07/09/2020

Négociations pour la vente des Eurofighter autrichiens à l’Indonésie !

ob_625d98_austrian-airforce-eurofighters-528.jpg

En juillet dernier, je vous parlais de l’intérêt de l’Indonésie pour une éventuelle acquisition des 15 d’avions de combat Airbus DS Eurofighter « Typhoon II » en service en Autriche. A cette époque, un courrier du ministre indonésien de la Défense, Prabowo Subianto, avait été envoyé à son homologue autrichienne, Klaudia Tanner, cherchant à entamer des négociations en vue d’acheter les Eurofighter appartenant à l’armée de l’air autrichienne.

Confirmation autrichienne :

De son côté, l’Autriche a accepté une entrée en discussion en vue de trouver un arrangement pour la vente éventuelle de ses 15 Eurofighter.

"Les forces armées autrichiennes sont confrontées à des défis majeurs en matière de surveillance aérienne dans les années à venir. Nous sommes donc heureux d'accepter votre intérêt pour l'achat des 15 Eurofighters autrichiens pour moderniser votre flotte aérienne et nous allons maintenant évaluer et examiner cela en détail", a déclaré Austrian La ministre de la Défense, Klaudia Tanner, a déclaré le 4 septembre à son collègue indonésien, Prabowo Subianto, une photo de la lettre publiée dimanche par le journal viennois Krone Zeitung, qui a annoncé pour la première fois son existence.

"Mes experts contacteront vos bureaux pour clarifier d'autres questions détaillées. Nous serons heureux de vous informer du résultat une fois nos évaluations terminées », a conclu Tanner.

Le colonel Michael Bauer, porte-parole du ministre autrichien de la Défense, a confirmé l’authenticité de la lettre et que l’Autriche est prête à ouvrir des négociations sur la vente. Aucune déclaration n'est prévue pour le moment, mais "Nous en publierons une lorsque les négociations seront terminées ».

Une solution pour l’Autriche ?

La demande indonésienne sonne comme la dernière des options pour Vienne. Le pays ne peut se séparer de ses Eurofighter sans avoir trouvé un repreneur. En effet, dans une déclaration datant de mai dernier, la ministre de la Défense Klaudia Tanner avait signifié qu’un retour des avions chez le constructeur serait un gouffre financier. Un repreneur tel que l’Indonésie serait donc une solution viable.

L’Autriche cherche en effet à se débarrasser de ses 15 Eurofighter T1 pour acquérir un appareil plus performant et en plus grand nombre.

Photo : Eurofighter autrichiens @ Eurofighter Group

 

 

 

Commentaires

Dire que l'achat de ces avions par l’Autriche était un scandale, pour les autrichiens car ils avaient l'impression que c'était Merkel qui a décidé à leur place.
Une belle opportunité pour les avionneurs
En tout cas le futur appel d'offre sera identique a celui de la suisse......convergence possible ?? Ou agenda différent ??

Écrit par : MBMW | 07/09/2020

Les autorités de l'Indonésie ne savent vraiment pas ce qu'elles veulent. Des Su-35 dont le contrat est gelé depuis 2 ans, une coopération avec la Corée du Sud pour un futur chasseur dont elle ne verse pas sa contribution :

https://www.nautiljon.com/breves/d%C3%A9but+de+l-assemblage+du+premier+prototype+d-avion+de+chasse+sud-cor%C3%A9en,13108.html

L'Indonésie s'est engagé dans le projet et doit payé 20 % du coût du programme mais en décembre 2019 n'a pas réussi à payer les 301 milliards de wons (214 millions d'euros) qu'elle devait payer à la fin septembre 2019. Djakarta a payé 272,2 milliards de wons (213 millions d'euros) en date de décembre 2019

Écrit par : L'amateur d'aéroplanes | 07/09/2020

Viola Amherd (ses services) a eu des questions des Autrichiens pour mieux comprendre comment la Suisse avait fait son appel d'offre. Avec derrière les Finlandais et les Autrichiens qui vont observer le choix suisse en cas de oui du peuple, on pourrait même imaginer que les constructeurs fassent des offres intéressantes à la Suisse pour s'ouvrir ces deux marchés derrière et espérer que l'armée de l'air laisse un peu de rab aux restes des forces mais il faut pas rêver.

Écrit par : Wolff | 07/09/2020

Le risque de vendre leurs 15 Eurofighter avant le choix et l’acquisition d'un nouvel avion est grand ! je vois mal l'Autriche se décider rapidement pour acquérir une flotte aérienne moderne ! j'espère que le contrat avec l'Indonésie ne se fera pas avant le 28 septembre....
Nous avons en Suisse également fait l'erreur ( à mon avis ) de vendre des Tiger au USA pour une somme dérisoire ( 500'000.- pièce ! ) en pensant que leurs remplacement seraient une simple procédure ( Gripen ! ) Et nous voici maintenant dans le choix d'une survie de notre aviation.
Pour conclure, je trouve qu'il est irresponsable de proposer à la vente sa flotte d'avions de combat avant la certitude que ceux-ci ne seront remplacés par un autre modèle d'avion.

Écrit par : Didier | 08/09/2020

Pour surveiller le ciel au-dessus du WEF de Davos et intercepter des Cessna égarés, ils iraient bien pour remplacer les F-18, non ? Lol On se calme, je déconne ; j'ai déjà voté OUI pour l'acquisition des Super Hornets... :-)

Écrit par : Flutter | 08/09/2020

@Didier que l'on ait conservé ou non nos tiger ne change pas grand chose à l'affaire; ils sont rincés de toute façon. Et d'après les autres contrats que nous avons pu observer ces dernières années, le prix à l'unité correspond à ce qui se fait ailleurs. Nous n'avons rien bradé.

Écrit par : jp_perfect | 08/09/2020

Je trouve que notre gouvernement aurait dû être plus proactif avec l'Autriche. C'est moins un calendrier différent que le manque de volonté politique qui a empêché une mise en commun de cette acquisition. En mutualisant celle-ci, nous pourrions acheter plus d'appareils pour le même budget, ou autant pour moins cher, et, en poussant plus loin encore, on diminuerait les coûts de maintenance et de formation. La Suisse désirant acheter plus d'appareils à l'Autriche, et disposant d'une armée plus complète, elle aurait certainement tenu le couteau par le manche dans cette négociation.
Finalement, nous allons tous négocier dans notre coin. Cette solution ne nous aurait pas rendus plus ou moins indépendants (nous collaborons déjà avec l'étranger et ne produisons pas ces avions), mais nous aurait certainement rendus moins pauvres.

Écrit par : jp_perfect | 08/09/2020

@jp perfect: pas exactement, quelque soit le choix final l’avion sera acheté en groupe avec le pays fournisseurs et peut-être même avec d’autres clients ayant optes pour la même machine.

Écrit par : Pk | 08/09/2020

@Pk
Je ne comprends pas votre commentaire, chaque contrat est signé selon les termes négocier pour chaque pays il n'y a jamais de prix standard.
Je pense que ce que veux dire jp_perfrect c'est que si la Suisse et l'Autriche s'était mis d'accord sur un cahier des charges communs pour remplacer leurs avions (F-18 et Typhoon T1), ils auraient pu négocier un meilleur tarif car les constructeurs sont toujours plus enclin à faire des concessions si la commande est grosse. Pour négocier 40 Suisse + 20 Autriche est moins convainquant que 60 Suisse/Autriche.

Écrit par : Emixam | 09/09/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.