25/09/2020

Le premier F-39 E Gripen vole au Brésil !

saab,embraer,akaer,f-39 e gripen jas-39 e gripen,blog défense,fab,les nouvelles de l'aviation,aviation militaire,aviation francophone

Le premier avion de combat Saab JAS-39 E « Gripen » n°E 6001 (F-39 au Brésil) est arrivé à destination au Brésil. L’avion a également effectué un vol inaugural dans le ciel depuis l’aérodrome de Navegantes, à Santa Catarina pour rejoindre l'usine Embraer de Gavião Peixoto, dans l'État de Sao Paolo.

Le chasseur F-39 E « Gripen » développé conjointement par le Brésil et la Suède, sera l’épine dorsale de l’aviation de combat brésilienne et la plate-forme multi-missions la plus moderne et la plus avancée qui défendra l’espace aérien brésilien. L'avion sera présenté au public à Brasilia le 23 octobre prochain, date à laquelle est célébrée la Journée de l'aviation et de l'armée de l'air brésilienne.

Un enjeu pour la défense :

À l'instar du programme de développement des sous-marins de la marine et du projet Guarani de l'armée, le projet « Gripen » est un projet de défense stratégique. Sur la base des orientations établies dans la stratégie de défense nationale, le ministère de la Défense a défini les projets stratégiques qui permettront au pays de développer sa capacité à défendre efficacement sa souveraineté et ses intérêts. Chaque service est en charge d'exécuter ses propres projets de défense stratégique.

Ces initiatives sont soutenues par des mesures financières qui garantissent leur mise en œuvre continue. Tous ces projets sont inclus dans le Plan d'articulation et d'équipement de défense (PAED), principal instrument dont dispose l'Etat pour garantir la fourniture des moyens financiers nécessaires aux Armées.


Rappel :

Signé en 2014 par l'armée de l'air, le contrat avec la société suédoise Saab prévoit l'acquisition de 36 avions de combat « Gripen », dont 28 monoplaces et huit biplaces, pour un montant de 4,94 milliards de dollars, pour effectuer des missions telles que la police du ciel, l'attaque au sol et la reconnaissance. Saab est responsable du développement de l'avion en partenariat avec l'industrie aérospatiale brésilienne qui, grâce à un programme de transfert de technologie, se prépare à produire des pièces et à assembler une partie des « Gripen » au Brésil.

Le programme de transfert de technologie comprend environ 60 projets clés. Le plus expressif est le Gripen Design and Development Network (GDDN), situé dans l'usine industrielle Embraer de Gavião Peixoto. Au total, le Brésil pourrait acquérir jusqu’à 120 avions de combat F-39 E/F « Gripen ».

Une traversée en bateau : 

fmhEaA4s.jpeg

Ce premier Gripen a été transféré de la Suède au Brésil par bateau. L’avion a été chargé dans le ventre d’un navire cargo. Une solution qui a pu surprendre, mais qui au final a permis d’être moins fatigante pour le pilote et de simplifier les opérations de sécurité qui auraient et dû être engagées lors des différentes escales. 

Suite des essais :

a835edb6e190d78b_800x800ar.jpg

Ce F-39E « Gripen » de présérie est équipé d'instruments pour la poursuite de la campagne de tests, qui a débuté en août 2019 en Suède. Après avoir préparé le vol, effectué à l'aéroport de Navegantes, l'avion multi-missions, développé dans le cadre d'un partenariat entre le Brésil et la Suède, a décollé, jeudi 24 septembre de Navegantes (SC) pour se rendre à Gavião Peixoto (SP) accompagné de deux avions F-5M appartenant au premier escadron du quatorzième groupe d'aviation (1er / 14e GAV), l'escadron « Pampa ».

L'atterrissage à l'usine Embraer, à Gavião Peixoto (SP), a eu lieu à 15h07. L’avion recevra au « Gripen Flight Test Center » (GFTC) une structure conçue pour le transfert de technologie, le support et les mises à jour tout au long du cycle de vie de l'avion au sein de la FAB. L'objectif est que le GFTC puisse supporter, dans les domaines de l'ingénierie, des tests et tests, l'intégration et les modernisations, en plus d'agir dans le développement de logiciels pour l'évolution du projet. 

