10/09/2020

Croatie : quatre offres pour le futur avion de combat !

unnamed.jpg

On en sait un peu plus sur les offres des avionneurs pour le remplacement de la flotte d’avions de combat MiG-21 croate. La commission interministérielle croate pour l'acquisition d'avions de combat polyvalents a annoncé avoir finalement reçu quatre offres, la cinquième étant n’étant pas arrivée à temps.

Remplacer les MiG-21 :

En 2015 et dans l’attente d’une décision sur un nouvel avion de combat qui tarde à venir, la Croatie a reçu douze MiG-21L qui ont subi une remise à niveau en attendant mieux. L’avionique et les communications et l’augmentation de la sécurité du pilote sont au menu. Ukspecexport a installé son système de navigation GLONASS (GPS russe) qui permet la navigation autonome et le ciblage. Les appareils ont également reçu un système de communication crypté de nouvelle génération. L’avionique comprend un écran EFIS en remplacement des instruments de vol de base de type analogiques. Des améliorations ont été apportées en ce qui concerne le siège éjectable.

Pour autant, les vieux MiG-21L ne peuvent aujourd’hui assurer que le strict minimum en matière de police du ciel et seraient incapables de survivre à une attaque aérienne face à des avions modernes. 

Il s’agit de la troisième fois que le pays se lance dans une compétition en vue d’un nouvel avion et selon les responsables de l’aviation, il a y urgence cette fois-ci.  

Les quatre offres :

Au total quatre pays sont engagés dans la compétition croate, il s’agit : d’Israël avec le F-16 « Barak », les USA avec le Lockheed-Martin F-16 « Viper », la Suède avec le Saab Gripen C/D MS20 et la France avec le Dassault Aviation Rafale F3. 

IAI F-16 « Barak » :

120267519.jpg

Israël propose une nouvelle fois des F-16 « Barak » d’occasions. Le modèle offert dispose des systèmes électroniques et radar sophistiqués d'origine autochtone comme le système radar Elta L-8240, la mise à niveau des commandes de vol du système, ainsi que son unité d'affichage central, de plus les appareils sont équipés de nouveaux écrans haute résolution visant à accroître la qualité situationnelle des pilotes. Le viseur tête haute est remplacé par un nouveau modèle produit par Elbit System et les appareils disposent du viseur de casque. Par ailleurs, un nouveau système d’enregistreur numérique a été installé et permet d’améliorer les débriefings.

Lockheed-Martin F-16 Viper :

1883603481.jpg

Le Lockheed-Martin F-16 « Viper » Block70/72 est le dernier et le plus avancé de la famille des « Fighting Falcon ». La configuration F-16V comprend de nombreuses améliorations destinées à maintenir le F-16 à la pointe des avions de combat. Selon Lockheed-Martin, cette nouvelle version va fournir des capacités de combat de pointe tout en restant une solution évolutive et abordable pour le client.

Le F-16V dispose d’un nouveau radar à antenne électronique Electronically Scanned Array (AESA) Northrop-Grumman APG-83 « Radar Scalable Agile Beam ». L'APG-83 fournit aux pilotes une vision inégalée en matière de détail de la zone de cibles et d’affichages cartographiques numérique couplé à un système IRST. L’avionique est également améliorée avec un écran géant 6x8 central (CPD) à haute résolution, un nouveau bus de données à haute vitesse. Les capacités opérationnelles sont améliorées grâce à un nouveau système de liaisons de données Link-16 « Theater Data Link », l’adjonction de la dernière version de la nacelle de désignation « Sniper », d’un nouveau système de navigation et de précision par GPS. L’avion est également doté du système automatique Ground Collision Avoidance (Auto GCAS). En matière d’armement, le F-16V permet d’emporter l’ensemble des armes disponibles et futures en de l’US Air Force.

