30/05/2020

Le « Wildcat » de la Royal Navy tir le Martlet !

70307_martletshot1_766276.jpg

La Royal Navy britannique a achevé une série d'essais de tir réel du nouveau missile de frappe léger de précision Thales Martlet (LMM) à partir d'un hélicoptère Leonardo AW159 « Wildcat » HMA2.  

Entrepris au sein du ministère britannique de la Défense (MoD) dans la chaîne d'Aberporth, sur la côte ouest du pays de Galles, les tirs qui ont été effectués dans le cadre du programme britannique Future Anti-Surface Guided Weapon (FASGW)  ont démontré l'intégration du système de missile Thales Martlet sur le plateforme de l’AW159 avant l'entrée en service. Le système devrait entrer en service avec au sein de la Royal Navy en janvier 2021. 

Rappel :

En juillet 2014, Leonardo a signé un contrat avec le ministère britannique de la Défense pour intégrer, tester et installer les systèmes de missiles MBDA Sea Venom (lourds) et Thales LMM (légers) sur 28 hélicoptères Wildcat AW159 « Wildcat » de la Royal Navy, un programme appelé Future Anti Surface Guided Arme (FASGW).

Royal-Navy-Tests-Martlet-Missile-From-Type-23-Frigate-Against-Asymmetric-Threats-4-1024x386.jpg

La partie FASGW du programme a maintenant vu le LMM, avec son lanceur associé et son unité de guidage laser aéroporté, intégré avec succès dans le capteur, les écrans et les systèmes avioniques Leonardo AW159 Wildcat. Le LMM offre un changement radical de capacité à la Royal Navy qui, dans l'environnement maritime, est confrontée à un défi majeur pour engager des menaces asymétriques plus petites et rapides, en raison de leur grande mobilité, de leurs petites signatures thermiques et radar et de la gravité encombrement de fond rencontré. Le LMM Martlet est capable de surmonter ces problèmes lorsque les systèmes de guidage électro-optique et radar traditionnels n'offrent pas la certitude du coup requis.

À bord de la plate-forme AW159 Wildcat, le LMM Martlet permettra également aux opérateurs d'engager des cibles aériennes telles que des UAV et d'autres hélicoptères maritimes. 
Les lanceurs sont montés sur l'AW159 via la nouvelle aile Leonardo Weapon, développée dans les installations de conception et de fabrication de la société à Yeovil et testée pour la première fois l'année dernière. L'aile de l'arme peut transporter soit dix Martlet, soit deux missiles Sea Venom et génère une portance supplémentaire pour l'hélicoptère en vol vers l'avant, réduisant ainsi les sollicitations du rotor principal.
 

Le Leonardo AW159 « Wildcat » :

L’AW159 « Wildcat » (HMA2 au seinde la Royal Navy ) est prévu pour remplacer les Lynx de première génération, ce nouvel hélicoptère multirôle de six tonnes, est commandé à 62 exemplaires par le ministère britannique de la Défense. Le premier a été livré à la fin de 2011. Doté de deux turbines Rolls-Royce Honeywell CTS800 de nouvelles générations capables d’offrir 12 % de puissance supplémentaire, face aux anciens modèles. Le poste de pilotage comprend un système entièrement intégré d’affichage, utilisant quatre écrans 10x8 pouces. Les capteurs disposés dans le nez comportent une imagerie TV/IR couplé avec un désignateur laser. La version maritime dispose d’un radar Selex-ES Galileo 7400E actif sur 360 degrés. L'AW159 intègre un système d'alerte de missiles, des détecteurs d'alerte radar et un système de distribution des contre-mesures. En outre, il dispose d’une palette complète en matière d’armement soit : des mitrailleuses, torpilles, grenades sous-marine.

70306_wildcatmartlet_757077.jpg

Photos : 1 Tir du Martlet d’un AW159 de la RN@ RN 2 le LMM Martlet @ Thales 3 AW-159 @ Leonardo