23/04/2020

L’Allemagne prépare son plan pour acquérir 138 avions de combat !

unnamed-3.png

Vous le savez, l’Allemagne prévoit d’acquérir une double flotte d’avions de combat pour remplacer les vieux Panavia Tornado d’une part et de remplacer les Eurofighter de première génération de la tranche 1.

138 avions concernés :

Au total, le pays prépare l’achat de 138 avions, soit de 45 Boeing composé de 30 F/A-18 E/F Advanced Super Hornet BlockIII et de 15 EA-18 « Growler » BlockII. En parallèle le pays prévoit l’achat de 93 Airbus DS Eurofighter avec capacité de reconnaissance.

Le futur avion de combat européen, qui est développé dans le cadre du projet "Next Generation Weapon System" avec la France et l'Espagne, ne sera pas disponible avant 2040. Par conséquent, il doit y avoir une solution de transition basée sur des modèles disponibles sur le marché pour remplacer les Tornado  devenus obsolètes et avant le lancement du futur système aérien de combat SCAF. Le développement du Future Combat Air System n’est de fait pas en danger.

f18-20200220.jpg

Préparation du projet :

Cette acquisition étant particulièrement importante en ce qui concerne la modernisation de la Luftwaffe, car elle doit également permettre de combler les lacunes actuelles essentiellement dues à la faiblesse des acquisitions effectuées ces dernières années.  

Le ministère allemand de la Défense prévoit de commencer à se procurer les nouveaux avions en 2025. Il s’agit d’une capacité militaire importante de la Bundeswehr, exigée à la fois par le Livre blanc du gouvernement fédéral et par les alliés de l’OTAN (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord). La planification de cette opération a déjà commencé, car le temps presse: "Afin de maintenir une capacité ininterrompue, l'approvisionnement doit commencer à partir de 2025", a déclaré le ministère. "Pour pouvoir remplacer la Tornado en temps utile, le processus d'approvisionnement doit donc être entamé dès maintenant."

L'Eurofighter constituera l'épine dorsale de la Luftwaffe. Les  45 avions américains Advanced Super Hornet et Growler sont une solution de transition pour la participation à la mission nucléaire et pour le combat électronique aéroporté.

Les pays partenaires informés des projets :

Le ministère de la Défense s'appuie sur un calcul mixte. D'une part, selon le ministère, des investissements devraient être consentis pour «développer les capacités des industries de défense allemande et européenne» afin de maintenir et de promouvoir leur propre savoir-faire technique et industriel. En revanche, les avions de chasse américains qui seront achetés sont déjà pleinement développés et disponibles sur le marché de l'armement.

Des discussions initiales avec l'administration américaine ont déjà eu lieu. La France et la Grande-Bretagne, pays partenaires, ont également été informées du processus de planification.

Décision d'achat dans deux ans au plus tôt :

Mercredi, la proposition de la ministre de la Défense Annegret Kramp-Karrenbauer a été présentée à la commission de la défense du Bundestag. Si les députés sont d'accord avec la proposition, la planification détaillée commence. 

Ceux-ci devraient être présentés au Parlement au cours de la prochaine législature - en d'autres termes, en 2022 au plus tôt, probablement en 2023. Le Bundestag prendra alors la décision finale sur l'investissement.

L’Advanced super Hornet n’est actuellement pas certifié pour l’emport de la bombe B-61. Le fait de tempérer l’achat sur deux ans au moins, doit permettre au Pentagon d’autoriser la certification afin que l’avion puisse être homologué pour la livraison à l’Allemagne. C’est également une garantie pour le ministère de la Défense allemand.

Les exigences satisfaites :

Le plan, divulgué le 21 avril par la ministre allemande de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer,  satisfait les trois exigences distinctes de la Luftwaffe en matière d'approvisionnement d'avions de combat.

