10/07/2020

Tokyo veut renforcer sa flotte d’avions de combat !

the-us-ends-search-for-japans-f-35-that-disappeared-in-the-pacific-2019-5.jpg

Pour Tokyo, les menaces chinoises et russes dans la région doivent être contrées efficacement. Pour cela, le gouvernement japonais veut pouvoir assurer une dissuasion forte. Pour ce faire, le pays prépare la commande de 105 avions de combat F-35 et met les bouchées double pour l’assemblage de son futur avion furtif Mitsubishi X-2. Pour mémoire le Japon à également modernisé sa flotte de 200 avions Boeing F-15 "Eagle". 

Une commande de 105 F-35 :

Le Département d'État américain a approuvé la vente potentielle de 23,11 milliards de dollars au Japon de 105 Lockheed-Martin F-35 « Lightning II » Joint Strike Fighter ainsi que de l'équipement et des services connexes.

Tokyo, qui a déjà commandé 42 F-35A de décollage et d'atterrissage conventionnels (CTOL), a demandé l'achat de 63 unités supplémentaires de cette variante, ainsi que 42 unités de F-35B à décollage et atterrissage verticaux (STOVL).

L'offre proposée, qui doit encore être approuvée par le Congrès américain, comprend également 110 turbopropulseurs Pratt & Whitney F135, dont cinq pièces de rechange, systèmes de guerre électronique. Les systèmes C4I, y compris la navigation et l'identification, le Système mondial de soutien logistique autonome (ALGS) et le Système d'information logistique autonome (ALIS), un entraîneur de mission de vol, la capacité d’emploi des armes et d’autres sous-systèmes. On notera un nouvel élément, l'accès partiel au Codes sources. Ce point était déterminant en ce qui concerne la décision sur une nouvelle commande. 

3747120412.jpeg

Renaissance de l’aéronavale japonaise : 

Pour accueillir les F-35B, le gouvernement japonais a l'intention de réorganiser le porte-hélicoptère JS Izumo de la Force d'autodéfense maritime pour qu'il puisse accueillir le nouvel aéronef (modification du pont, mise en place d’une rampe). Avec l’arrivée du F-35B sur un bâtiment de surface, le Japon voit ainsi son aéronavale reconstituée, depuis la fin de la Seconde Guerre-Mondiale. De plus, le pays pourra compter sur une force de frappe avancée qui de fait, permettra au Japon de disposer d’une véritable nouvelle force de combat.

Le ministère japonais de la Défense a sélectionné le F-35A en tant que futur combattant de la défense aérienne de la prochaine génération. Au total se sont 42 F-35A qui viendront équiper les Forces d’autodéfenses japonaises dans un premier temps. Les 4 premiers F-35A ont déjà été livrés à partir des installations de production de Fort Worth, au Texas. Les livraisons des 38 appareils s’effectuent dorénavant, depuis les installations de Mitsubishi au Japon.

Le Mitsubishi X-2

En parallèle, le Japon s’attelle activement la préparation à la construction du prototype de son futur avion furtif Mitsubishi X-2 qui devrait effectuer son vol inaugural en 2024. Selon le ministère de la Défense Japonais, les rapports indiquent que la production de masse du nouveau chasseur commencera en 2031. Le nouveau chasseur sera déployé en 2035, date à laquelle le chasseur Mitsubishi F-2 doit prendre sa retraite. L’avion va emprunter les expériences réalisées avec le démonstrateur X-2.

200709211153-japan-announces-plans-for-new-stealth-fighter-exlarge-169.jpg

L'Agence japonaise d'acquisition de technologies et de logistique a récemment déclaré qu'elle envisageait toujours de travailler avec le Royaume-Uni et les États-Unis sur le programme, avec une décision sur le cadre de base de la coopération internationale prête pour le projet de budget pour l’exercice 2021 du Japon. Selon Mitsubishi Heavy le X-2 aura un nouveau design, par rapport au F-22 et F-35 actuels.

Photos : 1 F-35A japonais devant le Mont Fuji 2 F-35A @ JDAF 3 Le futur X-2 @ Mitsubishi

 

Commentaires

Pas mal pour un canard boiteux volant ! Soit les japonais sont des idiots trop crédules, doit on ne nous dit pas toute la vérité sur le F-35 en amplifiant ses problèmes de mise au point !

