21/06/2020

Dans l’urgence, l’Inde veut commander des MiG et des Sukhoi !

unnamed-2.png

La situation exceptionnelle en ce qui concerne les tensions frontalières entre l'Inde et la Chine pousse New-Dehli à vouloir, dans l’urgence, compléter ses trois escadrons de MiG-29 et Sukhoi Su-30. Moscou de son côté est prêt à livrer des avions de combat Sukhoi Su-30 MKI et Mikoyan-Gurevich MiG-29 à l’Inde dans les plus brefs délais, dans un accord de gouvernement à gouvernement.

Achat accéléré :

L’achat était prévu, mais la situation devrait accélérer la commande de 21 avions de combat MiG 29 supplémentaires et de 12 avions Sukhoi Su-30 MKI. La proposition devrait être soumise au ministère de la Défense la semaine prochaine pour approbation finale. Cette commande doit permettre à l’Inde de renforcer ses unités, afin de disposer d’un ordre de bataille suffisant. Une partie de ces appareils doivent venir remplacer des avions perdus lors de crash.

Renforcer la dissuasion :

5_img128819101147.jpg

L’achat de 12 Sukhoi Su-30MkI s’ajoutent aux 272 exemplaires. Ces appareils sont susceptibles d'être fabriqués par Hindustan Aeronautics qui possède une usine de production à Nasik qui sera en panne d'ici l'année prochaine. Les Sukhoi forment la colonne vertébrale de l'IAF et doivent faire l'objet d'une mise à niveau qui est négociée séparément avec HAL. Ces 33 chasseurs seraient les premiers avions à être commandés après l'accord sur le Rafale signé en 2017 et ajouteraient aux capacités de combat de l'armée de l'air. Par ailleurs, le Sukhoi Su-30MKI de l’IAF commencent à recevoir la capacité d’emport du missile de croisière supersonique BrahMos-A, soit un élément central de la capacité de frappe en profondeur de l’IAF. Celle-ci doit permettre de peser en matière de dissuasion face à la Chine.

MiG-29 UPG :

image.jpeg

Les MiG-29 de l’IAF sont techniquement plus proches de la version MiG-29KUB de la marine indienne qui est entrée en service en 2010. L’avion est doté d’une nouvelle architecture informatisée qui fonctionne avec le nouveau radar de Phazotron-NIIR Corp Zhuk-M2E de type AESA capable de suivre dix cibles à 245km couplé avec le nouvel IRST de type NPK-SPP OLS-UEM qui combine un capteur infrarouge 320x256 pixels et une caméra TV 640x480 pixels portées comprises entre 200 mètres et 20 kilomètres. L'OLS-UEM a été conçu pour détecter des cibles aéroportées à des distances comprises entre 15 et 55 kilomètres. Il offre une couverture en azimut de +/- 90 degrés et de + 60 degrés à -15 degrés en élévation

L’avionique est entièrement nouvelle avec un cockpit doté d’écrans couleurs et d’éléments occidentaux comme le viseur de casque « Top-Sight » de Thales, d’une centrale de navigation SAGEM. L’avion est également doté d’une perche de ravitaillement en vol rétractable. En ce qui concerne la guerre électronique, les MIG-29UPG sont dotés de capteurs de fabrication indienne, mais reliés à des systèmes actifs/passifs d’origine israélienne. 

Question armement, les MiG-29UPG sont dotés des mêmes systèmes que les MIG-29SMT et MIG-29KUB avec les missiles RVV-AE R-77 de portée moyenne, le missile KH-31P antinavire et les bombes à guidage optique KAB-500KR. Conçu au départ pour la supériorité aérienne le standard l’UPG permet maintenant les attaques au sol et de surface. Selon le constructeur MiG, la durée de vie des avions modernisés est étendue à 3’500 heures de vol pour 40 ans.