Ces trois exigences comprennent le programme de remplacement Tornado pour 85 nouveaux appareils, le projet Quadriga pour 38 nouveaux appareils de type Eurofighter et le programme d'attaque électronique (EA) Luftgestützte Wirkung im Elektromagnetischen Spektrum (luWES) pour 15 nouveaux appareils de type Growler, ainsi que 55 Eurofighter et 30 Super Hornets.

Avec ce choix, l’Allemagne opte pour un compromis qui va soutien le Consortium « Eurofighter » à travers Airbus DS et sa chaîne d’assemblage en Allemagne. Ce choix permet également à l’Espagne de continuer dans l’achat de la nouvelle version de l’Eurofighter dotée du radar AESA CAPTOR-E. En parallèle, l’avion américain offre avec le choix stratégique de B-61 de permettre à l’Allemagne de garder ses prérogatives au sein de l’Otan. Contrairement à la Belgique qui a les mêmes besoins en ce qui concerne le B-61 l’Allemagne peut ainsi mettre en avant qu’elle ne lâche pas l’Europe avec un noyau d’avions de combat central européens et un avion moins problématique que le F-35.

1121099505.jpg

Photos : 1 Advanced Super Hornet & Eurofighter Quadriga 2 Image de synthèse d’un Super Hornet aux couleurs de la Luftwaffe 3Eurofighter @Airbus DS

Commentaires

Je me demande si la vieille B61 a encore un intérêt technique même si version 12?
Avez vous des avis et si les USA proposeraient des vecteurs plus "actuelle" pour l'OTAN UE.

Écrit par : luc-2-3 | 23/04/2020

Une manœuvre intéressante de l‘Allemagne qui devrait rassurer les partenaires européens et... la Suisse.
Pas d’engagement dans le programme F-35, par contre soutient de l‘Eurofighter, de Boeing et Du SCAF.
C‘est bien entendu intéressant pour la Suisse, a condition que.... nous ne nous décidions *pas* pour le Rafale!
Mais oui... l’avenir de l‘Eurofighter est assuré.
C‘est un grand changement .

Écrit par : Al&X | 23/04/2020

@luc-2-3
Aucun intérêt, les armes nucléaires de l'OTAN sont juste symboliques et inutile lors d'un conflit (trop courte portée pour atteindre le territoire ennemis et aucun pays ne prendrai la décision de Bombarder son propre territoire pour stopper une armée ennemis).
Les vrais armes nucléaires occidentale sont française, britannique ou américaine mais les autres pays "nucléaires" de l'OTAN n'en veulent pas.

Écrit par : Emixam | 23/04/2020

@Emixam : Non vous vous trompez. La B-61 est une arme nucléaire tactique soit avec un usage de proximité du champs de bataille ou à l’arrière dans le but de paralyser l’adversaire. Rien à voir avec les engins stratégiques qui sont censés détruire une ville entière par exemple. Par ailleurs, on ne pet utiliser l'adjectif "vrais armes nucléaire" comme vous le faites, Il n'y pas de vraie ou de fausse armes nucléaire.

Écrit par : Mathieu | 23/04/2020

Encore une fois finement joué par les allemands,qui donnent une leçon de politique européenne à leurs voisins belges , néerlandais , danois entre autres . Ceux-ci auraient pu (du?) constituer un consortium d'intérêts , NATO - compatible qui aurait de la même manière laissé un minimum de place à la production européenne . Mais bon , rien ne changera à Bruxelles .

Écrit par : philbeau | 23/04/2020

On se demande quand même pourquoi le programme Typhoon, clairement sensé remplacer le Tornado, n'a pas repris la compatibilité avec la bombe B61. Ca aurait pu aider quelques nations européenes de plus à l'adopter pour remplacer leurs F-16s... Mais bon l'Allemagne a voulu économiser sur absolument tout avec le Typhoon, alors il ne reste que les yeux pour pleurer. On verra si la Luftwaffe sera capable de maintenir une flotte si petite un temps si peu opérationelle. Ils sauvent les meubles avec la France pour le SCAF, on verra si ce choix est le bon.

