29/05/2020

Premier vol d’un Cessna 208B à moteur électrique !

70389_ecaravanchaseplane4_49973.jpg

Inimaginable, il y a 20 ans, l’électrisation des avions légers est aujourd’hui une réalité. On ne compte plus les modèles d’avions à moteur électrique en développement. Hier, l’envol d’un Cessna 208B « Grand E-Caravan » marque un pas important dans la transition énergétique, car il s’agit du plus grand appareil doté à ce jour de cette motorisation.  

Hier, 28 mai, pour la première fois un Cessna 208B « Grand Caravan » ou E-Caravan » à moteur électrique a décollé de Moses Lake, marquant une nouvelle étape dans un projet qui vise à offrir un vol tout électrique sans rejet de Co2 ni de Nox. En prenant son envol, le « Grand E-Caravan » est devenu, le plus gros avion de transport de passagers ou de fret entièrement électrique à avoir volé.

Porte s’est ouverte :

Le vol commercial tout électrique économiquement réalisable est resté insaisissable pendant des années, entravé en grande partie par la densité d'énergie relativement faible des batteries, qui a limité la portée et la charge utile des avions. Mais la révolution est en « vol » avec les nombreuses initiatives à travers le monde.

La société de propulsion Magnix en collaboration avec AeroTEC, un spécialiste de l'ingénierie et des essais en vol, affirment que leur « Grand E-Caravan » modifié prouve que les petits avions tout électriques peuvent opérer de manière faisable et économique sur de courtes routes que les compagnies aériennes ont abandonnées depuis longtemps.

Le Cessna 208B « Grand E-Caravan » :

Screenshot-2019-10-24-at-9.49.54-AM.png

Pour cette réalisation, l’équipe Magnix et AeroTech a remplacé le turbopropulseurs PT6A de Pratt & Whitney Canada générant 867 shp par une motorisation électrique Magni500 de Magnix, un système de propulsion tout électrique de 750 ch. Le Magni500 du « Grand E-Caravan » est alimenté par un système de batterie au lithium-ion de 750 V pesant environ une tonne, Magnix étudie d'autres technologies, notamment les batteries au lithium-soufre et les piles à hydrogène.

« Selon sa configuration, la « Grand E-Caravan » propulsée par Magni500 peut transporter 4 à 5 passagers sur des vols allant jusqu'à 100 miles, en tenant compte du besoin de réserve d'énergie.

Magnix et AeroTEC travaillent à la certification de cet avion d'ici la fin de 2021. Pour les initiateurs de cette technologie, les progrès en matière de batteries permettront bientôt de transporter 9 passagers sur 100 miles.

Pour Magnix et AeroTEC les Cessna 208B « Grand E-Caravan » dotés de moteur électrique Magni500 peuvent être exploités sur des itinéraires de moins de 500 miles qui relient les villes au sein des régions.   

Voler propre est une réalité :

Contrairement aux vols expérimentaux réalisés jusqu’à maintenant, le Cessna 208 Caravan est destiné à transporter des passagers, même si pour son premier vol il n’avait à son bord que son pilote. L’objectif de Magnix et AeroTech est de montrer que des vols commerciaux électriques sont maintenant possibles, même si un avenir plus vert avec des avions de 100 passagers ne deviendra pas réalité avant plusieurs. »

ecaravan1.jpg

Photos : Le Cessna 208B « Grand E-Caravan » et son moteur Magni500@ Magnix & AeroTech

 

 

 

Commentaires

C'est bien mais à tempérer : origine de la production d'électricité aux US :
fossile + nucléaire : 81.6 %
renouvelable : 18.1 %
autre : 0.3 %
Ne pas oublier que électricité n'est qu'un vecteur de transport d'énergie et pas une source d'énergie.

Écrit par : luc-2-3 | 29/05/2020

Félicitations !