Le Sukhoi Su-30MkI :

800px-Indian_Air_Force_SU-30.JPG

Le Sukhoi Su-30MKI ou « Super 30 » bénéficie des capacités similaires à celle des avions de combat de cinquième génération. L’appareil est doté d’une avionique améliorée, du radar AESA de type Phazotron Zhuk-AE* en bande X qui peut suivre 30 cibles aériennes en mode suivi pendant le balayage et engager six cibles simultanément en mode attaque. Ce dernier, équipe la dernière version du Su-30MKI doté du missile BrahMos. Ce radar a montré qu’il permettait également un niveau plus élevé de connaissance de la situation. La suite de guerre-électronique (EW) est un plus grand défi dans la mesure où la grande section radar de l'avion rend obligatoire une capacité d'autoprotection robuste. La suite EW actuelle de l'avion est une variante du système monté sur nacelle KNIRTI SAP-518 de fabrication russe, qui peut être complétée par le module de brouillage SAP-14.

Le Sukhoi Su-30MKi ainsi modernisé est nommé « Super 30 », il bénéficie des capacités similaires à celle des avions de combat de cinquième génération. L’avionique dispose d’un mode carte numérique avec une capacité de guidage longue portée TV. L’appareil est doté de la version des moteurs AL-31FP de Saturn Corporation, dont la durée d’entretien est montée à 2’000 heures en lieu et place des 1’000 actuels. Un nouveau logiciel de contrôle de la poussée vectorielle (TVC) permet une meilleure sécurisation en cas de manœuvre extrême. L’autre nouveauté concerne l’adaptation des missiles indiens BrahMos et du KH-59M Ovod-M.

*Sur les versions antérieures indiennes, l’avion est doté du radar PESA N011M BAR.

Photos : 1 MiG-29 UPG & Su-30MKI 2 Tir de BrahMos d’un Su-30 3 MIG-29UPG 4 Su-30MkI @ IAF

 

Commentaires

Et ben le suspens n'aura pas duré bien longtemps ! Encore une porte définitivement fermée pour le Rafale. Il ne reste plus que la suisse comme acheteur potentiel maintenant!
Serrons les fesses, hein Philbeau !

Écrit par : Robin | 21/06/2020

@Robin. Non la porte n'est pas fermée pour le Rafale. Le Su-30MKI,le Mig-29 et le Rafale correspondent à des cahiers des charges différents. De plus le Rafale est aussi partie prenante en Finlande, sans compter des options possibles supplémentaires au Quatar.

Écrit par : Baz driver | 21/06/2020

@ Robin:

ok,donc,pour vous (et seulement vous! ) ,un "achat prévu" (mais anticipé pour les raisons citées) empêche DEFINITIVEMENT la vente éventuelle (pour remplacer les mig 29 de la MARINE indienne) de nouveaux Rafale????

eh ben.....il vous en faut vraiment peu.......


Au passage,outre la Suisse,Rafale est toujours en concours en Finlande et....en Inde


Bon sérieusement,c'est fini avec vos propos contre la France?
parce que ça fait un bout de temps que ça dure,un bout de temps que vous dénigrer un avion juste parce qu'il est français,et que vous inventez des raisons pour expliquer que la terre entière nous en veut.....
En clair,vos propos incitent à la haine....

Écrit par : Grosminet | 21/06/2020

@Robin : on l'a déjà dit , ce forum n'est pas destiné à permettre à certains d'éructer toute leur détestation d'un pays ou de ses habitants . Cherchez vous des sites qui conviendront à votre déviance caractérisée , de manière à rendre à celui-ci sa fonction initiale , l'échange d'arguments ou d'informations entre passionnés d'aviation . Vous savez où est la porte.

Écrit par : philbeau | 21/06/2020

@grosminet,

J'ai quand même le droit d'avoir un avis ou pas ?
Perso, je vous trouve beaucoup trop optimiste avec le Rafale ! Mais bon pour ne plus froisser personne, attendons la commande indienne pour le Rafale naval et rendez vous en septembre pour la décision suisse, et après pour la décision finlandaise :-). Perso, je vois le F18SH s'imposer en Europe et des mig 29 marine s'imposer en Inde. Mais ce n'est que mon avis !

Écrit par : robin | 21/06/2020

Oh quel dommage, j'aurai tant aimé vous titiller encore un peu jusqu'aux décisions suisse, finlandaise et indienne ! Mais bon puisque vous me montrez la porte, je ne manquerai pas de me délecter quand vous publierez les résultats finaux des 3 derniers marchés possibles !!! :-)

Écrit par : robin | 21/06/2020

La situtation indo-chinoise nous montre un peu plus dans quel monde compliqué nous vivons. Nous ne devons pas simplement répondre à des besoins climatiques , mais également territoriaux et économiques n'en déplaise à certains. Une fois de plus, la dissusion armée reste un élément fort en matière de garantie de paix. Nous sommes dans une situation dangereuse ou chaque excès peu mener à l'inévitable.

