09/07/2020

L’Espagne prévoit de remplacer ses Hornet par des Eurofighter !

2839094898.jpg

L'Espagne est en pleine négociations avec Airbus DS en vue de la commande d’une tranche de 20 Eurofighter. Le montant de la transaction est estimé à plus de 2 milliards d’euros. Les sociétés Hensoldt (GER)  et  Indra (E) seront en charge de diriger le consortium qui prendra en compte la construction des radars. Ceux-ci seront intégrés dans les avions des usines Airbus de Getafe et Manching.

Remplacement des F/A-18 « Hornet » :

Cet achat s’inscrit dans le but du remplacement des Boeing EF-18 A/B « Hornet » en service. Le remplacement des EF-18 est l’une des priorités de la Force aérienne pour les prochaines années.

En complément des allemands :

Cette future commande doit venir compléter celle passée le 28 juin dernier par les allemands. Les futurs Eurofighter espagnols seront du même type que ceux des allemands et doté du nouveau radar Captor-E MKI à balayage électronique le plus avancé au monde pour les avions de chasse. La conception de la cellule du fuselage avant permet à Eurofighter de fournir le plus grand réseau à balayage électronique pour des portées de détection et de poursuite accrues, des capacités Air-to-Surface avancées et des mesures de protection électronique améliorées. La grande surface de l’antenne permet également un champ d’observation plus large que toute autre plate-forme, ce qui stimule les performances de l’avion et garantit son rôle en tant qu’atout précieux dans l’environnement du Future Aircraft Combat Aircraft System.

Antenne dotée du SWASHPLATE : 

Tout comme le radar du Gripen e ES-05 RAVEN, le CAPTOR-E MKI est doté d’une antenne rotative « SWASHPLATE » offrant une plage de détection particulièrement large. Le pilote dispose de fait d’une meilleure connaissance de la situation et une sécurité accrue au combat par rapport aux radars AESA à plateau fixe, enfin en ce qui concerne les AESA non dotés de TRM d'arséniure de gallium (GaAs). 

L'Espagne un acteur clef au sein du consortium Eurofighter:

L'Espagne est l'un des quatre pays membre du consortium "Eurofighter" d'Airbus DS et participe au développement de l'avion, ainsi qu'à la fabrication de pièces importantes comme les ailes. Les appareils destinés à l'Espagne sont assemblés à Getafe, dans la banlieue de Madrid.

3227563770.jpg

Photos : 1 EF-18 espagnols 2 Eurofighter T2 espagnols @ FAE

 



Commentaires

"Les appareils destinés à l'Espagne sont assemblés à Getafe, dans la banlieue de Madrid."
Tout est dit . Un état se doit de soutenir son industrie nationale .
Après , on peut discuter l'assertion un peu rapide selon laquelle "le nouveau radar Captor-E MKI à balayage électronique est le plus avancé au monde pour les avions de chasse ". Les points de comparaison avec la concurrence ne sont pas disponibles encore sur des sites grand public . Mais Indra (Spain)est là aussi partie prenante ...
Et on rappelera malicieusement que Thalès équipe le Rafale d'un tel Radar AESA depuis...mars 2012 .

Écrit par : philbeau | 09/07/2020

@Philbeau : "Et on rappelera malicieusement que Thalès équipe le Rafale d'un tel Radar AESA depuis...mars 2012"
Exact, sur ce point le Rafale était en avance sur ses concurrents !
Malheureusement, je ne sais pas si le nez relativement petit du Rafale pourrait accueillir un radar muni d'une antenne radar dans le genre "SWASHPLATE", qui permettrait un angle de détection plus important. En même temps, je ne suis pas sûr que le nez du Gripen soit beaucoup plus grand, dans ce cas peut-être que Thalès... ^^

Écrit par : Jo-ailes | 09/07/2020

Reste à voir maintenant si l'Espagne abandonnera sa capacité aéronavale à base d'AV-8B+ Harrier ou s'ils passeront au F-35B dans un avenir plus ou moins proche...

Écrit par : Noth | 10/07/2020

Je ne suis pas un expert radar, mais je me demande pourquoi il n'y a pas d'installation d'autres antennes sur l'arrière, ou le côté, du fuselage.
Quand on voit le radar Osprey de Leonardo, qui n'est certe pas fait pour la chasse, ca parrait techniquement possible. Après il est vrai que l'intégration avec tous les autres senseurs (ESM, ...) et effecteurs ça doit être un casse tête sur les aspects CEM et integration physique quand c'est pas prévus dès le depart...

Écrit par : Candide | 10/07/2020

@philibeau
C'est normal que les Typhoon soit fabriqués en Espagne il y a 4 lignes d'assemblage du Typhoon
(Un par pays fondateur et chaque pays assemble les siens).
Ensuite pour soutenir les 4 pays ont pris deux chemins différents :
- 2 pays ont opté pour le F-35 en échange de promesses de workshare important (Italie et UK).
- 2 ont opté pour des Typhoons supplémentaires (Allemagne et Espagne).
Les deux choix ont pour idée de soutenir l'industrie nationale du pays et ce n'est pas critiquable, ce qui l'est c'est que le choix du F-35 ne donne pas d'offset garantie mais seulement une possibilité de participer à des appels d'offres (c'est pour ce que je pense que l'Allemagne ne prendra pas de F-35).

