28/04/2020

Dassault livre le 3ème ATL2 modernisé !

DA00040378_S.jpg

Dassault Aviation a livré à la DGA un 3ème avion de patrouille maritime (PATMAR) ATL2 modernisé au standard 6. Cette livraison a été effectuée comme prévue à l ami-avril, malgré les contraintes liées à la crise du Covid-19, grâce au professionnalisme et à l’engagement des équipes de Dassault Aviation et de ses partenaires industriels et étatiques.

Rappel : 

Au total se sont 18 des 22 AMP ATL2 exploités par la Marine française qui seront mis à niveau vers la nouvelle version Standard 6. La mise à niveau est complète et devrait permettre à l’avion d’opérer jusqu’à 2030. La DGA avait notifié le 11 octobre 2018 aux industriels Dassault Aviation et Thales un marché de rénovation des avions de patrouille maritime Atlantique 2 (ATL2).

Placé sous la maîtrise d’ouvrage de la DGA, le programme de rénovation des Atlantique 2 permet de doter ces appareils des performances requises pour assurer leurs missions opérationnelles jusqu’à leur retrait de service après 2030. La modernisation de l’avion porte principalement sur le remplacement de certains matériels par des équipements numériques issus des meilleures technologies actuellement disponibles

Le Standard 6 : 

Le programme de mise à niveau comprend la mise au point d'un nouveau système de combat appelé «Logiciel de traitement de l'information opérationnelle nouvelle génération» (LOTI-NG). Le système est utilisé pour établir une image tactique à partir des données recueillies par les différents capteurs de l'avion. Les nouveaux postes d’opérateurs numériques ont remplacé les équipements analogiques d’origine.

Une autre amélioration majeure est la mise à niveau du sous-système de traitement acoustique appelé «Sous-système de traitement acoustique numérique» (STAN). Ce système est capable de faire fonctionner plus de bouées sous-marines que son prédécesseur et de scanner une gamme de fréquences plus large. Le système peut également utiliser les bouées sous-marines américains les plus récentes, y compris en mode multistatique. La tourelle électro-optique (EO) Wescam MX-20 a également été intégrée (la même que celle utilisée à bord du Boeing P-8A Poseidon). Ce système avait déjà été installé sur certains ATL2, mais il n’était pas intégré au système de combat. Avec la mise à niveau au Standard 6, différents opérateurs peuvent accéder simultanément aux images fournies par le MX-20.

Le dernier élément majeur de la mise à niveau de Standard 6 est l’intégration du radar AESA (Active Electronic Scanning Array) de Thales le Searchmaster. Selon Thales, ce radar de surveillance multirôle offre le plus haut niveau de performance opérationnelle. La Marine française recevra également un nouvel outil de préparation de mission et un simulateur.

Photo : ATL2 Modernisé @Dassault Aviation

Commentaires

Un bel exemple de mise à niveau d'un outil indispensable à toute nation maritime de premier plan . Par esprit de provocation,on a envie de dire : qu'offre donc de plus le P8 Poséidon , à part le gain en vitesse , mais avec en contrepartie moins de capacité basse altitude , et donc une plage d'interventions plus restreinte ?

Écrit par : philbeau | 28/04/2020

@philbeau : Le P-8 est en production et donc peut être vendu à d'autres nations ? :P
Pour la France ce n'est pas vraiment un désavantage, par contre pour la vente à l'exportation, oui. Difficile de vendre des Atlantique II à l'exhortation...

Et le fait que la France ne développe de fait pas de nouvel appareil est un désavantage à l'exportation.
Surtout que les autres pays européens membres d'Airbus (Espagne et Allemagne notamment) n'ont pas forcément besoin de beaucoup d'appareils (les espagnols ont 4 P-3M et les allemands 8 P-3C CUP+ sauf erreur). Les anglais ayant bien sûr achetés des P-8 récemment.

Ne reste donc de disponible sur le marché que des ATR, des C-295 ou des Falcon modifiés pour de la patrouille maritime (et éventuellement anti-sous-marine) mais c'est à chaque fois des appareils moins performants que des Atlantique II ou des P-8 Poséidon...


Quant aux Atlantique II eux même peut-être aussi la question de la maintenance, notamment des turbopropulseurs. Les Rolls-Royce Tyne sont actuellement en service sur les Transall, mais que se passera-t-il quand il n'y aura plus que les Atlantique II français qui utilisent cette motorisation ? A long terme les coûts de maintenance risquent d'augmenter vu le faible parc d'Atlantique II en service.

Écrit par : chris2002 | 28/04/2020

Je pense qu'un changement de groupe propulseur par des turbines plus puissantes et moins gourmandes ne seraient pas un luxe.
Tiens les même que les Grumman C-2 Greyhound, qui vont bientôt être sur le second marchés.
Si nos intelligents de service avaient la bonne idée dans récupérer une douzaine pour la lutte incendie et 4 pour la marine, nous aurions une optimisation des ressources et de moyens...

Écrit par : Loïc | 28/04/2020

Les moteurs Allison T56 des Greyhound (et de plein d'autres appareils tel que les Hawkeye) ne sont pas assez puissant (max 3.9 MW contre 4.5 MW pour les Tyne des Atlantique 2), tout comme les PW150 des Q400 qui ne font que 3.7 MW ou les RR AE 2100 qui équipent les C-130J (3.5 MW).

En fait le problème il est peut-être là, je ne suis pas sûr qu'il existe des turbopropulseurs suffisamment puissants pour équiper les Atlantique 2 sans dégrader les performances.

Sauf à monter 2 TP400 d'A400m, mais là, si tenté qu'on arrive à les installer, les Atlantique II deviendront des fusées vu la puissance de ces moteurs... (8.2 MW)

Écrit par : chris2002 | 28/04/2020

chris2002 et avec des AE 2100D3?

Écrit par : Loïc | 29/04/2020

Il me semble qu'ils sont limités à 3.5 MW (n'oublions pas que les C-130J en ont 4...)

Après peut-être que les Atlantique II peuvent se permettre une baisse de la puissance des moteurs, ou qu'une version spéciale des moteurs cités permettrait d'augmenter encore un peu la puissance, mais sur le marché il n'existe il me semble pour l'instant rien de comparable aux moteurs Tyne...
C'est probablement pour cela en fait que la question de la remotorisation ne s'est pas posée.

Écrit par : chris2002 | 29/04/2020

Le remplacement des moteurs de ATL2 pourrait peut-être fait à partir du moteur TP400 dans une version "dégonflée" de 40%.
(Ce qui à été le cas de la turbine PRATT du TBM 750 ui est passée de 1500 à 750cv)
Maintenant cela est probablement impossible en regard des coûts de développement et d'adaptation et la valeur réelle du vieil aéronef.
Maintenant pourquoi pas un ATR avec des moteurs plus puissants ?

Écrit par : Delamare | 29/04/2020

@ Delamare : J'avais moi pensé aussi à une version détarée du TP 400 , mais il y a la question du poids '1900 KG pour 1085 , ce qui nécessiterait de revoir tout l'équilibrage de l'avion, probablement pas possible . Et le volume de la nacelle ...Et de toute façon les Tyne font toujours bien leur boulot . Et la mise à la retraite des Transall en France et Allemagne va fournir des pièces détachées...

Écrit par : philbeau | 29/04/2020

Les commentaires sont fermés.