Écrit par : gabriella | 21/06/2020

@Robin : "J'ai quand même le droit d'avoir un avis ou pas ? "

Naturellement ! Le souci est que vos remarques sont systématiquement à charge contre Dassault et/ou le Rafale et/ou la France. De fait, vous être invisible sur les billets de PK qui ne traitent d'aucun de ces trois sujets.

En outre, vous omettez systématiquement les contextes politiques et les enjeux diplomatiques. C'est fort dommage car l'un est l'autre influent directement sur les commandes d'armement (Hummm... On vous l'a déjà dit, non ?).

Sans vouloir vous commandez, vous devriez envisager la lecture de magazines qui abordent la géostratégie (tels que DSI Défense et Sécurité internationale par exemple). Vous auriez ainsi un lecture bien différente des jeux de pouvoir et des commandes d'armements qui s'y rattachent.

Écrit par : FredericA | 22/06/2020

Perso, je suis novice, je suis malgré tout ventes d'armes française et je crois qu'en 2019, nous avons été la 3ème puissance (en ventes d'armes) notamment grâce à nos rafales mais nous construisons aussi l'un des SS marins nucléaire les plus efficient du monde. Nous n'avons rien à envier aux Etats Unis il me semble, non ?

Écrit par : Laouat | 22/06/2020

@FredericA :tant d'esprit consensuel vous honore , et il est bon que des posts comme le vôtre viennent apporter un peu de sérénité dans le débat . Mais vous aurez compris que Robin n'entre dans l'arène que pour soulager ses obsessions personnelles . Enfin votre intervention est bénéfique pour le niveau toujours très bon de ce site , merci .

Écrit par : philbeau | 22/06/2020

De quelle geostrategie parlez vous donc svp ? Celle qui consistait a prédire de nouvelles commandes en Inde et en Égypte ? Et ben vous aurez remarqué que ces avis étaient pas si avisés que cela. Maintenant nous attendons la Suisse, la Finlande et la version marine pour l'Inde, et sans avoir lu toute votre littérature, je m'attends encore à de belles surprises. Je ne fait pas de fixation sur le Rafale, mais la quantité de contre vérité allongées dans les posts sur cet avion laissent assez songeur !
Mais bon, en gentil homme que je suis, je prends congé, puisqu'on m'a montré la porte.
Mais je ne manquerai pas de revenir quand des nouvelles fraîches sur ces 3 marchés tomberont ! @ bientot

Écrit par : robin | 22/06/2020

@Robin
Bon vent et revenez quand vous aurez des critiques (car les commentaires positifs faut pas trop rêver) constructives...
Et pour votre gouverne entre l'armée de l'air et la marine le besoin exprimé par l'Inde était de l'ordre de 200 appareils, si la commande urgente de 33 appareils déjà présent dans l'inventaire (et donc rapidement utilisable) signifie la fin de toute commande pour d'autres appareils c'est que vous ne comprenez rien a 1 les besoins réels de l'Inde 2 les achat d'opportunités quand une situation géopolitique se tend entre deux pays.

Écrit par : Emixam | 22/06/2020

N oublions pas les f18 super hornet...

Écrit par : Fournier | 23/06/2020

@Emixam,
Tous ceux qui disent que Robin n'a rien compris, mais que vous entre autre comprenez tout... Un peu condescendant, et au mieux, vous êtes renseigné sur le contexte d'un pays, et avez une opinion sur ce qui va en résulter.
...
J'ai lu pleins de fois que Dassault était favori car ils ont été malins et investi en Inde, et comme ils sont implantés, ils ont plus de chances.
Cet exemple de commentaire ne reflète pas la réalité. L'Inde avait exigé des contrepartie pour le contrat Rafale. Résultat, Dassault et Safran ont commencé à produire en Inde.
Mais pour un prochain contrat, ils exigeront aussi des offsets d'un autre fournisseur. Donc Dassault n'a pas cet avantage là.
L'avantage commercial de Dassault est dans la communalité d'une flotte, c'est tout (je parle bien du contexte commercial, mettant de côté les qualités de chaque appareil).
Dans le cas de l'Inde, oui, le besoin est grand. Mais ils compensent avec des produits russes pas chers. Mais pour les gros investissements d'avenir, politiquement la volonté est la production locale.
Peut-être que les transferts de technologie totaux ont une chance. Mais Dassault n'est pas prêt à le faire.