Écrit par : Noth | 23/04/2020

D'après le site méta-défense, ces bombes sont effectivement surannées, quel que soit leur emploi. Comme elles sont simplement gravitationnelles, l'avion doit survoler sa cible pour larguer la bombe. Or les moyens anti-aériens actuels, et l'on pense évidemment à ceux de la Russie, ne le permettent plus.
D'autre part, le même site parlait aujourd'hui même d'une alternative intéressante: acheter seulement 15 F-35, mais mutualisés avec la Hollande, pour que la maintenance reste abordable. Cela permettrait de conserver la capacité nucléaire, qui est apparemment importante aux yeux des allemands, toute obsolète que la B-61 soit. Les autres autres appareils "économisés" par ce biais pourraient ainsi être des Eurofighters, et notamment la version de guerre électronique envisagée dernièrement par Airbus DS dans le cadre de cet appel d'offre. Cette solution ferait ainsi "entrer le loup F-35" dans la bergerie, mais permettrait également un plus ample soutien au constructeur européen, et notamment dans ses compétences en matière de guerre électronique. Elle ne serait pas forcément plus dommageable que la solution finalement sélectionnée, à mes yeux.

Écrit par : jp_perfect | 23/04/2020

Les différentes analyses ici ne tiennent pas compte de la loyauté aux alliances. On parle d'Europe de la défense, mais existe t' elle vraiment ? La réalité de terrain c'est que quasiment tous les pays européens sont infondés aux USA au travers de l'Otan. Faut il aussi rappeler que Bruxelles est le siège de l'Otan, il n'est pas aux USA! Et donc entre le fantôme européen et le dictat Otanien, chacun fait l'equilibriste comme il peut, Allemagne Belgique, Pays Bas, Royaume-Uni, Danemark, etc...

Écrit par : Robin | 24/04/2020

Je crois que l'Allemagne a fait le meilleurs choix possible. Ça sera donc le premier pays Européen à être équipé de Super hornet. Un joli doigt présenté à LM en tout cas. On verra si la Luftwaffe arrivera à améliorer son taux de disponibilité.

Écrit par : yo | 24/04/2020

@Mathieu : la bombe B61 (gravitationnelle !) est une pièce de musée que personne n'utilisera de nos jours en conditions opérationnelles ...C'est une arme...politique , et tout le monde le sait :-)

Écrit par : philbeau | 24/04/2020

@philbeau : Il faut différencier les armes armes tactiques et stratégiques comme je l'explique à Emixam d'un part et de l'autre Toutes les armes nucléaires sont avant tout des armes de dissuasion politique évidemment, mais pas seuelment la b-61 comme il me semble que vous le pensiez.

Écrit par : Mathieu | 24/04/2020

Je pose une question peut etre ridicule à ceux qui savent: le Raf peut il emmener la B61? Merci.

Écrit par : lotser68 | 24/04/2020

@Lotser68: A priori non. Par ailleurs, les B-61 sont sotckées en Belgique, Pays-bas, Allemagne, Italie et Turquie. Mais je ne sais pas si quelqu'un dispose d'une autre info sur le cas de la RAF.

Écrit par : Pk | 24/04/2020

@Pk : Rien de mieux. Les B61 de la RAF sont portées par les Tornados donc il y a eu partage de code il y a longtemps. Pour les F35 et EF, ils ne peuvent pas l'emporter encore, et si lorsque le F35 l'emportera, ce sera avec les codes US.
.
Il y a eu des tensions avec les US à ce sujet, concernant également les lanceurs sous-marins.
.
@lotser68 : pour la B61 il faut bien voir que quelque soit l'appareil suffisamment moderne, la question n'est pas de "pouvoir emmener la bombe ou de la lâcher" mais de pouvoir l'activer, car ça dépend de codes US qui sont fermés (et sécurisés).
.
L'autre question, est de savoir ce qu'il se passe lorsqu'on utilise une bombe atomique lisse. Une telle bombe doit être utilisé contre des objectifs ultra défendus, ce qui implique pour l'avion de s'approcher exactement au dessus de son lieu de lancement blindé en défense antiaérienne... Ce qui rend peu probable qu'il puisse lancer la bombe.

