage, ce sont bien les grandes villes, de plus en plus perdues par la droite, qui expliquent ce score étriqué. Genève, Lausanne, Berne, Bale, Zurich, Winthertour et j'en passe, avec des taux d'opposition dépassant les 60% de non, pèsent bien plus que le clivage linguistique. Il faut reconquérir la Suisse Romande, mais surtout les grandes villes de Toute la Suisse.

Écrit par : Baz driver | 28/09/2020

Ouf, le OUI est passé ! Par contre, ce qui me dérange, c'est l'attitude des cantons romands (sauf le Valais). Il s'agit d'une mauvaise image que l'Armée tire depuis plusieurs années. Ancien militaire, je me rappelle des inactions pendant les cours de répétition, le fait de "glander" alors que les tâches professionnelles sont laissées de côté ! A l'écoute des jeunes, rien n'a changé ! Tous se plaignent de la même inaction. Je ne parlerai pas du gaspillage des infrastructures au titre de "modernisme". Notre Armée DOIT redonner une image positive et ses cadres DOIVENT s'en préoccuper, sinon la population ne la soutiendra plus à l'avenir.

Écrit par : Daniel Cochard | 28/09/2020

6 milliards de francs suisses, donc actuellement 6,5 milliards de dollars : les Suisses étant très pragmatiques, ce budget ne va-t-il pas orienter de fait le choix vers les F-18 Super Hornet, simplifiant les transformations du personnel et infrastructures ?

Écrit par : Specht | 28/09/2020

@pk
Les autorisations d'export du F-18 ASH et du F-35 pour la Suisse sont disponibles. Les coûts max sont totalement contre-intuitifs.

POUR LE F-35

https://dsca.mil/major-arms-sales/switzerland-f-35-joint-strike-fighter-aircraft-and-weapons

POUR LE F-18 ASH

https://dsca.mil/major-arms-sales/switzerland-fa-18ef-super-hornet-aircraft-and-weapons

Écrit par : Herciv | 01/10/2020

@Herciv: Oui il faut prendre du recul vis à vis de ces chiffres et équipement qui sont relatifs et ne correspondent pas aux offres qui seront transmises en novembre prochain.

Écrit par : Pk | 01/10/2020

@pk
Je ne sais plus si il y a des compensations à prévoir ?

Écrit par : Herciv | 01/10/2020

@pk
attention si vous préparez un article il y a aussi la même chose pour les patriots

Écrit par : Herciv | 01/10/2020

@hercic : Oui j’ai vu pour le Patriot. L’armement est limité, on ne parle pas de simulateur, de pièces de échange. Nous avons ici une autorisation de principe c’est tout. Le contenu des véritables offres sont confidentielles et ne sont pas rendues publique. La finalité des systèmes comme l’armement BVR et connexe ALIS et son remplacement font partie des compléments qui seront soumis à autorisation plus tard.

Écrit par : Pk | 01/10/2020

@pk
Alis semble bien faire parti de l'autorisation avec le f-35. Certain armement comme les bombres aussi. mais oui tout ce qui est BVR n'en fait pas parti. Merci pour vos explications.

Écrit par : Herciv | 01/10/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.