Dans ce contexte, le nouvel avion multi-missions sera utilisé dans des activités de développement conjointes à mener par la base industrielle brésilienne, grâce à la coopération entre Saab et les entreprises nationales sélectionnées comme bénéficiaires dans le programme de transfert de technologie (compensations). L'industrie de la défense nationale est impliquée dans le processus de développement des structures, des systèmes et de l'avionique, dans la production, les essais en vol et la formation pour soutenir, entretenir et moderniser cette flotte pour les prochaines décennies.

Selon la calendrier à jour de Saab/ Embraer le Gripen E doit atteindre sa capacité opérationnelle initiale en 2021 et sa pleine capacité opérationnelle en 2023. 

Eis4cHAWsAU-NgX.jpeg

Photos : 1 F-39 E Gripen brésilien 2 Transfert par bateau 3 & 4 vol au brésil @ Saab/ Embraer

 

 

 

Assemblage du dernier A380 !

A6-EDL-1170x530.jpg

Alors que la plupart des transporteurs ne remettront pas l’A380 en service ou seulement partiellement, à Toulouse le dernier « Super Jumbo » arrive à la fin de son assemblage. Ce tout dernier A380 rejoindra au printemps prochain la compagnie Emirates, à moins que celle-ci ne retarde sa livraison faute de passagers.

Ce dernier A380 n°MSN 272, le 123 ème destiné à Emirates a quitté le poste 40 de la ligne d'assemblage du d’Airbus. L’avion doit encore recevoir ses systèmes électriques et hydrauliques ainsi que les ordinateurs de bord, les parties mobiles comme les becs et volets et l'installation des quatre moteurs. S’en suivra la série de tests au sol avant de réaliser son premier vol puis partir pour Hambourg, en Allemagne, où la cabine passagers sera aménagée et où son fuselage recevra ses couleurs.

Final-A380-759x500.jpeg

La fin d’un rêve :

La fin du rêve A380 est proche, l’avion aura cumulé 251 commandes et transporté plus de 300 millions de passagers dans le monde via quinze compagnies aériennes. Certes, il restera encore des exemplaires en activité, mais celle-ci sera directement liée à la longueur de la crise du COVID-19. Emirates qui est de loin le premier client de l'A380, serait décidé à ne remettre en service que la moitié de ses « Super Jumbo », enfin si la crise ne dure pas trop longtemps.

Pour autant l’A380 vieux de ses 12 ans, continuera de faire rêver, sa taille, son élégance vont continuer à faire lever les yeux au ciel. La cabine spacieuse et silencieuse, le roulement doux et le plus confortable ont fait de l’A380, le favori des passagers, entraînant des facteurs de charge plus élevés partout où il vole. L'A380 est le plus gros avion du monde, avec deux ponts complets, offrant des sièges plus larges, des allées larges et plus d'espace au sol.

Le pari raté d’Airbus : 

Pour l’avionneur européen, l’A380 devait être le flambeau de la réussite de la société. L’avionneur rêvait de reproduire le succès du B747 de Boeing et de la dépasser. Mais, le peu d’intérêt pour l’A380 trouve sa justification par le fait que la situation du trafic aérien n’est pas la même que lors du lancement du B747 de Boeing. Difficile à remplir pour les compagnies aériennes, problèmes d’infrastructures pour de nombreux aéroports pour son accueil, des problèmes de fiabilité l’A380 n’a pas séduit. Pour autant cet avion est exceptionnel en matière d’ingénierie. Et quelle facilité de pilotage ! J’ai eu l’occasion de m’essayer aux commandes de l’avion en simulateur, facile doux et souple, l’avion est une merveille !

EinSNJ_WAAESQqx.jpeg

Photos : 1 A380 Emirates @ Mathis Cabuy 2 & 3 le dernier A80 @ Sam Chui