01/07/2020

Des TA-50 « Golden Eagle » additionnels pour la Corée !

92374134_3535012663191909_4133239907332128768_o.jpg

Séoul, a passé une commande pour 20 avions formateurs supplémentaires auprès de Korea Aerospace Industries Co. (KAI) pour un montant estimé à 575 millions de dollars.  Ces appareils rejoindront les 60 aéronefs en service au sein de la South Korea Air Force (ROKAF) d'ici 2024.

KAI a exporté un total de 148 avions d'entraînement d'une valeur de 3,1 milliards de dollars américains, soit 64 avions d'entraînement avancés T-50 d'une valeur de 2,4 milliards de dollars et 84 avions d'entraînement de base KT-1 d'une valeur de 700 millions de dollars - vers des pays, tels que l'Indonésie, l'Iraq, la Thaïlande, la Turquie, Pérou et Philippines depuis sa fondation en 1999.

Les T-50 & TA-50 :

Les T-50 « Golden Eagle » et TA-50 sont largement dérivé du Lockheed-Martin F-16 « Fighting Falcon » et disposent de nombreuses similitudes, les ingénieurs de KAI se sont largement inspirés de la production sous licence des F-16 pour la ROKAF. La gamme T-50 dispose par contre d’une avionique entièrement coréenne, mais couplée à un certain nombre d’éléments d’origine américaine comme le GPS fournit par Honeywell.

Le plafond pratique est de 14’600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une de durée de 8’000 heures de vol. Question motorisation les deux versions sont dotées d’un General Electric F404-102 à double flux produit sous licence par Samsung Techwin. Le T-50 atteint la vitesse maximale de Mach 1,4.

La version TA-50 se différencie par une capacité d’armement soit : un canon General Dynamic A-50 de 20mm en interne, l’appareil peut être doté de missiles AIM-9 Sidewinder et AIM 120 AMRAAM ou des Python 5, d’AGM-65 Maverick et de lance-roquettes LOGIR. Il peut également emporter diverses bombes de types : CBU-58, MK-20,82,83,84.

fa-50-1-750x500.jpg

Photos : TA-50 @ROCAF

Début des vols en vue d’une nouvelle certification pour le B737MAX !

PSX_20200628_104324.jpg

La Federal Aviation Administration (FAA) a entamé lundi des vols en vue de la nouvelle certification du Boeing B737MAX. Il s’agit d’une étape clé en direction de la remise en service des avions après deux accidents mortels, il y a plus d'un an. 

Rappel :

Le B737 Max, le best-seller de l’avionneur Boeing, est immobilisé dans le monde depuis mars 2019 après deux crashs, un en Indonésie et un autre en Éthiopie dans un délai de cinq mois. Boeing a depuis changé un système le système de contrôle de vol qui était impliqué dans les deux accidents et a apporté d'autres modifications. Un examen supplémentaire de l'avion a contribué à des retards répétés dans le processus de mise en place de la nouvelle certification.

Pas d’empressement :

De son côté la FAA suit un processus délibéré et prendra le temps nécessaire pour examiner en profondeur le travail de Boeing, selon un communiqué.  « Nous ne lèverons pas l'ordre d'interdiction de vol, qu'après avoir constaté que l'appareil répond aux normes de certification.»

Le premier vol a décollé à 10heures lundi, heure du Pacifique, de Seattle, tandis que d'autres vols sont prévus sur environ trois jours. "es tests sont effectués par des pilotes d'essai et des ingénieurs de la FAA et de Boeing.

L'évaluation des avions par les régulateurs se poursuivra pendant plusieurs semaines et Boeing prévoit qu'ils seront de nouveau en service commercial d'ici la fin de l'automne. D'autres étapes comprennent une évaluation internationale des exigences minimales de formation des pilotes.

Il est important de noter que cette étape ne signifie pas que la FAA a terminé son évaluation de la conformité ou tout autre travail associé au retour en service. La FAA n'a pas pris de décision concernant la remise en service. Il reste un certain nombre d'étapes après la fin des vols de certification.

Boeing a de son côté repris à la fin du mois dernier la production des avions après une pause plus tôt cette année.

Bien qu'il ait toujours un carnet de commandes solide, Boeing a enregistré des dizaines d'annulations de clients. La pandémie de Covid-19 devrait également entraîner une demande de voyages inférieure à la normale pendant des années, ce qui pourrait encore peser sur la demande de nouveaux avions.

NYSB415-1211_2019_025753-scaled.jpg

Photos : B737MAX en tests pour la nouvelle certification @ Boeing