07/05/2020

Un robot pour tuer bactéries et virus à bord des avions !

500917-GermFalcon_2.jpg

La pandémie du COVID-19 fait craindre un retour à bord des avions. Jusqu’ici le nettoyage d’une cabine prenait plusieurs heures (voir  article du 14.3) une nouvelle solution propose grâce à un robot de détruire toute forme de bactérie et de virus à bord des avions.

Une innovation toute récente :

Le fournisseur de systèmes de désinfection de l'industrie aérospatiale Dimer UVC Innovations propose son robot de destruction des germes pour aider les compagnies aériennes à empêcher la propagation du coronavirus entre autre. Baptisé GermFalcon, le système est spécialement conçu pour améliorer l'hygiène dans l'industrie aéronautique.

Utilisant la lumière ultraviolette-C (UVC), ce système détruit les virus, les bactéries et les superbactéries sur les surfaces, ainsi que l'air ambiant présent dans un avion. GermFalcon est conçu de manière stratégique de telle sorte que les lampes du système exposent toutes les surfaces de la cabine de l'avion à la lumière germicide UVC.

Monté sur un chariot, le système dispose de bras télescopiques dans lesquels sont intégrés des lampes UV (UVC) alimentées par une batterie. Il suffit de le pousser dans l’allée pour qu’il détruise 99% des bactéries et des virus. Une barrière de protection protège l'opérateur de la lumière ultraviolette, qui peut être nocive.

Le système permet de désinfecter un avion monocouloir en moins de cinq minutes, toilettes et galleys compris. Le gain de temps est significatif par rapport à un nettoyage manuel. Ce système est aussi plus écologique car sans produits chimiques. L’efficacité du robot est aussi plus grande dans la mesure où les UV s’infiltrent partout. A termes, cette solution pourrait donc permettre non seulement d’aider à une reprise sécuritaire des vols, mais garantir une hygiène parfaite à bord des aéronefs.

1580807059_41369.jpg

A l’essais aux USA :

Le cofondateur de Dimer, Elliot Kreitenberg, a déclaré: «La menace que le coronavirus infecte des passagers dans un avion est une menace que nous devons travailler pour éliminer immédiatement ».

«C'est un virus dangereux qui a déjà coûté la vie. GermFalcon est une réponse rapide et efficace à cette menace, et nous sommes heureux de la proposer sans frais pour contribuer aux efforts d'intervention d'urgence aux aéroports de LAX, SFO et JFK pendant cette crise. »

Dimer a proposé d'installer la technologie dans certains aéroports américains jusqu'à ce que l'épidémie de coronavirus soit sous contrôle.

Reste donc à valider cette technologie contre le COVID-19, si tel est le cas, l'industrie aéronautique aura ici une aide précieuse. 

1*EakdDKH0c-HMniEYD2OHyA.jpeg

Photos : GermFalcon@ DIMER UVC

 

Commentaires

Ah, une bonne nouvelle si elle se confirme...

Écrit par : Martin | 07/05/2020

Les UV s’infiltrent partout??

Écrit par : James | 07/05/2020

Une nouvelle preuve de l'extraordinaire inventivité humaine,dans ce domaine comme dans d'autres ...et qui sans doute de vastes perspectives dans les transports , et au-delà tous les lieux publics .

Écrit par : philbeau | 07/05/2020

Visiblement il ne désinfecte pas l'intérieur des casiers à bagages. Et non @james, les uv ne s'infiltrent pas dans les plastiques, ils désinfectent en surface.

Écrit par : john | 07/05/2020

@James, Le système est semble-t-il conçu pour couvrir l'ensembles des partie d'une rangées de siège, y compris le sol et le plafonnier.

Écrit par : Pk | 07/05/2020

@John: Pas exactement, la photo du centre montre les casier fermés, mais une lampe UV est à hauteur, de fait il suffit de les ouvrir...

Écrit par : Mathieu | 07/05/2020

Tuer ? Et la loi de la robotique selon Asimov alors !!! hihihi, je plaisante.

Écrit par : Funky | 07/05/2020

Super la réactivité et l'inventivité humaine (en tous cas pour certains) quand on est sous pression. Toutes les zones à l'ombre des UV ne seront pas désinfectées, le temps d'exposition aux UV (du type C je pense)devrait être de plusieurs minutes et les plastiques, pas conçus pour leur résistance aux UV vont souffrir de vieillissement prématuré.Un bon nettoyage manuel avec des liquides appropriés sera nécessaire.
Bravo quand même aux ingénieurs.

Écrit par : Dakkar | 08/05/2020

Les UVC ne risquent-ils pas de fragiliser, à la longue, les pièces (par exemple la cabine elle-même) en fibre de carbone ?

Écrit par : Daniel Cochard | 08/05/2020

Méme perfectibles, je suis quand même toujours étonné par l'inventivité de nos ingénieurs … bravo à eux.

Écrit par : lotser68 | 09/05/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.