@Jo-ailes
L'antenne mobile est un plus pour le Radar mais le plus important est le nombre de modules et il le semble que Thalès a un processus industriels qui lui permet de fabriquer des module plus petit donc plus de modules sur une même surface donc la taille réduite du Radar est donc compensée jusqu'à ce que le Radar ai des modules équivalent. De plus comme le diable est dans les détails, on voit que l'article précise "Le pilote dispose de fait d’une meilleure connaissance de la situation et une sécurité accrue au combat par rapport aux radars AESA à plateau fixe, enfin en ce qui concerne les AESA non dotés de TRM d'arséniure de gallium (GaAs)."
Or le Radar de Thalès est doté de TRM GaAs donc ...

Écrit par : Emixam | 10/07/2020

Une quinzaine de F-35B achetés sur étagères ne couterait "pas trop cher" (par rapport aux sommes engagées par certains partenaires européens).

De toute façon la marine espagnole n'a plus que son BPE Juan Carlos I (capable d'embarquer des F-35B il est vrai), son porte-aéronefs Principe des Asturias ayant été retiré du service en 2013 pour des raisons budgétaires.

Écrit par : chris2002 | 10/07/2020

@Emixam : "De plus comme le diable est dans les détails, on voit que l'article précise "Le pilote dispose de fait d’une meilleure connaissance de la situation et une sécurité accrue au combat par rapport aux radars AESA à plateau fixe, enfin en ce qui concerne les AESA non dotés de TRM d'arséniure de gallium (GaAs)."
Or le Radar de Thalès est doté de TRM GaAs donc ..."
C'est exact, merci. J'avais en tête que d'utiliser l'Arséniure de Gallium permettait un meilleur rendement, qui se traduisait par une puissance et une précison égale à une antenne de plus grande dimension. Par contre je croyais que cela n'augementait pas le champs de détection... j'avais probablement tors.

Écrit par : Jo-ailes | 10/07/2020

@Jo-Ailes. Je suis pas spécialiste en électronique, mais j'ai du mal à voir comme une antenne peut détecter un objet qui serait situé à un angle supérieur à 90° par rapport à l'axe du radar (soit un cône de 180°), car cela voudrait dire que les émissions de l'avion ennemi atteignent les modules "par l'arrière"...
Et quand je dis 90°, c'est une valeur théorique, dans la réalité des émissions arrivant quasiment perpendiculairement aux modules risquent d'être difficiles à détecter...


Mais bon, n'oublions pas que le Rafale dispose d'autres équipements de détection, notamment SPECTRA qui dispose de 3 détecteurs radars offrant une couverture à 360° (+ des détecteurs laser et infrarouges offrant aussi une grande couverture). Qui sont il est vrai aussi présent sur l'Eurofighter (système DASS)

Écrit par : chris2002 | 10/07/2020

@chris2002 : "Je suis pas spécialiste en électronique, mais j'ai du mal à voir comme une antenne peut détecter un objet qui serait situé à un angle supérieur à 90° par rapport à l'axe du radar (soit un cône de 180°), car cela voudrait dire que les émissions de l'avion ennemi atteignent les modules "par l'arrière"..."
C'est peut-être parce je ne suis pas non plus un expert en électronique que j'ai également du mal à comprendre comment ce serait possible. Mais il est vrai que le texte de l'article laisse à penser que le système d'antenne SWASHPLATE ne serait pas forcément supérieur à une antenne fixe dotée de modules émetteur-récepteur au GaAs...

Écrit par : Jo-ailes | 10/07/2020

@Jo-ailes
@chris2002
Il me semble que "l'angle" du dernier Radar Thalès est de l'ordre de 140-150°.
En plus de d'augmenter la portée et la précision de détection le cône est élargi également.
Après un radar mobile permettait probablement d'augmenter ce cône mais est-ce vraiment plus intéressant que de voir mieux et plus loin?

Écrit par : Emixam | 10/07/2020

@Emixam,
Pourquoi vouloir opposer portée et angle de détection?
La plaque mobile d'un radar était un standard pour les radars doppler pulsé.
Le Mirage 2000, le F-16, le F-18, etc... étaient équipés de ce type de radar.
Le Gripen E et l'Eurofighter sont les premiers à être équipés de radars AESA pivotant en direction de la cible.
...
Ensuite, quant à la portée, il y a bcp d'éléments qui entrent en compte.
Pour commencer, il y a la place disponible. Un plus gros radar a un potentiel supérieur (pas forcément exploité). Et l'autre élément, c'est le rôle de l'appareil, ainsi que sa propre signature radar.
En théorie, un appareil discret au radar n'a pas besoin de détecter de trop loin, donc il n'a pas forcément la nécessité d'un radar ultra puissant.
Et quant au rôle, le Rafale a un radar qui doit faire du suivi de terrain pour sa capacité de pénétration, alors que l'Eurofighter est plus concentré sur son rôle d'intercepteur.
Cela explique en partie les différences.

Écrit par : Fab | 11/07/2020

Les radars sur rotule, ça se casse.
Il y a des contre-mesures qui permettent d'affoller le mouvement du radar ce qui fait que la rotule casse. C'est pour cela que le Rafale n'a pas ce type de système. Cela montre aussi un manque de compétences être obligé de mettre un radar AESA sur rotule alors que justement se type de radar permet de s'exonérer de cette faiblesse.

Écrit par : Fyd | 13/07/2020

@Fyd : C’est là que vous vous trompez, il ne s’agit pas d’une rotule,
Mais d’un plateau cyclique.

Écrit par : Blaise | 13/07/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.