29/06/2020

Air2030 : rétablissons quelques vérités !

Air2030.jpg

Dans le cadre de la votation du 27 septembre prochain, les défendeurs et les opposants à l’achat du nouvel avion de combat s’arment de divers arguments. Rien de bien étrange dans notre pays ou la démocratie directe et en soi une manière de vivre. Par contre, lorsque l’argument est faux et peut induire en erreur la citoyenne et le citoyen, il est important de rétablir la vérité.

Intervention de Mme Brigitte Crottaz, PS à La Matinale :

Dans son intervention de ce matin, Mme Crottaz avance plusieurs arguments qui ne correspondent pas à la réalité :

Pour cette opposante aux avions de combat, « Les progrès font qu'on peut augmenter les heures de vol jusqu'à 6000 voire 10'000 pour les F/A-18 » Ce n’est pas exact, les « HORNET » utilisés en Suisse vont être prolongés à 6'000 heures afin d’atteindre 2030, soit la limite d’utilisation. Après, il n’y aura plus aucune garantie d’obtention de pièces détachées (rapport de l’US Navy 2017). De fait, il n’est pas possible de prolonger le « HORNET » au-delà !

Par contre, le Super Hornet BlockIII proposé à notre pays est certifié pour une vie cellule de 10'000 heures. Les Super Hornet BlockII de l’US Navy seront eux portés à cette limite. Cela s’explique par le fait que Boeing a tiré les enseignements des « Hornet » plus anciens pour prolonger la vie du « Super Hornet » en supprimant près de 40% de pièces et en utilisant de nouvelles techniques.

Confusion entre "Hornet" et Super Hornet", mauvaise connaissance du dossier ou volonté de tromper l’électorats ?

Concernant la police du ciel : 

Mme Crottaz affirme: "Les F/A-18 ne sont concernés que par une toute petite quantité de missions chaudes par année". Avec en moyenne plus de 200 missions d'interceptions  par année dont 70 à 80 "Hot Mission" celà ne lui suffit pas ? Faut-il attendre un drame dans notre ciel, pour certaines personnes réalisent "enfin" l'importance de la PA24 ?

A propos du M-346, notre opposante affirme que « ce dernier n’a pas été étudier dans le projet, que le petit jet italien décolle plus vite qu’un avion de combat multirôle » Non seulement le M-346 n’est pas à la norme QRA15 (Quick Reaction Alert 15) soit le minimum de temps pour décoller, mais il est incapable de dépasser un plafond pratique de 13'000 mètres (en configuration lisse) alors que les avions de combat testés atteignent les 18'000 mètres. Sans postcombustion le taux de montée du M-346 avoisine (en configuration lisse) les 6'000 m/min de vitesse ascensionnelle contre en moyenne 18'000 m/min pour les avions en compétition. La solution M-346FA ne permet PAS de décoller et de rejoindre un simple avion commercial en altitude. De plus, de la dénomination même de son constructeur Leonardo, il s'agit d'un "LIght Attack Fighter" et non d'un intercepteur!

Oui, la solution d’un avion léger a été étudiée et discutée au sein du Groupe d’accompagnement pour l’évaluation du futur avion dans lequel siégeait sa collègue de partis Mme G. Savary.

"Mais est-ce qu'on assure vraiment notre sécurité actuellement ?", interroge Brigitte Crottaz. "Non. Depuis 2003, il est prévu qu'on ait une police de l'air 24 heures sur 24. Ce n'est toujours pas le cas et ce ne sera le cas qu'à fin 2020 » Ce que Mme Crottaz néglige, vient du fait que nous aurions pu gagner 10 ans pour la PA24, si nos parlementaires à Berne n’avaient pas traîné les pieds. Le PS, n’a pas véritablement fait avancer les choses. Par contre, depuis 2003, la surveillance radar militaire fonctionne H24 et coordonne la sécurité avec nos voisins.