Saab JAS-39 Gripen C/D MS20:

gripen_eajp_2340.jpg

Le nouveau standard C/D offert par l’avionneur suédois au standard MS20 englobe les systèmes suivants : une nouvelle architecture électronique pour faire face à l’évolution des menaces et de la guerre électronique à venir. L’arrivée du radar PS-05 Mk4 à antenne mécanique est le développement le plus récent du radar PS-05 radar, développé à l'origine pour l'avion de combat Gripen. Il est également possible de monter en rattrapage le nouveau radar AESA (avia news du 25.04.20). Une nouvelle configuration et un nouveau « back-end » complètent et permettent de renforcer les performances en matière de plage de fonctionnement et de détection. Dans les deux cas le Gripen C/D MS20 permet d’emporter le missile MBDA METEOR (premier avion officiellement porteur) et la dernière version du Raytheon AIM-120C7 AMRAAM.  

Dassault Rafale F3 :

W1I0345-1.jpg

De son côté la France offre le Dassault Rafale F3 capables d'assumer de nombreux rôles de mission différents avec une gamme d'équipements, à savoir des missions de défense aérienne, de supériorité avec des missiles air-air Mica IR et EM, et des attaques au sol de précision utilisant généralement des missiles de croisière SCALP EG et AASM Hammer air- missiles à la surface. En outre, des missions antinavires peuvent être menées à l'aide du missile AM39 Exocet, tandis que les vols de reconnaissance utilisent une combinaison d'équipements de capteurs embarqués et externes basés sur des nacelles. L’avion est doté du radar AESA Thales RBE2 avec les fonctions de suivi de terrain. Il n’est pas précisé pour l’instant quel type de F3 (F3.3 ou F3.4 ou F3.04T) est offert.

Photos : 1 MiG-21 croate @ FAC 2 F-16 Barak @ IAF 3 F-16 Viper @ LM 4 Rafale F3 @ Dassault

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Les USA ont déjà mis leurs veto à l'offre israelienne, pourqoui ils ne le referaient pas? De même pour le Gripen?

Les rafales semblent surdimensionés pour les croates et seraient plus cher à exploiter que les F16.

Ils n'ont pas d'autre choix que l'offre américaine de F16...

Écrit par : Dknh | 11/09/2020

@Dkng: ok pour les F16 israéliens mais où avez-vous u un blocage pour le Gripen ?

Écrit par : Marco | 11/09/2020

@Dknh : "Les USA ont déjà mis leurs veto à l'offre israelienne, pourqoui ils ne le referaient pas? De même pour le Gripen?"

Pourquoi les USA bloquerait-il le Gripen ?

Écrit par : FredericA | 11/09/2020

C'est juste une question.
Est-ce que les USA auraient envie de bloquer les Gripen pour favoriser leurs propre offre?

Écrit par : Dknh | 11/09/2020

Compte tenu de l'agitation actuelle en Méditérannée orientale je doute que le Rafale soit sur-dimensionné. Au contraire sa capacité anti-navire en fait une proposition de choix face au f-16.

Écrit par : Herciv | 11/09/2020

@Dknh: il n’y a rien dans le Gripen que les uSA peuvent bloquer. Le moteur n’entre pas dans les systèmes sensibles.

Écrit par : Marco | 11/09/2020

IL n'y a pas que le Rafale qui a une capacité anti-navire.
Le F16 peut utiliser le Harpoon
Le Gripen le RBS-15

Écrit par : Dknh | 11/09/2020

@Marco. Detrompez-vous, la technologie des moteur entre dans le cas des équipements sensibles!!! Par contre, il devient difficle pour les américains de bloquer quoique ce soit à ce sujet,puisqu'ils proposent le F-16 de Lockheed. Dans ce cas ce serait un cas de concurrence déloyale qui pourrait être dénoncée.

Écrit par : Baz driver | 11/09/2020

@Dknh, Baz Driver, Marco, je me permets de confirmer les propos de Marco, les moteurs n’entrent pas dans les restrictions à l’exportation. Cette question avait posée en son temps lors du choix Gripen en Suisse. J’avais eu l’occasion d’en discuter chez Saab à Linkoping.

Écrit par : Pk | 11/09/2020

@Pk, vous savez bien que ce genre de restriction s'évalue pays acheteur par pays acheteur... Je rappelle que IAI a du recevoir l'assentiment des Etats-unis pour chaque exportation du Kfir, même dans les années 2000, à cause du seul J-79..