Écrit par : Jean | 10/07/2020

Attention ventes approuvées veut dire que le prix final sera inférieur.
Autre chose ce coût ne comprend pas d'armement ni d'adaptation de base

Écrit par : Herciv | 10/07/2020

@Jean : Je pense que vous ne ragarder pas le programme du F-35 correctement. Le Japon est comme tous les clients du F-35 pris dans un système qui est fait pour vous tenir dépendant. Mais le Japon a aussi ses intérêts, il produit l'avion et est devenu le centre de maintenance en Asie-Pacifique, la Corée, l'Australie sont donc clients de ce centre japonais. Et puis, Mitsubishi produira le futur X-2, il est donc de l'intérêt d'apprendre de ce programme et de collaborer avec les USA. L'arrivée du F-35b ouvre la porte à une aéronavale qui aura un poids certain dans la région.

Pour autant, les problèmes du F-35 sont bien présents, mais éclipsés par le fait que le F-35 est à ce jour le seul avion capable de travailler entièrement en réseau, soit un pas en avant considérable. Il sera bientôt rejoint par a concurrence (Super Hornet Block III, Rafale F4 et Eurofighter). Beaucoup de pays ont commandé le F-35 sans même avoir testé l'avion ou du moins effectué une campagne d'essais. Le choix a été fait sur le papier. Ces même pays ne peuvent plus revenir en arrière et si ils se félicitent du système en réseau, ils doivent par contre subir les déboires des nombreux problèmes encore en suspends.

Écrit par : Steeve | 10/07/2020

@Jean : en même temps, la seule "alternative" possible c'est le F-15.
Et malgré toutes les améliorations réalisées, cela reste des cellules des années 70, bien plus détectables que des appareils modernes, ce qui dans certaines situations est problématique... (même si le F-15 a d'autres caractéristiques très intéressantes et complémentaires).

D'ailleurs, outre le Japon, le cas d'Israel est intéressant. Certes ils ont eu le beurre (le F-35), l'argent du beurre (Les F-35 ont en partie été payés par les USA) et le sourire de la crémière (c'est les seuls à pouvoir intégrer leurs propres systèmes électroniques sur leurs appareils), mais ils semblent content de cet appareil et de ses capacités, alors que s'il y a bien un pays qui ne peut pas se permettre de jeter de l'argent par les fenêtres, c'est Israel...

Ce qui est aussi intéressant c'est qu'Israel semble envisager que le F-15 est un complément idéal au F-35, quand il s'agit de pouvoir transporter beaucoup d'armement dans un environnement moins sensible. En effet, début février Israel a acheté 25 F-15IA et 25 F-35I (nombre à confirmer mais il me semble que c'est 25). Et a aussi décidé de moderniser ses 25 F-15I en F-15IA.
Or le Japon a déjà des F-15, qu'ils sont entrain de moderniser...

PS : la Corée du Sud suit aussi un chemin similaire : après l'achat de F-15K, ils ont commandé des F-35A (et envisagent des F-35B).
Et toutes les trois ont des F-16 (ou des dérivés de F-16 pour le Japon, le F-2 étant un F-16 lourdement modifié), généralement relativement performant et plutôt à jour (les coréens sont entrain de les moderniser, sauf erreur).
Peut-être qu'en fait le trio gagnant est effectivement F-35 pour les missions les plus sensibles, F-15 dans le rôle de camion à bombes/missiles et d'intercepteur haute performance et F-16 comme appareil multirôle pas trop cher capable de remplir la majorité des tâches ne demandant pas des besoins spécifiques...

Écrit par : chris2002 | 10/07/2020

@ Steeve : excellente synthèse , tout est dit clairement de la problématique Japon/F 35 .

Écrit par : philbeau | 10/07/2020

@ Steve
Le F 35 est en tout cas très apprécié par Israël qui va en demander plus d'autre part.
Je veux bien considérer vos arguments, mais malgré ses casseroles, cet avion semble bien changer la donne pour ceux qui le possèdent !

https://fr.timesofisrael.com/lockheed-martin-le-f-35-permet-a-larmee-israelienne-daller-ou-elle-veut/

Écrit par : Mac | 10/07/2020

Israel aussi redemande du canard boiteux...
Etonnant pour un avion raté ?!


https://fr.timesofisrael.com/israel-finalise-lachat-de-17-f-35-supplementaires/

Écrit par : Paul | 11/07/2020

@Paul, Mac: oui, Isräel en redemande, mais n'oubliez pas que Tel HAviv a été le premeir à mettre en avant les problèmes d'ALIS (détection des risques de cyber attaque, informations confidentiel returnée en direction de LM). Isräel a mis comme condition la posssion "totale" des codes sources (seul pays à les avoir) les F-35 israéliens ne sont pas "Online" sur ALIS, les infos étant stockées sur une serveur isolé, puis contrôlés avant téléchargement sur les avions. De plus, Etat Hébreu à sa propre mainteance et gère sa logistique de pièces détachées.

