08/07/2020

Airbus avance dans le vol entièrement automatisé !

ATTOL-project-completion.jpeg

Airbus a réussi après un vaste programme d'essais en vol de deux ans, Airbus a conclu avec succès son projet ATTOL (Autonomous Taxi, Take-Off and Landing). L'objectif était de rendre autonomes le roulage, le décollage et l'atterrissage d'un avion commercial.

Jusqu’ici, l’équipage d’un avion décolle en manuel, puis enclenche le pilote automatique. Pour l’atterrissage, ce dernier prend la décision de poser l’avion en manuel ou de manière automatique. Le programme ATTOL vise à une automatisation complète du vol, mais toujours sous la surveillance de l’équipage qui peut à tout instant reprendre la main sur les commandes.

Une première mondiale :

En achevant ce projet, Airbus a réalisé le roulage, le décollage et l'atterrissage autonomes d'un avion commercial grâce à des tests de vol basés sur la vision entièrement automatiques utilisant la technologie de reconnaissance d'image embarquée une première mondiale dans l'aviation.

Au total, plus de 500 vols d'essai ont été effectués. Environ 450 de ces vols ont été consacrés à la collecte de données vidéo brutes, pour prendre en charge et affiner les algorithmes, tandis qu'une série de six vols d'essai, chacun comprenant cinq décollages et atterrissages par vol, ont été utilisés pour tester les capacités de vol autonomes.

Le projet ATTOL a été lancé par Airbus pour explorer comment les technologies autonomes, y compris l'utilisation d'algorithmes d'apprentissage automatique et d'outils automatisés pour l'étiquetage des données, le traitement et la génération de modèles, pourraient aider les pilotes à se concentrer moins sur les opérations aériennes et davantage sur la prise de décision stratégique et la gestion de mission. Airbus est désormais en mesure d'analyser le potentiel de ces technologies pour améliorer les opérations futures des aéronefs, tout en améliorant la sécurité des aéronefs, garantissant ainsi le maintien de niveaux sans précédent.

Et après ?

Airbus poursuivra ses recherches sur l'application de technologies autonomes parallèlement à d'autres innovations dans des domaines tels que les matériaux, les systèmes de propulsion alternatifs et la connectivité. En tirant parti de ces opportunités, Airbus ouvre des possibilités de création de nouveaux modèles commerciaux qui transformeront la façon dont les avions sont développés, fabriqués, pilotés, propulsés et entretenus.

Airbus-demonstrates-first-fully-automatic-vision-based-take-off.jpg

Photos : Le vol entièrement automatisé ATTOL @ Airbus

Commentaires

Le challenge est de préserver l'interface homme-machine d'une manière qu'à tout moment l'équipage puisse intervenir librement et avec toute l'autorité requise, sans qu'un système "indépendant" n'en fasse qu'à sa "tête". N'oublions pas les leçons de l'A.320 et du B737 MAX. Un siècle d'aéronautique a montré que l'homme doit rester au centre de la boucle décisionnelle et les outils autour.

Écrit par : Luc | 09/07/2020

Et après?
Le but d'une entreprise privée étant de maximiser son bénéfice, elle cherche en tout temps à augmenter son chiffre d'affaires ou à diminuer ses coûts (ou les deux).
La prochaine étape consistera à faire certifier ATTOL comme co-pilote afin de n'avoir plus qu'un pilote humain dans un avion de ligne à la place de deux comme c'est le cas pour certains jets privés.
Au début, cela se fera sur des petits avions de ligne fréquenter essentiellement par une clientèle jeune au budget serrer qui se verra offrir des discount puis cela se généralisera jusqu'au vol transatlantique avec grand-pa et grand-ma qui n'auront même plus accès à l'option premium:"droit à deux pilotes humains à bord".
QUand je lis que le patron de Ryanair cherche des solutions pour faire voyager les passagers debout histoire d'en mettre plus par avion, plus rien ne m'étonne.

Écrit par : Wolff | 09/07/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.