Autre affirmation : « La défense sol-air serait bien plus utile pour faire face à des missiles ». Sauf que nous sommes en Suisse et les radars au sol subissent les effets de la topographie. Les ondes radars ne traversant pas les montagnes la capacité de couverture d’un système sol-air de moyenne/longue-portée est limitée à 15'000 km2 (Données Rapport sur la Défense Aérienne). Par ailleurs, un système sol-air est une arme de guerre, elle est inutilisable en temps de paix. De plus, l’engagement de missiles balistiques est complexe, il ne peut être effectué de manière fiable qu’avec un engagement en « réseau » avec un avion de combat multirôle. Pour terminer, je porterais à votre connaissance que cette vision de nos opposants et le fruit du rapport ACAMAR payé par le PS. Ce dernier prend comme référence la défense sol-air de l’Arabie Saoudite, celle-là même qui a été mis en échec à la fin de l’année dernière, par des missiles Houthis qui ont frappé une installation pétrolière de premier plan. Ce que nous ne voulons surtout pas reproduire !

Si chacun a le droit d’avoir une opinion, il est par contre juste d’offrir une argumentation réaliste et non biaisée ! Il en va de la survie de démocratie !

Petite question : Vous pensez sérieusement que le PS qui milite pour la suppression de l’armée serait prêt à voter un crédit d’armement pour le M346 qui ne correspond pas au cahier des charges ?

Commentaires

Très sincèrement inquiet pour nos amis suisses... On observe avec un certain effarement le dévoiement d'un pratique démocratique que nous sommes nombreux à leur envier ici en France .

Écrit par : philbeau | 29/06/2020

magnifique photo d illustration

Écrit par : Romain | 30/06/2020

J'ai l'impression que même un aéronef gratuit ils n'en voudront pas

Écrit par : MBMW | 30/06/2020

@MBMW : "J'ai l'impression que même un aéronef gratuit ils n'en voudront pas"

Bien sûr que non, ils n'en voudront pas. Leur objectif est l'abolition de l'armée, rien d'autre.
Hier, ils refusaient le Gripen soit disant parce que c'était encore un avion "en projet".
Aujourd'hui, ils refusent l'achat d'un appareil déjà opérationnel parce que trop cher et ils demandent l'achat d'avions "low-cost" (que l'on sait incapables d'effectuer correctement les missions essentielles de nos forces aériennes).
Si demain il était question d'acheter des avions "low-cost", ils refuseraient, probablement en expliquant qu'ils ne serviraient à rien puisque incapables d'assurer la sécurité aérienne?
Et entre temps, nous n'aurions plus de chasseurs disponibles dans notre force aérienne...

Écrit par : Jo-ailes | 30/06/2020

Pour mon info , quand est la" dead line" pour la prise de décision de choix et d'achat chez nos voisins suisses??

Écrit par : lotser68 | 30/06/2020

Il est aberrant de voir que des gens aussi incompétents en la matière, et même pas capables de différencier un réel avion de combat d'un avion-école osent encore intervenir dans ce genre de débat. Il est évident que leur seule intention là-derrière est la suppression de l'armée.
Et nous revivons ainsi exactement le même roman-fleuve qu'en juin 1993, lors de l'initiative du GGsA contre les F/A 18 !

Écrit par : Bugnon Gilbert | 01/07/2020

Le PS oublie que chaque pays a une armée, la sienne ou une autre ? demander les Libanais se qu'ils en pensent.

Écrit par : Marcel Jud | 01/07/2020

@Bugnon Gilbert: Monsieur, Vous avez parfaitement raison, la seule question valable est : voulons-nous continuer à avoir une armée ?

Écrit par : Steeve | 01/07/2020

@Steeve: "Monsieur, Vous avez parfaitement raison, la seule question valable est : voulons-nous continuer à avoir une armée ?"

Suivons l'exemple de l'Irlande (voir l'article de PK sur le sujet) et ces Messieurs Dames (anti-tout, sauf leurs propres intérêts) auront la réponse...