Écrit par : Shopiblog | 29/05/2020

« Selon sa configuration, la « Grand E-Caravan » propulsée par Magni500 peut transporter 4 à 5 passagers sur des vols allant jusqu'à 100 miles
...
Pour Magnix et AeroTEC les Cessna 208B « Grand E-Caravan » dotés de moteur électrique Magni500 peuvent être exploités sur des itinéraires de moins de 500 miles qui relient les villes au sein des régions.

Y'a pas comme un contradiction là ?

Écrit par : Jéjéj | 29/05/2020

@Luc-2-3: Fallait-il attendre que les USA disposent de 50% d'électricité verte ? Sûrement pas, ce type de nouveauté demande des années de travail et va dans le sens d'une transition industrielle. D'ailleurs les USA avance vite en la matière, en Californie ont produit du biokérosène à base de compost ménager qui fonctionne sur un certins nombre de vol de Delta Airlines. Les choses avancent et c'est bien.

Écrit par : Mathieu | 29/05/2020

@Mathieu
Je suis bien d'accord avec vous mes chiffres sont ceux de l'état de l'art aujourd’hui mais les courbes ne vont pas tarder à se croiser, j'ai la conviction que les US sont sur la bonne route pour leur reconversion industrielle énergétique, voir les chiffres de "Energy Information Administration" que vous trouverez dans un tableau récapitulatif ici https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lectricit%C3%A9_aux_%C3%89tats-Unis
Mais d'ici là d'autres technologies pourraient les coiffer au poteau : voir SI l'industrie chimique/physique arrive à extraire l'hydrogène de manière économique en terme énergétique
Wait & see

Écrit par : luc-2-3 | 29/05/2020

On est loin d'arriver à une solution viable... Batterie d'une tonne, rayon d'action minuscule. Est-ce que les batteries peuvent être échangées à l'atterrissage afin de ne pas avoir l'avion immobilisé le temps de les recharger? Combien de temps pour cette opération si elle est possible?

Bref, c'est pas gagné pour l'instant.

Écrit par : Noth | 30/05/2020

@Luc-2-3
Pourquoi associer le nucléaire au fossile ?
Le nucléaire est le plus bas émetteur de rejets carbonés (de 12 à 6g CO2/kWh) avec l'hydraulique pour la production d'électricité.

Écrit par : Gian | 30/05/2020

@Noth: je trouve votre comentaire particulièrement négatif. Imaginez le premier vol des frères Wright en décembre 1903 et le chemin parcouru 10 ans après, sans aide particulière.
Il y a peu seul deux personnes pouvaient voler à bord d'un avion électrique, imaginez dans 10 ans !
L'EPFL travaille sur des batteries plus légères avec plus d'énergie et un meilleur rendement, nous n'en sommes qu'au début, mais les choses vont vite.

Écrit par : Sandra | 30/05/2020

@Gian
Bien sur le nucléaire n’émet pas de CO2 mais des déchets radioactifs avec des isotopes pouvant atteindre jusqu'à des milliers d'années. Si vous extrapolez leurs masses sur le même laps de temps le volume en serra (vu nos consommations de MW) énorme et jusqu'à plus ample informé toujours pas de retraitement viable, donc l'alternative à terme CO2 ou radioactivité répandue dans la nature : la peste ou le collera donc pas viable.
Pour rappelle A. Merkel une hyper diplômée en sciences nucléaire a fini pour son pays par abandonné cette source d'énergie. Je ne suis pas du tout compétant dans ce domaine mais son cursus et sa décision m’interpelle.

Écrit par : luc-2-3 | 30/05/2020

@ luc-2-3
Ah, les déchets ! Radioactifs ! Problématique ces deux cubes de 15 et 35 mètres de côté pour 40 années de production d'une électricité décarbonée .
https://twitter.com/laydgeur/status/1184788641303937025
Mais si Angela l'a dit, "l'hyperdiplomée en science nucléaire". Et sans "hyperdiplome", elle est pas un peu politicienne aussi ?

Écrit par : Gian | 31/05/2020

Pour les Paraclub, cette solution pourrait être intéressante. Il faut juste augmenter le nombre de passagers à 10.

Écrit par : Fyd | 03/06/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.