24/06/2020

F-35 : enquête au Congrès !

190206-f-od616-0028__main.jpg

Nouvelle épine dans le pied du programme F-35. Des membres du Congrès lancent une enquête sur le programme d'avions de combat F-35 de l’avionneur Lockheed- Martin. Cette enquête est lancée suite au fait que l'armée américaine avait dépensé 300 millions de dollars au cours des cinq dernières années pour des pièces défectueuses et manquantes.

L’enquête menée par l'inspecteur général du ministère de la Défense a déclaré que le bureau supervisant le programme de pièces de rechange "n'a pas reçu ... des pièces de rechange destinées au F-35 conformément aux exigences du contrat et a payé des primes d'incitation à la performance sur les contrats de maintien en puissance basées sur un nombre d’heures de vols gonflé et non vérifier. Il s’avère également que la disponibilité des F-35A en serait diminuée davantage que ce qui était prévu. 

Selon les GAO, le problème des pièces détachées continuera de coûter aux militaires environ 55 millions de dollars par an, selon un récent rapport. Maintenant, les problèmes attirent l'attention de la représentante des États-Unis, Carolyn Maloney, D-N.Y., Qui préside le comité de la Chambre sur la surveillance et la réforme. Elle a envoyé une lettre à Lockheed-Matin mardi dernier demandant des milliers de documents liés au programme de pièces détachées du F-35.

Selon cette dernière, "L'armée dépense des dizaines de millions de dollars par an pour surmonter les problèmes non résolus avec le système que Lockheed- Martin a construit et entretient pour suivre les pièces de rechange du F-35", indique la lettre. « Ces problèmes doivent être résolus rapidement, car ils créent un lourd fardeau administratif pour le personnel de maintenance ». Selon les investigations du Congrès, les problèmes liés aux pièces de rechange sont « omniprésents » et demande une main-d'œuvre énorme.

120719-F-NQ744-003.JPG.png

Photos : Maintenance F-35A @ USAF

 

 

Commentaires

Est-ce que ces problèmes récurant de pièces détachées pourraient impacter le choix pour nos forces aériennes, ou est-ce qu'il ne concerne que l'USAF, voire même qu'il est (presque) certain que d'ici là tout sera rentré en ordre ?

Écrit par : Jo-ailes | 25/06/2020

@Jo-ailes : Oui très clairement.

Écrit par : Pk | 25/06/2020

Une simple Question/hypothèse :
Ce dirige ton vers le rapatriement aux USA des usines qui fabriquent des composants ou pièces particulières disséminés dans les pays partenaires du programme F-35 ???
Qu'en est-il des pièces de rechanges pour les pays partenaire du programme, car je ne pense pas que le pentagone autorise la distribution de pièces vers les autres pays (Je pense surtout Belgique & Pays Bas), s'ils n'ont pas assuré un stock pour la flotte US ??

Écrit par : MBMW | 25/06/2020

Ils feraient bien mieux de garder le F22 Raptor. Au lieux de continuer avec se f35remplis de défaut à répétition....

Écrit par : Gregory | 25/06/2020

ce programme F.35 est un gouffre financier, mais certains pays Européens veulent encore y entrer ! Incompréhensible, c'est un avion bourré de défauts, les déboires du F104 en Allemagne n'ont servi de leçon à personne en Europe, alors acheter ce piège et perdre des milliards et vos illusions en achetant américain certains comme d'habitude toucherons leurs pots de vin, pas sûr que tout le monde s'y retrouve !

Écrit par : Guémy Daniel | 25/06/2020

@ Gregory et Daniel :

J'ai dû mal à le dire, pourtant, il faut reconnaître que LM qui a pourtant sorti un formidable F22, ne peut être devenu si mauvais en si peu de temps....

Les gros problèmes du F35 sont, je pense, avant tout dûs à un cahier des charges impossible, même avec le budget us.