Écrit par : forêt10 | 01/07/2020

Je suis surpris qu'un grand parti comme le PS n'aie pas dans son sein des connaisseurs plus avertis que ceux qui se sont exprimés jusqu'ici en prouvant la faiblesse de leurs arguments

Écrit par : ergp | 02/07/2020

@ ergp

Si vous le permettez, je ne vais pas directement entrer sur la partie politique.

Il n’est pas nécessaire d’être un pro dans le domaine, il vous suffit d’avoir de bon élément et un exposé qui tient la route, après que ce soit en partie vrai ou faux ça n’a aucune importance.
Le but est que vous allez faire croire a la majorité du peuple qui n’a aucune connaissance sur le sujet du pourquoi de la chose.

Les médias sont du même danger que la partie politique, aujourd’hui ils vous montrent aussi bien des images ou vidéo de 5 à 10ans en arrière et si vous n’êtes pas connaisseur comment allez-vous faire la différence sur une vidéo insérée qui dur 2 à 4 secondes dans un reportage ?

L’autre jour, je visionnais une émission sur l’aéronavale, pendant le reportage ils ont parlé de l’aviation Russe, les images vidéo ont duré 5 secondes avec une formation de Hunter (avion Anglais)
Comme quoi on peut manipuler qui on veut.

Écrit par : jean | 03/07/2020

@OuiOui : Non M. Fridez ne s’intéresse pas aux questions de défense il tente de justifier les idées PS dans un but de saucissonner l’Armée pour finir par la supprimer !

Écrit par : PK | 03/07/2020

Une belle video de rafale au dessus des alpes dans une simulation de mission de police du ciel.
https://youtu.be/P37iqoQUB-4

Écrit par : herciv | 14/07/2020

@Herciv
Il serait temps que ce bel oiseau remporte enfin une commande dans un pays occidental!
Le problème c'est que acheter le rafale, c'est adhérer au Scaf qui est très politique Son acheteur se liera de facto à une forme d'alliance stratégique. Cela posera deux questions : est ce que la suisse veut abandonner son partenaire traditionnel (Usa-F 18 et F-5) pour une alliance à long terme qui le liera à la France et à l'Allemagne dans leur projet Européen alors qu'que la suisse n'est pas membre de l'Europe ? On sent bien que la question va plus loin que le renouvellement d'un avion ! Ajoutez à cela la partie des vecteurs terrestestres pour comprendre l'importance des choix qui vont être posés. C'est la strategie défensive de la suisse pour les 50 années à venir qui se joue en ce moment !

Écrit par : Paul | 14/07/2020

@ Paul:

Non,l'achat du Rafale ne fait pas adhérer de facto au programme SCAF.....ni même n'impose une alliance quelconque avec la France.....

SCAF est un programme franco-allemand avec participation espagnole,avec le Tempest en conccurence (GB,Italie,participation de la Suède) dont le but est de concevoir un avion de 6 ème génération pour remplacer les avions actuels à l'horizon 2040 AU MIEUX,Dassault et Airbus ne pouvant compter sur les budgets "nationaux" pour concevoir leur propre modèle spécifique à chaque pays...
Evidemment,si les nations européennes deviennent clientes à la place du matériel US,tant mieux !


Qu'il faille BIEN réfléchir à la stratégie de défense de votre pays,je suis tout à fait d'accord!
Mais le choix d'un fournisseur quelconque de matériels,dans VOTRE cas,n'impose rien du tout en matière d'alliance......Sinon,c'est une perte de souveraineté ET de neutralité....Vous pourriez aussi bien opter pour du matériel russe (encore que! avec la loi CATSAA us,ce ne soit guère possible sans risquer de rétorsions de la part de "l'oncle SAM" )

Le choix d'un matériel occidental est surtout pratique,pragmatique: compatibilité Otan afin de collaborer EFFICACEMENT avec les pays voisins,sources de pièces détachées et matériels fiables....