Écrit par : Steeve | 11/07/2020

@Paul, MAC, et Steeve, Je complète le message de Steeve qui est juste en vous rappelant qu'Israël voulait à l'origine une flotte unique de F-35A. Mais au vue des coûts de maintenance, le pays a décidé de moderisé ses F-16 et F-15 afin de garder une flotte avec une dotation suffisante. Le F-35 ne permettant pas un ordre de bataille jugé satisfaisant. Les israéliens travaillent en paralèlle à la mise en réseau complète des trois type d'avions en y ajoutant leurs propres compodants. La question se pose en ce qui concerne l'avenir, un achat complèmentaire avec des Advanced Eagle est en discussion en plus des F-35.

Écrit par : PK | 11/07/2020

@Chris 2000,
Le F-35 est un avion de penetration et de suppression des menaces. Il n'est pas fait pour transporter des bombes en masse, vu sa soute minuscule, et l'utilisation des pylônes externes compromettent sa furtivité. Donc oui, les F-15 sont en complément pour faire le ménage une fois la porte ouverte ! Il ne faut pas donner au F-35 une rôle qui ne lui a jamais été dévolu. Par exemple, un mix F-35 et Rafale ou Eurofighter en deuxième vague serait des plus redoutables !

Écrit par : Mac | 11/07/2020

@ Steeve , chris , et PK : voilà trois exemples de pays qui ont évalué avec mesure l'évolution que pouvait représenter le F35 , en tenant compte au jour le jour on a envie de dire de ses capacités , et l'écart existant entre l'argumentaire du vendeur (LM) , et le boost politique de l'administration américaine derrière , et le spectre réel de la performance de l'appareil , à l'aune aussi du coût à mettre place .
La formule gagnante , on a envie de dire , c'est un mix à composer avec des appareils complémentaires aux performances éprouvées dans leur domaine , car le F35 n'est pas , loin s'en faut la machine magique qui avait été promise .
On reste donc encore une fois perplexe devant ce que l'on a du mal à caractériser (crédulité ? naïveté ? faiblesse devant l'influence politique ?) des états européens clients , qui se sont engouffrés dans le piège du "tout F35" dès le début , et qui payent le prix fort (et le font payer à leurs voisins au sein de l'UE) en termes de réelles capacités , de dimensionnement de leur aviation , du volume budgétaire consacré à ce volet de leur défense , et last but not least , d'avenir industriel de l'Europe aéronautique .
Une belle chronique d'un fiasco politique .

Écrit par : philbeau | 11/07/2020

@Pk. Elle voulait une flotte unique de F-35, mais tout en conservant ces F-15A/B/C/D qui ont subi le programme Baz Meshofar, plus ces F-15I qu'elle aimerait mettre au standard IA plus eventuellement acheter 25 F-15IA supplémentaires (@Chris 2002, le contrat n'est pas encore signé). @Pk, Israël veut un appareil de 6ème génération pour réellement remplacer ses F15, comme d'autres utilisateurs de F-15.

Écrit par : Baz driver | 11/07/2020

@Mac. Oui des pylônes extérieurs au F-35 compromettent sa furtivité. Mais envoyer des F-15 ou des F-35 équipés de pylône ne doit pas changer grand chose niveau furtivité, pour une deuxième vague. Le F-35 est même probablement encore meilleur que le F-15 à ce niveau.

Le problème est à mon avis plus que même avec les points d'emports extérieurs, la capacité d'emport du F-35A est plus limitée, face à un F-15 qui a un nombre incalculable de points d'emport en tout genre et en plus des CFT.

@philbeau : Le F-35 est gros (il est presque aussi gros qu'un F-15...), et pour les nations qui se sont engagées dans le développement les coûts de développement sont très élevés (pour ceux qui en achètent sur étagère c'est à mon avis un peu différent), mais vu le profil des missions remplies par les nations européennes ne prévoyant d'acheter que des F-35, le F-35 sera parfaitement capable de les remplir.
La question est peut-être juste : est-ce qu'un F-16V ou un Gripen NG n'aurait pas suffit pour la majorité de ces nations, avec des coûts d'exploitation bien plus faibles...

Écrit par : chris2002 | 11/07/2020

@Chris
Je ne comprends pas bien ce debat qui glisse sur une comparaison entre le F-35 et le F-15 !
Si pour vous ce sont des avions comparables ....hum hum hum !!
Quand au F-35 qui est le sujet débattu ici, on sent bien que à force de prendre les états qui le commandent pour des imbéciles ou des naïfs pris dans un piège à dollars américains , que cet argument ne va plus tenir la route très longtemps ! Le F-35 est en train de s'imposer auprès de pays qui travaillent avec cet avion et qui en ont expérimenté tout le potentiel ! Ça dit quand même quelque chose à mon sens !

Écrit par : Mac | 11/07/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.