10/07/2020

Tokyo veut renforcer sa flotte d’avions de combat !

the-us-ends-search-for-japans-f-35-that-disappeared-in-the-pacific-2019-5.jpg

Pour Tokyo, les menaces chinoises et russes dans la région doivent être contrées efficacement. Pour cela, le gouvernement japonais veut pouvoir assurer une dissuasion forte. Pour ce faire, le pays prépare la commande de 105 avions de combat F-35 et met les bouchées double pour l’assemblage de son futur avion furtif Mitsubishi X-2. Pour mémoire le Japon à également modernisé sa flotte de 200 avions Boeing F-15 "Eagle". 

Une commande de 105 F-35 :

Le Département d'État américain a approuvé la vente potentielle de 23,11 milliards de dollars au Japon de 105 Lockheed-Martin F-35 « Lightning II » Joint Strike Fighter ainsi que de l'équipement et des services connexes.

Tokyo, qui a déjà commandé 42 F-35A de décollage et d'atterrissage conventionnels (CTOL), a demandé l'achat de 63 unités supplémentaires de cette variante, ainsi que 42 unités de F-35B à décollage et atterrissage verticaux (STOVL).

L'offre proposée, qui doit encore être approuvée par le Congrès américain, comprend également 110 turbopropulseurs Pratt & Whitney F135, dont cinq pièces de rechange, systèmes de guerre électronique. Les systèmes C4I, y compris la navigation et l'identification, le Système mondial de soutien logistique autonome (ALGS) et le Système d'information logistique autonome (ALIS), un entraîneur de mission de vol, la capacité d’emploi des armes et d’autres sous-systèmes. On notera un nouvel élément, l'accès partiel au Codes sources. Ce point était déterminant en ce qui concerne la décision sur une nouvelle commande. 

3747120412.jpeg

Renaissance de l’aéronavale japonaise : 

Pour accueillir les F-35B, le gouvernement japonais a l'intention de réorganiser le porte-hélicoptère JS Izumo de la Force d'autodéfense maritime pour qu'il puisse accueillir le nouvel aéronef (modification du pont, mise en place d’une rampe). Avec l’arrivée du F-35B sur un bâtiment de surface, le Japon voit ainsi son aéronavale reconstituée, depuis la fin de la Seconde Guerre-Mondiale. De plus, le pays pourra compter sur une force de frappe avancée qui de fait, permettra au Japon de disposer d’une véritable nouvelle force de combat.

Le ministère japonais de la Défense a sélectionné le F-35A en tant que futur combattant de la défense aérienne de la prochaine génération. Au total se sont 42 F-35A qui viendront équiper les Forces d’autodéfenses japonaises dans un premier temps. Les 4 premiers F-35A ont déjà été livrés à partir des installations de production de Fort Worth, au Texas. Les livraisons des 38 appareils s’effectuent dorénavant, depuis les installations de Mitsubishi au Japon.

Le Mitsubishi X-2

En parallèle, le Japon s’attelle activement la préparation à la construction du prototype de son futur avion furtif Mitsubishi X-2 qui devrait effectuer son vol inaugural en 2024. Selon le ministère de la Défense Japonais, les rapports indiquent que la production de masse du nouveau chasseur commencera en 2031. Le nouveau chasseur sera déployé en 2035, date à laquelle le chasseur Mitsubishi F-2 doit prendre sa retraite. L’avion va emprunter les expériences réalisées avec le démonstrateur X-2.

200709211153-japan-announces-plans-for-new-stealth-fighter-exlarge-169.jpg

L'Agence japonaise d'acquisition de technologies et de logistique a récemment déclaré qu'elle envisageait toujours de travailler avec le Royaume-Uni et les États-Unis sur le programme, avec une décision sur le cadre de base de la coopération internationale prête pour le projet de budget pour l’exercice 2021 du Japon. Selon Mitsubishi Heavy le X-2 aura un nouveau design, par rapport au F-22 et F-35 actuels.

Photos : 1 F-35A japonais devant le Mont Fuji 2 F-35A @ JDAF 3 Le futur X-2 @ Mitsubishi

 

Le Challenger 350 continue de bien se vendre !

Bombardier-Challenger-350.jpeg

Bombardier célèbre la 350ème e livraison de son avion d’affaires Challenger 350, qui continue d’évoluer et d’affirmer son statut de premier ordre sur le marché.

Le Challenger 350 est une force dans l’industrie des avions d’affaires, renforçant sa position chaque année par des améliorations et des mises à jour à sa combinaison gagnante de performances et d’expérience en cabine. Parmi les qualités qui permettent à cet avion de se démarquer de ses concurrents figurent son rayon d’action intercontinental qui se maintient avec le plein de carburant et huit passagers et sa cabine maintes fois primée conçue pour un confort sans égal. Chez les pilotes, l’avion Challenger 350 est réputé pour être agile, fiable et agréable à piloter.

Le Challenger 350 détient le titre très convoité d’avion d’affaires superintermédiaire le plus vendu depuis six années consécutives, raflant une part de 43% du marché en 2019.

jet privé,bombardier aviation,les nouvelles de l'aviation,challenger 350,ebace,nbaa

Dans le contexte de ce succès, Bombardier a annoncé une série continue d’améliorations destinée au Challenger 350, dont un affichage tête haute compact et un système de vision améliorée, une technologie d’insonorisation en cabine qui le place en tête de sa catégorie et une esthétique raffinée du poste de pilotage. Une trousse d’amélioration des performances permet également à l’avion de voler jusqu’à 1 500 milles marins plus loin au départ de courtes pistes, ce qui s’ajoute à ses performances impressionnantes au décollage et à l’atterrissage, notamment la capacité d’approche à angle prononcé.

Le Challenger 350 :

Affichant un design élégant, une finition haut de gamme, et une ergonomie améliorée en cabine et dans le poste de pilotage, le Challenger 350 procure aux passagers un degré supérieur de confort et de tranquillité d’esprit en sachant que chaque décollage assurera un vol en douceur jusqu’à l’atterrissage.

Engagée fermement à fournir ce qu’il y a de mieux à ses clients du monde entier, Bombardier a récemment annoncé une série d’améliorations pour le Challenger 350, soulignant encore une fois sa position de chef de file dans le segment des superintermédiaires. Les nouvelles améliorations comprennent un affichage tête haute compact et un système de vision améliorée, la meilleure technologie d’insonorisation en cabine de sa catégorie et une esthétique raffinée du poste de pilotage. Une trousse d’amélioration de la performance permet également à l’avion de voler jusqu’à 1 500 milles marins plus loin au départ de courtes pistes, ce qui vient compléter ses certifications d’approche à angle prononcée octroyées par des organismes de réglementation du monde entier, comme l’EASA, la FAA et TC. Avec cette série d’améliorations, ce qui se fait de mieux continue de s’améliorer alors que l’avion Challenger 350 reste à l’avant-scène du segment des superintermédiaires.

jet privé,bombardier aviation,les nouvelles de l'aviation,challenger 350,ebace,nbaa

Photos : 1 Challenger 350 @ Lukasz Stawiarz 2 Cockpit 3 intérieur@ Bombaedier