Pk,si je me trompe,je vous remercie de bien vouloir me corriger,en n'oubliant pas que je suis français ;)

Écrit par : Grosminet | 14/07/2020

@Grosminet

Honnêtement, pensez vous que en cas de commande de Rafale, la France ne proposera pas le Scaf pour évoluer dans un partenariat à long terme ? Ce serait à mon sens naïf de le penser. Or, à partir du moment où l'avion est acquis et qu'il y a une relation de dépendance (assistance technique, pièces détachées, approvisionnement en munition), le fournisseur est dans une position de force et pour mener son client où il veut !
C'est de cette façon que je vois le choix d'un avion comme stratégique puisqu'il engage de manière plus large ! Ce choix orientera donc bien la suisse vers l'Otan ou l'alliance Europeenne en devenir.

Écrit par : Paul | 14/07/2020

@Grosminet & Paul : Pour vous répondre, lors de mon entretien avec Dassault et lors de la présentation à Payerne, il y a été précisé que la Suisse pourrait bénéficier du programme SCaF. Le Rafale étant lui même un élément de ce dernier. Les précisions seront transmises en fin d'année, lors de l'offre définitive, Si tout va bien suite à la votation.

Écrit par : PK | 14/07/2020

@ Pk: on est bien d'accord,un achat de Rafale n'oblige en rien l'achat ultérieur du SYSTEME (et j'insiste sur système,pour ceux qui croient encore que SCAF,c'est "juste" le remplaçant du Rafale....) SCAF ?

Cet achat EVENTUEL,donne "juste" LA POSSIBILITE de bénéficier du programme (achat,ou participation technologique....)

citation: "Si tout va bien suite à la votation." :
Personnellement,bien que les manoeuvres de votre PS et son compère Gssa me débectent,je ne doute absolument pas du bon sens du peuple Suisse,qui,je le croie,prévaudra ;)

@ Paul: Il est évident que la France proposerait à la Suisse d'aller plus loin dans la COLLABORATION,mais,à ma connaissance,et jusqu'à preuve du contraire,la Suisse est indépendante ET souveraine....Libre à celle-ci de dire "niet" au programme SCAF....en AUCUN CAS la France ne peut lui imposer....
Tout comme la Suisse a tout à fait le droit de préférer au Rafale un Fail 35 (bon,j'admets,côté français,ça râlerait pas mal,mais un français qui ne râle pas,n'existe qu'en rêve ^^ )

"l'alliance européenne" à laquelle vous pensez est,en fait,une "force armée européenne" dont le but est de moins dépendre de la "protection" US....mais qui NE PEUT se substituer à l'Otan.....l'une ou l'autre,c'est bonnet-blanc et blanc-bonnet ;)

Écrit par : Grosminet | 14/07/2020

@ Grosminet
Votre ingénuité est désarmante ! Mais bien sur que le SCAF sera plus que proposé ! Vous vivez dans quel monde vous ? Chacun joue sa partition face aux enjeux colossaux qui découlent de ce contrat vous savez ! Et que le meilleur gagne ! Vous croyez quoi ? Qu'ils vont faire une douce proposition aux suisses autour d'un goûter café, croissants, pains au chocolat ? C'est la survie de toute une industrie qui est en jeu ici svp !

Écrit par : Paul | 14/07/2020

@Paul; Pourqoui tant d'agressivité? Grosminet exprime un avis qui n'est pas forcément idiot. Pk confirme une proposition, mais nous n'en connaissons pas les termes et limites.

Écrit par : Fabrice | 14/07/2020

@ Paul: tiens donc,un ton bien agressif,alors que je ne fais que contrer vos arguments,qui prétendent que l'achat du Rafale IMPOSE le SCAF ou une "alliance" (qui existe déjà,de fait! croyez vous que votre pays ne collabore pas avec ses voisins????????) avec une EVENTUELLE "alliance européenne" (laquelle n'est pas prête d'exister,au passage,vu le bordel règnant entre les 27) qui ,à la base,n'a aucune vocation à remplacer l'Otan (une organisation qui regroupe "un peu" 30 pays....l'Otan,ce n'est pas QUE les USA)

Il est évident que le programme sera ensuite proposé aux Suisses,achat de Rafale ou pas! Tout comme aux autres nations européennes!