Écrit par : Fab | 23/06/2020

Difficile de comprendre pourquoi Dassault a ses chances en Inde si on ne comprend pas que Dassault y voit probablement une opportunité stratégique de moins dépendre des commandes françaises.
DRAL n'est pas uniquement le résultat de compensations qui auraient très bien pu être l'achat de carottes indiennes. DRAL est le résultat d'une opportunité d'investissement utile pour Dassault comme SABCA a pu l'être en Belgique il y a de très nombreuses jusqu'à l'arrivée du F-35.
Si vraiment l'Inde veut développer sont industrie aéronautique et rattraper son retard une des stratégies possibles est de demander des investissements et transferts de technologies à ses fournisseurs étrangers. mais il ne faut pas croire que tous les fabricants aéronautiques y verront la même opportunité.
Prenons l'exemple de LM. Si l'Inde passait commande de f-35 quelles pourraient être les compensations sachant que la chaine logistique du f-35 est déjà largement dispersée façon puzzle. De plus LM ne donne pas la fabrication de composant sans mettre en concurrence tous les acteurs possibles (rendez-vous compte que même des entreprises Française interviennent sur le F-35...). Est-ce que LM serait prêt à mettre en place un bureau d'étude en Inde ? Au contraire dassault s'y prépare probablement pour prendre part au développement de l'AMCA ou au minimum proposer un projet concurrent à HAL.
Et plus le temps passe et plus DRAL devient un pion crédible dans l'offre de Dassault alors que les autres concurrents n'ont actuellement que des joint ventures à proposer sans aucune matérialisation autre qu'un protocole d'accord entre deux sociétés. Dassault pendant ce temps à déjà former des Indiens pour fabriquer et assembler des Falcons et continue à préparer l'assemblage voir la fabrication intégrale de Rafale là-bas. Là où je manque d'information c'est pour les deux autres larrons importants du GIE rafale : Thales et SAFRAN mais il me semble qu'ils ont une stratégie proche de celle de Dassault.
Les accrochages récents avec les pakistanais et les chinois pourraient faire bouger les lignes et accélérer les prises de décisions indiennes qui a ce moment s'orienteront vers des solutions WAR ready ce que n'est pas le f-35 ni le f-18ash ni le gripenE. Reste donc les avions Russes et les deux autres eurocanards.

Écrit par : Herciv | 24/06/2020

@Fab : Votre analyse est rationnelle mais omet la structure même de l'aviation Indienne.

Contrairement à beaucoup de pays qui sont passés aux jets multirôles, l'Inde a gardé une panel d'avions de combats qui lui permet d'assurer des rôles précis et que l'on pourrait résumer ainsi (entre parenthèse le nombre d'appareils possédés, selon wikipedia) :

- Supériorité aérienne : Sukhoi 30 MKI (225 appareils)
- Chasse, interdiction : Rafale (36), Mirage 2000 (50 !)
- Bombardement conventionnel et nucléaire : Jaguar (101 !!)
- Chasse légère : Tejas (20) et MiG 21 (205 !!!)
- Aviation embarquée : MiG 29 (62)

Beaucoup de pays lanceraient très vite une rationalisation de ce parc en retirant au plus vite les Jaguar et MiG 21 voire les Mirage 2000, soit près de 560 appareils ! Une modernisation rapide est même urgente car l'Armée de l'air Indienne est en situation de déficit d'avions depuis le retrait des derniers exemplaires de ses MiG 27 (90 !!!!)

Le potentiel d'acquisition est donc bien là et aiguise les appétits de TOUS les acteurs du domaine : Sukhoi, MiG, Dassault, Boeing, Lockheed Martin, Saab (dans une moindre mesure) et HAL qui peut avancer la préférence nationale. Pour autant, l'Inde ne donne pas l'impression de vouloir rationaliser ce patchwork pour gagner en efficacité. A l'évidence, la politique à court terme prend souvent le pas sur la stratégie à long terme. Le gagnant d'un jour ne l'est pas forcément le lendemain mais le sera le surlendemain... enfin, peut être !