De plus, le Fail 35 est destiné à fonctionner avec les F22 (alors qu'ils sont encore incapables de communiquer ^^)...
En AUCUN CAS le Fail 35 ne peut remplacer le F22


Alors oui, ce "truc" est un ratage complet,devenant, grossièrement, un "simple" awacs furtif (pour combien de temps encore ????) désignant des cibles aux camions à bombes derrière....

Les ricains n'ont plus le choix, ils DOIVENT en vendre le plus possible pour limiter la casse, quitte à ne pas tenir leurs promesses....au préjudice de leurs clients.

Écrit par : Grosminet | 25/06/2020

@Gregory Le F22 aussi a pas mal de défauts, dont le fait qu'il est un intercepteur avec une faible capacité multirole (une aberration pour un avion qui était censé remplacer les F15 multiroles), l'absence de Liaison 16, ce qui est particulièrement de île dans le sens où elle est obligatoire pour voler dans les opérations de l'OTAN (a la demande des USA.

Et bien sûr il coûte très cher pour un avion moins utile que ses prédécesseurs. Comme par hasard, c'est aussi un avion de chez Lockheed Martin. A croire qu'ils le font exprès.

Écrit par : Ioni | 25/06/2020

@Ioni. Attention, le F-22 était censé remplacer uniquement les F-15A/C, qui si pendant leur phase de test ont bien testé des capacités multi-roles, ont toujours été spécifiquement utilisés dans le domaine air-air. Seul Israël fait exception.

Écrit par : Baz driver | 25/06/2020

@Ioni : "une aberration pour un avion qui était censé remplacer les F15 multiroles..."

Vous en êtes sûr? Je crois plutôt qu'initialement le programme ATF (Advanced Tactical Fighter) devait permettre de remplacer les F-15C utilisés pour la défense aérienne et non les F-15E.

Écrit par : Jo-ailes | 25/06/2020

@Jo-ailes. C'est exactement ça. Comme dit dans mon précédent post.

Écrit par : Baz driver | 25/06/2020

En France on n'a pas ce problème, le Rafale est une réussite technologique et en plus il a prouvé ses capacités opérationnelles. La Belgique a commis une grosse erreur politique et industrielle. Elle aura un fer à repasser sans avoir les retombées économiques prévues par MD en cas de contrat.

Écrit par : Scopion | 25/06/2020

Salut a tous,
Je me pose une question ne m'y connaissant pas très bien en aéronautique, est-ce qu'on peut comparer le Rafale aux F35 ? Qu'est ce qu'il y a comme différence ? Pourquoi est ce que certains pays achetent des F 35 plutôt que des rafales ? Super blog, merci !

Écrit par : Raoul | 25/06/2020

@Baz driver : "C'est exactement ça. Comme dit dans mon précédent post."

Hé oui, mais quand j'ai envoyé mon message, il n'y avait pas encore de réponse visible sur le blog. C'est le petit décalage habituel qui nous fait parfois répondre à double...

Mais visiblement nous sommes d'accord, ce n'est donc pas trop grave. ;o)

Écrit par : Jo-ailes | 25/06/2020

Bonsoir Raoul: Pour faire simple, le F-35 est le premier avion être doté d'une capacité complète pour la guerre en réseau. Il se vend bien pour cette raison, mais également suite à un lobying très fort de Lockheed-Martin den direction des utilisateurs du F-16. Vous y ajoutez la capacité d ela bombe B61 et vous aurez des pays européens qui vont se laisser influencer celui-ci. Par contre, les innombrables ennuis de mises au points, les données qui retourne chez Lockheed, les risuqe de cyberattacque du reseau ALIS font de cette avion un énorme risque.

C'est pourquoi le snouveaux standards du Rafael F4, Super Hornet BlockIII, Eurofighter T4 et Gripen E vont également proposer un système de mise en réseau parfaitement équivalent mais n'ayant pas les rsiques et maladies du F-35. De fait, on en arrive à une cerrtaine parité en terme de compétences. Après, il s'agit au client potentiels de choisir selon des critères personnalisés.

A noter que la furtivité du F-35 est certes efficace mais face à des systèmes anciens, les nouveaux capteurs permettent de contrer celle-ci.