MAIS RIEN N'OBLIGE (indépendance,souveraineté,bla bla bla) la Suisse à acheter/participer au programme,et certainement pas un éventuel achat de Rafale...Votre nation est encore libre (et justement,en position de force,tant qu'il existera plusieurs fournisseurs "otan compatibles") de choisir ses équipements,oui ou non?


Vous posez vous même une question intéressante:
citation:
"est ce que la suisse veut abandonner son partenaire traditionnel (Usa-F 18 et F-5) pour une alliance à long terme qui le liera à la France et à l'Allemagne dans leur projet Européen"


Alors,le "partenaire traditionnel" US dont vous parlez,n'est "traditionnel" QUE depuis peu dans la longue histoire Suisse,permettez moi de vous le rappeler!
les F5 pour remplacer les vampires puis les Huneter (anglais! ) dans les années 70,et le F18 depuis,si mes souvenirs sont bons,1996 (24 ans,c'est une "tradition" ?) à la place des....Mirage 3.....mais ce n'est pas grave,un fournisseur depuis,AU MIEUX,45 ans de 2 modèles est plus traditionnel que les Britanniques,Allemands et même Français(depuis 1914 jusqu'à 2000 pour l'aviation de combat)
Au passage,ce "partenaire traditionnel" cherche juste à éliminer la conccurence,pour ensuite IMPOSER SES CHOIX.....et c'est CA qui est dangereux pour TOUT LE MONDE (Suisses ou Européens) : ne plus avoir le choix de ses fournisseurs





Donc NON?je persiste,un achat de Rafale N'EST PAS contraignant,contrairement à ce que vous affirmez!

Il N'OBLIGE PAS à "intégrer" le programme SCAF
Il N'OBLIGE PAS à entrer dans une inexistante "alliance européenne"
Il N'OBLIGE PAS à choisir entre l'Otan ou l'Europe (vu que le matériel est déjà "Otan compatible",peut on affirmer que le "choix qui s'impose" selon vous,est déjà fait? Ah,mais au fait? Rafale est 100% "Otan compatible" lui aussi.....)



Rafale est un des piliers de SCAF certes (merci à Pk de le rappeler,vu les nombreux amalgammes faits à ce sujet)....
Rafale PERMETTRA EVENTUELLEMENT à la Suisse de participer au programme Scaf SI ELLE LE DESIRE (et,si mes souvenirs sont bons,la Suisse possède quelques industriels particulièrement compétents dans les domaines aéronautiques,ce qui pourrait être intéressant en matière d'emplois,de technologies.....)....


Par contre,le "non choix" de Rafale limitera les possibilités de la Suisse d'intégrer SI ELLE LE DESIRE le programme Scaf (mais,pour le moment,vous voyez bien que le programme,actuellement,est bloqué à 3 pays! dont UN SEUL est équipé en rafale,soit dit en passant! cette "limitation" permettant d'éviter les erreurs faites dans le programme A400M,permettant un gain en efficacité et rapidité )






Pour votre "information",l'Europe de la défense,c'est avant tout:

une coopération militaire entre nations européenes ET l'Otan,dans le but de renforcer la défense de l'Europe

une coopération des industriels de l'armement en vue de fournir des équipements modernes,OTAN COMPATIBLES,ceci permettant une INDEPENDANCE vis à vis du fournisseur US (et CA,ça devrait particulièrement intéresser la Suisse et ses industriels....Mowag étant le parfait exemple de ce qui attend TOUS les industriels EUROPEENS,la France étant particulièrement visée aussi)

Écrit par : Grosminet | 15/07/2020

@Grosminet. Le sort de Mowag est surtout dû à des lois hyper-restrictives sur l'exportation de matériel militaire mises en place par notre parlement. Je ne crois pas que ni la France ni d'autres Etats européens appliquent de telles lois. Donc le danger est sensiblement moins important. Par contre si ces mêmes Etats européens ne s'accordent pas sur un minimum de programmes d'acquisition/développement communs et européens, c'est tout simplement économiquement que ces entreprises disparaîtront.

Écrit par : Baz driver | 15/07/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.