Écrit par : v_atekor | 24/04/2020

@ Pk: je croie que lotser68 parlait du Rafale...

@ Lotser68: techniquement, il le pourrait, vu que ses supports armements sont TOTALEMENT (j'insiste sur ce point pour les anti-Rafale) compatibles avec les armes de l'Otan.

Il peut donc embarquer ET utiliser TOUTES LES ARMES OTAN (j'insiste VRAIMENT sur ces points pour les anti-Rafale.


Dans le cas de la B61, la validation de l'utilisation sur un avion est AVANT TOUT une histoire politique.... Le Tornado n'avait pas subit (apparemment) de modifications autres que le câblage pour être apte....

Donc pourquoi un avion moderne, techniquement et technologiquement comparable voire supérieur à un modèle américain ne le pourrait pas.... SI les autorités US le voulaient bien...

On notera que le F18 sh n'est officiellement pas validé pour, pas plus que le F35... Alors que de "simples et vieillissants" F16 ou... Tornado le sont....

Écrit par : Grosminet | 24/04/2020

@philbeau @Mathieu A vrai dire que possèdent les américains dans le champs des armes nucléaires tactiques à part l B61? Si je ne me trompe pas aucun missile, le JASSM ne possède pas de capacité d'emport nucléaire. Sinon le Tomahawk le peut, sans être capable d'être lancé depuis un avion. C'est un peu étrange de leur part je trouve. Il est vrai qu'une bombe, même avec des Growlers, je n'aimerais pas être le pilote qui doit survoler un milieu sans doute très contesté.
Le mieux pour tout le monde serait que l'OTAN décide d'acheter l'ASMP-A :-)

Écrit par : nibua | 24/04/2020

Bonjour,
Personnellement je me pose surtout la question : pourquoi le F/A-18 E/F Advanced Super Hornet plutôt que le F-15E Strike Eagle
Le F-15E est déjà qualifié pour la bombe B61 et possède un rayon d'action beaucoup plus important ce qui me semble opportun pour des missions de bombardement nucléaire.
De plus le F-15E est moins souvent en concurrence avec l'Eurofighter.
Les clients étrangers du F-15E semblent très contents de leur choix.

Mais il n'a pas de version de guerre électronique

Écrit par : François de Besac | 25/04/2020

Il semble que les B61-12 puissent offrir un guidage proche des JDAM mais puissance de 50 kt.

https://www.cesim.fr/monde/problematiques-liees-au-deploiement-de-la-b61-12-en-europe/

Écrit par : luc-2-3 | 25/04/2020

@nibua: il y a les AGM-86 ALCM qui sont lancé depuis les bombardiers lourds et qui ont une ogive W80 assez similaire aux B61. Et avant il y avait aussi les AGM-129 ACM plus récents mais plus chers à exploiter (ils ont été retirés du service en 2010).

A terme, ils seront remplacés par les LRSO, eux aussi équipés d'une ogive W80.

Écrit par : chris2002 | 25/04/2020

@grominet,v_atekor et pk,merci pour vos explications remarquables.Pardon je parlais effectivement du Rafale..
Lotser68

Écrit par : Lotser68 | 25/04/2020

@François de Besac

Le F15 n'a pas d'équivalent au Growler. Or il est bien précisé que la Luftwaffe demande un avion de pénétration pour des missions SEAD.

Écrit par : yo | 25/04/2020

Le débat sur la B61 est assez surréaliste ! Beaucoup oublient que même pour lancer une bête bombe GPS européenne, on a besoin de bon vouloir des ricains ! Oui on dépend d'eux et pas qu'un peu !

Écrit par : Sam | 06/05/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.