Écrit par : FredericA | 24/06/2020

Je ne partage pas votre analyse, un pays s'arme en fonction de la menace à laquelle il peut être soumis et en fonction de ses moyens, tout simplement !. Pour moi, ne pas tenir compte de l'aspect budgétaire est irrationnel ! L'Inde est un pays qui connaît une récession importante et un ralentissement important de son économie. Cette situation antérieure à la crise du Corona n'a pas dû s'améliorer depuis. Beaucoup interprètent la priorité au Tejas comme un choix stratégique. Le choix économique semble pourtant en être la vraie raison ! Un autre indice plaidant en ce sens, serait le constat du déficit structurel patent de nouveaux avions dans le parc indien et dont le replacement se fait attendre depuis longtemps maintenant! En conclusion donc, je dirai que oui, il y a besoin de nouveaux avions, mais que le savant équilibre entre renouvellement de l'armement et soutient de l'économie en phase creuse ne plaide pas en faveur de nouvelles commandes étrangères.

Écrit par : Martin | 24/06/2020

@Fab je n'ai jamais dit que je savais tout juste que Dassault a certains avantages non négligeables pour une éventuelle nouvelle commande de Rafale en Inde.
Ensuite je répondais a Robin qui dit que la commande des mig et sukhoi fermait la porte au Rafale (et aux autres appareils) sans aucun argument que son avis personnel. Il me semble qu'un commande correspondant à 33 appareils pour un besoin d'environ 200 appareils ne ferme la porte à aucun autre appareil.

@Martin certes le tejas est un choix économique pour le pays mais il ne semble pas correspondre aux besoins de l'armée indienne, et cette dernière se battra pour avoir les moyens de sa mission et il y a aura forcément un nouvel avion ni indien (pas assez performant) ni russe (pour garder plusieurs fournisseurs).

Écrit par : Emixam | 24/06/2020

Salut à tous.
Une petite analyse/contribution sur la logique de l'inde.
Au vue des éventuels adversaires potentiels et enjeux locaux & régionaux pour l'inde, ces derniers n'ont pas trop le choix.
Par manque de moyens, ils n'ont jamais réussi autre chose que de construire sous licences différents avions depuis l’époque soviétique (MIG 21/MIG 27.....etc.) à ce jour.
Et pour une raison économique, R&D, & techniques, ils n'ont jamais pu suivre la chine par rapport au développement d'autres type d'avions (même pas moderniser d'anciens avions comme l'a fait la chine), et si on rajoute le fait que le Pakistan à depuis longtemps pu être fournie par les USA (F16), ainsi que l'alliance militaro-stratégique Pakistan-Chine (L'ennemie de mon ennemi avec le JF-17), et la lutte d’influence avec la Chine au Bangladesh, l'Inde est littéralement encerclée.
Pour résumé, encerclement, pas de R&D digne de ce nom, manque de moyens économiques, ils se retrouvent aux moments critiques ......à poils.
Leur seuls solutions, acheter russes (MIG 29 & SU 30) en modifiant l'avionique avec EBLIT/THALES, s'assurant ainsi un approvisionnement fiable quelque soit les circonstances en plus d'un nombre suffisant d'aéronef histoire de dissuader les ennemis, et en parallèle, lancer ce fameux programme DASSAULT histoire de garantir un retour technologique supérieur à leur adversaires directes (Pakistan & Chine), et en profiter pour être autonome par la suite avec leur programme indigène HAL TEJAS.
Cette situation, est de leur fait, car comme évoqué précédemment, ils n'ont jamais rien développer la ou la chine a copier en premier, puis R&D par la suite (avec des partenariat Russo-israeliens).
Conclusion, il y aura de la place pour tout le monde, en premier les russes pour palier le vieillissement de leur flotte, en second DASSAULT pour le transfert technologique, et par la suite pour HAL pour le TEJAS et le PKA-DA Furtif (Programme Russo-Indien).
A+

Écrit par : MBMW | 25/06/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.