J'espère avoir répondu de manière simple et concise à votre question ?

Écrit par : Pk | 25/06/2020

@raoul
le f-35 et le rafale ont tous deux été conçu dès le départ comme des avions beaucoup moins spécialisés que leur ainés. Le f-18 aussi mais dans une moindre mesure.
Le travail en réseau du f-35 et sa très grande furtivité sont des points qui ont mis le f-35 pendant longtemps dans une catégorie à part. Mais d'une part ce retard s'est très nettement atténué. D'autre part le choix de la très grande furtivité pour le f-35 a imposé des contraintes de développement et de logistique sans commune mesure avec les autres avions. Le Rafale est capable de furtivité et le raid en Syrie depuis la France en a apporté la démonstration quand les Russes ont déclaré ne pas avoir détecté d'avions Français. Mais ce n'est pas la furtivité des F-35 US. Le rafale et le f-35 sont donc deux solutions différentes à des besoins initiaux identiques.
Reste la question du coût qui est à peu prêt identifiable pour le rafale 75 millions d'euros à l'achat plus une mise à jour des bases plus l'armement et à peu prêt 16000 euros l'heure de vol. C'est beaucoup moins clair pour le f-35 qui a ce jour même après quelques missions de bombardement n'est toujours qu'un prototype qui n'est toujours pas bon de guerre (FOC) fabriqué à 600 exemplaires. Et comme tout prototype rien n'est stable sur cette plateforme. Il faut bien avoir en tête que le block4 est la version avec les capacités vendues initialement. Au coût actuel du f-35 il faut donc rajouter le coût de la mise à jour majeure que chaque f-35 devra faire. Soit 21 millions. Sans cette mise à jour le f-35 block3F produit actuellement ne pourront pas être utilisé pour toute les missions décrites par LM.
Ce block 4 comprend 4 étapes différentes les Teck refresh 1 à 4 et plus de 40 modules de mises à jour chacun faisant l'objet d'un développement prévu de durer 6 mois selon la méthode agile. Cette méthode agile très présente dans les bureau d'étude informatique n'est possible que si on dispose d'une base solide. Mais ce n'est pas le cas du f-35. Il est donc très probable que les f-35 ne seront pas tous migrables au block 4 et pas avant 2030. Tout ce qui sera livré avant ne sera pas bon de guerre sauf à remettre 21 millions au pot. Par exemple le fameux missile météor n'est actuellement pas utilisable sur le f-35.
Ce retard à donc des conséquencse extrèmement facheuses sur les flottes aériennes des pays clients qui doivent être prolongées à des coûts exorbitants. C'est donc double peine.
Le Rafale est donc moins ambitieux jusqu'à maintenant sur le plan combat en réseau et furtivité mais son retard est de moins en moins visible notamment grâce à la version F4 dont les premiers exemplaires seront prêt pour 2025. Pour le f-35 en revanche il est très ambitieux mais son retard et les mises à jour prétendument majeures en font un avion de plus en plus difficile à utiliser opérationnellement car ses équilibres ne sont plus aussi pertinent qu'avant car mettant trop en avant la furtivité.

Écrit par : Herciv | 26/06/2020

@PK

« A noter que la furtivité du F-35 est certes efficace mais face à des systèmes anciens, les nouveaux capteurs permettent de contrer celle-ci. »

Nous feriez-vous un petit article sur le sujet de la furtivité VS les détections actuelles ?

