03/06/2020

L’Egypte en passe de commander des Eurofighter et M-346 !

unnamed-2.png

La nouvelle va faire du bruit, l’Egypte devrait annoncer une commande d’avions de combat Airbus DS Eurofighter « Typhoon II » ainsi que pour le Leonardo M-346. De son côté le gouvernement italien s'apprête à approuver une future vente qui comprend 6 frégates, de 20 patrouilleurs navals, de 24 chasseurs bombardiers Eurofighter et de 24 avions d'entraînement M- 346 pour venir équiper le Caire.

Modernisation tout azimut :

L'armée égyptienne est engagée dans une importante modernisation dont son Armée de l’air. Cette dernière a passé commande en 2015 de 24 Rafale, soit : 16 biplaces et 8 monoplaces. L’année suivante le pays a commandé 50 avions de combat MiG-29M/M2. Plus récemment, Le Caire a placé un achat portant sur 26 avions de combat Sukhoi  Su-35 « Flanker-E » malgré les menaces de sanctions américaines (CAATSA).

L’Italie se positionne maintenant avec plusieurs systèmes, dont l’Eurofighter et le M-346 pour venir remplacer les avions écoles de type Alpha-jet.

La modernisation de l’équipement militaire égyptien est cœur d’une région où un ré-équilibre des pouvoirs est en cours, qui voit l'axe Egypte-Golfe en concurrence avec la Turquie et le Qatar. La nouvelle flotte égyptienne est destinée à dominer la Méditerranée orientale, où Le Caire construit une deuxième base aéronavale, près de la frontière libyenne, après celle de Ras Banas en mer Rouge. Et il entamera une lutte de plus en plus étroite avec les turques. , qui attend le lancement de son premier porte-avions, l'Anadolu, pour l'année prochaine. La compétition est déjà une guerre par procuration en Libye, où l'on a vu l'importance de contrôler les routes maritimes pour la fourniture d'armes aux milices qui combattent pour Tripoli.

L’Egypte tente également de faire le même calcul que le Qatar avec un approvisionnement large qui favorise les ententes politiques. Pour autant, l’accumulation de types d’avions de combat va compliquer sérieusement la formation et la logistique de son Armée de l’air ainsi et provoqué une augmentation des coûts de maintenance. L’avenir nous dira, si l’Egypte  les reins suffisamment solides pour assumer une flotte aussi large.

Airbus Eurofighter T3 :

1683179388.jpg

Les Airbus DS Eurofighter T3 Block15 disposent des nombreuses nouvelles améliorations en comparaison des versions et standards antérieurs. L’Eurofighter T3 Block15 dispose du capteur IRST de série, il permettra la mise en oeuvre du missile air-air très longue portée « Meteor » de MBDA,il permet d’utililiser la nacelle de désignation "Sniper", ainsi que les missiles antichars MBDA « Brimstones II » et des bombes à guidage laser GBU-12. Le missile air-air courte portée Diehl BGT Iris-T fait également partie des options. En matière de radar, le T3 est doté du nouveau radar de type AESA à antenne à balayage électronique CAPTOR-E de Selex-ES.

Le nouveau viseur de casque destiné à l’Eurofighter T3 dispose d'un écran de casque innovant. La capacité de vision nocturne sera intégré dans le casque sans le besoin de lunettes séparées. Le système est plus léger que les modèles actuels, il est optimisé pour la sécurité, la protection et le confort. Il offre une pleine capacité, le jour ou la nuit, et dans des conditions météorologiques défavorables. Le système devrait offrir une pleine capacité d’affichage binoculaire sur 40 degrés. Il offrira également une protection contre les faisceaux laser et disposera d’un système audio avancé.

Le Leonardo M-346 :

3172744432.jpg

L'Aermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile en flèche construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux réacteurs Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2'880 kgp sont produits sous licence par Fiat-Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « zero-zero » Martin-Baker Mk16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multifonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital « Fly-by-Wire » programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1’800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

Photos : 1 Eurofihgter & M-346 2 Eurofihgter T3@ Airbus DS 3 M-346 @ Leonardo

 

 

La vente de la gamme CRJ à Mitsubishi Heavy Industries est close !

1976947505.jpeg

Bombardier a confirmé hier avoir clos la vente, antérieurement annoncée, du programme d’avions CRJ Series à Mitsubishi Heavy Industries, Ltd pour une contrepartie en espèces d’environ 550 millions de dollars, sous réserve des ajustements post-clôture et la prise en charge par MHI des passifs, totalisant environ 200 millions de dollars, liés aux garanties de crédit, aux garanties de valeur résiduelle et aux concessions de location. En vertu de l’entente, la participation au résultat net de Bombardier dans le programme de titrisation d’avions régionaux (RASPRO), d’une valeur d’environ 170 millions $, a été transférée à MHI.

Par cette vente, MHI acquiert les activités de maintenance, de soutien, de remise à niveau, de marketing et de vente liées aux avions CRJ Series, y compris les activités du réseau de service et de soutien connexe situées à Montréal, Québec à Toronto, Ontario, à Bridgeport, Virginie-Occidentale et à Tucson, Arizona, ainsi que les certificats de type.

Bombardier continuera à fournir des composants et des pièces de rechange et assemblera pour le compte de MHI les 15 avions CRJ du carnet de commandes au 31 mars 2020 jusqu’à livraison complète de ces avions qui devrait intervenir au cours du second semestre de 2020.

Bombardier recentre ses activités :  

Allégé, le groupe Bombardier se reposera désormais sur deux piliers de croissance : Bombardier Transport, regroupant les activités de transport sur rail d’envergure mondiale et Bombardier Aviation, regroupant les activités d’avions d’affaires de calibre international. Bombardier conservera le site de production d’avions CRJ à Mirabel, au Québec. Elle continuera à fournir des composants et des pièces de rechange et construira les avions CRJ du carnet de commandes actuel pour le compte de MHI. La production des avions CRJ devrait s'achever au cours du second semestre de 2020, une fois livrés les avions CRJ du carnet de commandes actuel.

Mitsubishi Heavy Industries, Ltd. se développe :

Souvent considéré comme un acteur de peu d’importance dans le domaine de l’aviation, le japonais Mitsubishi Heavy Industries, Ltd. (MHI), dont le siège social est situé à Tokyo, est l’un des leaders industriels mondiaux regroupant 80 000 employés et générant des revenus consolidées annuels d’environ 38 milliards $. MHI fournit des solutions intégrées et novatrices dans un large éventail d’industries, de l’aviation commerciale au transport en passant par les centrales électriques et turbines à gaz, de machines et d'infrastructures à des systèmes intégrés de défense et spatiaux. Avec l’acquisition du programme CRJ, l’avionneur nippon va ainsi renforcer sa position dans le secteur aéronautique et offrir une nouvelle synergie avec son programme MRJ (Mitsubishi Regional Jet) qui avait subi des retards. La combinaison devrait permettre à l’avionneur de se positionner sur le marché avec une gamme complète d’avions régionaux.

Photos : la famille CRJ @ Bombardier