14/06/2020

Vol supersonique silencieux, le X-59 en préparation !

n_33889_12315.jpg

La NASA et Lockheed-Martin préparent activement les tests en vol du X-59 supersoniques prévu en 2021. Si les vols supersoniques n’ont rien d’extraordinaire de nos jours, le X-59 doit prouver qu’il est possible de rendre celui-ci silencieux !

Malgré l’utilisation d’outils de conception avancés, l’équipe qui développe le démonstrateur X-59 de la NASA ne peut être sûre qu’elle atteindra ses objectifs de «bas boom» tant que l’avion ne franchira pas la barrière acoustique en vol. Bien que les caractéristiques de conception qui réduisent les bangs soniques soient comprises, l'équipe est confrontée au défi de s'assurer que le X-59 conserve sa forme unique d'adoucissement de la flèche pendant le vol. Il est également difficile de savoir comment le son du jet se déplacera dans l'atmosphère.

La NASA espère que les caractéristiques de conception à faible flèche du X-59 permettront de répondre aux nouvelles réglementations autorisant le vol supersonique au-dessus du continent américain pour des avions civils

Dans le cadre de la mission plus large de démonstration de vol le X-59 a pour but de démontrer les caractéristiques de conception qui peuvent réduire les booms et de tester comment le public perçoit un bruit sonore plus doux. La NASA déploiera à terme le X-59 sur des « vols communautaires » au-dessus des États-Unis, collectant des données de perception publique dans le processus. Il a l'intention de communiquer ces données aux régulateurs de la Federal Aviation Administration (FAA), qui pourraient les utiliser pour autoriser une certaine forme de vol supersonique terrestre civil. La réglementation américaine a interdit un tel vol pendant des décennies, mais la FAA a déjà commencé des travaux liés à la mise à jour de ses règles.

Le développement du X-59 intervient alors que des sociétés privées telles que Aerion Supersonic, Boom Supersonic et Spike Aerospace vont de l'avant avec le développement d'avions d'affaires et d'avions de ligne plus rapides que le son.

En 2018, la NASA a attribué à Lockheed un contrat de 247,5 millions de dollars pour gérer la conception, le développement, la fabrication et les essais en vol conceptuels et détaillés du X-59. Lockheed-Martin assemble l'avion sur son site de Skunk Works à Palmdale.

Le X-59 :

L'avion est monoplace pour un fuselage d'environ 30 mètres de long et une envergure de 9 mètres. Il est conçu pour naviguer à 55’000 pieds et Mach 1,4, selon la NASA. Le X-59 sera propulsé par un seul moteur General-Electric F414-GE-100 de 22’000 lb-poussée (98 kN), qui est une variante du moteur qui propulse le Boeing F/ A-18E/F « Super Hornet ». Le moteur sera intégré à l'empennage du X-59. Bien que sa conception soit nouvelle, le X-59 utilisera des composants trouvés sur d'autres avions militaires, une stratégie visant à maintenir les coûts au plus bas. Il sera équipé du train d'atterrissage du Lockheed-Martin F-16, du manche du F-117A Night Hawk et du cockpit et de la verrière du Northrop-Grumman T-38 Talon. Le défi des ingénieurs est d'intégrer ces systèmes qui ont été conçus pour différents avions.  

L'équipe prévoit que les caractéristiques de conception uniques du X-59 lui donneront un « boom sonore » de moins de 75 décibels perçus au sol, soit l’équivalant un tonnerre lointain ou la fermeture d’une portière de voiture.  

70484_x59flying_001clockheedmartin_931756.jpg

Photos : le X-59 @ Lockheed-Martin

Commentaires

Intéressante recherche , sur un sujet abandonné depuis longtemps . Mais l'idée d'avions civils supersoniques semble en décalage avec l'air du temps et l'empreinte carbone minimale . Trop tard , ou à connecter avec des moteurs ad hoc (carburants végétaux , électriques ) ?

Écrit par : philbeau | 14/06/2020

En volant plus haut, il est peut-être possible, même en volant plus vite, de consommer moins de carburant, étant donné la trainée plus faible rencontrée à ces altitudes élevées.

Bien sûr, uniquement sur des vols longues distances car la montée jusque vers l'altitude de croisière consomme pas mal de carburant...

Écrit par : chris2002 | 14/06/2020

J'ai beau ésperer que ce projet parvienne à terme je vois mal comment un très gros F16 pourrait faire moins de bruit qu'un petit.
Sauf à passer le mur du son suffisamment haut bien sûr : M. Félix Baumgartner n'a pas fait le moindre bruit en passant le mur du son.

Écrit par : Erskine | 16/06/2020

Étalons: Il ne s’agit pas d’un gros F-16 ! Seul des pièces appartenant à des aéronefs existant composent en partie cet avion. Par ailleurs, c’est la composante aérodynamique qui est censée réduire le « bang supersonique ».

Écrit par : Mathieu | 17/06/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.