D'un autre côté, j'imagine que SAAB a eu l'accord du DoD avant de présenter son offre à la Croatie.

Pour la petite histoire, même si en plus il y avait une production sous license à la clé (ce qui constitue un transfert technologique encore plus important), la vente de F-15 aux japonais aux débuts des années 80, a failli capoter, car les US ne voulaient pas transférer la technologie du PW-100, ni celle des matériaux composites des dérives et des stabilisateurs...


.

Écrit par : Baz driver | 11/09/2020

@Baz Driver: l’histoire du F-15 au Japon date d’une autre époque et au final la vente a été acceptée. Dans le cadre actuel une seul les équipements spécifiques comme les radars, les systèmes de guerre électronique, brouilleurs et l’armement sont sujet à restriction. Lors de revente d’un appareil ancien il faut certes obtenir l’accord du pays fabricant mais ce dernier n’est en soi pas très complexe. Dans le cas par cas, oui il y a des restrictions mais sur les mêmes systèmes. On se souvient du blocage anglais sur une vente éventuelle de Gripen à l’Argentine mais de nouveaux il s’agissait d’élément du radar et de l’électronique Issus de Selex Es et BAe systems.
Dans le cas de la Croatie il y d’abord un détournement des restrictions US pour vendre leurs F-16 au détriment d’Israel. Par contre, il pourrait y avoir des restrictions sur certains standards d’équipements par exemple une exportation d’une version plus ancienne de l’AMRAAM. Zagreb s’est tournée un moment vers la Suède car les différentes options d’armement évitent le cas échéant les systèmes US.

Écrit par : Pk | 11/09/2020

@Pk. Oui finalement la vente s'est faite au Japon. L'intérêt economique (plus de 200 avions) l'a finalement emporté. Une autre époque, non je ne suis pas d'accord. La technologie des moteurs demeure hautement sensible, surtout pour des ventes sous licence je vous l'accorde. Mais elle demeure. Pour les vente d'armement, je vous rejoins à 100 %, effectivement mieux vaut se tourner vers des missiles européens plutôt qu'américains. D'un autre côté, les européens en vendant leurs meilleurs missiles à tout le monde, pourraient un jour se retrouver en face d'un ancien "allié" doter des mêmes armes, voir avions et systèmes électroniques dont vous parlez....

Écrit par : Baz driver | 11/09/2020

@Tous
Ce n'est pas parce que un matériel n'est pas sur la liste d'équipements sensibles que les USA ne peuvent pas mettre le véto. La France et l'Égypte en ont fait l'amère expérience : suite a la vente des rafales a l'Égypte un composant US non sensible existant dans le SCALP (franco-britanique) a été mis sur la liste des composants concerné par la réglementation ITAR bloquant l'exportation.
Tout matériel produits aux États-Unis ou par une entreprise américaine est susceptible de tomber sous les réglementations C'est pourquoi le "label" ITAR FREE est un argument non négligeable.

Écrit par : Emixam | 11/09/2020

@EMIXAM si vous considérez pour le SCALP son guidage GPS de qualité "militaire" comme un composant anodin, libre à vous. Par contre je vous rejoins sur le fond de votre analyse.

Écrit par : Baz driver | 12/09/2020

@Baz driver
Je ne considère rien du tout je ne suis pas spécialiste. Je dis juste que ce composant qui existait depuis longtemps sans être considéré comme sensible par les Etats Unis a été mis sur la fameuse liste lors de la vente à l'Égypte.
Cela pour expliquer qu'un composants US peut a tout moment changer de statut et devenir sensible aux yeux d'ITAR qu'il soit sensible ou pas.
ITAR à la base était une loi pour contrôler les ventes de matériels d'origine américaine mais maintenant avec la mondialisation et les entreprises internationales c'est un moyen de contrôle et de pression de tout le commerce d'armes d'origine occidentale.

Écrit par : Emixam | 12/09/2020

@Emixam, comme je l'ai déjà dit, je suis d'accord avec vous sur le fond de votre analyse.

Écrit par : Baz driver | 12/09/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.