Merci pour votre super blog

Écrit par : Geneva | 26/06/2020

@pk
info pour vous concernant la furtivité du f-35. Elle est décrite, par certain de mes amis offciers sur le Charles de Gaulle, comme étant très différentes entre les f-35 US et les F-35 étrangers. Les seconds étant systématiquement surclassé par le rafale M en exercice. Je ne crois à l'explication de la lentille de luneberg. Je pense plus pour que le f-35 utilise la furtivité active en plus de sa furtivité passive. Mais cette furtivité active peut soit être déconnectée par les US, soit elle a besoin de base de données de menace radar très à jour. Je suis personnellement persuadé que les US n'ont pas livrés de bases de données efficientes aux européens. Au point que ces derniers doivent faire des exercices avec les Français pour mettre à jour leur base de données radar.
@GENEVA
le sujet des capteurs est très vaste et se complique avec l'arrivée des capteurs en réseaux.
Tout d'abord :
- 1 il faut savoir dans quel fréquence vous opérez : UV, visible, IR, HF
...
- 2 Si pour voir vous acceptez d'être vu (capteur actif comme les radar ou les lidars c'est-à-dire les radars laser) ou non (capteur passif, comme les caméras dans la lumière visible ou dans les Infra rouge)
- 3 si vous pouvez coopérer à plusieurs pour construire une image des menaces (multistatiques) ou pas
- 4 si vous pouvez utiliser plusieurs capteurs de nature différentes pour construire une image unique des menaces (fusion de données) ou pas
- 5 si vous devez amener vos capteurs prêt de la menace pour la voir par exemple en fonction de la méteorologie.
5 - est-ce que vous deveez choisir entre détection et identification comme la plupart des solutions actuelle ou non (radar photonique et IRST à très haute résolution.

Les solutions récentes proposent surtout une évolution de l'existant vers une plus grande sensibilité des capteurs dans la même longueur d'onde essentiellement en réduisant le bruit. Par exemple les radar AESA en GaN sont plus sensible que les GaAs. Le deuxième axe d'amélioration est en l'élargissement de leur bande passante à des fréquences inédites comme le SPECTRA du rafale.
Il y a également les radars "photoniques" comme décrit dans cette thèse : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01792899v1. L'intérêt de ces radars est de pouvoir réalisé une image et même de voir dans la cible.

Sans aller jusqu'à tout décrire, ce qu'il faut retenir dans le cadre de votre votation c'est que la furtivité n'est qu'un avantage temporaire aussi bien pour le rafale que pour le f-35. Il faut donc pour garder une plateforme efficace longtemps qu'elle ait au moins un autre avantages comme la vitesse, l'altitude, l'agilité, l'emport, etc.

Écrit par : Herciv | 26/06/2020

@geneva
le b-52 qui a plus de 70 ans est encore actif car lui s'appuie sur son très long rayon d'action et son emport énorme.

Écrit par : Herciv | 26/06/2020

Pour remplacer nos f16 il existe la version blok 50-52 qui est la nouvelle version du f16, ce qui rend cet appareil plus performant et moins chèr que ce f35 qui n'en finit pas de poser problème. De même s'il faut 2 avions pour effectuer des missions différentes le fA18 E/F ferait parfaitement l'affaire et l'achat de ces deux avions serait moins cher que 1 f35

Écrit par : Van Den Abeele Claudy | 26/06/2020

Pour remplacer nos f16 il existe la version blok 50-52 qui est la nouvelle version du f16, ce qui rend cet appareil plus performant et moins chèr que ce f35 qui n'en finit pas de poser problème. De même s'il faut 2 avions pour effectuer des missions différentes le fA18 E/F ferait parfaitement l'affaire et l'achat de ces deux avions serait moins cher que 1 f35

Écrit par : Van Den Abeele Claudy | 26/06/2020

Pour répondre à Jo ailes sur la questions des pièces de rechange pour cet avion: le lien ci-dessous est assez clair et tiré d'un document officiel. Il donne les priorités pour les pièces de rechange. On voit que pour nous suisses, pas engagés en opérations, ne faisant pas partie des unités déployables, nous serions au mieux priorité 5 pour l'obtention de pièces. Autant dire qu'en cas d'engagement US ou de l'OTAN quelque part, nous ne volerions plus. D'autant plus que les stocks de pièces F35 sont gérés et centralisés dans un pool par ALIS et peut-être bientot ODIN.

https://images.app.goo.gl/L2KQ6db3zCKvwsB29

Écrit par : Martin | 08/07/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.